Les archéologues sous-marins de l'ARESMAR ont besoin d'un nouveau bateau pour continuer leurs activités. Aidez-les à l'équiper...

Large_large_port-vendres._fouilles_aresmar.cl._h._colonna_d_istria-aresmar_c-1459785739-1459785754-1460180197-1460180258

Présentation détaillée du projet

L'ARESMAR travaille depuis trente ans sur le littoral du Roussillon. Elle réalise des fouilles archéologiques sous-marines sur des épaves romaines et du Moyen Age au large de Port-Vendres ou Collioure. Chaque année, une quinzaine de plongeurs bénévoles se relaient pour mettre au jour le patrimoine archéologique sous-marin catalan.

Pour continuer le travail, ils ont besoin de votre aide...

Pour en savoir plus sur l'ARESMAR.

 

" Le projet consiste à acquérir et équiper le nouveau bateau archéologique de l'ARESMAR afin de travailler dans de meilleurs conditions techniques et de sécurité".

 

Aresmar00-1460274066

 

Des besoins en matériel nautique...

 

Jusqu’à présent l’association ARESMAR travaillait avec deux zodiacs et un ponton, matériel adapté à une évolution dans l’avant-port de Port-Vendres où se déroulaient l’essentiel des activités.

Pour les interventions hors de ce secteur, l’ARESMAR devait avoir recours à un navire de location ou de prêt. Mais il n'était plus possible de continuer efficacement à travailler comme cela.

 

Aresmar04-1460274120

 

 

Un nouveau bateau...

 

L'association ARESMAR a acquis sur fonds propres en 2015 un nouveau navire de recherches archéologiques pour une dépense de 20 000 € au total (achat du bateau, remorques, petit matériel immatriculation, transfert...). Le choix s’est porté sur un bateau de 7 m de longueur, doté d'une cabine et d'une motorisation puissante (100 cv in-bord diesel) offrant une sécurité accrue.

 

Afin de limiter les coûts, ce navire a été acheté d’occasion, mais en parfait état. Cette acquisition a été intégralement financée grâce aux fonds propres de l’association et aux dons de membres.

Si le navire est maintenant opérationnel en ce qui concerne la navigation, il demeure à équiper des moyens propres à l'archéologie sous-marine.

 

L'ARESMAR, navire de 7 m équipé pour la plongée. Moteur inbord diesel de 95 cv.

 

À quoi servira la collecte ?

"Le bateau est maintenant acheté sur fonds propres et les dons seront entièrement utilisés pour l'équiper et l'adapter à l'archéologie sous-marine"

 

Il est nécessaire de compléter et d'adapter l'armement classique d'un bateau par des éléments propres à l'archéologie sous-marine. Le coût total de l'opération sera de 9000 € et les sommes sollicités s'élèvent à 30 % de ce total, le solde étant apporté par les membres de l'ARESMAR, premiers contributeurs directs du projet.

 

Le matériel nécessaire est le suivant :

Echelle-de-plongee-inox-pero-6-1459799574-1460181833

 

L'ensemble s'élève à 9000 €.

Sans ces éléments, le bateau ne pourra pas être utilisé correctement et les fonds propres de l’association, déjà mobilisé pour son achat, ne permettent pas d’envisager son financement sans un apport complémentaire.

 

Pour quand ?

 

Le bateau devra être équipé pour le mi juin prochaine afin d'être opérationnel pour les premières opérations de l'année début juillet. Il s'agira alors d'une campagne de prospection au large du Cap Béar organisée avec l'université de Southampton (Grande Bretagne).

 

Gestion du don

 

L'ensemble des sommes données sera géré par l'Association ARESMAR qui est le bénéficiaire final et unique de l'opération.

Les comptes de l'association et les justificatifs des dépenses réalisées dans le cadre de ce projet, en particulier en ce qui concerne l'emploi des fonds donnés, seront publiés après réalisation sur le site internet de l'association.

 

Avantage fiscal

 

" Tout don à l'ARESMAR peut ouvrir droit à une déduction fiscale, l'association étant reconnue d'intérêt général. Un reçu fiscal sera adressé à tous les donateurs qui en feront la demande, à condition qu'ils ne sollicitent pas de contrepartie. Pour les particuliers la déduction est égale à 66% du montant donné dans la limite de 20% du revenu imposable. Pour les entreprises, la réduction d'impôt est égale à 60% du montant des versements, dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires, l'excédent étant reportable sur les cinq années suivantes.

Un reçu fiscal vous sera adressé par l'ARESMAR pour tout don de plus de 30 €".

 

Photo__915_-1460279324

 

 

Thumb_logo_aresmar-1459788294
ARESMAR

L'association ARESMAR (Association pour les Recherches Sous Marines en Roussillon), forte d'une quarantaine de membres, travaille depuis 1988 à l'étude du patrimoine subaquatique Roussillonnais. On lui doit la fouille des principales épaves antiques de Port-Vendres ainsi que des sondages archéologiques à Collioure, et des prospections tout le long de... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ De quand datent les épaves découvertes ?

Il s'agit avant tout d'épaves antiques, romaines, datant datant du 1er siècle avant notre ère au IVè siècle de notre ère.

+ Les archéologues de l'ARESMAR sont-ils professionnels ?

Suivant toutes les règles professionnelles et les dispositions légales qui régissent l'archéologie et le travail sous l'eau, les archéologues de l'ARESMAR effectuent un travail de type professionnel. Néanmoins, ils ne sont pas rémunérés pour cela.

+ Qui finance l'archéologie sous-marine en France ?

L'Etat et les Communes concernées sont les premiers financeurs de l'ARESMAR, avec la FFESSM. Mais ces financement ne concernent que le fonctionnement des chantiers de fouille et pas l'investissement nécessaire en matériel comme le bateau, qui n'est pas couvert par les subventions.

+ Que deviennent les objets découverts ?

Tout objet remonté sur autorisation de l'Etat uniquement doit faire l'objet d'un traitement de conservation préventive. Il est ensuite étudié puis conservé dans un dépôt de fouille, à Port-Vendres.

+ Est-ce que tout le monde peut faire de l'archéologie sous-marine ?

Non. Les opérations archéologiques doivent être autorisées par le Ministère de la Culture après demande par un responsable d'opération dont le projet scientifique et les compétences sont évalués par une commission spécifique assurant la pertinence du travail et la capacité de l'archéologue à le conduire.