Les bénévoles du Genepi Centre et de l'Île de France ont décidé de passer leurs vacances à l'ombre des prisons françaises.

Large_kisskiss

Présentation détaillée du projet

 

Pour poursuivre leur chemin vers un décloisonnement des institutions carcérales, les bénévoles du Genepi Centre et du Genepi Île de France vont aller passer quelques jours de leurs vacances dans des détentions excentrées : dans les maisons d'arrêt de Nevers, Chateaudun et Joux La Ville, mais aussi dans les maisons centrales de Clairvaux et Saint Maur.

 

Par ailleurs, ils vont aller à la rencontre des festivaliers du Printemps de Bourges pour informer et sensibiliser sur le monde prison-justice.

 

Mais pour cela, il faut des financements ! Merci à vous de nous aider à concrétiser ce projet :-)

 

Le Genepi vous avez dit ? 

 

Même si la première image qui nous vient à l’esprit lorsque nous évoquons le Genepi est une fameuse boisson alcoolisée ; le Genepi est aussi une association présente dans la France entière ! Composée en majorité d’étudiants, elle se donne pour but d'œuvrer en faveur du décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes incarcérées, ses bénévoles et la société. Cet engagement va de pair avec une conscience militante des enjeux politiques liés à la justice et au système pénitentiaire français. 

 

Mais qu’est-ce que la région Centre-Est ? 

 

Dans l’inter-région pénitentiaire Centre-Est Dijon, (Bourgogne, Centre et Champagne-Ardennes), ce sont près de 80 bénévoles du Genepi qui écartent chaque semaine les barreaux de 7 prisons (Tours, Blois, Orléans, Bourges, Dijon et Reims) pour recréer un lien entre la société et les personnes détenues.

 

Wp_001565

 

A l’intérieur des murs

 

En concertation avec des personnes incarcérées, nous intervenons en milieu carcéral pour organiser des ateliers scolaires et culturels, en insistant sur l’importance de l’horizontalité et la circulation des savoirs. Le but de cette démarche et de créer un « moment » hors de la détention pour les personnes incarcérées. Nous cherchons à construire des ponts entre l’intérieur et l’extérieur. Pourtant, nous n’intervenons que dans 7 établissements pénitentiaires, alors qu’il en existe 21 dans notre inter-région. Quelle en est la cause ? Certainement l’éloignement géographique des autres détentions, mais aussi l’absence d’étudiants bénévoles du Genepi dans certaines villes. C’est pourquoi nous essayons d’intervenir dans ces détentions lors des périodes de vacances scolaires.

 

Projet_graf_tours

 

Le Centre-Est et Nevers (Nièvre)

 

Ainsi, Caro Paul et Guillaume de Tours, Charlotte d’Orléans, Myriam de Dijon, Olivier de Paris et Juliette de Bourges seront présents à la Maison d’Arrêt de Nevers, du 28 au 30 avril prochains. Une réunion avec les personnes incarcérées de la Maison d’arrêt est prévue le mardi 22 avril pour définir les activités que nous y ferons durant ces 3 jours, mais aussi pour nous présenter. Des premières idées ont tout de même commencé à émerger : pourquoi ne pas profiter de l’arrivée du soleil pour faire un tournois de pétanque ? Ou alors discuter de différents sujets d’actualité ? Nous pouvons également faire des jeux de société ou encore proposer un espace libre pour la création artistique, en apportant aux personnes incarcérées le matériel nécessaire. 

 

Le Centre-Est et Clairvaux (Aube)

 

En juin, Julie et Thomy de Dijon, accompagnés de deux bénévoles de l’Ile de France : Ines et Robin, iront à la Maison Centrale de Clairvaux, dans l’Aube. Cette détention est particulièrement éloignée géographiquement de toute zone urbaine, ce qui complique la mise en place d’activités hebdomadaires en son sein. C’est pourquoi nous y serons présents la dernière semaine de juin, soit du 23 au 27. Pour le moment, rien n’est encore définit. Une réunion avec les personnes incarcérées va également essayer d’être mise en place. Sinon, Thomy propose de réfléchir avec les personnes sur la notion de démocratie : sous couvert de parler de citoyen.ne, de démocratie par les urnes et de justice, nous pourrions traiter des inégalités, raisons qui les ont amenées en ce lieu de maison centrale, ce qu’il faudrait changer pour eux, etc. Cela pourrait également se faire sous la forme d’un atelier de sciences politiques et d’éducation populaire. Une synthèse des discussions pourrait être réalisée et joint à la revue du Genepi, le Passe-Murailles

