AIDEZ NOUS à transporter du matériel scolaire..

Large_large_dsci5188-1429290562-1429290589-1429716854-1429716861

Présentation détaillée du projet

Nous sommes une petite association  apportant de l'aide humanitaire et sociale dans une région défavorisée du Maroc et développant une activité de tourisme rural solidaire.

Nous sommes en train de créer une crèche, un atelier d'artisanat pour les femmes du village.

Pour l'école primaire l'association ambitionne de créer une nouvelle classe et  de remplacer le mobilier scolaire très vétuste.

L'association a récupéré du mobilier scolaire réformé offert par les villes de DAX et Benesse les DAX :

- 75 pupitres

- des bureaux pour les instituteurs

- des tableaux noirs

- des étagères et des tables pour les travaux pédagogiques.

- divers matériels pour aménager la crèche

À quoi servira la collecte ?

Nous devons acheminer ce matériel à EL KOUARA bled de la commune rurale de M'TAL à 170 km de CASABLANCA.

Les fonds nous permettrais de :

- financer le transport par camion (avec chauffeur) ou container de DAX à CASABLANCA (5000€). L'association locale se chargeant du transport jusqu'au village. Nous avons obtenu du Maroc les autorisations.

- démarrer les travaux de la crèche (louer le local, amener l'eau courante, acheter des matelas et autres fournitures : 1000€)..

Le surplus servira à aider l'aménagement de l'eau courante dans toutes les maisons du village.

Nous travaillons sur place avec l'association EL KOUARA développement rural.

 

ATTENTION : SI LE MATERIEL NE PART PAS AVANT LE 30 JUIN IL SERA DETRUIT PAR LES MUNICIPALITES

 

Sud Ouest

Dax ~ Sud-Landes

mardi 7 avril 2015, p. Dax ~ Sud-Landes-C2_4

Dax Agglo

HUMANITAIRE Les communes de Dax et Bénesse-lès-Dax ont donné 75 pupitres à l'association Atlas tourisme et partage Cherche transporteur pour mobilier scolaire

Destination finale : l'école d'El Kouara au Maroc

EMMA SAINT-GENEZ

Depuis décembre, Serge Balao est en préretraite et a un peu plus de temps à consacrer aux autres, selon " la philosophie de gauche " qu'affectionne le militant communiste, par ailleurs adjoint au maire de Dax. Le nouveau retraité a notamment rejoint l'association Atlas tourisme et partage, fondée par Khadija et Pascal Kerisac.

Le couple a un temps tenu un restaurant marocain sous les halles, puis dans le quartier des Trois-Pigeons, avant de larguer les amarres. Il vit désormais entre Toulouse où sont scolarisés les enfants, Dax et le Maroc où se trouvent les racines de Khadija. " Je les ai rencontrés du temps où ils travaillaient aux halles et les ai revus au dernier Forum des associations ", explique Serge Balao.

Le village de Khadija

S'ils ont mis les voiles, Khadija et Pascal continuent en effet à mener le projet associatif lancé en 2008, avec amarres gardées dans l'agglomération dacquoise.

À l'époque, Khadija avait deux rêves : monter sa propre affaire et créer une école dans le village de son grand-père. Le premier a été réalisé, le second est en voie de l'être. L'association aide, en fait, à l'amélioration de l'école existante d'El Kouara, bled de la commune rurale de M'Tal, à 170 kilomètres de Casablanca : " Nous y avons déjà fait mettre l'électricité, reprend Serge Balao, parti quinze jours sur place en février. Il y a trois classes qui tournent, mais les enfants n'y vont qu'une demi-journée. Le matin pendant une semaine, l'après-midi la semaine suivante. Un peu comme nos trois huit ! Mais ils sont 40 par classe et le matériel est très vétuste. "

L'association ambitionne de créer une autre classe dans la maison des instituteurs, inoccupée par ces derniers. Les jeunes écoliers marocains pourraient aussi bientôt travailler sur les anciens bureaux, encore en état, de leurs homologues de Dax et Bénesse-lès-Dax. Ces deux communes ont en effet donné à l'association tout un lot de matériel réformé, entreposé à la Sietam. Soit 65 pupitres d'écolier, dix bureaux d'instituteurs, des étagères, des tableaux, mais aussi des matelas et des lits pour enfants, à destination d'une crèche que l'association compte également créer à El Kouara, dans une demeure vide du village réaménagée en conséquence : " Elle devrait ouvrir en septembre ", espère Serge Balao.

À déménager d'ici juin

Sur place, Atlas tourisme et partage travaille en partenariat avec l'association El Kouara de développement rural. Manque le trait d'union : un poids lourd ou un conteneur pour transporter tout ce matériel de Dax à M'Tal. " Il faut que nous trouvions d'ici au 30 juin, souligne Serge Balao. Cela fait déjà des lustres que ce matériel est entreposé par la Ville à la Sietam. " Faute de quoi, le matériel sera perdu pour la cause marocaine.

Alors que Pascal et Khadija s'occupent des formalités administratives au Maroc, Serge Balao est donc parti en quête de mécènes et de donateurs susceptibles d'aider l'association à financer le voyage du mobilier scolaire. " L'Association des musulmans de Dax va faire une quête. El Kouara est une association musulmane modérée, tenue par un professeur d'histoire ", tient à préciser le bénévole dacquois, qui veut anticiper l'éventuelle " crainte du barbu " à l'heure des attentats islamistes et des possibles " amalgames ". " Notre objectif est d'aider ce village à se développer. "

En parallèle de l'école et de la crèche, les deux associations partenaires ont aussi débuté la mise en place d'un réseau d'eau potable " avec les moyens du bord ". Soit un puit, des motopompes, des tuyaux installés dans des tranchées et quatre dirhams la tonne d'eau à l'arrivée pour les villageois, histoire de couvrir le coût du matériel.

Autre projet : la constitution d'un troupeau de moutons pour en faire baisser le prix, devenu prohibitif. " Les enfants voudraient aussi des cartables, des bics... Ils sont en demande tout. "

Renseignements au 06 19 67 47 7206 19 67 47 72. Chèques à libeller à Atlas tourisme et partage et à envoyer au 1, rue Alexandre-Dumas, 40100 Dax.

© 2015 Sud Ouest. Tous droits réservés.

 

Numéro de document : news·20150407·SO·070415aP3112943

 

Thumb_dscf16090-1429290217
ATLAS TOURISME ET PARTAGE

Association apportant une aide humanitaire et sociale dans une région défavorisée du Maroc rural, plus particulièrement dans les douars situés aux alentours de la petite ville de M'tal, appelée plus populairement Jemaa, qui signifie Vendredi, rapport au jour du marché réputé localement et attirant les habitants de tout le département. Parallèlement,... Voir la suite