Soutenez le jeune cinéma français en faisant un don pour UNE NUIT, un court-métrage ambitieux et indépendant !

Large_large_affiche_16_9_crowd-1479901732-1479901743-1479995434-1479995441

Présentation détaillée du projet

SYNOPIS

 

Sara, seule dans sa chambre un soir de week-end, prend rendez-vous avec un homme qu’elle a rencontré sur une application de rencontre. Mais cet homme ne va nullement satisfaire ses envies qui ne tarderont pas à se transformer en véritables pulsions. Sara s’élance alors dans Paris, dans une quête anxieuse et désespérée du désir.

 

 

 

Crowd_fr_2-1478013185

 

Ce film a été écrit spécialement pour une actrice, Sara Etienne, avec qui le réalisateur Lucien Burckel a tourné plusieurs courts-métrages lorsqu'il vivait à Madrid. Une Nuit devait être le troisième et dernier volet d'un triptyque de courts-métrages tournés en Espagne, mais le projet n'a pas pu arriver à son terme faute de temps et de ressources.

 

Après son retour en France, Lucien ressent de plus en plus l'envie de tourner cette histoire. Le projet le taraude et il veut à tout prix mettre en scène Sara, dont l'incroyable présence à l'écran continue de l'inspirer. Lucien se remet alors au travail et repense entièrement l'histoire pour la tourner à Paris.

 

Dans l'esprit de Lucien, la ville dans laquelle l'histoire se déroule à une importance capitale. L'itinéraire de Sara devait être chaotique, désordonné, sans véritable cohérence. Le fait de situer l'action à Paris plutôt qu'à Madrid a donc donné un souffle tout à fait nouveau au projet. Il fait du personnage principal une étrangère (Sara est espagnole), renforçant ainsi son isolement dans la ville. Le travail de repérage a été fait dès la décision de réécriture du scénario, car Lucien avait besoin de savoir dans quelles rues et stations de métro la protagoniste allait déambuler.

 

 

 

Note-1478019004

 

Une Nuit est pour moi l’histoire d’une quête effrénée du plaisir sexuel. Lorsque cette quête n’est pas satisfaite au fil des rencontres, elle devient une véritable pulsion prolongée. C’est ce qui m’intéresse dans ce projet : filmer l’évolution de cette pulsion. Évidemment, cette quête cache une frustration qui n’est pas seulement d’ordre sexuel, mais surtout sentimental.

 

Sara est un personnage en crise qui est prêt à violenter son corps dans sa quête du désir. Il n’est pas question d’en faire une nymphomane ou une hystérique. Mon objectif est plutôt d’accompagner la protagoniste, d’explorer avec elle et de montrer que ses actes et ses sentiments, qui peuvent être condamnés par une certaine morale, sont finalement beaucoup plus proches de nous qu’il n’y paraît. J’ai choisi de raconter cela à travers un personnage féminin car Sara Etienne, l’actrice qui interprétera le rôle principal, incarne tout cela pour moi. Il ne s’agit pas d’une projection fantasmée de mes idées ou de la recherche d’une altérité, mais plutôt d’une totale connivence, à la fois humaine et artistique, entre la comédienne et moi.

 

Le film est pensé depuis le début pour un dispositif de mise en scène bien précis : une caméra à l’épaule, accompagnant le personnage principal tout au long de ses déambulations, une image plutôt naturaliste, une esthétique très urbaine ainsi qu’un jeu plutôt retenu. Même si certains films comme Nymphomaniac de L. Von Trier ou Jeune et Jolie de F. Ozon m’ont beaucoup marqué, Une Nuit a selon moi plus une filiation avec certains films de Claire Denis (J’ai pas sommeil) ou João Pedro Rodrigues (O Fantasma).

Des films violents qui suivent tous des personnages au comportement a priori extrême, mais qui sont guidés par des sentiments universels. J’ai l’ambition de faire un film qui dépeint la crise d’un personnage, mais sans amertume, sans pessimisme, et surtout sans jugement. Ma volonté est au contraire de créer une véritable empathie envers Sara, et que le spectateur sorte de la projection en ayant le sentiment de la comprendre, d’être ou d’avoir été, d’une certaine manière, cette personne.

 

Lucien Burckel de Tell - Réalisateur      

 

 

Visuel_01_-_copie-1478021019

 

 

Val-1478020056

 

 

 

Tete_sara-1478017319

 

Lucien Burckel a connu Sara Etienne en 2013, lors du casting du Bruit des rails, son  premier court-métrage. Elle fut une révélation. Ses gestes, son regard et son phrasé l'ont immédiatement ému. C’est pendant le tournage qu'il a pris conscience de la singularité de sa présence à l’écran, qu'il compare à celle de Monica Vitti ou de Marine Vacht. 

