RAIAF présente

VERSUS

Soutenez la création d'un Jeu Vidéo insolite fait de chair et d'os

Large_kkbbversus-1427982634

Présentation détaillée du projet

VERSUS « Combattez, bande de bâtards » est un jeu vidéo à taille réelle. 

 

Console géante, attraction foraine, plateforme de combat interactive,

VERSUS invite les spectateurs dans les arcanes d’un monde oscillant entre grotesque et rigueur DATA.

 

Si l’univers abstrait du gamming se conçoit d’ordinaire par le prisme de la technologie et d’une narration pixelisée, notre proposition n’en retient que le concept pour le dénuder et le mettre en scène.

 

VERSUS

 

 C’est du magic cheap à coup de poings, de pieds et de dents !

 

 Des fous rire à gogo pour du geek à 2 balles !

 

 

Versus-1429200143

 

 

CONFIGURATION

 

Le jeu pourra s'adapter dans des vitrines existantes ou dans une vitrine pré-construite et mobile selon le plan qui suit.

 

 

      Capture_d__cran_2015-04-01___20.43.37-1428331791

 

 

 

PERSONNAGES

 

Le joueur pourra choisir son avatar dans l'équipe des SUPERS HÉROS ou dans l'équipe des SUPERS NORMAUX.

 

 

SUPERS HÉROS :

 

 PINK PRINCESS . LADY MECONIUM . JOHN SPLATCH . EMMAÜSTER

 

Bandosh-1429198985

 

 

 

 

SUPERS NORMAUX :

 

 L'ANGLAISE . ANTOINE POLIVEAU . GÉ & GÉ . ABIGAÏL

 

 

 

Bandosn-1429199029

 

 

 

RÈGLES DU JEU

 

 

ETAPE 1 / HARANGUE FORAINE

Appel du public par les forains.

Les spectateurs sont attirés par des cris et invités à jouer par une famille de forains louches.

Une foule s'amasse autour de l'attraction et découvre derrière les vitrines deux univers de personnages : d'un côté du ring les Supers Héros et de l'autre, les Supers Normaux.

 

ETAPE 2 / SELECTION DU JOUEUR

Deux personnes du public sont choisies afin de « COMBATTRE »

Chacune des personnes se positionne devant une des deux vitrines et observe les personnages dans leur univers spécifique. A l'aide d'un buzzer lumineux le joueur sélectionne son avatar. Le signal est activé. La voix off proclame « COMBATTANT SÉLECTIONNÉ »

L'avatar sélectionné se dirige vers la porte magique qui le transfère en coulisse.

 

ETAPE 3 / LANCEMENT DE LA PARTIE

Les deux joueur montent sur le ring extérieur accompagnés par leurs hôtesses-foraines respectives. Ils enfourchent un vélo d'appartementéquipé d'une console qui contrôle l'avatar. Pour débuter la partie, le joueur doit absolument pédaler à la bonne vitesse pour activer le son et la lumière du ring intérieur, et ce jusqu'à la fin de la partie.

 

ETAPE 3bis / PRÉPARATION DES AVATARS

Pendant ce temps dans les coulisses à vue, le staff équipe chacun des avatars et vérifie qu'ils sont en état de marche (recharge de munitions, retouches, barres céréales d'énergie en stick, déodorant, etc).

Les avatars se positionnent à l'entrée du ring intérieur sous une pancarte indiquant leur nom de combattant.

 

ETAPE 4 / COMBAT

A partir du moment où les joueurs pédalent, la voix OFF déclare l'  « ENTRÉE DES COMBATTANTS ». Les avatars se positionnent alors face à leur joueur.

 

1ere phase /

Le joueur dispose d'un temps d'expérimentation des possibilités de son avatar. Devant lui, 3 boutons correspondent à 3 actions de combat. A chaque fois qu'il appuiera sur un bouton, son avatar réagira immédiatement.

 

2eme phase /

La voix OFF exhorte « COMBATTEZ BANDE DE BÂTARDS ». Les avatars se positionnent face à face prêts à combattre. L'affrontement entre les 2 joueurs débute.

