Destiné à l'ensemble de la communauté régionale et aux enfants en particulier ce projet écologique et pédagogique attend votre vif soutien.

Large_page_kiss_-_copie-1452062769-1452062831

Présentation détaillée du projet

Aller encore plus loin ... consulter la dernière actualité... 

GENÈSE DU PROJET

 

Et oui, je n'ai pas dit mon dernier mot quant à l’envie de mener des activités pédagogiques avec les enfants, surtout lorsqu'elles présentent un intérêt communautaire régional, et même bien au-delà... 

 

Et pourquoi donc sur le thème du dragon ? Curieux me direz-vous ?

Non, plutôt logique. Parce qu’il vit aussi dans les mares !

Et oui, le dragon est le surnom donné à une espèce de batracien bien précise : le triton crêté

Et quand on connaît tout le potentiel pédagogique que recèle le milieu des mares, si mal considéré depuis des décennies, et malheureusement en voie de disparition, on a forcément envie d’aller plus loin.

Alors, à nos têtards !

 

CONSTRUISONS LA MARE QUI SERVIRA A MON PROJET PÉDAGOGIQUE ET COMMUNAUTAIRE

 

Mais attention ! On est bien d'accord...

Ne confondons pas mare naturelle, écologique, même si elle est nouvellement conçue, avec les bassins d’agrément peu accueillants pour la vie sauvage car plantés d’espèces exotiques et peuplés de carpes koï… les intérêts et objectifs de chacun sont bien différents.

 

CE PROJET OFFRE

D’une part, au travers du thème de la mare, nous mettons à disposition, gratuitement, un support pédagogique extrêmement riche et utile à tout enseignant qui désire conduire un projet pédagogique dans sa classe ou dans son école (classe découverte, classe verte, sortie nature, atelier écocitoyenneté, atelier environnement, développement durable)… à la ½ journée ou à la journée.

 

D’autre part, nous mettons à disposition des organismes de protection de la biodiversité des milieux humides dont font partie les mares, un nouveau lieu d’hébergement pour tous les amphibiens des environs proches, en voie de disparition critique pour certains. De ce fait, j’offre aussi un nouveau lieu de comptage de ces animaux, dont l’habitat joue un rôle crucial dans la qualité de notre bien si précieux : l’EAU.

Voilà où se cache notre dragon...

 

 

Vous le voyez, il y a quelques prérequis bien sympathiques pour y accueillir grenouilles, tritons, crapauds, salamandres et … plein d’enfants !

 

Comment utiliser l'écosystème de la mare pour accueillir les classes "découverte", "sorties nature" etc.?

 

TROIS OBJECTIFS ME GUIDENT DANS MES PRÉPARATIFS

 

Faire acquérir des connaissances

 

Apporter aux enfants des notions naturalistes sur l’écosystème de la mare (connaissance des espèces, des conditions écologiques, compréhension et fonctionnement du milieu).

 

Faire passer des savoir faire

 

Apprendre aux enfants comment faire un certain nombre de choses qui leur permettront d’acquérir des compétences de naturaliste : savoir observer, savoir déterminer des espèces, utiliser des instruments et des documents, savoir planter des plantes aquatiques…

 

Faire acquérir de nouveaux comportements

 

Amener les enfants à adopter des comportements respectueux vis-à-vis de l'environnement en général et faire en sorte qu’une fois adultes, ils fassent preuve d’une attitude responsable mais aussi qu’ils agissent en faveur des mares.

 

Un terrain d’éducation « à et par l’image »

 

Nous aimerions également que notre mare devienne un terrain d’éducation « à et par l’image » à travers la pratique de la photographie et de la vidéo en offrant à quelques enfants la possibilité de traiter la mare, source de mystère et de rêverie, d'un autre point de vue que celui du naturaliste, mais à travers l’émotion qu’elle suscite chez ceux qui l’observent.

 

Mais est-ce si important une mare comme support pédagogique ?

Img_20160110_0019-1452512217

 

LA GRENOUILLE : UN VÉRITABLE BIO INDICATEUR

 

Une relation étroite s’établit entre l’eau, les habitats, les plantes et les animaux. Tous dépendent les uns des autres. Vous comprendrez pourquoi cet équilibre est si fragile. Les batraciens, ou les amphibiens comme vous préférez selon vos affinités avec le grec, eux qui ont donc une double vie à la fois terrestre et aquatique, nous informent de l’état de santé par leur simple présence, tel un véritable bio-indicateur. Plus ils se font rares, plus la qualité de l’eau du milieu laisse à désirer (pollution, aménagements sauvages…). En revanche, des espèces nombreuses témoignent d’un milieu riche, non pollué.

