De New York à San Francisco, vivez un voyage au cœur de l'Amérique abandonnée. Participez au financement du premier webdocumentaire d'Urbex

Large___sf_movie_poster__250_-1418582275

The project

Suivez-nous sur le blog Urban Escape et la page Facebook !

 

Urban Escape est désormais disponible en VOD ! (FR)

 

Urban Escape is now available on VOD! (EN)

 

« Urban exploration inspires people to create their own adventure, like when they were kids, instead of buying the pre-packaged adventures too many of us settle for » Ninjalicious, urban explorer.

 

Cette phrase est tirée du livre Access all areas de Ninjalicious, le premier à avoir théorisé la pratique de l’exploration urbaine en 2005.

Nous avons tous, enfants comme adultes, été attirés par ces vieilles maisons abandonnées, ces usines désaffectées, sans toujours oser y rentrer. De nombreux hôpitaux, manoirs, usines, mines et autres géants de pierre et d’acier ont été délaissés par l’homme. Leur beauté déchue et les images hors du temps qu’ils engendrent fascinent les explorateurs que nous sommes.

A l’heure où peu de parcelles sur terre restent inexplorées, ces endroits abandonnés par l’homme nous permettent de repenser le monde par nous-mêmes, les yeux grands ouverts. Dans les coulisses de l’espace urbain, il est possible de créer ses propres aventures plutôt que d’emprunter les circuits préconçus.

 

A la lumière du présent, nous vous proposons de redécouvrir la beauté et le passé de ces lieux en vous embarquant dans un web-documentaire unique qui changera à jamais votre manière de regarder autour de vous.

 

Slideshow_2

 

Notre documentaire propose de suivre David de Rueda, un photographe et explorateur confirmé dans son voyage de New York à San Francisco. En plus d’un documentaire visuel et esthétique sur les constructions modernes et anciennes de l’homme, nous vous proposons une réelle immersion dans la pratique de l’Urbex, ses contraintes, ses dangers, ses moments magiques, et ses doses de frissons.

 

 

L'URBEX

 

L’exploration urbaine ou Urbex consiste à visiter des lieux, abandonnés ou non, difficiles d’accès, souvent situés à la marge de l’espace public. Ne jamais dégrader les sites dans lesquels ils s’infiltrent fait partie des principes de ses pratiquants. A la manière dont on ouvre un vieux livre et qu’on le referme, ils ne volent ni ne cassent rien mais s’offrent une dose de sensations fortes.

 

Encore peu connue, cette discipline a certainement toujours existé de manière plus ou moins informelle. Depuis quelques années, elle se dévoile peu à peu au grand public et suscite l’intérêt de plus en plus d’amateurs. L’Urbex est une tendance émergente, en lien direct avec l’époque actuelle.

 

Slideshow_4

 

Le canadien Ninjalicious en parle pour la première fois en 2005 dans son livre : Access all areas, a user’s guide to the art of urban exploration. Il y donne des conseils et développe le code éthique de l’Urbex.

 

Depuis, plusieurs ouvrages y ont été consacrés. Entre autres, The Ruins of Detroit, d’Yves Marchand et Romain Meffre, Beauty in Decay, de RomanyWG et Forbidden Places : Explorations insolites d’un patrimoine oublié, de Sylvain Margaine. Grâce aux nombreux sites et forums Internet, il est possible de se faire une idée de l’ampleur du phénomène.

Urbex.fr, le site de David de Rueda en est un exemple. Sa page Facebook du même nom voit son nombre de fans augmenter continuellement.

En 2011, un reportage d’Envoyé Spécial jetait la lumière sur l’Urbex. Depuis, d’autres média s’y sont intéressés, comme M6, Rue89, Le Nouvel Observateur, mais encore aucun n’a proposé une réelle immersion dans l’exploration.

 

 

TRAILER

 

 

Nous avons réalisé cette vidéo lors d’une exploration récente en France. Grâce au financement, nous pourrons mener l’exploration plus loin, aux États-Unis.

