« Qui pourra parler après nous des camps de concentration ? Alors, continuez !... » (Un déporté après une séance de « Mendel »)

Large_mendel_test__15_-1455287473-1455287482

Présentation détaillée du projet

     Il y a 20 ans nous avons créé « Mendel Schainfeld, le 2ème voyage à Munich ». Ce spectacle (longtemps nous n’avons pas osé dire ce mot) a été joué depuis 763 fois et, on peut le dire, devant de nombreux publics, du Festival d’Avignon ou de celui – international - de Spielart à Munich, des bergers de hameaux de la Haute-Loire aux apprentis pêcheurs du Guilvinec, des abonnés des saisons culturelles aux résistants réunis au Mémorial de Coudehard…

 

     Le temps a passé. Les déportés vieillissent et disparaissent, et notre proposition reste, hélas, d’actualité. A la question – plusieurs fois entendue – du déporté mise en exergue, nous voulons répondre « Oui ! », un grand « Oui ! », militant, généreux, pacifique qui nous permette de lutter contre le mal, y compris celui qui, en nous, nous menace tous. Nous voulons porter à nouveau la parole si vivante, si évidente, si humaine et si étonnante de Mendel Schainfeld, juif polonais déporté à 17 ans sans savoir pourquoi.

                                                    Affiche_mendel_hq-1455186480

 

Un aller simple pour Munich

 

Vingt spectateurs prennent place dans un car transformé en wagon train pour un voyage en compagnie de Mendel Schainfeld, un personnage atypique, bavard et émouvant...

 

Mendel doit se rendre pour la deuxième fois de sa vie en Allemagne (la première était en 1945 pour rejoindre un camp de réfugiés après sa détention au camp de concentration de Cracovie). Il doit rencontrer des médecins allemands afin d’obtenir une pension d’invalidité. Mendel raconte sa vie. Il parle de sa famille, de sa vie, avant, pendant et après la déportation. Il répète sans cesse « je ne veux pas parler de ça » et pourtant il ne fait que ça.

 

Après chaque représentation, une discussion se met en place avec le comédien. (Échanges, réactions, confidences avec le public). Le hasard a fait qu’un soir d’août 93, sur Arte, François Béchu a vu et entendu un inconnu : Monsieur Mendel Schainfeld, un ancien déporté. Interviewé par Hans Dieter-Grabe, il a raconté sa vie (avec sa famille, au camp, après...) en voulant l’effacer : il répète « Je n’aime pas parler de ça. », et pourtant il ne fait que ça car bien sûr, sa détention au camp de Cracovie lui a laissé des traces indélébiles.

                                                                      Mendel3-1455188437François Béchu, auteur et interprète lors d'une représentation du spectacle

 

 

Qui est Mendel Schainfeld?

 

Mendel Schainfeld, juif né en Pologne -se rend d’Oslo à Munich. Son premier voyage  en Allemagne a lieu en 1945, après sa libération en Pologne d’un camp de concentration allemand par des soldats soviétiques. Libération sans joie : ses parents, ses frères et soeurs, des amis et des connaissances sont morts. Mendel Schainfeld se rend en Allemagne de l’Ouest comme réfugié. Après deux ans passés dans un camp de réfugiés, la Norvège l’accueille. Il devient ouvrier métallurgiste. Il doit de plus en plus souvent se soumettre à un traitement médical. Il souffre de troubles du sommeil, de cauchemars, d’accès de faiblesse, de troubles de l’équilibre, de maux de tête et de douleurs dans le dos. Les médecins constatent que ses souffrances sont les conséquences de tortures endurées dans les camps de concentration. Ils attestent que sa capacité de travail se trouve considérablement amoindrie.

 

Sur ce, Mendel obtient du service des indemnisations de Munich une petite pension. Sa maladie s’aggrave. Les experts norvégiens attestent la perte aussi totale de sa capacité de travail. Mendel Schainfeld dépose une demande visant à une augmentation de sa pension. Sa demande est rejetée. Il se rend donc à Munich pour se faire examiner par un nouveau médecin expert : C’est le deuxième voyage en Allemagne de Mendel Schainfeld. Mendel Schainfeld ayant appris l’allemand avec son père et dans les camps de concentration raconte sa vie…

                                                              Mendel_schainfeld-1455188193

                                                 Mendel Schainfeld

 

Le travail de mémoire, le cheval de bataille de François Béchu

 

Les événements de l'Histoire propagent des paroles rares. Depuis la création de "Mendel Schainfeld, le deuxième voyage à Münich" la compagnie n'a cessé de chercher à mettre en évidence ces tiraillements du Bien et du Mal qui construisent ou détruisent notre humanité.

Fran_ois_b_chu-1455287706

Comédien, metteur en scène, auteur et responsable artistique du Théâtre de L’Echappée

 

Formé au Conservatoire National de Région à Rennes et dans les Ateliers de Recherche de la Comédie de Caen. Il a créé en 1986 le Théâtre de L’Echappée à Laval pour lequel il a signé une trentaine de mises en scène et une vingtaine d’adaptations.

 

À quoi servira la collecte ?

     Nous n’avons plus d’autocar et c’est justement notre « salle de spectacle » (aménagée pour 20 personnes) ! Cet autocar nous permet de jouer partout et 30 séances sont d’ailleurs prévues en avril et mai à Vannes et à Echirolles en attendant d’autres destinations la saison prochaine (28 séances en option).

 

     Il nous faut donc racheter un autocar et l’aménager. L’aide sollicitée couvrira la moitié de nos frais. Le modèle d’autocar que nous souhaitons (S45) devient assez rare mais nous savons où en trouver un.

 

Achat d'un bus : 6 000 €

Carte grise, contrôle technique, homologation, assurance : 1 500 €

Aménagement du bus : 1 000 € (barre anti-encastrement) + 200 € de matériel

Gardiennage du bus : 1 000 €

 

Si la collecte dépasse les 5 000 € ...

La somme de 5 000 € permettrait de payer une partie de l'achat du bus mais elle ne suffira pas pour créer l'aménagement (qui serait adapté au spectacle) et payer les frais de gardiennage.

Thumb_180pixels2-1455193459
Théâtre de L'Echappée

Le Théâtre de l’Echappée, compagnie professionnelle créée en 1986 et implantée à Laval en Mayenne, poursuit un travail de création, de formation et de diffusion avec le souci d’aller vers des publics et dans des lieux où le spectacle n’est pas une affaire habituelle. Avec une équipe fidélisée d’artistes et de techniciens, nous entretenons et développons... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
heureux d'avoir participé à un si important projet !
Thumb_default
Au plaisir de vous voir passer.....à Nantes De tous coeur au projet Clkagan
Thumb_default
Patience, espoir et courage.................