Wudzralé a besoin d'un moulin pour se développer et nous avons besoin de vous pour les aider !

Large_image3014

Présentation détaillée du projet

Wudzralé, c’est un petit village togolais de 270 habitants situé à 1h30 de la capitale, Lomé.

 

Ce qui nous a étonné dans le village ? Les gens y vivent avec moins d’un euro par jour, mais ça ne se voit pas.

Pourquoi ? Parce qu’ils ont développé un sens de l’entraide et de la solidarité extraordinaire.

 

Ses habitants nous ont profondément touchés par leur volonté, leur soif d’apprendre et leur envie de se développer. Rien n’est impossible pour un villageois de Wudzralé !

 

 

Nous_cvd

 

Image3806

 

Nous y sommes allés,  nous ne les avons pas oubliés et nous sommes bien décidés à les aider. Comprendre sur place le fonctionnement, les besoins et la culture de ce village est primordial : tout projet de design thinking commence par de la recherche ethnographique. 

 

De quoi ont-ils besoin ? D’une activité économique stable et durable qui leur permette de générer assez de bénéfices pour subvenir aux besoins du village et en particulier aux besoins de l’école. Actuellement, les villageois n’ont même pas de quoi payer les 30€ mensuels pour assurer le salaire des deux professeurs de l’école primaire de Wudzralé. Et pourtant, pour nous 30€ qu’est-ce que c’est ?

 

Notre idée c’est d’aider ce village à se développer, par lui-même. Nous avons décidé d’adopter une démarche innovante : en partageant et en comprenant les besoins des villageois, nous avons reconnu un vrai potentiel de développement du village. Ainsi, nous ne cherchons pas à les assister et nous ne souhaitons pas apporter directement l’argent nécessaire pour payer les deux professeurs car nous sommes persuadés qu’une dynamique plus durable peut être initiée.

 

“Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours”. Quelle surprise d’entendre cette citation de la bouche même du chef de Wudzralé ! Pas de doute, nous sommes sur la même longueur d’onde.

 

Jb_cvd

 

Le village a besoin d’une activité économique créatrice d’un revenu stable et pérenne pour enclencher sa dynamique de développement. Nous avons besoin du petit ruisseau qui créera la grande rivière. Devinez quoi ? On a trouvé ce petit ruisseau : c'est un moulin à grain !

 

Nos démarches, issues du design thinking, nous ont amenés à cette solution à la fois faisable, désirable et viable.

 

Image2993

d'après un graphe d'Ideo

 

Pourquoi le moulin ?

 

Toutes les conditions nous semblent déjà réunies dans le village pour que le moulin soit bénéfique et pour qu'il devienne la pierre angulaire d’un écosystème durable.

 

Quelles sont ces conditions favorables ? (faisabilité)

-  La farine est la base de l’alimentation dans les villages. A raison de 2kg de farine de maïs par famille et par semaine, nous avons donc la certitude que le moulin sera largement utilisé par les habitants de Wudzralé et par les fermiers des alentours et qu’il sera générateur d’un flux de revenus régulier et conséquent.

- Un meunier qualifié, prêt à s’occuper du moulin, est déjà présent dans le village. Il lui manque seulement son outil de travail...

- Le fonctionnement du moulin a déjà été pensé par le village. Il sera la propriété du Comité Villageois de Développement qui assurera sa gestion et sa surveillance..

 

Quel est son intérêt ? (desirabilité)

L’intérêt du moulin est double.

1. D’une part, il permet d’améliorer les conditions de vie des femmes en leur épargnant les 6 km de marche qui les séparent actuellement du moulin le plus proche.

 

Femmesduvillage2

 

2. D’autre part, il permet de financer l’école et ses professeurs. Les enfants sont ainsi assurés d’avoir un maître toute l’année et leur éducation s’en verra grandement améliorée. A terme, le moulin pourra dégager assez de revenus pour financer les autres projets de développement du village : construction d’un dispensaire de santé, de murs pour l’école, électrification du village...

