Rénover l'apprentissage des métiers d'art par l'évaluation participative pour valoriser la filière professionnelle et l'avenir de l'apprenti

Large_visuel-kkbb

Présentation détaillée du projet

Avant de vous raconter l'histoire du projet, et suite aux multiples questions j'ajoute cette courte présentation des objectifs du projet.

 

                Texte-objectif

 

L'HISTOIRE EN DETAIL:

 

Le projet "Valeurs et Saveurs" est avant tout l'histoire d'une rencontre de trois passionnés :

 

 

 

Avatar_dialogue

 

Ainsi démarra le projet "Valeurs et Saveurs" en août 2010. Commençons par présenter les trois protagonistes :

 

Avatar_guy

 

Monsieur Guy : Le pâtissier passionné totalement dévoué à son métier et son apprentissage. Monsieur Guy est un personnage comme on en croise rarement, amoureux de l'artisanat et fervent défenseur de l'excellence. Bien qu'ayant quitté la profession, il consacre encore énormément de temps à la préparation de l'avenir de la formation des pâtissiers en s'investissant comme conseiller d'enseignement technologique.

 

Avatar_francois

 

Monsieur François : Le chef de projet en informatique passionné par le travail du bois et en quête d'une bonne idée pour créer son entreprise. Monsieur François rêvait de devenir menuisier seulement, la mauvaise image de l'enseignement professionnel l'a contraint à renoncer à son métier de cœur. Alors avec ce projet, il compte bien donner à la formation professionnelle tout le respect et la reconnaissance qu'elle mérite.

 

Avatar__olivier

 

Monsieur Olivier : L'expert des techniques informatiques pour le WEB, lui aussi en quête d'une bonne idée. Monsieur Olivier est né avec l'internet, c'est un véritable passionné d'informatique avec la ferme ambition de créer son entreprise. L'artisanat, il connaît bien aussi pour avoir partagé la passion de sa famille pour les fleurs.

 

 

L'historique du projet : Qui a fait quoi?

 

Monsieur Guy fait parti d'un groupe d'étude constitué de pâtissiers, de conseillers de l'enseignement technologique, de directeurs pédagogiques d'établissement professionnel depuis 2002. Ce groupe a travaillé et mis en place un dossier support permettant à l'examinateur de passer d'une logique aléatoire à une logique de compétences vérifiables en reconnaissant ainsi l'aptitude de l'exécutant lors de ses réalisations. Ces préconisations ont été validées par la Confédération de la Pâtisserie le 30 septembre 2010. 

 

Depuis novembre 2010, Monsieur Olivier et Monsieur François ont développé et mis en ligne un outil mettant en oeuvre cette nouvelle méthode d'évaluation qui révolutionne la pédagogie du CAP pâtissier.

 

La rénovation de l'apprentissage du métier de Pâtissier :

 

En formation scolaire, la maternelle est primordiale car elle attribue les bases de la formation future. Il en est de même du métier de pâtissier dans la première formation professionnelle. Il ne faut pas limiter la valeur du CAP car il est l'âme du métier.

Depuis de longues années, la Confédération s'est attachée à mettre en place une évaluation basée sur l'acquisition des bases élémentaires professionnelles par le candidat.

Ainsi en est-il de l'élaboration du référentiel du métier. Il s'agit principalement de former l'apprenant aux techniques de bases professionnelles telles que : pétrir, tourer, abaisser, façonner, foncer, cuire, garnir, glacer.

 

Technique2

 

Pour vérifier ces acquisitions, on proposera au candidat passant l'examen de savoir réaliser une tarte, un entremets, une pâte à choux, un feuilletage et d'avoir un comportement professionnel adapté. Egalement il lui faudra, oralement, justifier ses connaissances en technologie appliquée et en sciences minimales professionnelles.

 

Que permet l'outil ?

 

L'outil créé est une application hébergée en mode locatif qui permet aux centres de formation et aux établissements de suivre la progression de leurs apprentis dans l'acquisition du savoir faire et du savoir être d'un professionnel de la pâtisserie en se basant sur la constatation de critères précis et clairement décrits.

 

Crit_res

 

L'évaluation se veut participative: l'apprenti peut s'auto-évaluer sur des épreuves, son maître d'apprentissage pourra l'évaluer sur les mêmes épreuves ainsi que son formateur. Les résultats feront l'objet d'un échange tripartite mettant en évidence les écarts et les appréciations pour confirmer les acquis, cibler les points à améliorer, remettre en cause des méthodes pédagogiques. En quelques mots, fournir un suivi pédagogique individualisé pour développer la réussite, limiter les décrochages scolaires et perfectionner l'enseignement.

 

L'outil étant construit sur une technologie mobile, il permet d'évaluer directement en situation, sur le terrain et à l'instant t. Toutes les informations sont stockées sans reports successifs.

 

LES 7 BONNES RAISONS DE CROIRE A LA RÉUSSITE DE CE PROJET:

 

1 - Le projet est innovant et participe activement à la stratégie nationale de rénovation de l'apprentissage.