 

3eme phase /

Au bout d'un temps donné, la voix OFF intervient : « CINÉMATIQUE ». Le combat échappe alors aux deux joueurs qui voient se jouer sous leurs yeux la bataille acharnée de leurs avatrs, sans ne plus pouvoir intervenir. A l'issue du combat un jingle signale le vainqueur. Sur le ring extérieur, le joueur gagnant est célébré par la foule en délire.

 

Tout au long du combat, le joueur est baigné dans un univers musical, constitué d'effets sonores sauce jeu vidéo.

 

ETAPE 5 / POST

Chaque avatar regagne s'il le peut sa vitrine, passant par la coulisse, où le staff les prend à nouveau en charge (soin des plaies, massage cardiaque, retouche maquillage et costume, potion magique, etc...). Le staff s'occupe de faire place nette sur le ring intérieur et de ramasser les éventuels débris d'avatars (tripes, morceaux de doigts, tâches de sang, vomi, etc...).  

 

Reglejeu-1429200697

 

 

TÉMOIGNAGES

 

"Dans le regard du public et des passants, j'ai vu la curiosité, comme pourrait l'être, la soif d'apprendre d'un enfant autodidacte. L'intéractivité est souvent associée aux technologies permettant des échanges homme/machine, hors notre jeu "vidéo" le rapport se fait de l'homme vers l'homme. Ces humanoïdes enfermés dans leurs petits univers sont le reflet de nous-même, de nos frustrations, de nos fantasmes."

 

Jean-Michel CAILLEBOTTE (ROYAL DELUXE)

 

 

"Le staff de forains était exécrable, c'était excellent ! Les personnages qui tournent sur les plateformes, comme dans le vrai jeu, j'ai adoré. Côté super-pouvoirs burlesques, on est servis !"

 

Ludovic B. (Testeur du jeu vidéo)

 

 

"Quand vous jouez à VERSUS c'est comme interagir avec une maison de poupée échelle 1. On assiste à la rencontre improbable entre la famille Adams et celle de Barbie à la sauce Punch & Judy. On se rend bien compte que personne n'est vraiment normal dans cette histoire et que, même vous, vous ne l'êtes plus, à partir du moment où vous avez accepté de grimper sur un vélo pour donner de l'énergie et dicter au personnage derrière la vitre/écran les actions à effectuer."

 

Antonin FOURNEAU (Fondateur du label ENIAROF)

 

 

                                                       

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

 

 

 

Trombikkbb_001-1428401002

 

 

 

 

 

Trombikkbb_001_-_copie_2-1428402933       

                                       Camilo ACOSTA MENDOZA

 

Ingénieur en Colombie, Camilo Acosta Mendoza découvre l’art du clown en 2007. Il décide alors d’investir les rues de Bogotá. La discipline se transforme en passion et il part en France pour approfondir cet art. Après deux années d'expérimentation et de formation, il développe un code d’intervention pour l’espace public. Il souhaite ainsi s’inscrire dans les processus de Re-création et de Re-évolution humaines. En combinant le travail énergétique, l’art du clown, la performance et l’interprétation, il crée une structure d´improvisation qui lui permet d’agir et réagir selon les diverses situations de la vie publique et du quotidien.

                                                   

Trombikkbb_001_-_copie_3-1428403175                                          Deborah BENVENISTE

 

Diplômée en psychologie, elle se forme autrement au Théâtre aux mains nues et à l’ESNAM (stage professionnel de l’École supérieure des arts de la marionnette). Elle est invitée, dans le sud du Portugal, comme interprète et marionnettiste au sein de divers spectacles et compagnies qui évoluent en territoire rural (ACTA, Teatro da Estrada). De retour à Paris en passant par Buenos Aires, elle s’associe à des projets mêlant objets, jeu d’acteur, musique et matières sonores (La scène Infernale, Collectif Surnatural Orchestra). Son retour à l’urbain bouleverse sa relation à la ville. Elle dessine un espace sensible qui interroge le passage de nos frontières : de l’intime au géant, de l’histoire à l’oubli, de l’ombre à la lumière, de Marseille à Alexandrie.