 

ESPÈCE EN DANGER

 

Alors, si vous croisez une grenouille sur votre chemin, soyez attentifs et attendris même. Au printemps, si vous la voyez traverser votre route, elle part tout simplement à la recherche d’une mare (d’un étang, marais…) et d’un partenaire pour s’y reproduire, c’est une question de survie ! Les batraciens peuvent parcourir des centaines de mètres ainsi à la recherche de point d’eau, mais pas des kilomètres. C’est bien pour cette raison qu’il nous faut préserver les mares entre autres, car faute de lieux pour se reproduire, la colonisation de nouvelles mares deviendra impossible. C’est peu à peu l’extinction des espèces par isolement.

 

Mais pas seulement

Et oui, on ne s’en soucie guère, mais l'habitat des amphibiens (marais, mares, marécages, prairies humides, étangs…) contribue à la qualité et à la gestion naturelle de notre eau, bien précieux qui se raréfie et se dégrade inexorablement. Or, qu’ils soient tritons, grenouilles, crapauds ou salamandres, ils sont en danger et en régression constante.

 

Insectes_grenouilles_milit-1452527944

 

 

LES FACTEURS FAVORISANTS la constitution de l’écosystème de la future mare, prérequis à la réussite du projet pédagogique

 

Les prérequis concernant le terrain

 

Choix d’habiter sur un grand terrain, en bord de Loire, au détriment de la maison, petite et insignifiante ;

choix d’aménager le terrain en plusieurs zones afin de préserver au mieux la flore et la faune locales et attirer nos amis les auxiliaires (abeilles, papillons, oiseaux, hérissons, coccinelles…) ; nichoirs pour les mésanges ; refuges pour les insectes ;

implantation d’une prairie naturelle, tas de bois, zones d’herbes « folles » ;

aménagement de plusieurs petits potagers et vergers cultivés sans aucun pesticides ni engrais chimiques ; fabrication maison de compost et purins naturels d’orties, consoude, prêle… utilisés comme fertilisant ou pesticide selon le dosage ;

semis d’engrais vert (phacélie, moutarde, soucis, épinards…) ;

pratique de la rotation des cultures et de l’association de plantes ;

gestion de l’eau de nos puits et récupérateurs d’eaux pluviales, tri des déchets bien évidemment, panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire…

 

Les prérequis me concernant

 

En tant que formatrice pour adultes ces trois dernières années : conception et réalisation de formations individualisées.

En tant que co-exploitante agricole : Accueil à la ferme de classes maternelles (visite de la ferme, les productions, initiation à la fabrication d’un petit fromage emporté), et ; Accueil de groupes de personnes en difficulté d’insertion sociale, et ; Hôtesse d’accueil de classes MINI SCHOOL à la ferme.

En tant qu’artisan peintre en décors : initiation aux techniques de peinture au pochoir pour classes de patrimoine (collèges), et ; Conception et réalisation de stages de fabrication et d’utilisation de pochoirs pour adultes.

Par ailleurs, Mamie de cinq petits-enfants qui viennent régulièrement en vacances chez Papi et Mamie écureuil.

 

Mais aussi, le plus 

 

Notre Commune, Germigny-des-Prés, fait partie de la zone « Val de Loire » inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco comme « paysage culturel évolutif et vivant » depuis 2000. A ce titre, nous nous sentons vraiment ligériens (en relation à la Loire). Nous le vivons comme un atout, une chance de pouvoir y développer des activités en totale osmose avec la protection de notre environnement.

 

Et encore, le plus, plus

 

La Loire, le plus long fleuve de France avec plus de 1000 km se dit « sauvage » même s’il serait plus approprié de parler de lui comme d’un « fleuve vivant » au regard du lit en tresse qui le caractérise et qui donne à ses paysages un air de jungle originelle. L’intégralité du fleuve a été inscrite comme Site d’importance communautaire du réseau européen NATURA 2000 au titre des deux directives européenne « Oiseaux » et « Habitats », en vue de la protection de sa faune et de sa flore sauvage, de sa biodiversité, de ses écosystèmes ainsi que des lieux de passage des espèces migratoires.

