Sauvons les dernières rivières sauvages, soutenez la création du Label, valorisons ce patrimoine naturel d'exception toujours menacé

Large_illustration_kkbb_01-01

Présentation détaillée du projet

 

En France, il reste actuellement moins de 1 % de rivières que l’on peut encore considérer comme « sauvages ».

Patrimoine naturel vital pour l’avenir des réseaux hydrographiques, ces dernières « Arches de Noé », véritables réservoirs de biodiversité, n’ont pas de statut de protection suffisant qui garantisse leur sauvegarde !

 

Les menaces qui pèsent sur ces cours d’eau sont pourtant nombreuses et bien réelles.

Ne laissons pas ces sanctuaires disparaître. Nous devons les protéger pour le bien de tous !

 

C’est l’objectif du programme engagé par le Fonds pour la conservation des rivières sauvages, «Créer un Réseau de Rivières Sauvages labélisées» en partenariat avec les ONG et les gestionnaires publics et privés sur les rivières les plus patrimoniales de l’hexagone avec une dimension européenne à partir de 2014.  

 

Destruction_du_rizzanese

le massacre du rizzanese en corse en 2009.

 

COMMUNIQUER AUPRES DES DECIDEURS ET DES UTILISATEURS DES RIVIERES  SUR L’INTERET DE LA SAUVERGARDE DE CES MILIEUX FRAGILES ET MENACES

 

Pour cela, lIMAGE EST NOTRE MEILLEUR OUTIL DE COMMUNICATION

 

La réalisation d’un film documentaire court-métrage (12 minutes) sera le plus sûr moyen de sensibiliser nos décideurs et les utilisateurs des rivières et d’être diffusé le plus largement possible sur le web… D’autant que les médias qui abordent le sujet de la préservation des rivières restées naturelles, peu anthropisées sont rares, voire inexistants.

 

Ce constat a motivé le lancement d’un projet audiovisuel ambitieux, qui débute avec la diffusion de ce premier court-métrage et devrait se clôturer par la réalisation d’un documentaire plus élaboré, à dimension européenne en collaboration avec une chaine TV.

 

Ce film est aussi une étape importante dans l’initiation d’un programme de préservation de ces réservoirs de biodiversité en lien avec la création du futur réseau de rivières sauvages labellisées. -  Cf le projet sur www.rivieres-sauvages.fr

 

Ce film sera dédié à Claude Dumont, notre président d'honneur décédé, homme généreux et visionnaire qui à lancé le projet en 2010.

 

Composition du film

 

Nous ferons un ETAT DES LIEUX, principalement en France, mais aussi en Europe, de la situation.

 

Nous informerons sur les MENACES que peut engendrer cette situation.

 

Nous montrerons enfin quelles ACTIONS ou SOLUTIONS peuvent être apportées.

 

Le discours ici est plus émotionel que scientifique. L’objectif est de sensibiliser le public pour l’impliquer concrètement dans une action. Nous jouerons sur les ressorts émotifs de chacun.

D’abord, sur un rythme lent et une musique douce, par une longue séquence de très beaux plans, nous emmènerons le spectateur vers le rêve, la contemplation (belles rivières, vallées au petit matin, gros plans d’oiseaux, d’insectes, de poissons, images rares de vie sub-aquatique, variation des lumières et couleurs…)

Puis, brusquement, le rythme changera. Plus intense, plus étouffant. Du rêve, on passe au « cauchemar ». Les images ne font plus rêver, mais montrent la triste réalité des choses : les cours d’eau, sources de vie pour l’homme, ont été bafoués par celui-ci.

Rectifications, curages, endiguements, pollutions (industrielle, agricole, domestique) intenses et/ou insidieuses des eaux, construction de barrages, pillage de l’eau des rivières par la multiplication des captages d’eau, gaspillage énorme de l’eau potable, ...

 

Une voix-off et/ou des témoignages viendront expliquer ces situations et les conséquences que cela a entraîné et entraîne pour les générations futures.

 

Le constat qu’il ne reste plus à l’heure actuelle que quelques cours d’eau qui présente un fonctionnement naturel (ou proche de celui-ci) doit ressortir.

Et alors : que faire de ces « Arches de Noé » ? Pourquoi les sauver ?

Puis les solutions, ou les actions à mettre en œuvre. Maintenant, tout de suite.

 

Enfin, pour conclure le film, nous reviendrons sur le rythme du début, avec de nouveau une séquence de belles images et le lancement du Pack Shot Final. Symboliquement, nous sortons de « l’enfer» pour retrouver le « paradis ».

 

Le film sera tourné en Haute Définition. L’apport d’un drone permettra de réaliser des prises de vues aériennes très esthétiques et toujours en mouvement.

 

Les prises de vues sub-aquatiques, d’une grande rareté et aussi d’une grande valeur esthétique, donneront aux spectateurs le sentiment de faire corps avec la rivière, et donc de l’impliquer plus encore dans la compréhension du message.