 

 

NAISSANCE DU PROJET

 

« Alors que beaucoup iraient boire un café, c’est sur le toit de la Samaritaine que David m’a emmenée la première fois que je l’ai rencontré. Je vivais alors ma première exploration. Il cherchait une personne pour écrire sur ses photos et c’est ainsi que la parisienne que je suis s’est convertie à l’exploration urbaine. Ce fut la découverte d’un nouveau monde qu’il me tarde de faire connaître à mon tour par le biais de ce documentaire. De cargos en prisons abandonnées, les photos de David, sa précision et son travail de la lumière m’ont convaincue de la nécessité d’en faire un documentaire aussi bien journalistique qu’artistique, qui soit comme une immersion dans ce monde parallèle. En binôme, nous travaillons depuis 6 mois à l’élaboration de ce road movie pas comme les autres. » Mélanie

 

 

LE ROAD MOVIE

 

En associant la photographie à la vidéo et au texte, nous permettrons au public de se plonger à 360 degrés dans cette expérience fantastique. Sur le chemin, parcs d’attractions, hôpitaux, zones démilitarisées, théâtres, manoirs, usines auront droit à un dernier souffle.

 

Carte_540

 

Un voyage inédit dans le Nouveau Monde

 

Notre documentaire se propose de s’affranchir des frontières visuelles qui existent en ville, derrière les barrières ou la propriété privée. Il donne à voir ce qui n’est plus et transmet une expérience anachronique dans des lieux figés à une autre époque.

 

Un voyage dans le temps

 

Aux États-Unis, les vestiges de l’industrialisation, les structures de loisirs qui ont fait faillite, les chantiers mis en arrêt ou encore les anciennes voies d’égouts sont autant de témoins de notre histoire récente et de ses répercussions. Sur place on retrouve des milliers d’objets, de mobiliers, de lettres, de preuves d’une vie passée. Ces musées à ciel ouvert créent un univers fascinant qui nous révèle beaucoup sur le passé et le présent de notre histoire.

 

Un voyage artistique

 

Parfois inquiétante, souvent surprenante, l’ambiance cinématographique autour des lieux d’exploration est une invitation permanente à la photographie et à la vidéo. Entre le rêve et la réalité, entre le passé et le présent, le documentaire et les photos sont un hommage à la lumière et à l’architecture.

 

Slideshow_3

 

Les États-Unis, territoire d’explorations, entre fantasme et réalité

 

Sillonner les États-Unis est un classique de la culture populaire et underground. De Steinbeck à Ridley Scott en passant par Kerouac, le continent nord-américain a toujours été une source d’inspiration. Ce territoire regorge de lieux propices à l’exploration urbaine. Parcs d’attractions à l’abandon, mines désaffectées, cimetières de voitures... Autant de lieux mythiques de l’iconographie américaine que nous espérons découvrir et donner à voir. Entre l’Amérique fantasmée qui irrigue la littérature et le cinéma, et celle, réelle, que nous nous apprêtons à découvrir, quelle sera la différence ?

À bord d’un van aménagé, nous aurons 90 jours pour rallier New York à San Francisco et porter notre regard d’explorateur urbain sur la question.

 

Il s’agit d’une aventure humaine, culturelle et artistique qui sera intense en termes de contenu et d’expériences. Notre but n’est pas seulement de garder un souvenir ou une trace des lieux explorés. Nous cherchons, à travers l’expression artistique, à partager nos découvertes avec ceux qui n’ont pas la chance ou la motivation de s’y aventurer. Nous voulons leur montrer ce qu’ils ne voient pas, ne soupçonnent parfois même pas, et qui pourtant peut les intéresser ou les intriguer. Nous cherchons, tout en faisant découvrir le lieu au public, à provoquer en lui une réaction, une réflexion, une sensation.

 

Nous gardons le secret sur la localisation des lieux exacts que nous allons visiter par sécurité. Sur le site Urbex.fr, il sera néanmoins possible de nous suivre de jour en jour par le biais de photos et de petits billets. Vous pourrez suivre notre trace aux États-Unis, les difficultés rencontrées lors des explorations, les surprises (toujours au rendez-vous) illustrées de photos et de vidéos. Vous pourrez également nous transmettre vos impressions et vos souhaits et intervenir dans le choix des lieux à publier.

 

Slideshow_5

 

 

URBAN ESCAPE : LE LIVRE

 

De ce voyage naîtra un livre photographique, dans lequel, de New York à San Francisco, les images de David seront confrontées aux mots. En décryptant l’atmosphère, la vie passée des lieux et nos aventures, ce road book sera, en plus d’une incitation au voyage, une invitation dans les coulisses du documentaire.