 

Trombikkbb_001_-_copie_4-1428403193                                                 Marjorie CAILLÉ

 

Diplômée d’un brevet de technicien des métiers de la musique, spécialiste des musiques d’Europe de l’Est, elle fonde l’association Ailleurs t’es à l’Ouest, co-invente le Bal Mondial des Quartiers au Bataclan, organise des évènements de nuit dans les lieux parisiens reconnus (La Java, La Bellevilloise...). Elle acquiert une expérience des festivals en tournée pendant 5 ans. Cherchant à réinventer la fête en dehors des conventions, elle crée le Cogito Karnaval en 2012. L’art de l’écriture et les stages de théâtre nourrissent sa recherche. Margo a la culture de la rencontre, du rassemblement sous le signe de la mixité sociale. C’est une créatrice de projets « hors limites ». Son ambition : développer l’art relationnel et contextuel d’aujourd’hui.

 

Trombikkbb_001_-_copie_5-1428403221                                                   Juri CAINERO

 

Percussionniste au conservatoire de jazz d’Amsterdam, Juri développe une allergie aux solos de saxophone qui l’oblige à la fuite. Il trouve refuge dans l’inframonde des squatters hollandais. Là, fleurit le groupe Caspian Hat Dance qui mêle du bon boum tchak rumsky avec des airs de l’Est. Pendant 5 années, le groupe tourne entre l’Alabama et la Transylvanie. Passé la cuite, il se retrouve à Mexico pendant 4 ans où il suit l’entraînement du maître de danse butoh Diego Piñon, il obtient le diplôme de mouvement somatique (Center for Body Mind Mouvement, Pittsburgh, U.S.). 18 chevaux et 16 humains l’accompagnent pendant 7 mois de caravane artistique qui traverse la campagne mexicaine (Nomadas Unidos). À Bhopal, chez le maître Gundecha, il essaie de se calmer en chantant 7 notes pendant 3 mois. L’intonation est là, mais pas encore le calme  

 

Trombikkbb_001_-_copie_6-1428403241                                                 Jérôme COFFY

 

Graffeur pochoiriste né à Saint-Etienne, aux pieds des crassiers. Artiste autodidacte, il s’est formé au plus près des murs qu’il a peints et encollés de papier, seul ou en binôme. Après des études supérieures d’architecture d’intérieur puis de graphisme, il apprend la sérigraphie et diverses techniques d’impression qui l’invitent à explorer davantage son rapport à l’image. Son intérêt pour les cultures urbaines et populaires lui fait choisir la rue. Il puise dans l’illégalité artistique une énergie et des ambiances qui marquent son écriture, l’action devient le fondement de ses créations plastiques. Son approche de la photo et de la vidéo cadre à présent son regard et sa lecture de la ville.

 

Trombikkbb_001_-_copie_7-1428403260                                                 Marco CHAIGNEAU

 

Après des études d’agriculture au Chili, Marco se forme aux arts scéniques (danse contemporaine) à l’école Espiral de Patricio Bunster. Il travaille comme interprète au sein de plusieurs compagnies chiliennes avant d’intégrer, en 2009, la formation dirigée par Maguy Marin, « De l’interprète à l’auteur », au CCN de Lyon. Depuis 2010, il crée ses propres chorégraphies, associant artistes professionnels et amateurs et mêlant à la danse vidéo, théâtre, musique et installations. Actuellement, il travaille régulièrement avec un groupe d’amateurs âgés autour de thèmes liés à la gravité, à la mémoire, à l’effacement des repères, et expérimente avec eux l’inscription de leur gestuelle dans l’espace public.

 

Trombikkbb_001_-_copie_8-1428403286                                                   Marie DELAITE

 

Formée à l’École nationale supérieure du paysage, cofondatrice de l’Écumerie avec Capucine Dufour en 2013, elle mène une exploration artistique protéiforme du territoire et de ses enjeux, avec et pour les populations. À la suite de sa rencontre à Marseille avec des artistes issus d’autres pratiques, elle va particulièrement travailler la mise en espace de formes spectaculaires, la résonance du texte dans les lieux et l’écriture de textes. En avril 2014, elle collabore notamment avec Guy Alloucherie lors de portraits de ville dressés par la compagnie HVDZ. En automne 2014, elle met en espace une lecture in situ de Looking for Quichotte de Charles-Eric Petit (Villeneuve-lès-Avignon) et avec Pierre-Louis Gallo, elle propose une visite performée intitulée Périscope dans Belsunce (Marseille).