2 - L'outil existe déjà, il est en validation dans un centre de formation de la région Nord Pas-de-Calais.

3 - L'outil est construit sur une technologie mobile permettant un travail directement sur le terrain.

4 - L'outil se veut participatif chaque acteur de la formation est responsabilisé apprenti, formateur et maître d'apprentissage.

5 - L'apprenti aura à sa disposition sa cartographie de compétences avec ses niveaux d'acquisition.

6 - L'apprenti est valorisé par l'évaluation sur des critères précis et par le suivi pédagogique.

7 - Les professionnels souhaitant recruter pourront être mis en relation avec des apprentis en ciblant les compétences recherchées via la plateforme.

 

Une dernière excellente raison, on adore tous se régaler avec un petit pain au chocolat parfaitement moelleux et croustillant en sortant de la pâtisserie.

 

                                                                    Pain_au_chocolat_luc_viatour

 

Notre volonté est de redonner envie aux jeunes de suivre des filières professionnelles de qualité avec un suivi pédagogique optimisé et une implication accrue.

 

                                                                    Patissier-douille

 

Et ce n'est pas tout!

 

L'avenir est absolument fabuleux pour ce produit. Il peut-être adapté à toutes les formations professionnelles et bien au delà. 

L'évaluation pourrait aussi porter sur des situations dangereuses, des habilitations, des aptitudes professionnelles particulières.

 

Témoignages :

 

Monsieur P : URMA, CMA de Région 59/62, Directeur adjoint, responsable pédagogique de CFA (Centre de Formation en Apprentissage)

« Indépendamment de ses qualités pédagogiques et à l’heure où la responsabilité de la gestion des examens se reporte de plus en plus vers les organismes de formation « centre d’examen, cet outil vient à point nommé pour leur simplifier la tâche. J’ai commencé à étudier la faisabilité d’une adaptation au CAP coiffure tout à fait envisageable, il en va de même pour les autres diplômes.

Au-delà de son intérêt au plan situation d’examens, cet outil ouvre des perspectives très intéressantes en matière d’évaluation formatrice. Pour ma part j’espère toujours pouvoir l’expérimenter en ce sens cette année. »

 

Monsieur S : Pâtissier et conseiller d’éducation technologique en pâtisserie.

« L’examen terminal professionnel relève d’une très grande responsabilité. Il est patent de constater que nombres de situations se réalisent par des jurés, certes de qualité, mais qui apprécient selon des bases qui leur sont propres.

Ainsi ces appréciations diffèrent en fonction des origines et exigences professionnelles, des uns et des autres, ce qui amène une appréciation subjective et par delà une discrimination dont sont victimes les candidats.

Afin de permettre une appréciation valorisante lors d’un examen professionnel, il importe que l’appréciation relève en priorité de la réalisation gestuelle et intellectuelle de la technique. Il est donc indispensable que l’examinateur se réfère à des critères soigneusement établis permettant l’authenticité du jugement. »

 

Alors pourquoi avons nous besoin de vous?

 

Nous avons beaucoup investi dans ce projet en temps et en argent depuis trois ans. Aujourd'hui, nous avons besoin d'un coup de pouce pour officialiser et implanter notre idée. Aidez nous à redonner à l'apprentissage et à la formation professionnelle tout le respect qu'elle mérite.

 

General3

 

Pensez à votre baguette croustillante, aux savoureux éclairs au chocolat et autres macarons? Ne croyez vous pas qu'ils faillent aider nos futurs pâtissiers, boulangers, confiseurs, chocolatiers, glaciers et tous les autres artisans en herbe à se révéler?

 

À quoi servira la collecte ?

Voici l'objet de notre sollicitation :  

 

Rédaction du statut de la société : 2200 euros.

Inscription au registre du commerce et des sociétés :  90 euros.

Stage de préparation à la gestion de l'entreprise : 230 euros.

Hébergement du produit, du site internet et du blog (un an) : 540 euros.

Charte graphique : 290 euros.

Réalisation d'une vidéo de présentation : 850 euros.

Documents commerciaux et marketing : 1500 euros.

Deux ordinateurs et une tablette : 1800 euros.  

 

Soit le total 7500 euros (les chiffres ont été arrondis à la dizaine la plus proche pour faciliter la présentation).  

Thumb_avatar_trio
Monsieur LeTrio

Bonjour, je suis monsieur LeTrio. Si vous me regardez attentivement vous reconnaîtrez les trois énergumènes qui me composent. Ils vont vous parler d'eux, chacun leur tour et vous comprendrez que je suis la savante alchimie de ces 3 phénomènes. Faisons honneur à l'expérience et à la sagesse: "Bonjour! Je suis Monsieur Guy, A 80 ans, je suis... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_avatar_trio
Alors que nous sommes à quelques cm de la ligne d'arrivée, je souhaite adresser un énorme merci à tous nos participants.
Thumb_default
Vifs encouragements pour cette initiative créatrice .Josee
Thumb_default
plus que quelques mètres avant le sommet du col ;)