 

Et encore un super bonus : la famille

 

A présent d'un saut, hop je vous emmène voir l’extérieur du terrain... la Loire et je vous présente ma fidèle équipe de soutien.

 

Les prérequis concernant les PARTENARIATS

 

Dès que la mare aura atteint son équilibre biologique, nous avons fait le choix de travailler en relation avec l’association LOIRET NATURE ENVIRONNEMENT basée à Orléans, à l’origine du projet VALMARES. Ce projet fait partie des projets phares de l’association en matière de biodiversité, d’environnement ou de développement durable. Ce programme est destiné aux communes et aux écoles des pays partenaires qui souhaitent valoriser le patrimoine culturel et naturel que représentent les mares. Il s'inscrit en aval de nombreuses actions d'envergure nationales, régionales et locales qui affirment démontrer le grand intérêt environnemental et social de ces points d'eau.

 

Grenouilles, crapauds, tritons, salamandres : ces espèces à la fois proches de nous et pourtant souvent méconnues disparaissent… Face à cette réalité, Loiret Nature Environnement, en partenariat avec l'Union Régionale des Centres Permanents d'Initiative à l'Environnement (URCPIE), a lancé en 2015 l'opération " Un dragon ! Dans Mon jardin ? ". D’où l’intitulé de mon projet puisqu’il s’inscrit dans l’accompagnement que nous allons mettre en place avec cet organisme. Dans ce cadre, un salarié de l'association viendra gratuitement réaliser deux sessions d'inventaires au printemps (mars et mai).

Ces rencontres seront l'occasion pour nous d'apprendre à mieux identifier et connaître les espèces qui vivent dans notre mare et nos jardins. Des outils d'identification attractifs et des conseils de gestion personnalisés nous seront ensuite proposés à l'automne pour que nous puissions poursuivre seuls la démarche engagée.

 

Siteon0-e5814-1452670412

 

Initiée en 2004 par le CPIE du Cotentin, cette campagne de sensibilisation s'adresse à tous les propriétaires de mares (privés et publics) qui souhaitent découvrir les amphibiens et s'investir concrètement dans leur préservation. Elle bénéficie du soutien financier du Conseil régional du Centre-Val de Loire, de la DREAL Centre-Val de Loire et de la Fondation de France.

 

Souhaitons que nous découvrions avec bonheur que nous hébergeons notamment le Triton crêté, le « dragon de nos mares ». Puisque ce sont les milieux jeunes (nouvelles mares naturelles) qui manquent le plus, et les espèces qui y sont liées les plus menacées, notre projet arrive au bon moment. Nous allons de ce fait pouvoir bénéficier des précieux conseils de tous ces partenaires compétents afin de développer et conserver la richesse biologique de la mare.  

Notre partenaire le plus proche sera cependant la MAISON DE LOIRE du LOIRET basée à JARGEAU avec laquelle nous envisageons d’établir une réelle relation de proximité. En effet, l’association a déjà des animateurs compétents qui interviennent dans l’animation ou la mise en place de projet pédagogique sur les thèmes qui nous concernent.

Fréquence Grenouille 2016 : DES AMPHI...BIENS SOUS TOUS RAPPORTS !

Nous sommes adhérents du Conservatoire d’espaces naturels Centre-Val de Loire qui participe à l’opération nationale du réseau des Conservatoires d’espaces naturels « Fréquence Grenouille ».

 

Et oui malheureusement, une mare peu ou mal gérée finit par être ... comblée... 

par la végétation qui l’envahit peu à peu …, c'est donc la mort assurée !

 

 

POURQUOI UNE MARE ?

 

Tout d’abord parce qu’en jardinant çà et là, il m’est fréquemment arrivé de me faire surprendre par une grenouille, une rainette ou autre petite curiosité du genre… Si elles ont déjà élu domicile dans mes jardins pour vivre leur vie hors de l’eau, alors il va de soi qu’il fallait leur créer un vrai point d’eau, suffisamment grand pour qu’une faune et une flore particulières s’y développent, qu’elles invitent leurs copains et copines quoi et puissent faire des bébés !  