 

Trombikkbb_001_-_copie_9-1428403305                                             Guillaume DERIEUX

 

Il débute en 1996 son cheminement artistique en région parisienne, au sein de la compagnie La Traverse avec laquelle il se forme au jeu et à la mise en scène. Le collectif adapte Wedekind, J. Stock ou écrit ses propres textes. S’engageant dans le domaine de la formation, il dirige des ateliers d’art dramatique dans lesquels il développe un univers plus personnel. En 2012, à Marseille, il co-fonde la Kie Faiяe-Ailleuяs, propose ses premières formes tout terrain et devient crieur public dans le quartier de Noailles. En parallèle, il collabore à divers projets, comme ceux d’Antoni Miralda ou du Théâtre Group. Musicien, il pratique l’accordéon, la guitare ou encore le charango.

 

Trombikkbb_001_-_copie_10-1428406144                                           Alban DE TOURNADRE

 

Aux Beaux-Arts de Toulouse, un vocabulaire et des méthodes, le nerf de la guerre. Dessin, photographie, création sonore, vidéo, installation. Puis, les balles blanches, le cirque, les numéros courts et synthétiques, la lumière encore au milieu. La poésie d’action avec Serge Pey, le poète. La performance. S’incarner, disparaître. Le corps, les mots du théâtre avec Michel Mathieu au Ring, la musique improvisée qui entre en grand. La danse enfin, précieuse, qui trace un chemin de traverse. Par les livres, les expérimentations, imaginer et construire les formes. Offrir à, faire avec, construire pour, s’inscrire dans.

 

Trombikkbb_001_-_copie_11-1428406189                                                Pierre-Louis GALLO

 

Né en 1984 juste avant Tchernobyl, il quitte les collines périgourdines pour mener des études d’histoire et de théâtre à Paris. Il se dote d’un CFA de comédien, arpente le Boulevard du Crime, et navigue entre plusieurs collectifs de la Bavière à l’Argentine. Aspiré par la rue, il devient meneur de trame et se met à parler la langue des hommes. Celle des militants paysans du Kreizh Breizh puis celle des vrais aveyronnais. Depuis l’arpenteur est à Marseille, il cherche l’accent et enquête dans les interstices du langage réel et imaginé. Son écriture joue des frontières entre le théâtre, l’anthropologie et la vie, et met en relation des récits fictionnels, des habitants et des lieux sensibles.

 

Trombikkbb_001_-_copie_12-1428406217                                                 Nina GAZANIOL

 

Née en Aveyron en 1987. Diplômée en arts du spectacle et en journalisme, elle étudie le détournement des médias (télévision et radio) à travers la performance artistique. Elle travaille pour ARTE, participe à la création du collectif Akalmie Celsius et approche le cinéma expérimental tout en s’impliquant dans de multiples projets transdisciplinaires. Animée par l’étrangeté de l’être et les géométries urbaines, l’espace public devient son champ d’action par idéal. Son travail au croisement de la performance, du son et de la vidéo interroge une écriture plastique ancrée dans le réel.

 

Trombikkbb_001_-_copie-1428406254                                                  Marlène LLOP

 

Diplômée en sociologie, gestion de l’action culturelle et en arts du spectacle mention mise en scène, elle a assuré, depuis 2003, des missions telles que le développement d’un théâtre itinérant, la coordination de festivals et la direction artistique d’un collectif dans une friche. Elle a fait partie des équipes des Récréâtrales à Ouagadougou (festival panafricain de création, d’écriture et de recherche). Depuis quelques années, des rencontres à travers ces réseaux ont suscité des collaborations artistiques, dans lesquelles Marlène approfondit ses recherches en tant que metteur en scène, affutant son regard sur l’espace et la scénographie. Sensible aux écritures de l’urgence, à la musicalité des mots et au politique, sa recherche tente d’orchestrer des partitions plastiques et poétiques.