 

 

1 - L’ETAT DES LIEUX

 

Rivières sauvages en France

 

En France, seules quelques rivières peuvent encore être considérées comme « sauvages » (rivières « pilote » du réseau « Rivières Sauvages »). La diversité de ces cours d’eau ainsi que la variété des habitats physiques représentés (cours d’eau alpins, cours d’eau de plaine, rivières calcaires, rivières granitiques, secteurs de gorges, zones de tuf, …) seront abordées. Le caractère sauvage et préservé de ces cours d’eau sera mis en évidence. L’environnement subaquatique (paysages subaquatiques) sera présenté par l’utilisation de plans tournés par des cameras subaquatiques.

 

Gorges_de_la_vis

les gorges de la Vis, rivière méditérannéenne unique en France

 

Le film sera l’occasion de faire découvrir au spectateur la multitude des formes de vie végétale et animale associées à ces milieux aquatiques.

Loutre

la loutre surprise par Samuel Jouon sur le Léguer.

 

Ces espèces devenues rares ou ayant disparu de la majorité des cours d’eau suite à leur dégradation, seront montrées évoluant dans leur milieu naturel (images naturalistes terrestres mais aussi subaquatiques).

 

Rivières Sauvages en Europe.

 

Des images tournées dans des cours d’eau très préservés situés dans d’autres pays d’Europe (Allemagne, Slovénie, irlande…) et abritant par exemple des espèces particulièrement vulnérables, permettront de présenter la situation des rivières sauvages à l’échelle européenne.

 

Riv_ammer_derni_re_rivi_res_sauvages_d_allemagne

l'Ammer en Allemagne dans sa partie sauvage

 

Soca_amont

La Soça Amont sauvage menacée par les constructeurs de barrages.

 

2 - LES MENACES

 

Les diverses menaces de dégradation qui pèsent sur ces cours d’eau encore préservés seront abordées.

Les principales menaces aujourd’hui sur les cours d’eau préservés sont :

 

L’hydroélectricité, avec la possibilité de construire de nouvelles microcentrales et des barrages plus importants.

Rizzanese_winnetou_avant

le Rizzanese sauvage avant travaux

Rizzanese_winnetou_apr_s

le rizzanese après travaux, creusé détourné et tuyauté!

 

Le développement de « retenues de substitution » pour garantir l’irrigation ou encore les projets de barrages retenues en vue de la sécurisation de l’alimentation en eau potable.

 

L’arrivée d’espèces végétales et/ou animales invasives .

 

La multiplication des captages d’eau (avec un gaspillage énorme de l’eau potable), un véritable pillage de l’eau des rivières, (et assèchement des cours d’eau).

 

Le film soulignera aussi le manque d’outils de préservation adaptés à une réelle protection de ces milieux.

 

Ces aspects seront traités en voix off et/ou par des témoignages de scientifiques, de passionnés, de gestionnaires et d’utilisateurs. Leurs interventions permettront également d’expliquer la fragilité de ces zones et l’intérêt de leur préservation.

 

Enfin, une séquence montrant un exemple de cours d’eau sauvage dégradé récemment (exemple : le Rizzanese en Corse) pourra être utilisée pour insister sur ces menaces qui sont bien réelles.

 

3 - ACTIONS et SOLUTIONS

 

Actions initiées localement.

 

Au niveau de chaque territoire témoin choisi (cf. les rivières sauvages « pilote » de France et l’un ou l’autre exemple dans un autre pays de l’Europe), le film expliquera (présentation et témoignage) le contexte local de la volonté de préservation de ces rivières : volonté des élus et acteurs (pêcheurs, naturalistes, scientifiques, usagers divers…), actions déjà entamées, etc.

Reseau.rivieres.sauvages-2013-01

les sites candidats au label dès 2013

 

Le « Label Rivière Sauvage ».

 

La démarche de création du Réseau « Rivières Sauvages » et du label associé sera présentée (pourquoi, comment, objectifs à court, moyen et long termes, programme qui s’inscrit dans le cadre d’une volonté européenne de préservation des zones de nature vierge). Cette présentation sera traitée soit en voix off, soit par l’interview d’un des initiateurs de ce programme de préservation initié par le fonds pour la conservation des rivières sauvages.

 

Présentation de l’équipe

 

Philippe LAFORGE : REALISATEUR

Biologiste de haut vol, Philippe consacre désormais sa vie à sa passion : filmer les rivières sous tous les angles, dessus, dessous, dedans, dehors … pour les sauver.

Pour lui, c’est un moyen pédagogique extraordinaire pour comprendre et faire comprendre la vie des rivières.

Il réalise ou collabore à de nombreux documentaires sur ce thème, et il est notamment l’auteur d’un film devenu une référence : « Secrets de Rivières », en 2006 pour la région Wallonne.

Tournage_du_film_riv_sauvages_en_allemagne_sur_ammer

Philippe an action sur l'Ammer

 

Bruno DUVINAGE : PRODUCTEUR

Logo_aanis_prod

Gérant d’Anaïs Productions, société de production audiovisuelle, spécialisée dans la communication des entreprises et des collectivités.

