Participez directement à la production de Vestiges création théâtrale du Groupe Décembre

Large_teaser_vestiges_2014_les_chantiers-1423992657

Présentation détaillée du projet

 

Vestiges, c’est un projet du groupe décembre. Décembre, groupe de création théâtrale, basé à Lyon et en résidence artistique à Seynod en Haute-Savoie, œuvre pour la découverte et l’exploration des écritures théâtrales contemporaines. Celles qui s’écrivent aujourd’hui, dans l’ici et maintenant de la grande Histoire qui façonne nos destins, dans le présent de nos petites histoires, pathétiques, comiques, tragiques, dérisoires et parfois sublimes…

Unknown-1-1421852060

Au fil des années j’ai pu mesurer combien des publics a priori éloignés du théâtre qui s’écrit et s’éprouve aujourd’hui pouvaient s’approprier, en tant que lecteurs ou en tant qu’interprètes, les écritures théâtrales contemporaines, avec une profonde soif de connaissance et de découverte, avec désir et passion. Parce que le théâtre est un miroir, parce qu’il nous parle de nous, de nos travers et de notre impuissance face aux dérèglements du monde, de nos rages et de nos utopies secrètes aussi, de ce qui nous manipule et nous perd, de la déshumanisation et du grand espoir de rester humain…

 

Après avoir joué, mis en scène ou en espace de nombreux auteurs dramatiques du XXème et du XXIème siècle, de Jean-Claude GRUMBERG à Enzo CORMANN, de Stéphanie MARCHAIS à Alexandra BADEA, de Rainer Werner FASSBINDER à Sergi BELBEL, j’ai mûri depuis deux ans le projet d’une création complète.

 

Ce qui fait la force d’une création théâtrale, c’est la convergence de vue des différents collaborateurs artistiques, le choc des idées, l’entrelacs dynamique des situations développées dans l’œuvre traitée, la puissance et la complexité ludique des enjeux dramatiques. De cette multiplicité de regards naît l’œuvre, dans sa plénitude active. 

Les auteurs dramatiques sont encore trop souvent exclus du processus de création à partir de leurs textes. La plupart du temps, ils ne peuvent seulement qu’adhérer ou rejeter ce qui a été produit.

Ce projet a pour ambition de les replacer au centre du dispositif

 

Vestiges, C’est une fable, une histoire inventée par des auteurs pour des acteurs. Ce sont trois univers d’écriture qui se croisent, se côtoient, interagissent.

Unknown-2-1421852100

Vestiges, qu’est-ce que ça va raconter ?

Un groupe de 6 personnages  se retrouvent sur les lieux où ils ont vécu, complètement dévastés à la suite d’une catastrophe. Cet espace est aussi celui du tournage d’une reconstitution, sous le regard d’une documentariste qui les accompagne et travaille quotidiennement avec eux. Les protagonistes sont donc des habitants d’une ville sinistrée à la suite d’une tempête littorale qui a provoqué de violentes inondations, emporté des vies et fait éclater les relations entre les membres de la communauté, révélé des secrets et brisé les liens. Ils revivent des situations d’avant et d’après la catastrophe. À partir d’un certain moment, l’un d’eux, Yves, Maire de la ville, est interpellé et questionné par la réalisatrice. Il est accusé d’avoir autorisé la construction d’un quartier pavillonnaire sur une zone à risques. Il est accusé de n’avoir pas entretenu la digue comme il le fallait et a détourné l’argent public à des fins personnelles. Il a probablement aussi été corrompu par les promoteurs.

Lena, la fille d’Eugène, le Veilleur de nuit, est morte, noyée, on n’a pas retrouvé son corps.

Le Veilleur est vivant, il voit tout ce qui se passe et le subit, mais il sait qu’il pourrait décider de franchir, du jour au lendemain, la frontière qui le sépare du pays des Morts.

Lena et son mari Loïc, figures de l’amour impossible, se déchirent, « éternellement », comme si Lena était toujours présente. Éliane, la femme d’Yves ressasse ses reproches et ses désespoirs et se perd dans l’alcool. Anton, leur fils qui avait été porté disparu pendant plusieurs jours après la catastrophe, vitupère contre le Monde entier et conteste l’ordre familial.

Valeria, la documentariste, observe, accompagne, questionne, brisant parfois la tension du tournage en livrant des bribes de sa vie.

