Participez à la construction d'un séchoir solaire, naturel et écologique pour plantes aromatiques bio.

Large_une-1434972361-1434972372

Présentation détaillée du projet

 

Au fin fond du Vaucluse, à Viens, au cœur du Luberon, au creux d’une petite vallée où coule -parfois- une rivière, au bout d’un petit chemin de terre, il y’a Le Jardin d’ô.

 

 

                                                Bienvenue-1434833370

 

Et qu’y fait-on ?

On sème, on bouture, on plante, on récolte des plantes aromatiques, des fleurs, des légumes et des fraises certifiées biologiques par Ecocert France. 

 

On pompe l'eau d'une petite source avec une pompe à essence, on arrose pas mal en utilisant la gravité via des systèmes de cuves en hauteur, on travaille beaucoup à la main, sans électricité ni eau courante.

 

Qui est là?

 

Olivia, 31 ans. Après 4 ans passés dans les coulisses de plusieurs musées, j’ai pris un grand virage professionnel. Un an de formation agricole plus tard, me voilà installée comme exploitante agricole. Le Jardin d'Ô est créé en mai 2014.

 

Le projet ? Cultiver des plantes aromatiques pour élaborer des tisanes, des mélanges d’aromates et autres produits à base de plantes, créer une pépinière pour vendre des plants en godet et cultiver des fraises pour le bonheur des palais gourmands.

 

 

 

 

Où et comment?

 

A Viens, sur le territoire du Parc Naturel du Luberon, à quelques kilomètres d'Apt, dans le Vaucluse, département de mon enfance qui m’a offert un tout autre visage ayant séduit mes yeux d’orangeoise.  

Sur une partie de ma parcelle de 3 hectares, j’ai remis en culture 3000 m2 de sol et après défrichage, monté une serre-tunnel froide de 510 m2.

J’ai également défriché 1000 m2 cet hiver pour y installer, après culture d'un engrais vert, la rotation des fraises à l'automne prochain et une culture d'asperges au printemps suivant. L'exploitation s'étend!

 

 

Mon travail :

 

- La pépinière : 

250 m2 de la serre sont dédiés à la partie pépinière. Je sème à partir de graines de petits semenciers ou auto-produites. Les plants grandissent naturellement à l'abri du tunnel. Je vends mes godets au marché et sur les foires aux plantes.

Serre_p17-1434833694

 

 

 

 

Semis_de_coriandre-1434833778

 

 

J'auto-produits mes plants de plein champ destinés à la récolte.

Les_semis-1434833934

 

- les 250m2 restant de la serre sont implantés en fraisiers bio (Mara des bois et gariguettes) complétés par 350 m2 en extérieur. Je livre principalement l'Amap d'Apt en saison. Faut dire qu'il y'a des gourmands là-bas!!

Les_fraisiers_serre-1434834056  Fraises-1434834221

 

- Mon plein champ s'étend sur près de 3000 m2. J'y cultive près d'une cinquantaine de plantes aromatiques, de fleurs et de légumes que je récolte manuellement et que je fais sécher. Je réalise de la cueillette sauvage pour les plantes que je ne peux pas cultiver ou qui sont naturellement présentes près de chez moi (Tilleul, coquelicot, genièvre, etc.).

Plein_champ-1434834396

 

Je travaille principalement à la main. J'ai un motoculteur pour le travail du sol mais la

 houe est mon principal outil! Je butte mes plantation et les paille. J'amende avec du fumier ovin composté. La diversité des cultures et l'aide de purins d'orties, de prêle ou autres produits naturels faits maison m'aident à lutter contre les ravageurs et les maladies.

Je travaille avec mon voisin agriculteur, qui me prête parfois son tracteur contre quelques coups de main et me transmet une partie de son expérience. Un joli échange professionnel et personnel!

 

Tracteur_retouch_-1434834623

 

 

Tout ça pour??

 

Pour proposer à la vente 7 mélanges de tisanes et 6 mélanges d'aromates pour la cuisine. Je réalise également des macérations solaires de fleurs, permettant d'extraire leurs principes actifs. Ce sont des huiles de soin et de massage.

Tisane-1434834913

Melange_aromates_cuisine-1434834969

 

 

Je vends principalement en magasins de producteurs, comme le magasin Naturellement Paysan de Coustellet, monté et géré par une coopérative de producteurs. (http://www.naturellement-paysan.com/). Faites-y un tour!

Je livre également des Ruches qui dit oui en local et participe à un marché de producteurs hebdomadaire et aux foires aux plantes printanières.

