Il s’agit d’une exposition d’art ! Son thème ? Libre. Le point commun des œuvres présentées ? Une sculpture sous licence Art Libre mise en réseau par le biais d’Internet. Le résultat? une richesse d'oeuvres de domaines très variés!

Large_pageprincipaleblanc10

The project

 

 

A l'heure où le développement des technologies numériques permet un échange de données incroyables et une mise en relation complexe, ce projet part de la mise à disposition d’une œuvre sur le Web. Une sculpture, réalisée par Hélène Pestre, qui sans être présentée comme finalité, est venue formuler un appel à la création sur les réseaux sociaux. Par sa mise en réseau sur le Web, ce projet espérait dépasser l'espace des frontières pour retenir la simple idée de l'espace créatif .

 

                            

 

C'est en partant de cette base commune, que chaque créateur a choisi de s'investir dans un domaine et un univers qui lui est propre.

Un Tour de Mains est l’aboutissement de ce travail par une exposition collective. Une initiative multidisciplinaire qui regroupe des œuvres de domaines très variés allant des arts culinaires à la peinture, de la sculpture à la photographie, en passant par l'installation, le design de mode ou la laque.

Toutes les œuvres présentées pour l'exposition, sont sous copyleft, une notion juridique, permettant au créateur, de libérer les conditions de diffusion de sa création tout en bénéficiant d'une réelle protection juridique avec la Licence Art Libre

 

 

Dans notre présentation, nous avons choisi de ne pas dévoiler en images les oeuvres qui formuleront le contenu de notre exposition. Cependant, pour que vous puissiez saisir la richesse de ce qu'elle vous proposera, nous vous permettons de découvrir l'univers de chaque artiste aux travers de divers travaux qu'ils ont réalisé au cours de ses dernières années.

 

1) Beuhlah Cindy : un projet de design graphique et d'illustration

Née en 1987, Cindy Beuhlah poursuit d'abors sa formation à l'école d'art d'Amiens (ENSAD), puis décide de partir en Allemagne où elle intègre l'université Bauhaus de Weimar. C'est dans ce pays qu'elle forge son collectif Prinz & Beuhlah. Cette artiste s’intéresse aux portraits et plus largement aux personnes, elle aime dans ses interprétations mettre en avant les défauts des Hommes, qu’elle rend esthétique. Pour l’exposition « Un Tour de Mains », l’artiste créé un hydride entre l’explosion de la forme sculpturale et de son personnage illustré, afin de former un tout. Une illustration qui souhaite exprimer une variété de sentiments, la peur, la joie, les peines, la frustration. Une interprétation personnelle de la sculpture de base qui évoque chez l’artiste, une explosion, un éclat, un impact.

 

L'univers de Cindy Beuhlah:

 

 

 

2) Matthieu Exposito : un projet d'installation

 

Matthieu Exposito, débute sa passion créative avec la pratique du graffiti, né en 1981, cet artiste français est aujourd'hui en plein émergence. Il est notamment connu pour ses installations géantes ou pour ses performances avec son personnage hors normes: Expopaix. Pour "Un Tour de Mains", Matthieu Exposito souhaite investir le lieu d’exposition à l’aide de boulettes de papier rose fuchsia. Les boulettes sont redondantes dans l’œuvre de l’artiste et sont une des bases de son travail. La fabrication des boulettes de papier fait référence au travail à la chaîne, l’accumulation, la répétition du même geste encore et encore, et les maux physiques qui s’y rattachent. L’intervention que l’artiste propose pour “Un Tour de Mains”, est une installation sur les carrelages du lieu d’exposition. Matthieu Exposito aime jouer avec l’esthétisme des lignes, des formes géométriques et avec la logique mathématique. Dans ce projet, l’artiste ne souhaite pas réussir à l’identique la forme imposée, il la retravaille dans un autre matériau, une autre couleur, un autre format. Mais les liens entre les deux œuvres sont sans contestes. Le côté “usinage”, le froissé de la matière et la brutalité des œuvres sont là!

 

L'univers de Matthieu Exposito:

 

 

3) Fibleuil Dorianne : un projet de peinture

 

Dorianne Fibleuil, née en 1987 est diplômée de l’école Estienne en Cinéma d’animation où elle a passé les 3 premières années de ses études supérieures. En 2008, elle rejoint l’école Supinfocom à Arles, où elle termine sa formation. C’est actuellement en Angleterre qu’elle a décidé de poser ses valises pour y proposer ses compétences. Cette artiste se définit comme une graphiste 3D a tendance plasticienne. Si son métier est de réaliser et manipuler des images sur un écran, elle confie pourtant préférer réaliser une partie de son travail à la main, essayant dans la mesure du possible d’apporter une touche supplémentaire à ses réalisations numériques. Pour l’exposition « Un Tour de Mains », Dorianne Fibleuil retourne à ses premiers amours, en décidant de réaliser une peinture sur toile.