 

Enfantsecole

 

 

Comment le moulin va-t-il créer des bénéfices ? (viabilité)

Le principe du moulin, c’est qu’il faut payer pour l’utiliser. Chaque bol de maïs (environ 1kg) coûte en effet 150 FCFA (0,23€) à moudre. En évaluant les recettes et les dépenses liées au moulin, nous avons calculé que le bénéfice qu'il génèrerait serait de 86€ par mois, une fois payé le salaire des deux professeurs !

 

Ecole_perenne

 

 

Pourquoi avec nous, ça va fonctionner ? ;-)

 

Qui sommes nous ?

Nous sommes une équipe de 7 élèves-ingénieurs de l'Ecole des Ponts ParisTech particulièrement interessés et touchés par les problèmes de développement des pays émergents. Tous animés d'une même conviction - celle que le développement doit venir des populations elles-mêmes - nous nous sommes engagés dans ce projet d'entreprenariat social avec l'envie de repenser la manière de faire de l'humanitaire.

 

Nous

De gauche à droite : Benjamin, Hélène, Thomas, Mathilde, Sarah, Jean-Baptiste, Roukaya

 

Du 4 au 13 mai 2013, nous sommes donc allés au Togo, dans le petit village de Wudzralé. Là-bas, nous avons échangé avec les villageois et les enfants autour des thèmes de la sécurité routière et de l’éducation. Nous avons observé, écouté et partagé avec tous les acteurs du village afin de mieux cerner leurs besoins et leurs attentes, selon les méthodes enseignées par la Paris-Est d.school at Ecole des Ponts, école d'innovation et de design thinking. 

 

Ainsi, nous avons identifié plusieurs pistes d’amélioration pour le village et, main dans la main avec le CVD, nous avons cherché une solution de financement durable et continue pour l’école et les autres projets de développement.

 

Enfantsetnous

 

Il ne s’agit pas seulement d’installer le moulin dans le village en attendant qu’il porte ses fruits. Notre envie est de suivre et d’accompagner ce village sur plusieurs années. Cette opportunité nous est offerte par la d.school Paris Est, avec laquelle nous travaillons à lancer une formation centrée sur l'entrepreneuriat social.

 

Enfants

 

Dès cet été, nous retournons 3 semaines à Wudzralé pour réaliser plusieurs projets : une pompe à eau pour le puits du village et plusieurs blocs de latrines sèches, dont un spécifiquement pour l'école. Les fonds pour ces projets sont déjà levés et les prototypes déjà fonctionnels (voir FAQ pour plus d’informations).

 

Si nous récoltons les fonds nécessaires, nous installerons également le moulin cet été. Mais en attendant, 4100€ nous séparent de cet objectif. Et pour l'atteindre, nous avons besoin de vous !

 

Enfantsecoleapplaudissent

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le moulin au gasoil coûte 3800€. Nous prendrons en charge tout le reste : transport, montage, mise en marche. Avec la commission de KissKissBankBank (300€), cela porte le montant de la collecte à 4100€.

 

Comment le moulin va-t-il fonctionner ?

La farine de maïs fait partie des aliments de base de l’alimentation togolaise : la consommation de ce type de farine est de 2 kg par famille par semaine.  L’installation du moulin dans le village permettra à la fois aux villageois mais aussi aux fermiers alentours de venir moudre leur maïs à Wudzralé. Ainsi, on estime qu’environ 100 familles utiliseraient ce moulin chaque semaine.

 

Revenus générés par le moulin :

Prix pour moudre 1kg de maïs …...................................... 0,23 €

Quantité moulue par semaine (2kg * 100 familles) …..... 200kg

Revenus par semaine ….................................................... 46 €

Revenus mensuels …...................................................... 184 €

 

Charges mensuelles imputables au moulin :

Consommation de gasoil (40L) …................................... 37,56 €

(prix de litre de gasoil utilisé : 0,939€)

Entretien …......................................................................... 5 €

Remplacement de pièces …............................................10 €

Rémunération du meunier …............................................15 €

Total charges mensuelles …........................................ 67,56 €

 

Bénéfices mensuels :

Revenus ….......................................................................... + 184 €

Charges ….......................................................................... - 67,56 €

Rémunération des 2 enseignants volontaires …............ - 30 €

Bénéfices dégagés par le moulin …........................... + 86,44 €

 

C’est donc une aide durable que nous fournissons à Wudzralé grâce à vos dons !