 

 

URBAN ESCAPE : LE WEBDOC

 

L’Urbex est une discipline qui se prête particulièrement bien au format web-documentaire. Chaque pièce, chaque tunnel est comme une nouvelle page à tourner. A la différence du documentaire, le spectateur pourra évoluer comme il voudra dans les lieux visités. L’un devant la caméra, l’autre derrière, nos voix viendront s’ajouter aux images pour créer de l’interactivité avec le lieu et mieux vous faire partager l’instant.

 

Différents chapitres permettrons de sillonner le continent américain État par État en laissant la liberté au public d’aller où bon lui semble, à son rythme.

Quelle pièce préférez-vous visiter ? Quelle histoire se cache derrière ce lieu ? Comment s’infiltrer à l’intérieur ? A vous de choisir votre aventure…

 

Nous porterons chacun un micro afin de vivre en direct l’exploration. Le tournage sera réalisé avec un reflex numérique plein format. L’Urbex implique de disposer d’un matériel le plus léger possible afin de rester mobile et de pouvoir escalader, sauter, se glisser facilement. Pour cela, il est préférable de filmer à l’aide d’un monopod ou d’un stabilisateur au poing. La discrétion pendant l’exploration est essentielle. Tourner avec ce matériel permet de disposer de l’image la plus nette et claire possible en basse lumière, sans avoir besoin d’autre éclairage que nos lampes torches. L’ambiance lumineuse n’en est que plus authentique.

A la photo, David de Rueda ne travaille qu’avec la lumière naturelle. La mise en valeur des lieux par la photo est un travail de longue haleine, qui demande patience et précision. C’est justement parce qu’il s’attache aux moindres détails qu’il parvient à retranscrire avec justesse les atmosphères propres aux endroits qu’il visite.

 

David_540

 

David de Rueda, photographe, 25 ans

 

Passionné par l’image depuis mon enfance, je suis devenu explorateur urbain, adorant me plonger dans un univers rempli de mystères. « Urban Escape » est l’accomplissement d’années de découvertes et de vadrouilles. Un authentique road trip américain dans une version totalement inédite !

 

MON RÔLE

Découvrir des endroits plus étonnants les uns que les autres. Admirer ces couloirs oubliés, mais chargés d’histoires. M’imprégner de ces atmosphères. Les reproduire par l’intermédiaire de la photographie, à travers une vision cinématographique.

 

RÉFÉRENCES

D’origine multiculturelle et étudiant en commerce jusqu’en 2012, mon parcours m’a offert la chance de vivre plusieurs années à l’étranger. De là proviennent mon goût du voyage et mon besoin constant de m’évader toujours plus loin.

Depuis plus de sept ans, j'arpente des lieux oubliés par l'homme. Ces endroits sont simplement fascinants. Le temps s'y est arrêté, pendant que la vie en dehors des murs continue à une vitesse folle. Je les considère comme des mondes parallèles, déconnectés de la réalité. L'ambiance, la lumière, le silence qu'on y trouve sont uniques.

Issu d’une famille d’artistes, mon parcours artistique a commencé très jeune, d’abord par la musique et le piano. Avant de me lancer dans la photographie, je me suis passionné quelques années pour la vidéo, qui m’a donné l’amour du cadre.

Fin 2007 j’ai fondé le site Internet Urbex.fr. Régulièrement mis à jour, il regroupe une sélection de mes meilleures explorations. Au fil du temps, la page s’est imposée comme l’une des références francophones. Ainsi, mon travail a fait parler de lui dans Le Nouvel Observateur, Rue89 et Libération (portrait paru en mai en dernière page).

J’ai réalisé mes premières expositions photos en 2011 et 2012, à Toulouse, Avignon et Paris. Mes images et ma démarche m’ont peu à peu fait connaître dans le milieu audiovisuel. Récemment, j’ai participé au tournage de plusieurs clips de Kery James et accompagné Maître Gims (du groupe Sexion d’Assaut) dans la réalisation de ses derniers clips solo.

 

Dsc_3623__300dpi_

 

Mélanie de Groot van Embden, journaliste réalisatrice

 

10 ans que je parcours l’Europe à la recherche d’histoires passionnantes à raconter, à traquer les bruits des capitales et apprendre leurs langues. J’avais envie d’aller voir plus loin, au-delà de l’Europe et au-delà des formats restreints de la télévision. Réaliser ce documentaire d’Urbex, c’est l’aboutissement d’un rêve professionnel et personnel dans le monde bruyant qu’est le journalisme en 2012. Derrière la caméra et à travers mes textes, je ferai en sorte d'offrir au public le voyage le plus fascinant de l’année 2013.  