Tous ne sont marionnettes tragi-comiques prises dans leurs contradictions, leur ridicule et leur peur, en quête frénétique d’un sens qui leur échappe… Malgré la proximité que la documentariste a essayé de créer avec les protagonistes du drame, les faits sont exposés crûment, dans une sorte de simulacre, entre procès et émission de télé-réalité. Ce qui complique les choses, c’est que la morte se comporte comme si elle était vivante et que les vivants ont démissionné.

Le monde n’est désormais plus qu’un trompe-l’œil et le Réel se dérobe…

Unknown-3-1421852126

Alors, Vestiges, le texte et le spectacle, se construit au fur et à mesure de chantiers réunissant sept acteurs et trois auteurs, à Seynod, à Cluses, au Mans, à Vire, à Lyon, à Villeurbanne, à Sainte-Foy-Les-Lyon.

Vestiges, c’est aussi des collaborateurs artistiques pour la lumière, la scénographie, la construction des éléments scéniques, le son, la musique, les costumes.

Vestiges, c’est enfin une administratrice et un chargé de production.

 

Vestiges, c’est des partenaires, des soutiens, des compagnonnages.

Nous avons pourtant besoin de vous pour aller au bout du chemin et créer dans de bonnes conditions.

Alors, nous comptons sur vous…

À quoi servira la collecte ?

La somme de 4500 € servira à boucler notre budget de production. Nous pourrons ainsi salarier correctement notre équipe artistique et technique et créer dans de bonnes conditions le spectacle à l’Auditorium de Seynod le 24 février prochain. Par vos dons vous nous permettrez également de couvrir les frais des trois représentations d’avril au Théâtre des Asphodèles à Lyon. Nous avons rassemblé autour de ce projet de nombreux partenaires dont l'auditorium de Seynod, coproducteur, mais aussi le Préau de Vire-CDN, le Théâtre de l'Éphémère au Mans, le Centre Culturel de Cluses, la Drac R.A, La région R.A, la Spedidam mais ce n'est pas suffisant ! Nous avons besoin de vous pour achever ce long parcours et surtout arriver à le jouer suffisamment pour qu'il puisse continuer à vivre longtemps.

 

 

Thumb_unknown-1-1421762707
TAPO

Christian TAPONARD Comédien Au théâtre Comédien professionnel depuis 1975, Christian TAPONARD a travaillé dans plus de 70 spectacles avec différents metteurs en scène dont Alain PEILLON, Bernard BLOCH, Elisabeth MARIE, François BOURGEAT, Catherine HUBAC, Michèle FOUCHER, Yves CHARRETON, Philippe FAURE, Claude COLOMB, Guy DELAMOTTE, André... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_unknown-1-1421762707
Le spectacle prend corps. Tenir le cap Ne pas se laisser submerger par l'échéance de la Première Demeurer inventif À tout prix. Créer, c'est douter mais c'est aussi chercher avec enthousiasme Faire confiance au matériau textuel Au sens Aux intentions Aux enjeux Aux sensations. L'image jamais ne doit être première C'est un dispositif de mise en conflit des corps dans l'espace qui avant tout la crée. Les interprètes sont le cœur vibrant du théâtre. Les collaborateurs artistiques doivent être des accompagnateurs attentifs, travaillant en osmose, en empathie avec les acteurs. Le metteur en scène n'est somme toute qu'un passeur, pas un constructeur de formes. Le directeur d'acteur est celui qui aide à trouver le chemin, pas qui l'impose en l'entourant de barricades. Quelque chose de l'ordre de la Foi, au sens où Ödön von HORVATH l'entendait, se met alors en action. Et on sait bien qu'elle peut soulever des montagnes... Christian TAPONARD « Le théâtre n’est utile que s‘il contient un explosif insondable. D’un ordre non clair. Le théâtre doit être le corps conducteur d’un acte de résistance concentré plus violent et plus calme que n’importe quelle déclaration ou n’importe quel discours rationalisé. » Claude RÉGY - ”L’ordre des morts”, Les Solitaires Intempestifs, 1999 -
Thumb_unknown-1-1421762707
Aujourd'hui, il nous reste 13 jours pour aboutir. Élargissons au maximum nos cercles d'amitié, nos réseaux sociaux ou associaux, considérons que ce théâtre doit vivre et contribuons à cela.
Thumb_default
bon courage pour la suite ! De tout coeur avec vous.