 

Sara16_9.-1478021987

 

L’année suivante, il décide de renouveler l’expérience en tournant Réplica. Sara Etienne fut une inspiration dès l’écriture du scénario et son talent se confirma dans ce deuxième film. Cela fait maintenant plus de trois ans que Lucien veut tourner un film avec Sara Etienne dans le rôle principal. Une Nuit ne pourrait tenir sans sa participation, car sa présence cinématographique et son intensité dramatique sont pour lui deux piliers irremplaçables de ce projet.

 

 

 

Crowd_fr_bio_sara-1478034640

 

 

 

Crowd_fr_6_2-1478020226

 

La musique du film sera composée par Ulysse Klotz qui avait déjà collaboré avec Lucien sur Réplica. Les compositions électroniques d’Ulysse ont un univers tout particulier, sombre et envoûtant à la fois. 

Sa contribution au projet est un point auquel nous tenons particulièrement, il apportera au film une profondeur à la hauteur de nos exigences.

 

Ulysse Klotz, connu aussi pour ses compositions dans le groupe Aamour Océan, compose des musique de films pour ses parents (Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval) à partir des années 2000, dont celle remarquée de Low Life (2012). Il compose la même année la bande-sonore du magnifique film L’âge atomique d'Héléna Klotz, puis celle de Jeunesse de Julien Samani récemment sorti sur nos écrans. 

 

 

 

L'ÉQUIPE DU FILM

 

Lucien Burckel de Tell, RÉALISATEUR

 

Lucien16_9.-1478021571

 

Après deux années de classes préparatoires effectuées à Paris, Lucien passe les concours de l’Ecole de Cinéma de Madrid (l’ECAM) et rentre en section Réalisation. Il y réalise ses deux premiers court-métrages, Le Bruit des rails et Réplica, tous deux formant un diptyque sur la perte de l’être aimé. Les deux films sont remarqués dans plusieurs festivals européens et internationaux.

 

Lucien rentre en France pour y effectuer une formation complémentaire de montage à l’Ecole Supérieure d’Études Cinématographiques. Il travaille depuis dans le montage, a réalisé un essai visuel sur une chanson de Brigitte Fontaine et s’adonne également à la photographie.

 

 

Valentine Lacour, DIRECTRICE DE LA PHOTOGRAPHIE

 

 

Valentine16_9.-1478021600

 

À sa sortie de l'Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques, Valentine s'oriente avec détermination vers l'image, avec une attirance prononcée pour le cadre et la lumière. Elle a occupé de nombreux postes en tant que cadreuse, chef-opératrice ou assistante au cadre. 

   

 

David Lévi, 1er ASSISTANT RÉALISATEUR

 

 

Dav16_9-1478021647

 

Après avoir obtenu un diplôme d'Histoire à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, David décide de s'adonner à sa passion en débutant des études de cinéma. Il s'inscrit à l’École Supérieure d’Études Cinématographiques où il suit une formation au sein de l'atelier de réalisation. David y fait également la rencontre de Lucien, tous deux travailleront ensemble à plusieurs reprises, entre autres : Le vent des plaines.

 

 

Victor Chambon, DIRECTEUR DE PRODUCTION

 

Diplômé de Sciences-Po Bordeaux et du CELSA, Victor est un passionné de cinéma. Il travaille depuis deux ans dans la production audiovisuelle et développe de nombreux projets de court-métrages. Il accompagne plusieurs talents, jeunes scénaristes et réalisateurs dans le développement et la réalisation de leurs films.

 

Vict_16_9-1478111924

 

 

À quoi servira la collecte ?

Eh oui, tourner un film, même court, coûte encore cher  !

L'équipe est majoritairement constituée de jeunes diplômés de l'Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques, mais également d’autres talents provenant de tous horizons.

Notre projet est totalement indépendant pour le moment, et pour qu'il puisse se tourner puis se diffuser, nous avons besoin de votre aide.

   

 

PREMIER PALIER à 3500€

C'est la somme minimum nous permettant de tourner le film. La collecte servira à prendre en charge les frais ci-dessous.

 

 

Budget_une_nuit-1478084671

  

DEUXIEME PALIER à 4500€

Nous pourrons nous permettre de tourner dans certains lieux qui nécessitent une autorisation payante et rémunérer certains membres de l'équipe technique.

 

TROISIEME PALIER à 5000€

Avec cette somme, la qualité de la post-production sera assurée. Nous pourrons rémunérer un étalonneur de talent ainsi qu'un ingénieur du son pour le mixage.

 

 

Calendrier_pre_visionnel2-1478184342

 

 

 

Bandeau-1478184467

Thumb_v_04_affiche-1476985967
Une_Nuit

N'hésitez pas à nous suivre sur Facebook !

Derniers commentaires

Thumb_default
Super vous avez dépassé l'objectif! Faites nous un joli film :)
Thumb_default
Dans les 7 euros, il y en a 4 pour vous acheter une boite de kinder pour le dernier jour ! bon courage et la bise Arthur
Thumb_default
Mieux vaut tard que jamais !! Bonne chance à ce projet ! J'espère qu'il y en aura plein d'autres !