Finançons un magazine indispensable pour l'avenir de la planète et de ses habitants !

Large_visuel_kkb_new_web-1435917066-1435917077

Présentation détaillée du projet

Protéger la planète et ses habitants : tout le monde est d'accord ! Mais comment faire ? Une réflexion de fond est nécessaire, à laquelle L'Ecologiste apporte une contribution essentielle depuis l'an 2000... mais encore trop peu connue.

 

Nous vous proposons de donner les moyens à L'Ecologiste d'une nouvelle formule et d'une plus grande diffusion.

 

Insurrection_kisskiss-1435785503

Article de l'écrivain britannique Paul Kingsnorth paru dans L'Ecologiste n°36, 2012, p. 52-53.

 

 

1. Notre histoire : une vraie force

 

Notre histoire remonte à 1970, en Angleterre: Teddy Goldsmith (1928-2009), « le pape de l'écologie » selon Jean-Marie Pelt, fonde la revue The Ecologist. Doyenne internationale des revues sur l'écologie, elle est jusqu'à aujourd'hui la principale revue internationale sur toutes les questions écologiques.

 

En 2000, Teddy Goldsmith fonde avec Thierry Jaccaud L'Ecologiste, l'édition française de The Ecologist : non pas une simple traduction, mais bien un nouveau magazine basé sur des contributions francophones complétées par des articles traduits du monde anglosaxon peu ou pas connus dans la sphère francophone.

 

L'ouverture internationale reste une de nos caractéristiques fortes, en lien avec d'autres revues issues de The Ecologist en Italie, Espagne, Brésil...

 

Depuis 15 ans, L'Ecologiste a publié de très nombreux universitaires, militants, experts ou associatifs et a acquis une vraie notoriété en France. C'est une vraie force pour lancer une nouvelle formule.

 

Zac_vandana-1435827228

Tribunes de Vandana Shiva, l'une des principales figures de l'écologie au niveau international, et Zac Goldsmith, député britannique, parues dans L'Ecologiste n°42, 2014, p. 8-9.

 

 

2. Notre ligne éditoriale : une originalité à faire connaître

 

Pour résumer ? « Une société à échelle humaine ». Un magazine engagé certes, comme son titre l’indique, avec la volonté de fournir à nos lecteurs des idées, des arguments, des références.

 

Nous souhaitons apporter non seulement des raisons de contester, mais aussi des raisons de construire et de réfléchir sur ce que serait une société harmonieuse. Vous trouverez donc dans L’Ecologiste des articles très variés,  avec ce que nous espérons être une réflexion de fond.

 

Les questions écologiques classiques sont plus vitales que jamais. La monétisation des fonctions gratuites de la nature et de la société, le remplacement du citoyen et des communautés par des multinationales hors contrôle démocratique (pensons au TAFTA !) s’aggravent.

 

Des questions nouvelles sont apparues ces dernières années : après avoir détruit la nature, c’est aussi la propre nature de l’homme qui est menacée. Le premier embryon humain génétiquement modifié a été fabriqué par des scientifiques chinois au printemps 2015, le transhumanisme et l’eugénisme sont déjà en œuvre, sans parler de la profusion des écrans qui font écran, justement, entre nous et le monde réel.

 

L'Ecologiste est le seul magazine diffusé en kiosque sur cette ligne éditoriale.

 

Exemple_ouverture_dossier_kisskiss-1435778818

Dossier paru dans L'Ecologiste n°36, 2012, p. 22-41.

 

 

3. Une revue sur papier : du réel pour défendre le monde réel

 

Nous utilisons Internet, les réseaux sociaux, un site présente la revue et permet de s'abonner ou de commander des numéros en ligne, notre rédacteur en chef tient un blog...

 

Mais nous souhaitons insister sur l'importance vitale d'une revue sur papier : elle seule permet de vraiment prendre le temps de la réflexion, de mieux mémoriser, de mieux faire fonctionner son cerveau.

 

Tout comme l'activité manuelle paraît nécessaire à l'être humain (cuisine, musique, jardinage, bricolage...) l'activité de lecture sur papier paraît indispensable.