March__aux_fleurs-1434835217

 

Par mon travail, je cherche à proposer au consommateur des produits sains et naturels où les "simples", ces plantes aromatiques et médicinales que nous avons un peu oubliées, retrouvent leurs places et leurs usages pour continuer à nous offrir leurs beautés, leurs saveurs étonnantes et leurs vertus.

Le_jardin_d_o_juin-1434972076

 

 

À quoi servira la collecte ?

Alors et oui, à quoi servira la collecte?

 

A financer la construction d'un véritable outil de séchage des plantes destinées à la vente en sec!

 

Le séchage est la phase-clé finale du travail : un mauvais séchage peut anéantir tout le travail fait en amont. Aussi, je fais aussi bien que je peux avec mon installation actuelle mais je sais qu'à terme, un outil adapté et efficace sera un souci de moins et apportera une valeur en plus!

 

Actuellement, je sèche dans un mobile home récupéré chez des voisins après le vol d'une caravane que j'avais entièrement ré-aménagée.

 

Sechoir_actuel-1434835415

 

Pour sécher correctement et conserver leurs couleurs et leurs propriétés, les plantes ont principalement besoin d'obscurité et de ventilation. Toutes les ouvertures ont été occultées par du tissu noir qui laisse passer l'air. Le courant d'air alors créé permet un séchage pour l'instant efficace mais qui n'est pas optimal en matière ni de qualité ni d'aisance de travail. Je suis en effet limitée en espace de séchage car les récoltes peuvent être soit échelonnées soit  concentrée sur un temps court.

Disons que pour l'instant; ça fonctionne mais c'est pas le top!

 

Melisse_au_sechoir-1434917383

Tilleul_hysope_sechoir-1434970419

 

A terme, le projet autour du mobile home est de le transformer en lieu de stockage des plantes séchées, à l'abri dans des fûts hermétiques et d'en faire mon lieu d'ensachage, de stockage des sachets de tisanes et de pots d'aromates. Les arceaux de serre qui sont montés attendent d'être recouverts d'une bâche pour isoler complètement la structure de la pluie en la mettant à l'abri.

 

LE PROJET : 

 

C'est un séchoir écologique qui utilise l'énergie solaire pour fonctionner.

 

Solaire car l'énergie est gratuite, écologique, facile à mettre en place et que nous n'avons pas de raccordement à l'électricité!

 

Voici le plan : 

 

Getattachment__1_-1434917460Getattachment-1434917501

 

Il s'agit d'armoires construites sur une plateforme montée sur pilotis, abritées sous un toit. Des capteurs solaires sont installés devant et reliés aux armoires. C'est par eux que l'air sera chauffé et traversera les plantes pour les sécher.

 

 

Le principe :

Plan-1434918113

Les plantes sont installées sur des claies dans les armoires que l'on voit sur le plan. Il y'a en a deux, indépendantes, contenant chacune 10 claies de moins d'un mètre carré.

 

L'air ambiant entre dans le capteur, constitué d'une vitre sur une structure en bois qui, par le rayonnement solaire, le réchauffe. L'air chaud monte naturellement vers le haut des armoires qu' il est ensuite forcé à traverser depuis le haut vers le bas par un système de ventilateurs alimentés par un petit panneau solaire.

 

Le séchage des plantes est maîtrisé : l'armoire est fermée, plongeant dans le noir les claies contenant les plantes. La ventilation est adaptée, optimisée et efficace.

 

 

Qui réalise?

 

J'étais tout d'abord partie sur l'auto-construction. Mais avec peu d'outils, pas d'électricité sur place pour faire fonctionner scie sauteuse et visseuse, peu de temps et d'expérience en la matière, j'ai préféré faire appel à un professionnel. Question de qualité!

 

Voici donc Antoine, jeune artisan installé à quelques kilomètres de chez moi: 

 

"C'est après l'obtention d'un master en énergie solaire en 2011, que je me suis intéressé aux techniques de séchage solaire et aux différentes manières d'exploiter cette ressource énergétique abondante et gratuite. Cela m'a conduit à me documenter sur ce sujet, à concevoir de nombreux prototypes de séchoir et à tester différentes méthodes de séchage. Ces expérimentations ont abouti à la création de plans de fabrication détaillés et à l'écriture d'un dossier sur les techniques de séchage. Ils ont ensuite servi de support pour plusieurs formations dédiées à l'autoconstruction de séchoirs solaires, que j'ai dispensées au sein de l'Association de Promotion de Techniques Écologiques (APTE) située à Mérindol. Parallèlement à ces travaux, mon activité principale est aujourd'hui tournée vers l’ébénisterie, l'agencement d'intérieur et le design. J'évolue dans ce domaine depuis un peu plus de deux ans, apprenant en autodidacte les ficelles du métier avec l'aide généreuse de plusieurs artisans expérimentés"

 

Rien de plus à dire pour son professionnalisme! Il a retravaillé mes plans et m'a proposé un système adapté et efficace.