 

Le Centre-Est et Saint Maur (Indre)

 

Enfin, la dernière semaine d’août, nous serons présents à la Maison Centrale de Saint Maur (près de Chateauroux). Tout comme Clairvaux, cette détention est située en zone rurale. Etant donné que cette semaine de vacances à l’ombre est encore éloignée de nous, nous prenons le temps de définir les bénévoles intéressés pour y participer, mais également le type d’activités que nous pourrions mettre en place. Un premier rendez-vous a été pris avec la détention pour préparer notre venue. Des idées d’ateliers ont alors émergées : Pourquoi pas faire du théâtre, une revue de presse, ou encore un atelier rap - slam ? Cela reste à voir avec les bénévoles & personnes incarcérées qui participeront à la semaine d’activités. 

 

Sur la place publique

 

L’action du Genepi ne s’arrête pas aux portes des prisons. Nous militons pour le respect des droits des personnes détenues et pour des conditions d’incarcération dignes. Afin de rendre audibles leurs revendications auprès  de la société civile dans son ensemble, nous allons à la rencontre des citoyens lors d'événements publics, tout au long de l’année. Les actions d’information et de sensibilisation du public ont pour objectifs de susciter une prise de conscience sur la réalité de la prison en France et de lancer des débats critiques et constructifs sur les alternatives à la détention.

 

P1060655Le

 

Centre-Est et Bourges

 

Les bénévoles du Centre seront de ce fait présents lors du Printemps de Bourges, en avril prochain. Cette action a pour objectif de rencontrer les festivaliers et de les questionner sur l’univers carcéral. Sans vouloir plomber l’ambiance du festival de musique, nous souhaitons que les personnes incarcérées ne soient pas oubliées, malgré les hauts murs de la détention. L’idée originelle était d’organiser des concerts de musique en détention, lors du Printemps de Bourges. Cela n’a pu être réalisé, mais un concert est prévu à la Maison d’Arrêt d’Orléans, au mois de mai prochain. D’autres concerts devraient suivre dans d’autres détentions, telles qu’à Tours et Bourges. Cependant, nous n’avons pas voulut abandonner l’idée du Printemps de Bourges : si la musique n’a pu rentrer en détention cette fois-ci, ce n’est pas pour cela que le milieu carcéral ne doit pas rencontrer le Printemps de Bourges. 

 

Jnp9

 

Abdou, Jean, Bastien, Emmy, Charlotte et Juliette, bénévoles de Bourges, seront accompagnés de Myriam et Claire de Dijon, mais aussi de Paul, Caro Léa et Andréa de Tours, pour investir les rues de Bourges, du 24 au 27 avril prochains. Plusieurs actions sont d’ores et déjà prévues, telles que la mise en place d’un mur parlant mobile, sur lequel les passants pourraient écrire un mot ou une expression que leur évoque le mot «prison». Nous proposerons également plusieurs jeux dans un parc du centre ville, ou encore un micro trottoir radio. Certains bars vont être sollicités pour exposer des photographies tirées lors de nos activités à la Maison d’arrêt de Tours (projet graff) et Dijon (exposition Hommes Cabanes). Nous ne pouvons pour le moment trop parler de ces actions, si nous souhaitons qu’elles conservent leur effet de surprise le jour J ! Mais un compte rendu agrémenté de photos vous sera disponible dès la réalisation de cette action d’ISP régionale !

 

 

À quoi servira la collecte ?

La douloureuse question des finances ... Ou pourquoi demander votre gracieuse participation !

 

Toutes ces actions, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des murs de la prison, ont un coût financier qui ne peut être mis de côté. 

