MathildeM présente

Victoria

"Victoria" est un projet pluridisciplinaire composé d'un court-métrage, puis d'une projection-performance-concert. Soutenez-nous!

Large_victo-couv_

Présentation détaillée du projet

 Inspiré par certains motifs du conte danois "Les souliers rouges" d’Hans Christian Andersen et du film "The red shoes" de Michael Powell et Emeric Pressburger, "Victoria" est un projet de court-métrage résolument contemporain. Une rencontre de la danse, de la littérature, de la musique et du cinéma.

 

L'histoire de "Victoria" est la suivante: une jeune femme, au détour d'une rêverie, se retrouve entraînée dans une danse et manipulée par un personnage de conte, tout de rouge vêtu et par un mystérieux pygmalion.

 

On retrouve ici le thème des deux oeuvres citées plus haut, les chaussures rouges maléfiques qui entraînent l'héroïne dans une danse sans fin et des rapports de pouvoirs et d'affranchissement des personnages.

 

Notre objectif est de pouvoir réaliser ce projet de court-métrage dans un premier temps et aussi de réaliser une oeuvre pluridisciplinaire que nous pourrions diffuser en public avec une projection, une performance dansée en "live" et un concert.

La musique a en effet une grande importance dans ce projet, la dramaturgie de l’histoire sera rythmée par une composition originale du musicien Yan Wagner.  

 

Les biographies de l''équipe:

 

Mathilde Marc - Auteure et réalisatrice de "Victoria"

 

Mathilde14

 

Mathilde Marc étudie l’Art et le Cinéma à Rennes, Bruxelles, Montréal et à Paris où elle vit et travaille actuellement. Après avoir travaillé dans différents domaines dont l’infographie et le montage, elle se met à la photographie de façon autodidacte. Elle effectue des portraits d’artistes pour des festivals de Cinéma, des magazines ou éditions (Les Cahiers du Cinéma, Sight & sound, Prussian Blue…). Parallèlement aux travaux de commande, elle réalise des séries de photographies personnelles sur l’autofiction, la danse, les simulacres et les métamorphoses.

 

Aymeric Bergada du Cadet - Interprète de "L'homme rouge"

 

Aymeric-bergada-du-cadet_-_copie

 

Dès son plus jeune âge Aymeric Bergada du Cadet s’intéresse à la danse, à l’Histoire et aux costumes. Après des études au studio Berçot, il devient l’assistant de grands noms de la haute couture. Il construit en parallèle des «costumes-sculptures» pour des évènements, des happenings. Aymeric est membre du collectif «House of drama», un collectif artistique composé d’un noyau dur de cinq performers, danseurs et musiciens. Il conçoit des costumes extravagants, inventifs. Ses performances sont influencées par la danse Voguing et par les derviches tourneurs.

 

Son personnage dans Victoria: L'Homme Rouge: personnage flamboyant, inspiré par des personnages de contes. Sa barbe et ses cheveux sont rouges écarlartes. Il apparaît tout d’abord raide et mécanique comme un automate, puis il se révèle caustique et manipulateur. Son costume est inspiré de celui du danseur Léonide Massine, danseur et interprète  des Contes d'Hoffmann de Powell et Pressburger (Massine joue le rôle du cordonnier dans le ballet du film “Les chaussons rouges”).

 

 

Regina Demina - Interprète de "Victoria"

 

Miseencage-nb

 

Née à Kaliningrad, arrivée en France à l’âge de quatre ans, Regina Demina grandit entre deux cultures: celle de ses parents – une mère pianiste, un père officier dans l’Armée rouge – et celle de son pays d’adoption. C’est peut-être l’explication de sa personnalité si singulière où sous le charme français perce l’âme slave. Sa sensibilité artistique la pousse très tôt à collaborer avec des artistes pointus de la scène française : le photographe Nicolas Comment, autour d’un livre consacré à Bernard Lamarche-Vadel, la plasticienne Iris Brosch pour la réalisation de performances et d’œuvres, l’écrivain Guillaume de Sardes, dont elle interprète un texte au Silencio, les réalisateurs Christophe Acker et Mark Maggiori, pour ne citer que certains d’entre eux.

 

Son personnage dans Victoria: Elle interprète le rôle-titre de Victoria, une jeune danseuse rousse et gracile. Au début du film, dans la salle de danse, elle paraît tout d’abord pieds nus, visage nu, cheveux lâchés. Au moment où elle rencontre L’Homme rouge le décor change et lorsqu’elle chausse les escarpins rouges, son corps change de posture, son visage et sa coiffure deviennent plus sophistiqués, sa robe corsetée. La danseuse devient passive et manipulable tel un pantin. Au fur et  à mesure de la danse, son allure sophistiquée et apprêtée se dégrade, elle transpire, échevellée. Progressivement elle s’émancipe de ses partenaires et mène littéralement la danse...  

 

Raphaël Neal - Interprète du "Pygmalion"

 

Zazzo

 

Né à Orsay, Raphaël Neal est comédien et photographe. Son travail est exposé et publié en France et à l’étranger depuis 2005. Ses images sont inspirées par des rêves de cinéma, la littérature, et par ses propres expériences de vie. Grâce à l’autoportrait, il explore des thèmes qui le fascinent toujours comme la solitude et de la séduction, de l’ennui et de l’imposture.  En tant que comédien, Raphaël Neal a joué auprès des réalisateurs Claire Denis (Trouble every day, 2001), Catherine Corsini (La répétition, 2001), Sofia Coppola (Marie-Antoinette, 2006) et par deux fois Claude Chabrol (L’ivresse du pouvoir, 2005 et La Fille coupée en deux, 2006).