Et puis, c’est notre manière d’apporter notre contribution éco citoyenne à la communauté.

 

Mare_faune_flore_couleur-1452584757

 

En effet, d’une contribution majeure à la biodiversité,

les milieux humides font partie des écosystèmes les plus productifs au monde.

Les scientifiques estiment que 50% des espèces d’oiseaux présentes en France dépendent directement de ces milieux et 30% des espèces végétales remarquables et protégées s’y développent.

Pourtant, la superficie estimée de ces espaces serait d’à peine 3% du territoire métropolitain. Rendez-vous compte !

De plus, près de 90% des mares présentes au début du XXème siècle ont disparu et cela se poursuit.

 

Un ÉCOSYSTÈME FRAGILE

 

La mare naturelle a cependant ses caractéristiques propres, son fonctionnement est différent des milieux environnants dont elle dépend pourtant complètement comme vous l’aurez compris.

 

Logo_cpn_mare_-_copie-1452541916

 

Merci à la Fédération des CPN (Connaître et Protéger la Nature) de nous offrir la possibilité de reproduire le contenu de leurs petits cahiers vendus aux amateurs et défenseurs de la nature.

 

Elle répond de ce fait à la définition d’écosystème. A l’intérieur de cet univers miniature, on va donc y retrouver les grands mécanismes autour desquels s’organisent tous les écosystèmes : la prédation, la compétition, etc… C’est presqu’un immense jeu de société avec une disposition particulière pour chaque joueur. Les règles du jeu, différentes dans le détail, répondent toutes aux mêmes principes.

Voilà pourquoi il est primordial de la gérer, et de la faire entrer dans un cadre de gestion régionale, d’où notre rapprochement avec certains organismes spécialisées sur ces sujets.

 

Importance de LA FORME DE LA MARE

 

Afin d’augmenter la richesse en biodiversité de la mare, nous l’avons conçue en deux parties indépendantes physiquement, mais qui communiqueront entre elles par un déversoir. Ces deux parties seront gérées indépendamment sur le plan de la flore de manière à attirer une faune différente d’un « bassin » à l’autre. Nous rappelons que nous n’introduirons pas de poissons pour les raisons déjà citées plus haut.

La forme même de la mare et le milieu dans lequel elle s’insère sont suffisamment « complexes » pour y accueillir une faune et une flore riches et diversifiées (creux, bosses, dune de sable, berges en pente douce, ruisseau, irrégularités, ombre, soleil, haie champêtre, buissons...). Ainsi chaque animal y trouvera son compte… chaque plante pourra s’y exprimer.

Afin de préserver au maximum l’abondance de variétés de plantes et d’animaux, nous prévoyons la réalisation de plusieurs passerelles et pontons en bois qui serviront à délimiter les deux parties de la mare, à protéger du piétinement une grande partie des berges, à délimiter les accès à la mare et à les sécuriser. Certains lieux particuliers auront vocation de poste d’observation et de cachette pour mieux surprendre nos hôtes sans les déranger.

 

Venez découvrir tout ça d'un peu plus près... Les plans, les coupes, les premiers travaux

 

 

 

FAUNE ET FLORE de la mare : un mariage d’amour

 

Différents paliers dans la structure, à différentes hauteurs, de profondeurs différentes, avec des pentes variées, vont favoriser la constitution de cet écosystème miniature dont je vous ai parlé précédemment. Cela se fera en complément du choix de plantes aquatiques que l’on va y implanter et de celles qui spontanément vont s’y introduire grâce aux oiseaux, au vent…

 

La flore DE LA MARE

 

La mare concentre les conditions favorables à une végétation diversifiée, à condition de la vouloir suffisamment oligopole, c’est-à-dire plutôt pauvre en nutriments afin d’y abriter plusieurs dizaines d’espèces de plantes et d’animaux associés. Un peu plus de 60 mètres de berges, en comptant les paliers de finition, sont à végétaliser, plus l'intérieur des deux parties de la mare, essentiellement avec des nénuphars (nymphéas).

Une idée de la flore de base :

 

Coupe_mare_flore-1452542227

La végétation joue un rôle primordial dans l’équilibre écologique de la mare

 

Elle participe à l’amélioration de la qualité de l’eau en la filtrant et en fournissant de l’oxygène. Elle est organisée en ceintures de végétation grâce aux différents paliers. Elle est intimement liée au développement de la vie animale en lui fournissant abris, supports de ponte, réserve de nourriture… Cette richesse est à la base des chaînes alimentaires. C’est un des thèmes essentiels que je prévois d’ailleurs d’aborder lors des animations de terrain.

