Marre de voir nos terres agricoles nourricières abandonnées et partir en friche? Soutenez mon projet et entretenons ensemble notre planète!

Large_couv-1435598070-1435598089

Présentation détaillée du projet

Comment ce projet est-il né?

 

Momo2-1435599042

 

L'histoire de mon projet commence le 8 mai 2012 lors du vin d'honneur clôturant la cérémonie à laquelle je suis fidèle depuis ma toute jeune enfance, et je salue au passage le courage et le dévouement de nos anciens combattants. Discutant avec un ancien du village à qui je voulais acheter un morceau de terrain pour me faire, il me sort:

 

" Et que voulez-vous faire avec ce terrain"?

 

En Lorraine, de la mirabelle pardi! Quoi d'autre voudrait bien pousser en Lorraine?

 

" Ca ne rapporte plus rien la mirabelle, faut planter des truffes!"

 

Des truffes en Lorraine? Il débloque l'ancien, il a du prendre un obus sur le coin de la tronche! Et pourquoi pas des oliviers? Moi qui viens de l'enclave des papes, j'ai toujours associé la truffe noire au chêne vert, et du chêne vert dans le Toulois je n'en ai pas encore vu!

 

Dans le doute j'ai quand même fait des recherches et là, a ma grande surprise, il s'avère que le sous-sol et le climat Lorrain se prête très bien à la culture de Tuber Uncinatum, la truffe dite "de bourgogne" et de Tuber Mesentericum, dite "de meuse".

 

 

Coupe-de-tuber-uncinatum-2005.jpg_zoom-1435619587 Tuber-mesentericum-photo-didier-garzandat-1435619784

 

 

Et voilà, l'idée était née. Après avoir étudié le cadastre j'ai délimitée la zone sur laquelle j'allais concentrer mes efforts, à savoir un coteau bien exposé, en pente pour le drainage, calcaire mais surtout qui ne risque pas de devenir constructible au risque de me voir essuyer de nombreux refus de vente. Je me lance donc dans l'acquisition de 1,5 hectares de friche, morcelés en 36 parcelles pour 32 propriétaires différents!

 

Coupe-1435672555

 

 

 

 

Wms-1435663000

 

Le défi de convaincre tout le monde me semble réalisable et me voilà paré à envoyer la 1ère rafale de courrier en proposant un prix de 0,50 Euro/m2, soit 5000 Euros l'hectare, le prix moyen des terres agricoles en lorraine.

 

Non, non, oui, non... Non, pas assez cher, non je le garde pour faire construire (en zone AOC?), non c'est le terrains de mes grands-parents, j'y suis attaché... attaché à quoi? 200m2 laissés à l'abandon depuis des années? Sans compter ceux qui sont réellement invendables à cause d'un conflit d'indivision ou héritier introuvables.

 

Cliquez ici si vous souhaitez consulter le PLU de Domgermain.

 

La Zone classée Aoc:

 

Timeline Photos - Une truffière à Domgermain - 54119 | Facebook

 

 

 

 

 

Et où en suis-je?

 

Pour le moment, seules 6 parcelles ont été acquises dans le 1er round en 2012, et seulement 1 en 2013. A peine sorti de chez le notaire que me voilà parti pour passer mes week-end à défricher, labourer, planter... le tout à la main

Aujourd'hui ce sont 130 arbres qui sont plantés, des noisetiers communs, et c'est déjà pour moi une grande fierté de pouvoir les contempler avec les enfants et donner le goût de la recherche à ma chienne qui travaille avec de vraies truffes achetées pour son éducation.

 

Wp_20141109_013-1435674332

 

 

Début 2015, début du 2nd round et de nouveau une 20aine de courriers envoyés... et toujours les mêmes réponses, dont le fameux "pas assez cher".

 

À quoi servira la collecte ?

A quoi servira la collecte?

 

L'objectif principal de cette collecte est de pouvoir proposer des offres de prix plus conséquentes aux propriétaires afin de les inciter à vendre, conscient que parfois les successions ont été onéreuses pour certains ou qu'ils ont payé cher à l'époque des parcelles qu'ils espéraient voir devenir constructibles. Depuis plusieurs décennies aucun permis de construire n'a été accordé dans ce secteur et ce n'est pas près de changer avec le récent projet de revitalisation des côtes de Toul initié par la CCT (Communauté de Communes du Toulois).

 

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-toul/2015/06/10/des-terres-et-des-vignerons

 

Mon projet est connu de la CCT et de la SAFER. Une candidature agricole a été déposée auprès de ces organismes afin d'être prioritaire pour l'acquisition de ces parcelles située en zone AOC, zone réservée à la vigne et aux vergers.  

 

 

Les dépenses prévues pour y parvenir:

 

Achat d'1 hectare de terrain = entre 10.000 et 12.000 EUR

Frais de notaire = environ 6500 EUR

Achat d'un tracteur = 5000 EUR à 6000 EUR

Achat de 800 plants = 8000 EUR

Protection des plants = 1000 EUR

 

Clôture de la truffière et frais de géomètre: travaux non évalués mais très onéreux

 

 

Et l'intérêt publique dans tout ça?

 

Dès le début de la production, je prévois d'effectuer des visites gratuite pour les classes de l'école de Domgermain, visites étendues à d'autres villages par la suite si l'expérience s'avère attractive pour les enfants. Des outils pédagogiques seront alors confectionnés pour l'occasion et une démonstration de recherche sera faite par notre ami canin.

 

Cycle-melano-1435681761

 

 

 

 

Comme contreparties je ne pourrais évidemment pas vous proposer ma récolte personnelle mais je prendrais soin de choisir les meilleurs produits pour vous satisfaire. En effet, avant de pouvoir planter sur une ancienne friche, il faut éliminer les espèces de champignons parasites en mettant en place une graminée durant 3 années minimum, puis compter 6 à 10 ans après plantation pour espérer un début de production.

Mais les contreparties proposées seront bien évidemment liées au monde de la truffe et j'en ajouterais au fur à mesure que les idées me viendrons ou celles que vous me proposerez.

 

 

Je reste à votre disposition pour toute question relative à ce projet.

 

Si la culture de la truffe vous attire, jetez un oeil ici: Truffe 54   

 

Et n'hésitez pas à visiter ma page Facebook

 

A très bientôt,

 

Vincent

 

 

 

 

Thumb_moi2-1436007018
Shagui

Vincent PIGEAULT, 34 ans, marié et 2 enfants, 3 ânes de provence et Isis, berger australien. Féru de jardinage et autres activités liées à la terre, la forêt et l'eau, l'agriculture n'est pas mon métier, mais ce projet est vraiment un coup de tête, un coup de cœur et s'inscrit dans le cadre de ma très future reconversion! Provençal d'origine, j'ai... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Faire croitre le vivant, et particulièrement les arbres de votre truffière, est une très bonne solution pour lutter contre le réchauffement climatique. En effet, les arbres, surtout dans leur premières années de croissance, fixent d'avantage de CO2 et participent ainsi à la limitation des émissions de gaz à effet de serre. En cette année de COP21 à paris (décembre de cette année) cela fait du sens pour moi :) Vous souhaitant bonne chance dans votre projet, Bien cordialement.