 

L'univers de Dorianne Fibleuil :

 

 

4) Triquenot Louis : un projet de haute couture

 

Né en 1989, Louis Triquenot étudiant en design de mode, poursuit aujourd’hui son cursus à l’école Créapole (Paris). Dans le cadre de ce projet « Un Tour de Mains », il choisit de réaliser un projet haute couture dont les deux axes principaux sont le mouvement et l’aspect aérien de la sculpture. Son travail, une robe entièrement réalisée dans des matériaux naturels est principalement constituée d'organza de soie blanc, un tissu qui permet une transparence, soulignant le caractère aérien du vêtement. L'artiste choisit de rappeler dans sa création le geste calligraphique de la sculpture qui a nourri son inspiration pour ce projet.

 

L'univers de Louis Triquenot:

 

 

5) Wach-Chastel Jérémie : un projet de projection photographique sur une installation avec Hélène Pestre / un projet de photographie artistique avec une mannequin portant la robe créée par Louis Triquenot

 

"L'expression d'un regard… L' instant saisi par l'objectif … La réflexion et/ou l'émotion suscitées chez le spectateur. Le mouvement capturé sur papier glacé…en bref toutes ces possibilités permises par la photographie, voilà ce qui m'attire." déclare Jérémie Wach-Chastel, photographe né en 1983. Une idée de son travail qu'il souhaite réinvestir dans deux projets différents pour cette exposition "Un Tour de Mains". Le premier, une projection photographique sur des modules en polystyrène réalisés par Hélène Pestre. Deux volumes devenus, pour le photographe, support de l’image. Jérémie Wach-Chastel, s'approprie également sur papier glacé le projet haute couture créé par Louis Triquenot, dans une qualité de mise en scène et du portrait qui lui est propre.

 

L'univers de Jérémie Wach-Chastel:

 

 

6) Vakarélova Emma : un projet d'illustration :

 

Emma Vakarélova est une artiste Bulgare. Née en 1988 à Sofia, après des études en illustration à l’Ecole Estienne (Paris), puis à l’Académie Royale des beaux-arts de Bruxelles, elle a choisi de s’approprier l’univers de la Bande Dessinée à l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême.iAujourd’hui, c’est à Valence qu’elle poursuit son parcours, à l’école de la Poudrière pour y apprendre toutes les subtilités de l’animation. La plupart de ses images sont des illustrations pour différents textes /poèmes, contes, histoires didactiques et personnelles…/ ou des invitations à la découverte de mondes et de créatures imaginaires … Ses travaux s’inspirent aussi plus simplement d’instants poétiques ressentis dans la rue au cours de promenade ou de moment plus intime, décrivant un voyage de l’artiste à l’intérieur d’elle-même. Pour l’exposition Un Tour de Mains, Emma Vakarélova choisit de s’emparer de la sculpture dans une illustration abstraite.

 

L'univers d'Emma Vakarélova :

 

 

7) Richard Hélène : un projet de peinture

 

Hélène Richard est une artiste plasticienne, née en 1967, œuvrant dans le domaine pictural, son travail né avec une peinture figurative, prend le tournant de l’abstraction après la rencontre du peintre Yves Desvaux Veeska. Comme expliqué dans la biographie de son site, "aujourd’hui l’artiste nous propose un travail qui ne se limite plus au dialogue avec le hasard et la couleur, qu’elle manie avec talent. Elle cherche à « raconter des histoires », à poser un décor dans lequel le spectateur pourra lui-même inventer son univers. Univers auquel la transparence de la peinture grattée, lavée et posée en de nombreuses couches donne vie et mouvement." Une idée d'invention d'univers qui colle bien à cet esprit de reprise proposé dans le projet "Un Tour de Mains", auquel l'artiste a choisi de se joindre. Elle y réalise une série de 3 formats sur papier, à l’aide d’acryliques.