 

Chaine_alimentaire_jeu-1452542327                                       Jeu de la chaîne alimentaire

 

Les grenouilles, crapauds, tritons et salamandres qui peuplent les mares et leurs environs se nourrissent de quantités d’invertébrés que le jardinier n’apprécie pas trop : moustiques, limaces, … et ces amphibiens sont à leur tour des proies appréciées par de nombreux prédateurs comme le héron cendré, la couleuvre à collier… Ils sont donc indispensables à l’équilibre naturel.

 

La flore DU TERRAIN

 

Notre terrain, partiellement boisé de chênes centenaires, est cependant balayé par des vents de nord/nord-est, plutôt nuisibles, aussi bien aux jardins qu’à la future mare. Nous avons donc décidé d’implanter une longue haie champêtre composée de différentes variétés d’arbustes et de fleurs afin d’y accueillir auxiliaires, oiseaux, papillons et autres compagnons. Elle servira aussi de refuge pour certaines variétés de batraciens qui y trouveront là des cachettes appréciées.

 

Notre mare, une goutte d’eau dans l’océan de la biodiversité ? Peut-être, mais un battement d’aile ne peut-il pas …

 

 

POURQUOI LIER LA MARE A UNE ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE AVEC LES ENFANTS ?

 

Parfaitement adapté au contexte scolaire

 

La mare permet d’aborder de nombreux champs disciplinaires par des applications ludiques (mathématiques, littérature, sciences physiques, science de la vie et de la terre, histoire, mais aussi des disciplines artistiques…). Le contexte de la mare offre la possibilité de vivre un temps de découverte concrète pour commencer ou conclure un projet d’éducation à l’environnement, en lien avec les différents programmes scolaires. Mon objectif est de faire découvrir quelque chose de nouveau pour faire naître l’intérêt, le questionnement, en privilégiant les approches sensorielles, émotionnelles, ludiques et artistiques.

                                            La découverte de la mare

Jeu_corde_bandeau-1452544594

Sensibiliser pour engager

 

Qui de mieux que les enfants pour véhiculer de nouveaux messages

Il n’y a qu’à voir la place qu’ils occupent dans les messages publicitaires. Ne sont-ils pas d’excellents prescripteurs ? Alors, animer des « classes découvertes », une « sortie mare » ou développer un projet en plusieurs étapes à visée « protection et sauvegarde des mares », cela me paraissait une suite logique dans notre engagement éco citoyen.

 

Une image négative à faire évoluer

 

Je désire accueillir des enfants aussi parce qu’ils ne sont pas encore « pollués » par l’image négative des milieux humides véhiculée depuis des décennies, bien ancrée culturellement dans l’inconscient collectif.

Il est donc difficile pour beaucoup d’adultes de concevoir des messages positifs sur les fonctions et les valeurs de ces milieux. Les enfants seront sans doute plus réceptifs quant à l’importance des milieux aquatiques et la nécessité de conserver ce patrimoine commun, dès lors qu’il contribue à la préservation de la bonne santé et de la fertilité de tout un écosystème environnemental, sol compris. En revenir à certains « fondamentaux » chez les jeunes enfants que sont la responsabilité individuelle de s’impliquer sur le plan de l’aménagement, et, des comportements, même si cela prendra deux générations, le jeu en vaut la chandelle !

Et puis, parlons durable, agissons local !

 

La qualité de l’accueil, les infrastructures

Afin d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions de découverte et d’apprentissage, nous allons réaliser une terrasse en bois partiellement couverte, attenante sur un des côtés de chaque bassin afin de pouvoir s’y replier en cas de nécessité (canicule ou pluie), tout en continuant à profiter des points d’observation sur la mare. Un point d’eau avec évier et plan de travail est prévu. Des panneaux bois serviront de cloisons pour accrochage de planches naturalistes, photos et autres.