 

Son personnage dans Victoria:  Le "Pygmalion" est une sorte de Dandy dominateur, ce personnage est celui qui est le plus influencé par le film “Les chaussons rouges” et par l'acteur Anton Walbrook. Raphaël Neal  qui l’interprète, a réalisé un travail photographique personnel des autoportraits dans le rôle de l’acteur. C’est un personnage ambigu qui désire contrôler les faits et gestes d’autrui. Son allure est très chic, il est vêtu d’un costume sombre, un noeud papillon blanc autour du cou.

 

Benjamin Bertrand - Chorégraphe

 

Benjamin

 

Benjamin Bertrand débute la danse à l’âge de dix-neuf ans aux cotés de Claire Servant et d’Odile Azagury enparallèle de ses études en classes préparatoires littéraires. Titulaire d’une licence de lettres et de philosophie de la Sorbonne, il intègre le cycle supérieur du Conservatoire des Abbesses (Paris) en 2009 et en sort diplômé en 2011. Il collabore ensuite avec Karine Saporta pour la reprise de la Princesse de Milan, Philippe Quesne pour le Pavillon Neuflize du Palais de Tokyo et pour le Vivarium Studio, Francois Stemmer pour SEVENTEEN. Il travaille comme assistant à la mise en scène avec Nicolas Guimbard et Mari-Mai Corbel pour Matériau X, pièce présentée au Festival Artdanthé 2013. Il est actuellement interprète de Tragédie, création d’Olivier Dubois présentée au Festival d’Avignon 2012 et au 104 en 2013.

 

Yan Wagner - Compositeur de la musique originale du film

 

Yan-wagner_01

 

De nationalité franco-américaine, Yan Wagner est né et vit à Paris. Biberronné à la new wave (Dépêche Mode, Joy Division), il puise également son inspiration dans l’electro de DJ Hell, Hot Chip, Jacno, Aphex Twin. En 2007, il monte avec son acolyte Adrien Germonet le duo electro-punk Chairs on Backs signé sur Missive Music avant de s’envoler à New York l’année suivante et de lancer son projet solo Yan Wagner. C’est donc à Brooklyn qu’il fait ses armes - courant 2008 - en même temps qu’il s´attelle à la rédaction d’une thèse d’histoire portant sur les night-clubs entre Paris et New York, de 1948 à 1988.   Yan Wagner se produit en Europe en première partie de quelques pointures de l’électro comme Air, Goldfrapp, Midnight Juggernauts, Hercules & Love Affair parmi d’autres artistes influents du mouvement. Son premier album Forty Eight Hours (Pschent!), sort en octobre 2012.

 

Et le talenteux directeur de la photographie Victor Seguin a rejoint notre équipe, voici sa bande-démo:

https://vimeo.com/36860343

 

Peu à peu l'équipe de "Victoria" s'agrandit...

 

Crédits photos de haut en bas:

- Raphaël Neal

- Yome B Dos Santos

- Giasco Bertoli

- Mathieu Zazzo

- Marie Athénaïs

 

Pour la réalisation de ce court-métrage, nous avons besoin de vous : aidez-nous à financer notre projet !

À quoi servira la collecte ?

La somme que nous avons besoin de collecter correspond principalement aux premières dépenses élémentaires du tournage

 

Location d’espaces pour les répétitions: 200 euros

Costumes et achat de tissus (+chaussures rouges!): 300 euros

Maquillage et coiffure (teinture de cheveux): 150 euros

Régie: 250 euros

Déplacements: 100 euros

Location de matériel pour l’éclairage,  les prises de vue et le son: 800 euros

 

Nous avons fixé une somme à atteindre qui correspond au strict minimum dont nous avons besoin (grâce à beaucoup de système D et d'astuces!) : 1800 euros.

Ce serait donc formidable de dépasser les 100% de la collecte !

Si la collecte est réussie elle restera ouverte.

Aussi, n'hésitez pas à continuer à contribuer à cette collecte même si l'objectif est atteint.

Chaque euro supplémentaire nous permet de viser plus haut!

 

Les contreparties : 

 

Pour chaque don, nous proposons différentes contreparties : cartes postales, DVDs, tirages photos...

A savoir : le montant minimum est de 5€, mais il n'y a pas de montant maximum. La fonction "500€ ou plus" permet de donner la somme que l'on souhaite, en échange de toutes les contreparties (dont le statut de producteur associé, les invitations à l'avant-première, le tirage de la photo de l'affiche signé et limité à 5 exemplaires.)

Thumb_mathilde14
MathildeM

Mathilde Marc est née à Quimper, en Bretagne. Elle étudie l’Art et le Cinéma à Rennes, Bruxelles, Montréal et enfin à Paris où elle vit et travaille actuellement. Après avoir travaillé dans différents domaines dont l’infographie et le montage, elle se met à la photographie de façon autodidacte. Elle effectue des portraits d’artistes pour des... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
incontournable!
Thumb_default
Votre projet a l'air mortel, bon courage à vous tous, bisou Regina, j'espère le voir un jour!
Thumb_137879855333
Superbes photos, magnifique video de présentation, beau projet. J'espère que vous dépasserez largement votre objectif.