 

Des dépenses ? Mais pourquoi ?? 

 

L’action d’Information et de Sensibilisation du Public qui va avoir lieu sur Le Printemps de Bourges à la fin du mois d’avril va nous coûter .... 950 €. 

 

En voici une succincte description : 

 

Nous avons budgétisé les concerts et ateliers en détention qui auront lieu dans les différentes prisons de la région à 300€ :

150€ pour payer la SACEM, droit de réaliser un concert en détention, pour 3 groupes différents (Orléans, Tours et Bourges)

100€ de frais de location d’un camion pour transport de matériel si besoin

nous réservons 50€ si nous souhaitons organiser un goûter en même temps que les concerts 

Nous avons également prévu 50€ de frais d’impression de tracts et 100€ de matériel divers si besoin.  Enfin, nous comptons 160€ de frais de transports, pour que les bénévoles viennent en train jusqu’à Bourges.  A cela doit être rajouté 340€, qui correspondent à 10% du salaire de Juliette, la déléguée régionale du Genepi Centre-Est en service civique. 

 

Le budget réservé à l’ensemble des Vacances à l’Ombre est estimé à 3 615,9 €.

 

Divisé par lieux d’interventions, nous avons :

 

585,8€ pour la semaine de vacances à l’ombre sur Nevers (284,8€ de transports & 300€ de matériel divers pour les activités en détention. L’hébergement se fait chez Juliette qui habite près de Nevers, ce qui nous permet d’économiser un peu !)

1 009,29€ pour la semaine de vacances à l’ombre sur Clairvaux (515,30€ de transports & 193,99€ d’hébergement & 300€ de matériel divers)

661,9€ pour la semaine de vacances à l’ombre sur Saint Maur (175,6€ de transports, 193,99€ d’hébergement & 300€ de matériel divers)

 

L’ensemble de ces budgets correspond à la prise en charge de l’hébergement et des transports des bénévoles de leur lieu de résidence au lieu de la détention dans laquelle ils vont intervenir. Nous avons également une partie dédiée au matériel nécessaire pour la réalisation des activités, tels que du papier, des crayons, des jeux de société, etc. 

 

A cela, nous ajoutons 1 360€ qui correspondent à 40% du salaire de Juliette, la déléguée régionale du Genepi Centre-Est en service civique. 

 

Comme vous pouvez le constater, nous avons un budget total de 4 574 €. 

 

Mais pourquoi alors demander uniquement 1 000€ de dons ? 

 

Nous sommes pour la diversité des ressources ! 

 

C’est pourquoi nous avons réalisé des demandes de subventions à différentes collectivités territoriales, ainsi qu’à la Direction Inter-régionale Centre-Est Dijon de l’Administration Pénitentiaire. Nous espérons que ces dernières y répondent favorablement pour nous aider à réaliser ce projet de vacances à l’ombre. 

 

Nous préférons avoir un objectif restreint mais réalisable plutôt jamais atteint

 

Rien ne vous empêche de nous aider financièrement une fois les 1 000€ atteints ! 

 

La collecte que nous obtiendront grâce à kisskissbankbank va être réservée de manière préférentielles à l’action d’Information et de Sensibilisation du Public lors du Printemps de Bourges, ainsi qu’à la semaine d’intervention sur Nevers. 

 

En effet, les semaines d’intervention qui auront lieu à Clairvaux et Saint Maur sont dans plus longtemps : cela nous laisse le temps de nous retourner pour trouver d’autres financements. D’autre part, le Genepi Ile de France participe également à ces semaines de Vacances à l’Ombre : nous mutualisons nos savoirs-faire pour trouver des financements communs !

 

 

Thumb_carr_genepi
Genepi Centre

Mai 1968 ? Une date qui siffle comme une bombe à retardement dans l'histoire des prisons françaises. Fer de lance d'une kyrielle d'émeutes dans les centres de détention, ce printemps de révolution a précipité la décennie 70 dans la contestation et l'agitation jusque derrière les barreaux. Une décennie qui verra, entre autre, naître le Genepi. Des... Voir la suite