De plus, quelques tables et chaises adaptées à la petite enfance pourront servir de support pour les activités en petits groupes séparés (dessins, jeux…). A cet effet également, deux autres structures (tonnelles naturellement végétalisées) déjà terminées, réparties sur le terrain, accueilleront des activités comme la reconnaissance de sons, l’identification de végétaux…

Enfin des toilettes sèches (avec sciure de bois réutilisée sur les composts) seront à disposition de nos petits visiteurs et de leurs accompagnateurs.

 

A présent, il n'y a plus qu'à ...Continuer les travaux ...pour vous donner une idée de ce que cela donnera, regardez... profitez... et à bientôt !

 

 

LES MOTS DE LA FIN...

 

Une autre de mes motivations à vouloir accueillir des classes découverte, sortie nature …

 

Cette autre forme d'apprentissage sur le terrain tend à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte, par tous les enfants, d’un autre mode de vie.

Ce moment de vie, partagé collectivement par toute une classe, n’est jamais banal dans l’expérience sociale d’un enfant.

Un grand espoir : que les enfants ne deviennent pas seulement des travailleurs et des consommateurs, mais aussi qu'ils puissent cultiver très tôt leurs capacités de présence au monde, de conscience de sa beauté et de sa fragilité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Coût total du projet : 8800€

 

L'argent de la collecte va servir à financer les 2 postes suivants :    

 

CHIFFRAGE DU MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE : 776€

CHIFFRAGE DES PLANTES AQUATIQUES ET PLANTES DE BERGES : 1316.20€

 

Détail du chiffrage de la seconde tranche de travaux qui s'élève à 7000€ .

 

1er jour de l’An 2016 : pose de la première bâche de la mare ! Youpi, mission accomplie en famille… et réussie.

Première tranche de travaux terminée : Coût global : 1800€

Chantier d’excavation de la mare et tranchées pour les arrivées en électricité et en eau ; filets protection, gaines et fils pour réseaux eau + électricité ; parois, piquets, grillage de protection contre les rongeurs, géotextile et bâche pour la première partie de la mare (deux bassins communicants), aménagement partiel des abords (haie champêtre pour se protéger des vents froids, fleurs, arbustes, graminées…)

 

En avant pour la suite des travaux…

Seconde tranche de travaux pour la deuxième partie de la mare : Coût global estimé 7000€

 

détail du CHIFFRAGE POUR LA SECONDE STRUCTURE :

5 plaques "aquapanel" pour parois (0.90x2.50) à 13.90/m2 HT pièce soit : 188€

20 poteaux bois 3 ml à 4.60€ pièce, soit : 90€ ;

10 poteaux fer à 2€ pièce soit : 20€

vis différents diamètres et longueurs : 15€

20 parpaings 20x20x50 soit 20€

4 bastaings 47x147 en 5.10m autoclave soit : 72€

20 lames terrasse composite parois paliers à 18€ pièce soit : 360€

lames terrasse bois 0.90x10m pour passerelle à 20€ TTC le m2 soit : 180€ 

grillage protection rongeurs à 26.90€ le ml soit 157€

bâche EPDM en 7.62 de large x 11ml à 6.96 HT soit : 742.50€

bâche EPDM en 3mx3m soit 218.20€ 

50 lambourdes terrasse en 3 ml à 4.60€ soit 230€

lames terrasse 7x9=63m2 à 20€/m2 soit 1200€, acheté d'occasion pour 200€ le lot 

pompe de ruisseau : 200€

cordages sécurité passerelle et pontons : 297€

détail du CHIFFRAGE POUR LES DERNIERS PALIERS DE FINITION ET LES BERGES :

galets de rive, en Big Bag 106.80€ x 5 BB soit  534€

graviers 2/6 concassé blanc rosé 37€/m3 x 5 soit 185€

pouzzolane 20/40, 79.2/m3 x 3 soit 237.60€

soit au total : 4328.30€ pour la deuxième partie de la mare.

 

détail du CHIFFRAGE POUR LE MATERIEL PEDAGOGIQUE ET LES ANIMATIONS :

fournitures papeterie et accessoires (pochettes dessin, pochettes plastifiées, ramette papier, fiches britol, crayons, feutres, gommes, 20 bloc-notes) soit 92€   

pour fabrication jeux : cartouches encre, carton bois, papier photo soit 90€

pour observation, animation, apprentissage, jeux : 5 planchettes bois, 10 sacs toile jute, 1 écope de puisage, 1 filet Aubé complet, 1 filet troubleau complet, 2 microscopes de poches, 1 loupe pliante achromatique, 3 loupes pliantes simples, 3 loupes pliantes de poche, 1 loupe binoculaire, 1 mini-aquarium avec poignée, 3 lots de boites plastiques, 3 épuisettes type "aquarium", 7 épuisttes à mailles fines, pinces à linge, torchons, serviettes toilette, papier sopalin, 10 bandeaux yeux type avion, 1 grande corde) soit 594€

soit au total fournitures pédagogiques : 776€.