 

Aidez-nous à financer ce projet !

 

Akpé kaka* !

 

*Merci beaucoup, en éwé, la langue parlée à Wudzralé  

 

Image2993

 

 

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse : innovacteurs-togo@googlegroups.com.

 

Thumb__quipe
Ready Togo

Ready Togo est un projet né de la collaboration de 7 étudiants de l'Ecole des Ponts ParisTech rassemblés autour du projet commun d'aider le village de Wudzralé à se développer. Conscients des enjeux de développement dans les pays émergents, nous sommes convaincus que les petites actions locales et l'entrepreneuriat social peuvent changer la donne.

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Pourquoi le Togo ? Pourquoi Wudzralé ?

Nous avions l’envie, la motivation et l’énergie pour mener un projet de développement dans un pays émergent. Choisir le Togo, c’était partir dans un pays culturellement très riche, avec un énorme potentiel de développement, tout en s’affranchissant des barrières linguistiques (la langue nationale étant le Français).

Nous avons collaboré avec une association humanitaire togolaise, la Mission Des Jeunes (MDJ) dont les locaux sont basés à Kpalimé. (http://www.missiondesjeunes.org/, Facebook “Mission Des Jeunes”)
Le village de Wudzralé a été choisi en collaboration avec la MDJ : nous avons ensemble été frappés par la volonté du village de se développer. Les 270 habitants, guidés par leur chef et le Comité Villageois de Développement (CVD), ont établi une liste des 10 priorités pour le développement du village et réfléchissent à des solutions. Nous avons donc décidé de rejoindre leurs efforts.

Sur place, nous avons été touchés par le sens de l’entraide et de la communauté qui règne dans le village.

+ Quelles priorités pour Wudzralé ?

Notre semaine sur place en mai nous a permis de cerner plusieurs problèmes prioritaires.

Le petit village de Wudzralé n’est doté d’aucune installation sanitaire et l’accès à l’eau n’est possible que grâce à l’unique puits du village qui se déssèche facilement. Le comité villageois établit chaque année une liste des priorités pour le développement du village, parmi lesquelles la construction de latrines, d’un dispensaire de santé, de murs en béton pour l’école et l’électrification du village qui n’est actuellement relié à aucune installation électrique.
Le village est de plus coupé en deux par une grande route sur laquelle les voitures roulent à plus de 100 kms/h. Plusieurs fois par jour, les enfants traversent la route pour rentrer chez eux et 4 accidents mortels ont eu lieu en 4 ans. Améliorer la sécurité du village est aussi une priorité.

Malheureusement, tous ces projets coûtent très cher et l’unique activité agricole du village, qui permet tout juste de subvenir aux dépenses quotidiennes, ne peut pas, à elle seule, permettre le financement de ces projets.

C’est là qu’on intervient ! Le moulin que nous installerons, géré par le comité villageois, permettra de lancer une activité économique parallèle et fructifiante qui offrira au village de nouvelles ressources à placer dans la réalisation de ces nombreux projets.

+ Quels sont les autres projets de développement que nous menons à Wudzralé ?

En plus de ce projet, nous avons pour objectif de répondre à d’autres priorités établies par le Comité Villageois de Développement. Des projets scientifiques ont été réalisées entre janvier et avril pour étudier l’installation d’une pompe à corde et de latrines sèches.

Un puits a été creusé à Wudzralé en 2009. Pourtant celui-ci n’est pas équipé de moyen de pompage efficace : les villageois lancent un seau qu’ils remontent à bout de bras sur une dizaine de mètres. La pompe permettra de faciliter l’accès à l’eau, notamment pendant la saison sèche !

Les conditions sanitaires dans le village sont aujourd’hui très préoccupantes. Les villageois ne disposent pas de toilettes ce qui facilite la prolifération de maladies et infections. Considérées comme une priorité par le CVD, nous souhaitons construire en partenariat avec les villageois, deux blocs de latrines sèches à double fosses. L’intérêt est double : offrir des conditions d’hygiène décentes et valoriser les excréments en fabricant du compost.

