L'histoire d'amour entre Laurent résidant en région parisienne et Duy, vivant au Vietnam, trouvera-t-elle un dénouement heureux ?

Large_couv9

Présentation détaillée du projet

 

Ce n'est peut-être pas un film sur une mondialisation alternative à la mondialisation marchande, ni un film sur les réseaux sociaux ou sur la nécessaire opposition (ou complémentarité) entre la nature et la technique. Mais, rien ne vous empêche de le prendre comme tel, même si c’est peut-être d’abord et avant tout une histoire d’amitié et d’amour.

Laurent, un de mes meilleurs amis, musicien de profession, a rencontré Duy, une jeune vietnamienne sur un réseau social fin 2012. Il décide d'aller lui rendre visite pendant les vacances d'hiver 2013. Son séjour se passe si bien qu'à son retour, il décide qu'il retournera passer les deux mois des vacances d'été au Vietnam. Entre temps ils se connectent quasi quotidiennement plusieurs heures sur un réseau social bien connu.

Laurent (Ci dessous)155421_10200197012906703_1273813662_n

 

Le film commence pendant les vacances de printemps : Nous partons à 5 dans une voiture de notre banlieue parisienne,  Cergy Pontoise en l’occurrence, sur l’invitation d’amis qui pratiquent l’élevage bio de poulets et de moutons dans leur ferme sur les contreforts du massif central, à l’occasion d’une fête donnée en l’honneur de Maud, la maîtresse de maison, pour ses 40 ans. Comme souvent depuis maintenant plus de 10 ans, j’emporte avec moi du matériel vidéo sans idée préconçue.  Mais étant donné l’ambiance de la vie collective qui s’instaure dans la ferme de nos amis et la relation très particulière que je découvre entre Duy et Laurent, je me dis que j’ai là un vrai sujet . Mes caméras vont peut être décrire un monde où la notion de partage remplacera celles de profit et de rentabilité, où l’on pense à s’exiler pour un autre motif que celui d’échapper au fisc. Je me sens comme Uderzo et Goscinny lorsqu’ils découvrirent ce village gaulois encerclé par les légions romaines.

 

et Duy :

 

887571_10200873328094160_1411471270_o

Rentré à Cergy, le montage des rushes confirme mes impressions, de même que la suite des évènements : J’ai commencé à filmer le début d’une aventure romanesque de notre monde « mondialisé », un anachronisme salutaire à la mondialisation marchande ambiante.

 

Quelques participants du premier tournage chez Belin 

 

Pauline, 20 ans, étudiante, qui m'assiste, et que vous pouvez retrouver dans le clip ci dessous :

 

Dsc06420

 

Les maîtres des lieux, , Maud, dont nous fêtons l'anniversaire, et Alain, un enfant de notre banlieue cergyssoise, qui a construit sa vie dans cette splendide campagne et dans le bio :

 

Img_7973

 

Une photo de la fête, également lieu de tournage :

 

Img_7954

Dès le début des vacances d’été, Laurent repart au Vietnam retrouver Duy.  A son retour, il est enthousiaste. Sa première impression se trouve confirmée et il a décidé de faire venir Duy en France le plus tôt possible, normalement  en Décembre ou Janvier.  Il prépare son séjour afin qu’il se passe dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement, malgré tous les efforts qu’ils ont déployé, le visa de Duy lui est refusé par les autorités françaises. Il ne leur reste donc que deux options possibles pour qu’ils soient à nouveau réunis : Ils peuvent se marier au Vietnam en espérant que cela incite les autorités françaises à délivrer à Duy son visa pour la France, une fois qu’ils auront à nouveau constitué un dossier tenant compte des nouveaux évènements. C’est là que le film, en cours de réalisation, devient un enjeu car il peut influer le cours des choses, en montrant la réalité des motivations de Duy. La date du mariage est fixée au 20 Avril 2014 et nous devons partir du 15/04 au 5/05. Il s’agira d’un mariage traditionnel vietnamien.

Si le visa était à nouveau refusé à Duy, Laurent est décidé à partir vivre au Vietnam, au risque de perdre tout ce qu’il a construit en France, notamment sa carrière musicale. Mais inutile de développer plus longtemps cette seconde option et concentrons nous plutôt sur ce film.

 

Un petit clip pour vous inciter faire à un gros clic :

 

 

Le projet de ce film auquel je vous demande de participer est d'être, selon l'expression de Lars Von Trier, un caillou dans la chaussure du spectateur, mais un caillou qui lui donnerait des sensations de plaisir plutôt que de souffrance. Un film dont le but est de questionner, mais aussi de divertir le spectateur . Ce n'est pas un film démonstratif à base d'interviews et de voix off, mais des instants de vie filmés au plus près de ses acteurs, plus proche du témoignage et laissant le spectateur libre d'en interpréter le sens, bien que celui-ci me semble évident. Et puis, il pourra y avoir le sentiment d’avoir peut-être contribué à avoir influencé la décision des autorités française et d’avoir été pour quelque chose dans la réunion de deux êtres qui s’aiment.

 

À quoi servira la collecte ?

Une première partie intitulée La vietnamienne chez Belin, a déjà été tournée et montée. Il reste des travaux de postproduction à effectuer sur l’image et sur le son, pour lesquels je ne suis pas qualifié. Je devrai donc faire appel, si possible, à un intervenant extérieur qu’il faudra dédommager.

La seconde partie qui se situera essentiellement au Vietnam, à l’occasion du mariage traditionnel de Duy et Laurent, n’est évidemment pas encore tournée ni montée. Ce qui suppose un investissement minimum en matériel sur place (entre 600 et 1000 euros), en assistance à la réalisation du film (entre 2000 et 4000 euros) et surtout en temps (ne serait-ce que les 3 mois minimum de montage, à plein temps). Or pendant ces 3 semaines de tournage et pendant le montage, nous ne pouvons malheureusement pas vivre seulement d’amour et d’eau fraîche. Si l’on rajoute la postproduction, on dépasse les 5600 euros, d’autant qu’il faut rajouter le coût de contreparties qui ne sont pas symboliques.

Mais la règle du site étant de fixer une barre au dessous de laquelle nous ne touchons rien, nous avons préféré fixer une barre correspondant à somme minimum qui nous permettra de réaliser ce film  dans des conditions acceptables, en supposant que nous nous satisferons de pâtes au beurre pendant ces 4 mois de travail ;  en espérant surtout que votre générosité nous permettra de dépasser largement cette barre.

Merci d’avance à vous tous qui nous aurez soutenu.

 

Et, en attendant de voir le film que je vous propose de coproduire, voici quelques images de certains des films que vous pourrez acquérir en coproduisant ce projet.:

 

Tout d'abord une version intermédiaire de la première partie de Mirapolis :

 

 

Ensuite un clip de présentation d'Alternatives économiques :  

 

 

Enfin le clip de mon Journal africain d'un cergyssois :  

 

 

Thumb_imgp7447
jmd95

Etudes diverses, dont un DEA de cinéma sous la direction de Jean Rouch. Puis une carrière écourtée dans l'enseignement secondaire et supérieur pour consacrer plus de temps à la réalisation de films Filmographie : - Rencontres singulières (entre Parmentier et San Servolo), documentaire de 52 mn sur la vie d'un atelier de sculpture fréquenté par de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
que cela rayonne
Thumb_default
très beau projet , pied de nez à la mondialisation en faveur du romanesque .J'espère que mon obole contribuera à la réalisation de ces belles fiançailles "franco-viétnamiènne"