 

détail du CHIFFRAGE POUR LES PLANTES AQUATIQUES chez Latour-Marliac spécialiste

8 nymphéas (Denver 21€ jaune, Joey Tomocik 24€ jaune, Sunny Pink 29€ cuivre, Pink Sunrise 24€ rose, Loire du Temple sur Lot 29€ rose, Lac des Cygnes 21€  blanc, Virginia 29€ blanc, Aurora 29€ cuivre)  : soit 206€x 

1 lotus Nelumbo Hongbian Yudie 49€

1 lotus Nelumbo Chawan Basu 39€

Plantes immergées, émergées, flottantes, filtrantes, oxygénantes et de berges : 3 Lysichiton d'Amérique : 19.50€ ;  6 Myriophylle du Brésil : 9€ ;  6 Utriculaire : 15€ ;   12 Pesse d'eau : 18€ ; 6 Faux nénuphar : 15€ ; 6 Aponegeton odorant : 53.70€ ; 6 Plantain d'eau : 21€ ; 6  Scirpe rayé : 33€ ; 6 Acore panaché 39€ ; 3 Long souchet 39€ ;  3 Cyperus Alternifolius (faux papyrus) : 13.5€ ; 6 Iris de marais 21€ ; 6 Iris versicolore : 21€ ; 9 Trèfle d'eau : 31.50€ ; 6 Bougie d'eau 21€ ; 6 Pontédérie Cordata : 27€ ; 3 Pontédérie Lanceolata : 16.5€ ; 6 Flèche d'eau 27€ ; 6 Scirpe zébré 27€ ; 3 Thalia Dealbata : 28.5€ ; 10 Massette Typha Latifolia : 35€ ; 3 Queue de lézard : 10.5€ ; 3 Oenanthe Javanica Flamingo : 10.5€ ; 6 Acore nain : 21€ ; 6 Jonc des chaisiers en spirale:  21€ ; 4 Pontederia Cordata Pink Pons : 22€ ; 6 Typha Angustifolia: 21€ ; 9 Jonc fleuri Butomus Umnellatus : 31.5€ ; 6 Lentilles d'eau Lemna Minor : 9€ ; 6 Laitue d'eau Pistia Stratiotes : 21€ ; 3 Fougère d'eau Thelypteris palustris : 16.5€ ; 

6 Baldingére : 21€ ; 6 Menthe d'eau : 21€ ; 3 Laîche à épis pendants : 19€ ; 6 Massette naine 21€ ; 3 La grande prêle : 7.5€ ; 3 Calla Aethiopica : 19.5€ ;  3 Populage des marais 10.5€ ; 1 Pétasite japonaise 7.5€. soit au total : 855.70€

20 pots 20L pour plantation certaines plantes dans la mare : 180€.

soit au total pour la partie plantes aquatiques : 1316.20€

 

LES ARBUSTES ET PLANTES POUR LA HAIE CHAMPÊTRE ET GRAMINEES POUR LA DUNE DE SABLE : Fournisseur BOTANIC ORLEANS 45

2 Photinia Red Robin : 19.5€ ; Physocarpus 9.75€ ; Seringat 9.99€ ; 2 Tamaris d'Afrique 54€ ; 1 Callicarpa profusion 19.95€ ; 3 Eleagnus ebbingei 58.5€ ; Cornus alba baton rouge 18.5€ ; Jasmin 9.99€ ; Grevillea poorinda 15.95€ ; Photinia pink marble 29.95€ ; Deutzia pride of Roch. 16.95€ ; Lavande dutch 12.95€ ; Callicarpa issai 9.75€ ; Acorus ogon 5.10€ ; 3 crex morrowii ice dance 15.3€ ; 3 stipa cheveux d'ange 15.3€ ; vibornum farreri 16.95 ; Cytisus albus 18.95€ ; 4 imperata red baron 20.8 ; 3 pennisetum little bunny 15.3€ ; 2 véronique panachée 10.2€ .