 

Quoi de plus naturel que de faire travailler en local un jeune qui lance son entreprise, qui, de plus, a de l'expérience en matière de séchage solaire! C'est une partie intégrante du projet qui me tient à coeur : soutien de l'emploi local, de l'installation d'un jeune artisan motivé et partage d'un savoir faire!

 

Si le projet se réalise, je souhaite qu'il puisse servir à d'autres personnes intéressées par ce type d'outil. Je suis en lien avec la Chambre d'agriculture de Vaucluse, avec le CFPPA de Nyons (26) qui forme des candidats à l'installation en culture de plantes aromatiques et où j'ai fait mon année de formation, avec l'ADEAR vaucluse, etc. Ce séchoir peut être présenté à des personnes motivées par la culture des plantes et le séchage naturel via ces réseaux. 

 

A quoi servira la collecte? 

A financer l'achat des matériaux et à rémunérer le travail d'Antoine.

 

 

Et je me suis dis, et pourquoi ne pas faire appel au financement participatif?

Mais parce que:

- c'est un joli challenge!

- c'est motivant et intéressant de créer un outil auto-pensé collectivement!

- c'est la fin des subventions pour ce type de matériel (et le coût de fabrication est trop bas, et le solaire n'entre pas dans le dossier, et...etc.)!

- c'est montrer et mettre en valeur notre travail et une initiative professionnelle!

- c'est mobiliser les gens à une méthode de travail naturelle, écologique et simple!

- c'est sortir de mon lopin de terre et montrer qu'avec beaucoup de travail et de motivation, on peut réaliser de jolies et bonnes choses ici!

- c'est créer un élan collectif, chercher de l'aide financière mais aussi de la solidarité, des valeurs, des sensibilités!

- c'est montrer qu'ensemble, dans l'échange, on peut construire, on peut avancer!

 

Si tous ces thèmes vous parlent, vous touchent, vous titillent, votre participation est la bienvenue!!

 

VOILA POURQUOI JE FAIS APPEL A VOUS AUJOURD'HUI!

 

La question à mille points : Le coût?

 

 

 

DEVIS Matériaux :                   2070 euros

 

DEVIS Main d'oeuvre :            1600 euros

 

Plancher et toit :                          600 euros 

 

Frais du site (8%) :                      341,60 euros

 

TOTAL DE LA COLLECTE:     4615 euros (arrondis)

 

 

 

Et si jamais on dépasse l'objectif? 

 

Déjà si on l'atteint, ce sera merveilleux!

Si on dépasse, l'argent collecté en plus servira à l'acquisition d'un système de panneau solaire pour pouvoir alimenter une prise électrique en 220 volts sur l'exploitation (second projet sur la liste!).

 

*************************************************

EN ESPÉRANT VOTRE MOBILISATION ET VOTRE SOUTIEN!

D'AVANCE,  MERCI !!!!!

 

*************************************************

Dons et contre-parties : 

 

Si vous décidez de soutenir ce projet, selon la fourchette dans laquelle se situe votre don, je vous remercie par de petits cadeaux, issus de l'exploitation et de mon travail. La remise en mains propres est espérée, cela nous permettra de nous rencontrer! Pour les plus éloignés, les frais de port sont inclus dans les tranches des contre-parties.

 

Mais la réussite du projet ne tient pas qu'à ça, faites tourner le lien de ce projet autour de vous, dans vos réseaux. Car plus on communique, plus les chances sont mises du bon côté!

 

**************************************************

 

Pour toutes questions, n'hésitez pas à me contacter : 

par mail sur lejardindo@hotmail.com / olivia.desir@hotmail.fr

par téléphone au 06.19.76.27.39

 

***************************************************

 

 

 

Thumb_avatar-1435076116
Le Jardin d'ô

Olivia, 31 ans. A 30 ans, j'ai changé de voie! Adieu musées et programmations culturelles, retour sur les bancs de l'école, en coloc étudiante pour une année de formation agricole spécialisée dans la culture des plantes aromatiques! Puis en mai 2014, j'ai créé Le Jardin d'Ô, certifié agriculture biologique. Je me suis installée via la Chambre... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
hello les amis! où en êtes vous? vos dernières nouvelles sont anciennes! pierre
Thumb_totomobile-1438766424
Allez, un petit mot d'encouragement avec une petite participation pour profiter avec vous d'un grand moment...
Thumb_default
Nanou et Mme Espenon. Notre participation au projet!