Une minute de danse par jour aura un an en janvier 2016 ! Aidez à financer la série de projections à l'occasion cet anniversaire.

Large_uneminutekisskiss-1443120654-1443120665

Présentation détaillée du projet

Bonjour, mon nom est Nadia Vadori-Gauthier,

Je suis artiste de performance et docteur en esthétique (art contemporain et spectacle vivant).

Je danse et je fais de la recherche, questionnant les frontières entre l'art et la vie.

 

Depuis les attentats de janvier 2015, je me suis lancée dans un projet quotidien de performance, un acte de résistance poétique : Une minute de danse par jour.

 

11831754_766849530091267_289388568656218180_n-1443247154

 

Tous les jours, je danse une minute et quelque, dans les états et les lieux dans lesquels je me trouve, et je poste la danse en ligne le jour même. Je danse à l'extérieur ou à l'intérieur, dans des espaces publics ou privés, seule ou avec d'autres, connus ou inconnus.

 

Je danse comme on manifeste, pour œuvrer à une poésie vivante, pour agir par le sensible contre la violence de certains aspects du monde. 

 

C'est la réponse que j'ai trouvée pour m'impliquer en acte, à ma mesure, dans une action réelle et répétée qui puisse déplacer les lignes, faire basculer le plan ou osciller la norme. 

 

Dans la circonstance, ce n'est pas tant la danse en elle-même qui est importante, mais la relation qu’elle permet, ce qui se crée, ce qui est mis en jeu. 

Pour moi, c’est un engagement esthétique (de la sensibilité), poétique, éthique et radical à ma petite échelle.

 

11173319_755159667926920_3135141447339871960_n-1443247951

 

11009196_707312172711670_7027150608949913239_n-1443247334

 

Ce projet microlitique de proximité est également inspiré d’une phrase de Nietzsche :

« Et que l'on estime perdue toute journée où l'on n’aura pas dansé au moins une fois. » 

 

et d’un proverbe chinois :

« Goutte à goutte l’eau finit par traverser la pierre. »

Cela signifie qu’une action minime et répétée peut finir par avoir un grand effet.

 

11205183_720842508025303_4307520643095894145_n-1443247668

 

Alors je m'engage dans cette voie, pour mettre cette pensée à l'épreuve du corps, en espérant que ce battement d'ailles de papillon agisse. La goutte d’eau, ce sont les danses, quotidiennes, interstitielles, sans armes ni boucliers. La pierre, c’est un certain durcissement du monde (communautarismes, hiérarchies, consumérismes, dogmatismes), la désolidarisation d’avec la nature et le manque d’une dimension poétique active au quotidien. 

 

10672038_711388518970702_6123979259983176563_n-1443247363

 

Ce projet performatif est un acte de résistance poétique, un défi au service duquel je mets mon engagement artistique. 

 

11034312_688657574577130_1882504624591097818_n-1443247779

 

11825068_764435330332687_935875059922422737_n-1443247829

 

Je suis en train de mettre sur pied une série de projections d'une sélections de minutes de danse, dans divers lieux (art/culture), la semaine du 4 au 10 janvier 2016.

Aujourd'hui, j'ai besoin que vous m'aidiez à financer cet évènement très particulier qui correspondra à une année de minutes de danse et à la commémoration des attentats.

Grâce à vous, je pourrai réaliser ces projections-rencontres pour lequel j'ai déjà l'accord de cinq lieux, faire mieux connaitre ce projet et poursuivre les minutes de danses.

 

11703146_754855181290702_3228110104473358212_n-1443248721

 

11182366_717171768392377_7806056320382188210_n-1443248774

 

7 questions que l'on me pose souvent :

 

1. Tu danses vraiment tous les jours ?

– Oui

 

2. As-tu déjà raté un jour ?

– Non, ce n'est pas envisageable pour moi.

 

3. Tu vas faire ça jusqu'à quand ?

– Je ne sais pas. Tant que j'en éprouve la nécessité, tant que je tiens le coup.

 

4. Tu n'as pas peur que la danse soit toujours la même, ou de ne plus avoir d'idées ?

– Pour moi ce n'est pas la danse en tant que forme qui est importante, ni d'avoir des idées, mais la relation qui se crée avec quelqu'un ou avec un lieu, ce qui est mis en jeu. Et ça, ce n'est jamais pareil. C'est un engagement en acte.

 

5. Est-ce que ça te demande du courage ?

– Oui. Tout mon courage en fait.

 

6. Est-ce qu'il y a des jours où tu n'as pas envie de danser ?

– La question ne se pose pas. Le projet est de danser tous les jours quels que soient l'humeur ou l'état. Il y a des jours où je suis peu disponible, débordée ou crevée, mais il ne s'agit pas de moi. Le propos est ailleurs. Je ne cherche pas le spectaculaire, je danse le moment, qu'il soit banal ou singulier, que je sois seule ou il y ait quelqu'un, que je me sente en forme ou moche, j'y vais. Parfois, il y a des cadeaux de l'instant. 

 

7. Sais-tu où tu vas danser aujourd'hui ?

– Non, ni où, ni quand.