soit au total pour la seconde partie de la haie : 403.63€

 

Les futurs habitants de la mare :

Les batraciens quant à eux n’ont pas à être financés car ils viendront coloniser d’eux-mêmes la mare dès le mois de février c’est-à-dire bientôt, pour se reproduire. Les habitants de certaines zones humides en bordure de Loire toute proche (moins d’un km) devraient suffire à peupler rapidement les lieux. Dès la première année, 2016 donc, la mare va développer son propre écosystème pour atteindre sa maturité d’ici 2 ans, avec un entretien régulier chaque année, comme un jardin au naturel.

Quant aux autres animaux comme les libellules, demoiselles, oiseaux d’eau et autres curiosités, ils seront rapidement au courant de ce nouvel habitat propice grâce à « Fréquence grenouille » !

 

 

SI NOUS DÉPASSONS LE MONTANT DE LA COLLECTE, vous nous soulagerez en nous permettant

de faire appel à de l'aide rémunérée pour commencer dès maintenant l'aménagement des lieux pour recevoir ce jeune public visé et les accompagnateurs (terrasse, pontons, passerelles, abris terrasse en cas de pluie, accès mare sécurisés, parcours découverte de nos jardins au naturel...) pendant que nous terminerons le reste. Et bien sûr, vous nous soulagerez dans le coût global du projet.

 

Dans tous les cas, nous vous remercions de vous être intéressé à notre projet qui nous tient vraiment à cœur et vous souhaitons beaucoup de réussite dans les vôtres.

             Monique et Bruno                               

 

Thumb_l1060924_-_copie-1452063316
Monique & Bruno BORIES alias "Les Boritous"

Curiosité, soif d’apprendre encore et toujours, admiration du monde qui m’entoure, liberté, poésie, générosité, courage, aventure, entreprise… assez parlé de moi ! De la technicienne de formation à la formatrice, depuis le Nord jusqu’au Loiret, il y a eu quelques années à Paris, en Bulgarie, en Chine, à Toulouse. Ensuite ma rencontre avec Bruno, pour un... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ POURQUOI VOUS DEMANDE-T-ON D’OUVRIR UN COMPTE ?

Pour me permettre de vous connaître, de vous répondre, de vous remercier, de vous envoyer votre contrepartie. Le site est agréé, sécurisé, contrôlé. Vos données resteront confidentielles. Seul votre pseudo apparaîtra si vous en mettez un à la place de votre nom, c’est tout. Vos coordonnées bancaires servent aussi à vous rembourser automatiquement si nous n’atteignons pas l’objectif avant le 4 mars dernier délai. Monique et Bruno

+ QUE SE PASSE-T-IL SI NOUS N’ATTEIGNONS PAS LES 100% DE LA COLLECTE ?

Nous n’aurons rien ! Et oui, c’est tout ou rien ! Nous pouvons dépasser le montant de la collecte que nous nous sommes fixé, auquel cas l’argent nous sera versé (moins les frais de KKBB, 8%), mais, si nous n’atteignons pas l’objectif, c’est 0€ pour nous. Par contre, vous serez automatiquement remboursé du montant intégral de votre contribution. Monique et Bruno

Derniers commentaires

Thumb_default
Pour que Gabin et tous ses petits amis passent de bons moments à observer la nature.... bon courage à papi et mamie Ecureuil pour votre projet ! Moi aussi je viendrai voir le dragon ! :-)
Thumb_default
Il en est des individus qui osent, vous êtes de ceux-là ! Bravo pour votre initiative, bon courage et beaucoup de plaisir avec les enfants qui viendront découvrir le dragon ! Quel bonheur pour eux. Souhaitons qu'ils soient de futurs ambassadeurs de la défense de l'environnement et de la préservation de la biodiversité sur terre... Bien cordialement. Philomène
Thumb_default
En souvenir des étés de mes 10 et 11 ans, et des heures passées à plat ventre au bord d'un trou d'eau à regarder les tritons, dytiques, larves de libellule, etc. C'était un univers minuscule, mais si riche et tellement différent de toute la campagne alentour. Pour que les écoliers puissent voir tout ça, et apprendre à leur tour. Bon courage pour la suite.