Passionné de pêche à la mouche, Bruno souhaite apporter, au travers de sa société, sa contribution au projet « Rivières Sauvages »

 

Stéphane SERRE : REALISATEUR MONTEUR

Associé de Bruno DUVINAGE avec Anaïs Productions, unanimement reconnu dans la profession pour ses compétences et son intérêt pour les nouvelles technologies, il apportera sa « patte » et ses précieux conseils à ce projet. Donne des cours d’Audiovisuel à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Philippe BELLIME : REALISATEUR CADREUR

Philippe est un directeur photo hors-pair. Réalisateur professionnel, il a notamment formé de nombreux cadreurs pour Sony France. Passionné de nature, il a réalisé quelques documentaires sur le sujet dans le Massif Central.

Mélanie MANGERET : MONTEUSE

Après un BTS audiovisuel et l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle, Mélanie a intégrer la société Anaïs Productions où elle s’occupe essentiellement de Post-Production.

 

MOYENS TECHNIQUES de Production et réalisation

 

PRODUCTION

Unité de tournage Camescope HD (JVC GY-HD201-E) Unité de tournage type «paluche » (prises de vue sous-marine) Drone Hexa XL 6 moteurs Canon EOS 7D Caisson étanche pour caméscope HD (prises de vue sous-marine) Grue Tête Varizoom Eclairage Rifalight, HMI Unité de prise de son : mixette, micro canon, micro HF

POST-PRODUCTION

Studio de Montage Final Cut Pro /monitoring vidéo HD Studio Mixage Pro Tools

 

Quelques lieux de tournage à titre indicatif  en France

Bassin du Chéran (Haute Savoie, Savoie)

Ch_ran_amont_alby

 

Bassin de la Valserine (Jura, Ain)

Vernay_dessous_4_-_se

 

Bassin du Léguer (Finistère, Côte d’Armor)

Saumon_du_leguer_3

 

Bassin de la Vis (Gard, Hérault)

Bassin du Haut-Allier (Lozère, Haute-Loire)

 

Bassin de l’Oise amont, (Aisne), forêt de St Michel un pêcheur en action!

Concours8

 

Les rivières ardéchoises

Deux rivières Corses encore sauvages !

Le Rizzanese, en Corse, sur ce qu’il ne faut pas faire… et d’autres au fil de l’eau…..

À quoi servira la collecte ?

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS pour finaliser ce projet, nous permettre de lui donner une dimension européenne (version anglaise du film), organiser une communication adaptée pour accompagner le lancement officiel du Label « rivières sauvages » au mois d’octobre 2013 et alerter les parlementaires en France et au niveau européen (envoi du film).

 

Le coût global du film s’élève à 29 000 euros (réalisation et production)

et 4 970 euros pour la dimension Europe, la diffusion du film et une opération de communication auprès des élus parlementaires, objet de cette collecte.

 

La réalisation et la production du film est possible grâce à des financements publics (Agence de l’Eau Rhône, méditerranée et Corse, parcs régionaux du massif des bauges et du haut Jura, conseil général de l'Ain et du Jura, mairies en corse...etc) et privés (particuliers, entreprises et fédérations de pêche et Associations Agréées pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique) et un apport du Fonds « rivières sauvages ». Ces contributeurs prennent en charge les 29 000 euros.

Tous nos partenaires publics et privés sont ici remerciés pour leur contribution.

 

Vos dons nous permettront de financer :

 

- Le tournage de séquences sur 2 rivières Européennes emblématiques (Irlande et Slovénie) : 2 000 euros

- Le pressage et le conditionnement de 2 500 DVD 5 : 970 euros

- La communication pour le lancement du film : 1 000 euros

- Un envoi aux parlementaires de notre pays et certains parlementaires européens : 1 000 euros

 

- Total = 4 970 euros

 

66 % du montant de votre don et déductible de votre impôt sur le revenu, un reçu fiscal vous sera délivré

mon don de 10 euros, me coute en réalité 3,40 euros.

mon don de 25 euros me coûte 8,50 euros

mon don de 50 euros me coute 17 euros

mon don de 100 euros me coûte 34 euros

mon don de 500 euros me coûte 170 euros

mon don de 1000 euros me coûte 340 euros

 

 Si les dotations dépassent la somme fixée, nous investirons les sommes dans le projet d’un film long métrage destiné au grand public en collaboration avec une chaine TV.

 Soutenez-nous !

Derniers commentaires

Thumb_default
Allez Jean Luc!La collecte progresse!
Thumb_default
protégeons les rivières sauvages pour garder nos parcours de pêche qui nous font rêver, en espérant que ce label s'étende rapidement au rivières européennes....vive les rivières libres, sauvages!!!!!
Thumb_default
bonjour je ne suis pas pecheur mais j aime regarder un cours d eau propre et entretenu ou j habite grace a l entretien des cours d eau on a evite les inondations annuelles meme si je sais que le projet concerne les rivieres sauvages je comprends et j adhere il n y a rien de plus beau que la nature preserve la ou c est possible bon courage et merci