Un documentaire sur la route des Lieux Saints Partagés autour de la Méditerranée. Soutenez nous pour nous aider à achever le film !

Large_un_pas_de_travers-1485278034-1485278047

Présentation détaillée du projet

Grâce à vous toutes et tous, nous embarquerons très bientôt sur cette route suspendue, d'une étape à une autre, au dessus des mêlées poussiéreuses, dans le souffle des voix et la lumière des images..

Je vous écris à chacun, sitôt la fin de l'opération..

A très vite!

Malek

 

Des dizaines de milliers de musulmans priant dans une église ! Cette image incroyable est le point de départ de notre odyssée autour de la Méditerranée, sur la trace des Lieux Saints Partagés, ces sanctuaires où sont accueillis les fidèles quelque soit leur religion. A l’heure où les actualités dessinent un monde empêtré dans des conflits religieux, Un pas de travers est un voyage filmé, sur la route de ces étapes de paix et de ferveur.

 

 

 

Mediterran_e-1482171984

 

 

         Malek Sahraoui.

         Réalisateur.

         Lancé sur la route des Lieux Saints Partagés depuis 3 ans.

 

 

       Au gré des tournages, j'ai filmé pendant près de 20 ans d'innombrables lieux saints, de petites chapelles comme de grandes cathédrales, des marabouts isolés, des temples himalayens, etc. Machinalement, j'ai reproduit une image cloisonnée de la foi : les chrétiens prient dans une église, les musulmans dans une mosquée, et les juifs dans une synagogue. Les murs sont bien épais...

 

       Un jour, j'ai fait l'expérience immédiate et saisissante d'un moment de foi partagée. Sur la plus grande des îles des Princes, au large d'Istanbul, j'ai filmé un étrange pèlerinage : le 23 avril, jour de la Saint Georges, des milliers de personnes gravissaient les sentiers de l'île pour rejoindre le monastère érigé à son sommet. Ce jour là, un pope bénissait la foule immense qui se prosternait devant la croix. Et cette foule agenouillée était musulmane.

 

 

 

8043497917_2faab85600_z-1481727357

"Femmes musulmanes dans une église copte du Caire, Egypte"© Magali Corouge

 

    Un de mes amis, bien des années plus tard m’en a reparlé avec intérêt. Manoël Pénicaud est anthropologue, chercheur au CNRS. Le petit film que j’avais tourné correspondait exactement à la thématique qui occupait toutes ses journées. Manoel travaille avec Dionigi Albera, directeur de recherche au CNRS, et auteur d’un ouvrage sur les lieux saints partagés. Tous deux préparaient une exposition pour le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM), qui devrait par la suite être exportée dans plusieurs pays d’Europe, du Maghreb et jusqu’aux Etats Unis. Le sujet est fascinant. Petit à petit, la nécessité de partager cette découverte s'est imposée comme une évidence et c'est ainsi qu'est née l'idée de réaliser un film. Pendant 2 ans, j'ai accompagné Manoël et Dionigi tout autour de la Méditerranée, du Maroc aux Balkans, en passant par l'Algérie, la Turquie, Israël, la Macédoine ou encore la Crète. À sa façon le film raconte cette petite odyssée.

 

 

 

6f5a5187_femme_oeufs_bougies_xxx_-_copie-1481727731

Chaque année à l'occasion du pèlerinage à la synagogue de la Ghriba, sur l'île de Djerba en Tunisie, juifs et musulmans se retrouvent pour formuler leurs voeux en les écrivant sur des coquilles d'oeufs.

 © Manoël Pénicaud

 

     Au terme de ces voyages, l'exposition du MuCEM a été montée et a rencontré un réel succès. Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs ont découvert l'ampleur d'un phénomène qui dément les sombres prédictions concernant l'avenir des différentes communautés autour de la Méditerranée. Contre la fatalité des discours dominants, faire « un pas de travers » apparaît comme un acte fort. C’est un pas à travers les murs, les peurs.. Un pas de travers est un pas qui surprend. Qui s’écarte de la norme, qui part de travers. C’est souvent comme ça qu’il est perçu par les tenants de l’orthodoxie. A l’heure où j’écris ces lignes, l'exposition des Lieux Saints Partagés est présentée au musée du Bardo de Tunis, théâtre malheureux de l'attaque meurtrière de mars 2015 revendiquée au nom du fondamentalisme musulman.

 

 

Lsp_-_bardo_affiche_sans_logo_2016-1481727601

© Musée National du Bardo.

 

     J'ai filmé les préparatifs de l’exposition qui se veut, selon ses concepteurs, une réponse à cette barbarie. Entre autres, elle met en valeur un pèlerinage toujours en vigueur aujourd’hui dans l’île tunisienne de Djerba, qui rassemble juifs et musulmans au sein d’une antique synagogue.

 

    Alors que l'exposition est promise à une longue vie toute autour de la Méditerranée (et au delà), « Un Pas de Travers » s'inscrit dans cette dynamique et la prolonge, offrant un regard complémentaire, celui du cinéma.