 

L'univers d'Hélène Richard :

 

 

8) Le Guein Benoit : un projet de design culinaire

 

Benoit Le Guein, né en 1987, met en scène un travail hybride entre design culinaire et art contemporain. Passionné par la recherche constante de créativité, il débute sa formation à l’école d’Art du Beauvaisis (Beauvais), puis celle des Beaux-arts de Quimper avant d’obtenir en 2012 son Diplôme National d’Arts Plastiques aux Beaux-Arts de Cergy-Paris. Après l’obtention d’une équivalence, il choisit d’intégrer en post-diplôme l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Reims, connu pour l'enseignement de la spécialité de cet artiste qui allie création gustative et oeuvre artistique. Pour le projet « Un Tour de Mains », l’artiste propose deux travaux: -une installation semi comestible qui sera dégustée le soir du vernissage. C’est en s’intéressant au principe du geste que Benoit Le Guein décide de baser sa création : « j'aime l'idée qu’au contraire de l’œuvre sculpturale de départ, qui est née par le geste, mon travail va disparaitre en partie par le geste des visiteurs-dégustateurs.» -la sculpture "Astronaute" prend place dans l'exposition comme la possibilité d'une narration qui gravite autour de "la rigidité contesté". L'astre brun et doré semble avoir explosé, il en est peut être un survivant errant dans l'espace de l'exposition.

 

L'univers de Benoit Le Guein :

 

 

9) Le Bloas Christelle : un projet de laque

 

Christelle Le Bloas, débute son parcours à l’école Penninghen, une école d’art graphique et de design d’intérieur. Elle intègre ensuite l’école d’arts appliqués Olivier de Serres à Paris, où elle poursuit d’abord deux années de formation à l’art du vitrail, puis deux années supplémentaires pour apprendre le travail de la laque. En 2005, elle créé son atelier en région Parisienne afin d'exprimer cet artisanat comme un Art qui lui ressemble. Pour l'exposition "Un Tour de Mains", l'artiste se propose de créer une laque directement inspirée de la sculpture.

 

L'univers de Christelle Le Bloas :

 

 

 

Christelle Le Bloas Artisan Laqueur, par... par laqueur mais aussi, la participation de deux amateurs, pour lesquels nous ne pouvons pas vous dévoiler un univers, seulement naissant.

 

 

10) Pestre Margot : un projet de peinture sur toile

 

Margot Pestre étudie l'histoire de l'art à l'Université Paris 10. Passionnée par l'art de rue, elle décide pour ce projet "Un Tour de Mains" de passer de l'autre côté du tableau! C'est en tentant de s'approprier les choses librement, en délaissant la réflexion dont elle use habituellement dans son étude des oeuvres d'art, qu'elle choisit de concevoir son travail. De la peinture, une toile, une sculpture de base qui forme un contour, des couleurs, des sensations, voilà la simplicité du geste créateur que nous propose cette étudiante.

 

11) Anonyme : un projet de mobile artistique

 

Pour en savoir plus sur notre projet d'exposition "Un Tour de Mains", rendez vous sur notre site

Why fund it?

L’objectif fixé permettra d’organiser l’accrochage, ainsi que le vernissage.

- Achat de 6 bottes de tasseaux de 6 (long. 2,40 m / 32X50 mm) + livraison = 180 euros

- Achat de tissu blanc ignifugé = 200 euros

- Besoin divers pour l’accrochage (plastique noir pour occulter la lumière / scotch / vis / pique-nique pour les jours d’installation/ …) = 200 euros

- Mise en lumière de l’installation (spots, leds, fils, transformateur, …) = 150 euros

- Budget développement photographique + encadrement = 400 euros

- Budget communication = 200 euros

- Budget pot du vernissage = 320 euros

- Budget pour la réalisation des contreparties et les envois postaux = 150 euros

- Dédommagement des artistes pour leurs dépenses personnelles relatives à la création de leurs oeuvres = 300 euros (soit avec l'atteinte de notre objectif, 25 euros par personne. Si l'objectif venait à être dépassé l'argent serait repartagé pour dédommager de manière plus complète chacun des participants.)

- Achat d'un mannequin d'exposition pour une robe = 80 euros

Coût total TTC = 2 000 euros

Thumb_image_2
UnTourDeMains

Hélène Pestre, à l'initiative et organisatrice de l'exposition collective Un Tour de Mains, est étudiante à l'Université Paris 8 où elle poursuit actuellement sa formation. Après une année de Mise à Niveau Art Appliquée à l'école Estienne et deux années de formation à l'école Olivier de Serres (Paris), elle choisit aujourd'hui de compléter sa pratique... See more

Newest comments

Thumb_default
nous y sommes bon courage :)
Thumb_default
bonne expo, j'espère que ce ne sera que le début d'une longue série
Thumb_default
un p'tit coup de pouce!! à ce week-end j'espère!