 

MON RÔLE

En exploration, je filme et assiste David à la photographie quand il en a besoin. Je l’embête aussi souvent avec mes questions pour vous permettre de comprendre sa démarche. J’écris également les textes qui accompagneront les photos du livre, les récits de nos aventures et de l’histoire des lieux.

 

RÉFÉRENCES

J’aime tout ce qui bouge, ce qui va, qui vient, la complexité et l’absurdité de mon époque. Plongée entre deux cultures dès mon plus jeune âge, je ressens comme beaucoup d’autres de ma génération le besoin de mélanger les cultures et de prendre ce qu’il y de meilleur chez chacun d’entre nous.

J’ai fait de la vidéo et des frontières entre deux mondes mon cheval de bataille, entre le jour et la nuit, entre deux langues, entre l’art et le journalisme. Je me revendique du journalisme positif. Celui qui ne cesse de s’émerveiller de la beauté qui nous entoure, celui qui fait pousser des ailes.

 

Grâce à mes années de vadrouille, j’ai pu me constituer un réseau européen que je mets aujourd’hui au service du journalisme.

Débutant à la radio Berliner Rundfunk de Berlin après des études à l’IEP de Strasbourg, j’ai ensuite travaillé comme vidéo journaliste dans la capitale allemande. Pendant plus d’un an, je cours avec ma caméra après les évènements de Berlin, ses sangliers, ses feux d’artifice et ses people. Mon tour d’Europe m’a ensuite amenée à Bruxelles où j’ai travaillé dans le bureau de correspondant de France 2 et France 3 jusqu’en juillet 2012 comme productrice. Place à l’actualité brûlante de la capitale européenne, ses politiques, son économie et ses nuits blanches de négociations…

En freelance à Paris depuis quelques mois, je partage mon temps entre des vidéos de l’Ambassade d’Allemagne et mon désir de m’investir dans un projet à long terme.

 

Après avoir eu plusieurs blogs, j’écris désormais sous le pseudonyme de Liebe Tsou-Dritt pour le magazine en ligne Apache qui met la créativité et l’originalité à l’honneur.

 

Slideshow_1

 

INFILTRATION ET LÉGALITÉ

« Kill nothing but time, leave nothing but footprints, take nothing but pictures, keep nothing but memories » Cette consigne longuement exposée dans le livre Access all areas résume à elle seule l’esprit de l’exploration. Il ne s’agit pas de forcer l’entrée des lieux visités, de les piller ou de les abîmer. Lors d’une exploration, aucun acte violent ou effraction n’est jamais commis car nous respectons les endroits visités. Lorsqu’il est possible d’obtenir une autorisation légale, c’est le moyen que nous privilégions. Souvent par le passé, les pratiquants d’Urbex se sont fait les défenseurs de la mémoire des lieux contre les casseurs et les graffeurs. C’est également l’attitude que nous adoptons.

Why fund it?

Afin de pouvoir donner corps à ce projet, nous avons besoin de votre aide. Nous sommes soutenus par le site www.my-urbex.com pour le matériel d’exploration, et investissons dans notre propre matériel photo et vidéo. 10 000 euros sont néanmoins encore indispensables afin que ce rêve prenne vie. Grâce à vous, nous pourrons financer : les billets d'avion 1800 euros, la location du van 4600 euros, les frais sur place (essence, camping, nourriture) 3600 euros.

 

Dépasser ce budget nous permettrait d’acquérir du meilleur matériel photo et vidéo et de financer la post-production du webdoc.

Thumb_logo-1418582169
Urban Escape

URBAN ESCAPE est le fruit d'une passion partagée pour un monde hors-frontières : l'exploration urbaine. Nous, c'est David de Rueda, photographe, auteur du site Internet www.urbex.fr suivi par des milliers de personnes et Mélanie de Groot van Embden, journaliste et réalisatrice indépendante. Depuis notre rencontre sur les toits de Paris, nous avons décidé... See more

Newest comments

Thumb_default
Bravo !!!!!
Thumb_default
BIG UP !!!!!!!
Thumb_default
Bon courage, j'espère que vous allez y arriver ! Et bon voyage ! Nathanaël