 

11109513_731594806950073_2475858265150635006_o-1443247507

 

Chaque jour, tout recommencer à zéro, comme s’il n’y avait jamais eu aucune danse

 

Danser chaque jour, une minute et quelque.

Danser le quotidien, les environnements, les matériaux, les circonstances, parfois l’évènement. Parfois seulement. Danser quelles que soient l’humeur ou la forme, danser par toutes les météos du corps. Se contenter de peu. Avoir certains jours la surprise de présents du présent, la joie indescriptible et simple d’un agencement inattendu. Danser chaque jour, même ceux où l'on ne veut pas d’image, où l'on voudrait être invisible, danser, y aller. Rencontrer le monde immédiat. Manifester. Œuvrer tant bien que mal pour une poésie des interstices. Danser seule ou avec d’autres. Connecter, être vivant dans la matière. Être en mouvement. Ne pas céder à la tentation de faire, de chercher le spectaculaire. L’accueillir s’il s’invite, mais sinon : Défaire, décadrer, sentir, ressentir, vivre.

Agir. Danser l’instant, l’éternité d’une seconde, le temps qui passe ou qui file.

Chaque jour, tout recommencer à zéro, comme s’il n’y avait jamais eu aucune danse ; tout est à refaire, le corps, la danse ; tout est à danser, à redanser, pour une minute et quelque.

 

11923286_780238205419066_8990287572584320063_o-1443247732

 

La 365e danse sera comme la première, une page vide, de l’espace, de l’inconnu.

Danser la vie qui passe et qui vibre dans les interstices du quotidien.

 

11879220_774072926035594_1225830151040886747_o-1443247597

 

Goutte à goutte l'eau finit par transpercer la pierre.

 

10986967_702765419833012_8732241380505515832_n-1443248467

 

Je vous remercie pour votre très précieux soutien et espère vous voir nombreux aux projections que j'aurai pu monter grâce à vous.

À très bientôt***

 

11050242_689861791123375_7285726322957831555_n-1443248648

À quoi servira la collecte ?

Je suis en train d'organiser en partenariat avec des lieux (art/culture), une série de projections de sélections de minutes de danses, entre le 4 et le 14 janvier 2016, qui correspondra à la commémoration des attentats et à un an du projet. 

Chaque soirée sera différente. Les projections seront suivies d'un rencontre où j'aurai à chaque fois un/e invité/e.

 

Depuis le début, je finance ce projet avec les moyens du bord. Contrairement à un spectacle, un livre ou un film, c'est un "acte gratuit" qui n'est destiné à aucune commercialisation.

 

L'organisation des projections de janvier implique un travail conséquent que je ne pourrai accomplir ni financer seule :

- Il y aura la sélection des films, le montage et leur préparation pour des formats de projection. Ceci implique une série d'opérations techniques d'image et de son = 500 €

- Cela nécessitera également un travail logistique d'organisation et de mise en oeuvre = 500 €

- il y aura des frais d'impression = 300 €

- J'aurai besoin d'engager quelqu'un pour m'accompagner à la communication et dans la mise en place des partenariats, afin que l'opération ait de la visibilité et puisse être réussite = 2000 €

 

La collecte permettra de faire en sorte que la série de projections soit possible et accompagnée en termes de communication.

 

Si la collecte dépasse  son objectif , cela me permettra de poursuivre le projet dans des meilleures conditions techniques :

3500 € : Acheter deux disques durs, pour monter et stocker tous les films.  (+200 €)

3800  : Faire imprimer des dossiers et des cartes com pour diffuser le projet et le faire connaître. (+300 €)

5000 € :  Faire appel à un développeur pour adapter mon site internet aux besoins réels quotidiens de Une minute de danse par jour, qui nécessite une interaction avec les réseaux sociaux qui pour l'instant est "faite maison". (+1200 €)

 

Je vous remercie pour votre soutien et espère vous voir nombreux aux projections de janvier.

À très bientôt***

 

Nadia Vadori - Gauthier

Thumb_32cd31_e4dc9581e40840938b6102324c9a392f.jpg_srz_p_151_156_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz-1442092092
nadia.vadorigauthier

Nadia Vadori-Gauthier, artiste de performance, docteure en esthétique (art contemporain et arts de la scène) de l’Université Paris 8 Formée à la danse, aux arts de la scène et de l’image, spécialisée dans diverses pratiques du mouvement (danse, Body-Mind Centering, mouvement authentique, yoga), je fonde mes recherches artistiques et théoriques sur... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je vous encourage vivement dans votre projet. Malheureusement n'étant pas à Paris je ne pourrai assister aux projections, mais je suis persuadée que l'art dans l'espace public est un outil merveilleux pour donner du sens à nos vies. Merci, continuez !
Thumb_default
il existe une danse au centre de mon monde , en te regardant elle intensifie son potentiel d'être visible par le monde. merci
Thumb_dscf0048-1446547606
C'est bon de te voir, te sentir bouger le monde...danse, danse, danse encore, engagée et authentique.... Je t'embrasse. Rolan