 

Paquot-1-1435825866

Article de Thierry Paquot, professeur des universités, paru dans L'Ecologiste n°42, 2014, p. 26-27.

 

 

4. Nos lecteurs, anciens et nouveaux : extraordinaires, bien sûr

 

Si L’Ecologiste existe depuis 15 ans en France, c’est bien évidemment essentiellement grâce à ses lecteurs, ses abonnés et ses acheteurs au numéro. Nous voudrions vraiment les remercier ici – ainsi que les nouveaux qui nous découvrent - avant de leur demander leur aide.

 

Pour ne pas être trop longs, nous souhaitons citer seulement le plus court courrier d’encouragement que nous ayons reçu. C’était il y a quelques jours, un petit mot joint à une commande en ligne : « Continuez ! » Oui, bien sûr. Avec un nouvel élan, grâce à votre aide.

 

Cicolella_kisskiss-1435826373

Article d'André Cicolella, président du Réseau environnement santé,  paru dans L'Ecologiste n°41, 2013, p. 6-7.

 

 

5. La mise en page de L’Ecologiste : une nouvelle maquette  à créer

 

Avec 66 pages en couleurs, chaque numéro est centré sur un dossier d’une bonne quinzaine de pages. La revue s’ouvre par un éditorial, une série de tribunes sur des sujets d’actualité, puis la présentation sur deux pages de revues venant de paraître ; la rubrique « campagnes et analyses » accueille des sujets variés ; chaque numéro propose le portrait d’une personnalité peu connue ; une nouvelle rubrique permet de présenter un artiste d'aujourd'hui ; s’ajoutent encore les rubriques « L’Ecologiste au quotidien », « Suivi des idées » (pour donner un suivi des sujets abordés dans des numéros précédents), deux pages d’agenda... et, point fort également de la revue, la présentation et l’analyse sur une dizaine de pages de livres récemment parus : essais, beaux livres, biographies, histoire, livres jeunesse, livres pratiques, livres remarquables, ouvrages de référence ainsi que DVD.

 

Tout en gardant l'esprit sobre de la maquette actuelle, de nombreuses améliorations sont possibles : nous vous proposons de nous aider à créer une nouvelle maquette plus agréable.

 

Botineau_kisskiss-1435838938

A propos de fruits et légumes courants, un article étonnant de Michel Botineau, professeur des universités, dans L'Ecologiste n°44, p. 62-65.

 

 

6. Le rythme de parution : passer à 4 numéros par an + 1 hors-série

 

Depuis sa création, L’Ecologiste a publié entre deux et quatre numéros par an, adaptant son rythme de sortie à ses finances. Cela ne favorise pas les ventes, notamment en kiosque. Néanmoins le total des lecteurs est d’environ 50 000 aujourd’hui, avec un peu moins de 10 000 exemplaires vendus (kiosque, vente dans les magasins bio, abonnements en direct ou par intermédiaires, vente au numéro en direct...).

 

Notre projet de nouvelle formule repose donc également sur un vrai changement avec le passage à quatre numéros par an + la publication d’un hors-série.

 

C’est pourquoi nous faisons appel à vous afin de relancer L’Ecologiste pour diffuser bien davantage les idées et les débats fondamentaux de notre temps.

 

Le numéro 45 de L’Ecologiste à paraître porte sur les petites fermes : une agriculture paysanne à petit échelle pour nourrir le monde... y compris en France.

 

Le projet du hors-série 2015 sur les « 100 penseurs clefs » est très avancé, la totalité ou presque des textes ayant été réalisés par à peu près autant d’auteurs francophones que nous remercions vivement.

 

Votre aide personnelle sera déterminante. Nous vous en remercions par avance.

 

Stepanoff_kisskiss-1435837319

Interview de l'ethnologue Charles Stépanoff, parue dans L'Ecologiste n°41, 2013, p. 42-43.