 

Trombikkbb_001_-_copie_13-1428406277                                                   Sylvain SICAUD

 

Après une brève carrière d’ingénieur puis de traducteur, il décide de se vouer au spectacle et cofonde en 2009 la compagnie Quelque Part. Lancé initialement dans la création vivante avec les arts du cirque, il s’est formé en danse contemporaine et contact improvisation en gardant un penchant pour les sauts et les chutes. Sensible à l’environnement et épris de numérique, il signe 100, chorégraphie à bicyclette, et http://www, triptyque de performances interactives. Suite à un voyage d’étude des danses  traditionnelles à Bali en 2011, il entame une recherche sur les rituels collectifs, qu’il cristallise en entrant à la FAI-AR. Il y ébauche une performance en boucle temporelle, Déjà Vu, et amorce une pédagogie du Corps Oscillant.

 

Trombikkbb_001_-_copie_14-1428406298                                                   Pina WOOD

 

Metteur en scène, auteur et chanteuse. Praticienne et chercheuse, elle étudie la dramaturgie, les écritures scéniques et la mise en scène auprès de Philipe Goudard et de Gérard Lieber. Travaillant la direction de comédiens avec Ravi Chaturvedi au coeur du Rajasthan, elle fonde en 2009 le collectif montpelliérain Les Gueules de Loup et débute ses premières créations. Elle y travaille un théâtre hyperréaliste, poétique et brutal, autour d’une écriture de plateau. NO(y)ÉE, en 2013 (Marseille, théâtre de Lenche), partition pour une comédienne, un ventilateur et le bonnet du commandant Cousteau, est un exemple de sa passion saccageuse pour la langue de Beckett. Elle décide désormais de se mettre en scène en tant que performeuse, au coeur de la cité, avec en bouche et en gorge sa propre poésie.

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Ce projet est né dans le cadre de notre cursus de formation au sein de la FAI AR (Formation pour la création en espace public), à l'invitation du festival ENIAROF (Antonin Fourneau) et de l'ESAAIX (Ecole Supérieure d'Art d'Aix en Provence).

 

La synergie de la rencontre entre les 16 apprentis, Jean-Michel Caillebotte (Scénographe du Royal De Luxe), Raphaël Joffrin (Atelier de construction Sud SIDE) et Babax (Komplexkapharnaüm) a généré cet embryon explosif. Le public a reçu le projet avec grand enthousiasme.

 

Au terme de nos 18 mois de cursus, et malgrè les courbatures, nous avons décidé de poursuivre le trvail entamé ensemble et d'allier nos forces.

Il s'agit aujourd'hui de récupérer cet embryon et de le faire grandir jusqu'à ce qu'il puisse tenir sur ses jambes.

Nous avons donc besoin de votre aide ! Si nous parvenons à réunir la somme d'argent nécessaire nous pourrons inviter de plus en plus de gens à venir pédaler avec nous dans cette aventure foisonnante. Dans les espaces urbains, les champs, les aires d'autoroutes ou les fêtes de village..

 

Euros-1429201030

 

Cette collecte nous permettra de financer :

 

-une première résidence de création au mois de juin 2015 (transport, hébergement, catering) à la Cité des Arts de la Rue

-la construction d'une vitrine mobile et adaptable.

-la réalisation de costumes pour chacun des personnages

-la mise en place d'outils de diffusion (dossier artistique, affiches, flyers)

 

 

Merci-1429201222

Thumb_kkbbrouge-1427988946
RAIAF

Concepteurs à fonds et formes variables, nous nous sommes rencontrés en 2013 à Marseille au sein de la FAI-AR (Formation Européenne dédiée à la création en espace public). Souhaitant poursuivre le travail entamé ensemble, nous avons créé RAIAF, collectif de création en espace public rassemblant aujourd'hui 15 personnes. Performance, Son, Image,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je suis venue, j'ai vu, j'ai COMBATTU !
Thumb_default
J'ai un ticket resto si vous voulez manger aussi...?
Thumb_default
Bon courage et meilleurs voeux pour la réalisation du projet.