Soutenez la réalisation d'un court-métrage de fiction sur la question carcérale : "un monde sans prison est-il possible ?" !

Large_logo-utopie-orange-bleu-seul-1458299924-1458299937

Présentation détaillée du projet

Un monde sans prison est-il possible ? Et si nous devions porter un regard sur la réalité carcérale d'aujourd'hui comme s'il s'agissait d'une époque révolue ? Quelles conclusions pourrions-nous en tirer ?

 

En 2016, environ 13.000 personnes sont détenues dans les prisons belges, prévues initialement pour environ 8500 places. Les conditions de détention dans nos prisons font régulièrement parler d'elles, et les grèves du personnel se succèdent les unes après les autres. Pourtant, depuis la création de l'institution pénitentiaire, de plus en plus de personnes mettent en lumière les limites du système carcéral et posent la question du sens de la peine d'incarcération.

 

Logo-utopie-orange-bleu-seul-1457867933

 

 

Dans le cadre de l'année "Utopies pour le temps présent" (voir lien ci-dessous), une équipe de chercheurs et enseignants de l'UCL animés par ces questions se sont regroupés autour d'un projet unique de court-métrage de fiction qui pose la question du regard que nous portons sur la réalité carcérale de notre époque. Réalisé grâce à l'aide de BIM Productions et de deux acteurs (Philippe Dumoulin et Simon Fiasse), ce court-métrage posera la question sans prétention lors d'une soirée de projection organisée le 25 avril 2016 au Cinéscope de Louvain-la-Neuve (infos sur www.uclouvain.be/utopies).

 

 

 

En marge de la projection, d'autres activités sur cette thématique sont organisées par UCL Culture du 18 au 29 avril 2016 --> renseignements sur www.uclouvain.be/culture .

 

Synopsis du court-métrage : 

 

"2060. Simon rend visite à Philippe dans son appartement pour lui rendre compte de son travail de recherche sur le monde carcéral tel qu'il existait encore au début du millénaire. Philippe, ancien détenu d'une époque révolue, ne partage pas l'approche scientifique de Simon qui ne connait vraisemblablement pas grand-chose à la prison. Celui-ci va convaincre Philippe de lui montrer ce qu'était réellement une vie de détenu, et ce que l'incarcération pose comme question ...»

 

Le film est tourné et à l'étape du montage, il ne nous manque plus que quelques fonds pour finaliser le court-métrage. Aidez-nous à concrétiser ce projet original !

 

Merci à vous, généreux donateurs !

 

PS : un aperçu du tournage en photo et vidéos :

 

Tournage-1458300102

 

 

   

 

 

`

 

À quoi servira la collecte ?

Grâce à vous, nous pourrons assurer les derniers besoins financiers liés au projet (frais de production, salaire des acteurs, frais liés à l'organisation de la projection, etc.).

 

Frais de production : 350 euros minimum

Salaire des acteurs : 800euros minimum

Frais liés à la projection du court-métrage : 650euros

Frais de transport : 100euros

 

La collecte vise à rembourser des frais fixes mais tout l'argent qui pourra être récolté en plus sera une aubaine pour pallier à tous les petits frais "invisibles" et surtout pour continuer à promouvoir le court-métrage après la projection du 25 avril !

 

Ce court-métrage a pour vocation de devenir un support pédagogique pour amorcer la question de l'abolition des prisons, nous serons donc ravis d'avoir les fonds nécessaires pour le diffuser un maximum.

 

Merci !!

 

Thumb_julianne_laffineur-1458299864
Projet Utopies

En 1516, grâce à l’intervention d’Erasme, le juriste, humaniste et homme politique anglais Thomas More a publié à Louvain la première édition d’un petit livre qui allait connaître un destin mondial : L’Utopie. Les universités de Leuven et de Louvain souhaitent commémorer dignement cet événement. D’abord comme le symbole d’une période exceptionnellement... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon vent à votre projet pour un monde sans prisons « La prison n’est pas l’alternative à la mort, elle porte la mort avec elle ». Michel Foucault
Thumb_default
en espérant que le projet puisse se concrétiser…
Thumb_default
Belle pirouette pour casser le tenace effet de nécessité de la prison...