Parallélement à l’étude d’implantation du moulin, notre séjour du mois de mai nous a permis de repérer, mesurer et questionner, afin d’être sûrs que nos projets soient pérennes et utiles aux villageois.

Nous utiliserons ainsi notre retour à Wudzralé pour mener à bien ces projets.

+ Qu'est-ce que le design thinking ? Qu'est-ce que la d.school Paris Est ?

"Le design thinking est une discipline qui utilise la sensibilité, les outils et méthodes des designers pour permettre à des équipes multidisciplinaires d’innover en mettant en correspondance attentes des utilisateurs, faisabilité et viabilité économique".

La Paris-est d.School développe un ensemble de ressources et de méthodologies d’innovation de rupture articulées autour de valeurs humanistes et dédiées au contexte économique et industriel contemporain.

Une façon de penser et concevoir différemment, un état d’esprit propice à inventer le monde de demain, qui concerne aussi bien les acteurs sociaux que les acteurs économiques, les startups que les grands groupes industriels, l’entreprenariat que l’intraprenariat.
L’innovation de rupture telle que nous l’entendons se base sur l’interdisciplinarité, de l’ingénierie au design, des sciences humaines au commerce. Par essence, elle propose de rompre avec la tradition d’une démarche de conception linéaire en favorisant l’inspiration, l’idéation et l’implémentation comme fondements du projet.
Si la recherche de sens et de valeur pour l’utilisateur prédomine toute exploration, il est tout aussi fondamental de valider la viabilité des propositions, leur faisabilité technique, leur réalisme socio-économique, leur durabilité, leur qualité sociale et environnementale. Chaque problématique est ainsi abordée dans toute la complexité de son contexte, amenant à identifier de nouveaux angles de perception et d’analyses pour en déduire un ensemble d’hypothèses pertinentes, plus ambitieuses que de simples solutions à des problèmes. Chaque piste fait alors l’objet d’expérimentations et de matérialisations permettant d’en comprendre l’impact et d’en saisir les difficultés de mise en œuvre.

La discipline du design thinking nous permet de structurer cet état d’esprit de par les gens, le lieu et les process qui le rendent possible. Ainsi, la philosophie pédagogique de la Paris-Est d.School est basée sur une épistémologie pragmatique et constructiviste qui favorise l’acquisition de savoir-être et de savoir-faire au travers de cours basés sur la réalisation de projets en équipe multidisciplinaires, en regard d’un contexte réel. Ces projets, développés en ateliers au sein d’espaces vivants, font plus de place à la pratique, à l’image d’une discipline sportive où les principes théoriques s’incarnent et se vérifient dans la maîtrise de l’action et la synergie collective.

+ Comment sera entretenu le moulin ? Comment se procureront-ils le diesel ?

La plupart des togolais s'y connaissent très bien en mécanique. Il n'est pas rare qu'ils réparent eux-même leur voiture, par exemple. Le meunier du village a les connaissances techniques nécessaires pour réparer le moulin. Les pièces de rechange pourront être trouvées à Lomé, à 1h30 de route de Wudzralé.

Les stations-essence sont nombreuses sur la route vers Lomé, et trouver du gasoil n'est pas un problème. Au pire, du carburant est revendu "à la sauvette" dans les villages voisins.

+ Est-ce moins cher de moudre le maïs dans les villages voisin ?

Non ! Le bol de maïs coûte 200 francs CFA à moudre dans le village situé à 3km (Amoussou Kopé), dans lequel les femmes du village se déplacent pour l'instant.

Dans le village un peu plus lointain situé de l'autre côté (Glé Kopé), le bol est à 125 francs CFA. Nous nous sommes basés sur un prix de 150 francs par bol pour Wudzralé, après avoir consulté le Comité Villageois nos contacts sur place. Ce prix pourra être revu à la baisse après quelques semaines ou mois d'utilisation selon la demande et les bénéfices, mais semble pour l'instant bien calibré.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour votre projet !
Thumb_default
Super, continuez comme ça !
Thumb_default
Je vous envoie ce don car séduit par la présentation faite hier à l'Ecole des Ponts par Véronique Hillen. Bravo pour ce projet. Je vous souhaite de réusir. Et merci de m'adresser un reçu de don.