L’agriculture urbaine dès demain ! En 2014, Une ferme bio valorisant les déchets organiques urbains en plein cœur de Paris.

Large_logovincent

The project

Cette page ne sera bientôt plus mise à jour. Merci de suivre le projet sur le site www.vilefertile.fr

 

---------------------------------

 

Merci à tous, nous avons atteint l'objectif de 5000€ de cet appel à dons ! C'est un immense cadeau que vous nous faites !

 

Il nous reste quelques milliers d'euros à trouver pour boucler le budget. Nous commençons notamment une campagne de mécennat auprès d'entreprises.

Mais si le projet vous emballe, et que vous voulez nous aider, n'hésitez pas, vous pouvez encore faire un don sur ce site jusqu'au 20 juin midi !

 

Vous êtes tous invités au Stendhal, 5 rue Stendhal, Paris XXe, dimanche 16 juin de 16 à 20h pour une disco soupe et une rencontre avec les membres de V'île Fertile.

 

--------------------------

 

Le dossier complet rendu à la mairie est disponible ici !

 

Prochaine étape : la présentation orale devant un jury de professionnels le 3 ou le 4 juillet.

 

---------------------------

 

Nous répondons à un appel à projet de la ville de Paris pour la végétalisation innovante.

 

La somme levée ici ne sera utilisée que si notre projet est retenu !

Si le projet n'est pas retenu, nous vous remboursons intégralement vos dons.

 

Par ailleurs, notre projet ne sera sans doute retenu que s’il bénéficie d’un budget suffisant et d’un soutien populaire ! On compte sur vous !

 

Quoi ?

 

Les scandales alimentaires se multiplient, la majorité de nos légumes sont produits à grand renfort d'engrais chimiques et traversent la planète avant de finir dans notre assiette ! Ça fait pas réver !

 

Nous proposons la création d’une ferme maraichère associative en plein coeur de Paris reposant sur la valorisation de déchets organiques urbains : les invendus des marchés et les déchets d’élagage. Et en bio, naturellement !

 

Tomates

 

Compostage des invendus

Après chaque marché, (et il y en a des dizaines par jour à Paris), des centaines de kilos de fruits et légumes invendus sont abandonnés sur place. Les plus beaux sont récupérés par les glaneurs alimentaires.

Les autres sont ramassés par les services de la propreté et...envoyés en incinérateur. Avez-vous déjà tenté de mettre le feu à une carotte ou à un chou fleur ? Essayez, ça fait rire les enfants, mais c’est rarement concluant.

Par contre, s’ils sont compostés, ou vermicompostés, ces déchets végétaux permettent de préparer un excellent engrais organique ! De quoi faire pousser d’excellent légumes !

 

 

Paillis de BRF

Avec les milliers d’arbres de ses rues, de ses places, Paris est une sorte de forêt extensive. Son service des bûcherons élague chaque années des centaines de sujets et les coupes produites sont habituellement considérés comme des déchets.

Mais nos amis Canadiens, qui constataient que malgré tous nos efforts pour la surpasser, la foret restait l’écosystème le plus productif, se sont rendu compte que les rameaux broyés utilisés en paillage renouvellent l’humus, protègent et améliorent le sol et conservent l’humidité !

C’est la magie du BRF, le bois raméal fragmenté. Un ecosystème de myceliums, de micro-organismes et d’insectes se développe dans ce substrat, le décompose et en fait un excellent partenaire pour le jardinier.

 

Le-brf_519509-l

 

Culture sous serre.

Même si les climatologues nous promettent un climat méditerranéen à Paris dans quelques décennies, le joli mois de Mai 2013 nous rappelle que la création d’un effet de serre artificiel est encore nécessaire si l’on envisage de cultiver intensément des tomates ou des concombres sous nos latitudes.

C’est pourquoi nous envisageons l’achat d’une serre tunnel de 20m x 6m pour cette première année. (c’est pas très beau, on vous l’accorde, mais pour le prix, on fait pas mieux.). Cela nous permettra des cultures plus précoces et plus tardives. Mais nous cultiverons évidemment également en extérieur toutes les variétés plus rustiques : pommes de terre, carottes, rhubarbe, fraises, framboises etc.

 

Ces trois techniques, compostage et vermicompostage de masse, BRF et culture sous serre nous permettrons une production maraichère diversifiée et de qualité.

 

Simulation3d

 

Où ?

 

Nous avons identifié un terrain public de 5000m2 environ dans l’est parisien, aujourd’hui enherbé, très bien ensoleillé. De par sa fonction, il a très certainement été épargné par les pollutions artisanales et industrielles qui touchent un grand nombre de parcelles.

 

Mais il est possible que la Mairie nous propose un autre endroit, remplissant des conditions similaires.

 

Nous envisageons l'installation sur 250m2 cultivables la première année. Avec extension au fil du temps.

 

Panoramique3

 

Un modèle associatif autogéré et économe

 

Nous sommes tous issus du monde associatif et très investis dans les problématiques d’agriculture urbaine, de vergers urbains, de consommation locale, d’économies d'énergies, de sobriété heureuse, et ce dans une optique concrète et immédiate.