 

    Ce que je veux exprimer, c'est cette autre façon de regarder le monde, à contre-pied de nos certitudes. Donner la parole à ceux qui enquêtent sur ces phénomènes et qui travaillent à les décrypter, à ceux qui pratiquent dans la quiétude une religion qui éclaire plus qu’elle n’obscurcit. Loin de la pesante hiérarchie religieuse. Nikos, le vieux rabbin crétois m’a confié que les prières qui s’élevaient depuis sa synagogue partagée allaient droit au ciel, parce qu’aucune force religieuse, aucune stratégie politique ne les empêchaient dans leur cheminement céleste.

 

 

Jerusalem-1481727657 Fresque de Notre-Dame qui fait tomber les murs, mur de séparation entre Bethléem et Jérusalem © Manoël Pénicaud

 

 

     Je vois également le lieu saint partagé comme un acte de résistance.

     Dans une société uniformisée où prime l'individualisme et le repli communautaire, prier chez le voisin, c'est accepter la différence. Bien sûr, on prie pour soi, mais pas seulement. Entouré d'objets et d'images étrangers à son propre culte, on s'ouvre à l'autre. Nous avons tous en nous cette tentation du repli, de l'orthodoxie. Mais nous avons aussi cette rébellion en nous, cette volonté d'aller au delà de nos frontières. C'est une façon de vaincre la peur, la peur de l'autre, la peur de perdre le peu que nous possédons. Cette lutte est continuelle en nous-mêmes, et au delà à l'échelle du monde. Ce film est une invitation à aller vers la différence, à écouter notre for intérieur en quelque sorte. A leur façon, que l'on soit religieux ou athée, les lieux saints partagés sont une part de nous-mêmes.

 

A nous de la voir pour l'accepter.

À quoi servira la collecte ?

La production  d'un Un Pas de Travers est sur les rails depuis 2 ans. Nous avons collecté beaucoup de matière il nous reste encore beaucoup d'efforts de pouvoir sortir le film et surtout, de le diffuser le plus largement possible !

 

Un investissement personnel de la part des membres de l'équipe a été réalisé. Afin de saisir  l'opportunité de pouvoir accompagner Dionigi et Manoël autour de la Méditerranée, j'ai payé de ma poche le voyage ainsi que le matériel nécessaire sans recevoir un centime d'une quelconque institution.

Une partie de la collecte (environ 3 000 euros) permettra de rembourser ces frais. 

 

Aujourd'hui, il nous reste encore des scènes à tourner en France, au Maroc et en Tunisie, ce qui signifie que nous devons trouver les fonds pour financer de nouveaux trajets ainsi que des techniciens.

Pour finir le tournage, nous avons estimé avoir besoin à minima de 4 000 euros.

 

Et le travail de post-production n'en est qu'à ses débuts. Moment décisif de la réalisation d'un film, il nous faut assumer 3  à 4 semaines supplémentaires avec un monteur professionnel. Ensuite, il y aura encore besoin de 5 jours en studio, afin de réaliser l'étalonnage numérique et le mixage-son, pour donner au film une cohérence visuelle et sonore. 

C'est un gros poste de dépense, tant en matériel qu'en salaires : 8 000 sont nécessaires.

 

Avec les fonds restants, nous aimerions rétribuer un compositeur de musique à l'image, afin de créer une ambiance sonore qui reflète l'expérience des lieux saints partagés, dans leur beauté et leur étrangeté. 

Ces droits d'auteur coûteront environ 1 000 euros. 

 

Enfin, une fois le film achevé, c'est là que tout commence vraiment !

La diffusion est une nouvelle étape et pas des moindres dans la vie du film : il faut payer les inscriptions en festivals, les déplacements pour présenter le film, les outils de communication tout en tentant de rémunérer la personne qui va s'en charger pendant plusieurs mois !

Besoin estimé : 2000 euros. 

 

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS POUR QUE LE FILM PUISSE DIFFUSER SON MESSAGE DE PAIX ET DE FRATERNITÉ AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE.

 

L'OBJECTIF FINAL DE LA CAMPAGNE EST D'ARRIVER A 18 000 euros, ET MÊME AU DELA !!

 

Thumb_malek-1481728651
Malek.S

Par mes origines et mon vécu, j'ai toujours été à cheval sur les différentes rives de la Méditerranée. Cet espace, je l'ai filmé en long et en large pour les documentaires et les fictions que j'ai réalisé pour la télévision et le cinéma. Un Pas de Travers est un projet qui me tient particulièrement à coeur et pour lequel je me suis profondément investi... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
A quand ce film que l'on attend avec impatience ?! #RendL'Argent
Thumb_default
Content pour toi ..... Az-zahr
Thumb_dolphins-1463330015
Félicitations pour cette belle initiative ! Cordialement, Benoît Bailleul NCBI Suisse www.ncbi.ch