 

 

7. Les personnes : une équipe prête à lancer une nouvelle formule

 

La rédaction permanente est composée de deux personnes : Thierry Jaccaud est rédacteur en chef et de Corinne Smith journaliste à L'Ecologiste. Le premier a une formation d’ingénieur en gestion de l’environnement, la seconde a une maîtrise de philosophie.

 

La maquette est réalisée par Virginie.

 

L'impression du magazine est coordonnée par Kevin, sous la direction de Véronique. L'impression a lieu en Ile-de-France, non loin du lieu de routage aux abonnés et des lieux de livraison pour Presstalis qui assure la distribution en kiosque, supervisée par Nicole et Patrice.

 

La comptabilité est assurée par Florent, avec la supervision de Michel, expert-comptable.

 

La saisie des commandes est assurée par Laetitia, sous la supervision de Sandrine.

 

Le suivi du routage du numéro aux abonnés est réalisé par Patricia et Martine.

 

La réalisation des paquets et des envois des commandes au numéro sont assurés par Patricia, sous la direction de Bruno.

 

Bien entendu, tout le monde ne travaille pas à plein temps pour L’Ecologiste, et les deux permanents pour la rédaction font également du travail administratif et de promotion de la revue.

 

Mais l’organisation matérielle et humaine est là et fonctionne bien. Elle permettra la meilleure mise en œuvre de cette nouvelle formule que, nous l'espérons, vous nous aiderez à réaliser.

 

                                                                                           *

 

Interview à chaud de Thierry Jaccaud, rédacteur en chef de L'Ecologiste, sur le stand de la revue au salon Primevère à Lyon, l'un des plus importants salons de l'écologie en France, par Jean-François Cullafroz, en mars 2015.

À quoi servira la collecte ?

 

15 000 euros.

- Créer une nouvelle maquette : 8 000 euros.

- Augmenter le tirage : 7 000 euros.

 

 

Entre 15 000 et 30 000 euros

- Affiner la distribution en kiosques (le bon nombre d'exemplaires aux bons endroits) : 5 000 euros.

- Promouvoir la revue auprès des librairies, des magasins bio, des salons pour augmenter le nombre diffusant L’Ecologiste (courrier, suivi, stands...) : 5 000 euros.

- Renouveller notre matériel informatique et des logiciels: 5 000 euros.

 

 

Entre 15 000 et 30 000 euros.

- Trouver de nouveaux abonnés (développer de nouveaux partenariats, réalisation de matériel de présentation numérique et papier) : 7 000 euros.

- Réaliser des passages publicitaires dans la presse écrite : 8 000 euros.

 

 

 Entre 45 000 et 60 000 euros

- Mettre en avant la revue dans les kiosques en France : 10 000 euros

- Mise en avant la revue dans les kiosques en Belgique et en Suisse : 1 000 euros.

- Augmenter la notoriété et les ventes de L’Ecologiste sur Internet par des publicités ciblées sur les réseaux sociaux : 4 000 euros.

 

Liagre_kisskiss-1435828312

Article de Fabien Liagre (Agroof) et d'autres auteurs d'Eau de Paris et de l'Institut Lasalle-Beauvais, publié dans L'Ecologiste n°43, 2014, p. 41-45.

 

Thumb_couv_40-kisskiss-1435589593
L'Ecologiste

1970. Naissance de The Ecologist en Angleterre. 2000. Naissance de L'Ecologiste en France. 2015. Projet de Nouvelle formule de L'Ecologiste

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Puis-je régler par chèque ?

Oui. Vous pouvez nous adresser votre chèque à l'ordre de L'Ecologiste en mentionnant la contrepartie ou l'absence de contrepartie choisie, à l'adresse de la rédaction qui gère ce projet : L'Ecologiste, Boîte Postale n° 1, 03160 Ygrande.

Derniers commentaires

Thumb_default
CHAM-PAGNE !
Thumb_default
Bravo !
Thumb_default
Bonjour, Je souhaite une longue vie à votre revue, au service d'une écologie concrète, cohérente : puisse les acteurs de l'écologie défendre la dignité et la vie de l'homme tout autant que la biodiversité, le climat, les terres agricoles, les paysages. Bonne route ! Gwilherm Poullennec