Les projets de fermes verticales sont séduisantes mais, chères et dispendieuses en énergie, elles ne répondent pas concrètement à l’urgence écologique. D’ailleurs, en attendant leur inauguration, nous comptons bien produire quelques tonnes de légumes low tech !

Nous croyons fermement dans la dimension démocratique de l’associatif, mais avec une énergie entrepreneuriale.

 

Modèle économique.

 

Ce financement participatif sera le coup de pouce indispensable en complément de notre apport personnel pour le démarrage du projet. Afin de boucler le budget nous lançons en parallèle une campagne de mécénat en argent ou en matériel.

Après quelques années d’incubation, nous visons l’autofinancement.

 

Les récoltes de fruits, légumes, et herbes aromatiques seront vendus en circuit court sous forme de paniers mais bénéficieront bien sûr aux bénévoles investis. Nous produirons et commercialiserons également des produits à destination des jardiniers amateurs : compost, purins d’orties, et plants issus de nos semis.

 

L’idée est de trouver un équilibre économique permettant la montée en puissance du projet, l’agrandissement de sa superficie pour éventuellement aller vers une transformation en SCOP avec la création d’un emploi de maraîcher.

 

Img_9085mini

 

Objectif Zéro CO2.

 

Non c’est une blague. Contrairement à certaines pubs de voitures, nous ne vous ferons pas le coup du ZéroCO2. Tout simplement car la serre et tous nos outils auront forcément été produits industriellement et transportés par un camion carboné. Comme la loi nous interdit de travailler nus nous serons forcément couverts de tissus fabriqués à l’autre bout de la planète. Enfin, le compostage rejette du CO2 (rassurez vous, seulement celui capté par le légume pendant sa croissance) !

En revanche tous nos transports, la récolte des invendus du marché, les livraisons, seront assurés par vélo grâce à des triporteurs et des remorques fabriqués dans les ateliers vélo participatifs du quartier.

 

Cultiver selon les principes de l’agriculture biologique et préserver les ressources

 

Afin de préserver les plants des maladies et des ravageurs et optimiser les rendements nous utiliserons les techniques de bon compagnonnage de plantes, de rotation des cultures, et des engrais verts. Nous apporterons un soin tout particulier à l’économie d’eau.

 

Nous mettrons en place un dispositif de récupération d'eau de pluie et arroserons au goutte à goutte. Par ailleurs nous utiliserons le réseau d'eau brute de la ville, et non pas d'eau potable. Par ailleurs, un chauffe eau solaire apportera la chaleur nécessaire à la germination des semis en début de saison.

 

Enfin une partie du terrain sera dédiée aux orties et à la prêle pour préparer de délicieux purins (engrais organique et lutte contre les maladies) ! miam !

 

Préservation de la biodiversité

Nous mettrons en place des haies de buissons (à fruits comestibles !)  autour des parcelles pour favoriser l’installation et la circulation des animaux et insectes. Nous réaliserons des cabanes afin de favoriser l’installation d’insectes bénéfiques au jardin.

 

Nous aimerions par ailleurs accueillir des ruches, les abeilles étant les meilleurs pollenisatrices. Avis aux apiculteurs, rejoignez-nous !

 

Hotel-_-insectes-copie

 

L’Equipe.

 

Le coeur de l’association s’est formé dans un jardin partagé où nous expérimentons depuis plusieurs saisons, mais à très petite échelle, les techniques de ce projet. Récupération des invendus, paillages, BRF, purins végétaux, culture sous serre, etc.

Nous aimerions désormais faire du concept d’agriculture urbaine une réalité concrète. Un des fondateurs à produit 6 kilos de tomates sur son rebord de fenêtre ! Imaginez ça dans 120m2 de serre !

L’équipe s’agrandit de jour en jour de passionnés, compétents, ou pleins d'énergie ( et de rêve).

 

Par ailleurs nous nous appuyons sur un cercle de parrains et amis du projet ; professionnels des espaces verts, du maraîchage, spécialistes du BRF ou du compostage, qui pourront nous guider, nous conseiller pour un réussite optimale.

 

Vous êtes d’ailleurs tous invités à nous rejoindre pour une heure, un week end ou une saison !

Why fund it?

Vos dons serviront à l'acquisition du materiel de base, aux fondamentaux du projet :

 

Une serre, des cuves de récupération d'eau, des composteurs, un système d'arrosage, une cabane, des outils etc.

Thumb_avatar
VîleFertile

Fantine, Jérôme, Americo, Raphaël, Roï, Gwen et Marie, joyeux urbainculteurs, sobres utopistes et dangereux épicuriens se sont rencontrés dans un jardin, ont chassé les limaces et partagé des carottes, volé de l'eau pour sauver de frêles cotylédons avant de rêver ensemble d'une ville plus verte, plus humaine, autosuffisante. Judith, Pierre-Benoit,... See more

Newest comments

Thumb_default
bravo pour cette belle initiative, j'espère que la ville soutiendra ce beau projet !
Thumb_default
Je souhaite longue vie et prospérité à ce merveilleux projet.
Thumb_logopoingseul_ltdl
Belle utopie réaliste. ;)