Aidez-nous à réaliser un beau court-métrage dans un lieu qu'on n'a pas envie d'oublier.

Large_vida__o_express-_court_ma__trage-1422048737

Présentation détaillée du projet

14.02.15    Essais Pellicule.

 

On avance ! Et c'est grâce à vous !

 

Nous avons testée la pellicule offerte par de nombreuses boites de productions (merci Laora Bardos) et celle achetée en Angleterre (merci Bernard Mulliez).

 

Suis (très) heureuse de vous faire partager, en images, ce qui nous attend, avec Laurane Pardoen et Till Jouveau devant la camera et l’œil de Léo Lefèvre.

 

Getinline-1-1423905081

 

Getinline-1423906737

 

Getinline-3-1423905264

 

 

 

Bande Annonce de mon premier court-métrage. Pyramid.

 

 

 

 

 

"Vidéo Express" (titre provisoire)

 

L'histoire en quelques mots.

 

Lorelei entre dans le vidéo express, où travaille Till, son gars, qu'elle quitte.

Il y a du monde ce soir-là, la jeune femme ne trouvera ni les mots, ni le temps pour avouer la raison de sa venue. 

 

Des petites infos.

 

Durée : 15 min

Genre : Fiction

Support : 16mm. Fuji vivid 500T

 

Date de tournage :  du 5 au 8 mars 2015 (soit très prochainement)

Post-production : avril - mai au studio Dame Blanche à Bruxelles.

 

Le film sera tourné au Video Express.

 

 

Photo_1_3_-1421705918

 

L'envie.

 

Il est parfois très difficile de prononcer les mots à la personne que l'on aime ou que l'on a aimée. Trouver son langage et laisser son corps parler, peut devenir chose impossible.

J'avais envie d'explorer, à travers cette histoire, ce sentiment qui nous traverse (presque) tous, à un moment, de ne pas trouver ses mots, de ne pas avoir la force de dire quelque chose, au risque de mal faire.

 

J'ai décidé d'écrire ce court métrage pour poser la question du non-langage, voire de la non-action et même du non-choix. Peut-on dire quelque chose sans mots, sans parler ?

 

Le lieu.

 

Ce court métrage se tourne dans un vidéo club. Célèbre lieu pour les Bruxellois, le Vidéo Express représente aujourd'hui une mine d'or pour toute personne amoureuse du cinéma. Mon désir de réaliser un film est également parti de ce lieu. Les vidéos clubs, on en a tous connu dans notre enfance, lieu magique où le cinéma règne. Le Vidéo Express reste l'un des derniers ouverts dans la capitale bruxelloise, grâce à sa sélection de films saisissante. Juan, le patron, a mis son âme dans son lieu, l'ambiance y est plus que chaleureuse, elle est pleine d'amour et de simplicité.

C'est en hommage à ce lieu et en hommage au cinéma que j'ai décidé de parler d'une rupture dans un endroit qui malheureusement est amené à disparaitre.

 

Le 16mm.

 

J'ai mis un pied dans le cinéma grâce à Bruno Dumont. Il m'a montré l'importance de la pellicule, la beauté que dégage cette chimie qu'on ne retrouve pas dans le numérique.

 

Tourner en 16mm est une nécessité pour moi. Je sais qu'il est de plus en plus difficile de trouver de la pellicule aujourd'hui, elle coûte très cher et n'est plus produite. Le développement et la numérisation sont devenus encore plus rares. Mais c'est encore possible de le faire et c'est parce que j'ai envie de capter cette chimie qui s’opère entre un acteur et du film (de la bobine) que j'ai décidé de continuer à faire un court métrage en 16mm.

 

Le simple fait de tourner en pellicule change toute la tension sur un tournage. On ne peut pas se permettre, comme à présent en numérique, de refaire des prises (à l'infini). La pellicule amène quelque chose de sacré, d'unique, on ne peut pas se tromper. Cela demande une préparation d'autant plus délicate, une bonne compréhension, une écoute entre les acteurs / le réalisateur / le chef opérateur.

 

 

L'équipe.

 

Julie Sokolowski. Réalisatrice

 

Dsc_1222-1421705209

 

Après avoir été actrice pour Bruno Dumont dans Hadewijch en 2009, c'est aux États-Unis que je rencontre une famille de cinéastes indépendants. Je tourne d'abord dans Young Bodies Heal Quickly, d'Andrew T.Betzer et j'ai interprété plus récemment une jeune mère porteuse dans Indifferent Woman le premier long métrage de Charles Birns. Amoureuse du cinéma, je me lance dans la réalisation en 2013 et tourne mon premier court métrage, Pyramid.

 

Iris Kaltenbäck. Co-scénariste.

 

10175965_10152015879152121_8909802063410111424_n-1421738160

 

Iris entame sa dernière année à la Femis (école nationale de cinéma à Paris), en tant que scénariste. Avant cela elle a fait de la philosophie. Je l'ai rencontrée il y a maintenant un an et le désir de travailler ensemble est né. Iris a déjà écrit trois scénarios de longs métrages et co-écrit avec plusieurs personnes. Elle vient de réaliser son premier court métrage Le vol

C'est d'abord grâce à notre rencontre humaine, puis grâce à son expérience que je lui ai proposé de co-écrire le scénario du Vidéo Express.

 

 

Léo Lefèvre. Chef opérateur. son site

 

1970546_873418386009082_1699822102_n-1423037898

 

Après avoir fini ses études en 2011 à l'INSAS en Image, Léo commence très rapidement (et même avant d'être sorti de l'école !) à travailler en tant qu'assistant caméra. Il se démarque de tous, faisant preuve d'une grande sensibilité et devient très vite Chef opérateur (cadreur) sur de nombreux projets partout en Europe. Je n'ai jamais travaillé avec Léo, mais son travail me parle, son approche au cinéma, à l'image me touche. 

 

Camille De Chenay. Assistante chef Opérateur. sa page imdb

 

Photo_10_-1421933902

 

Très jeune, Camille se retrouve dans le monde du cinéma ! Elle enchaine les tournages en tant qu'assistante chef op, assistante real, ou photographe et réalise, elle aussi, ses propres courts métrages et se forge un caractère et une expérience hors normes.

Camille a travaillé sur de nombreux films. Elle acquiert une connaissance cinématographique impressionnante.

 

 

Yannick Leroy. Monteur du film. sa page imdb

 

579976_10150820122128727_72576904_n-1421936346

 

Aprés avoir fini en 2001 ses études à l'INSAS (école national des arts du spectacle à Bruxelles), en section montage, Yannick s'est rapidement imposé comme monteur dans la région Bruxelloise. Nous avons travaillé ensemble sur Pyramid (mon premier court métrage) et l'alchimie a de suite pris. Yannick a un regard sur les images comme personne. Il les manipule sans jamais s'en lasser. Je ne pourrais envisager de travailler avec une autre personne, même si actuellement Yannick ne monte plus beaucoup de petits projets.

 

Vanille Bouyagui. Photographe et bande originale du film. Sa page tumblr.

 

59096_10151166706537634_1833609460_n-1422880422

 

Amie de longue date, Vanille m'accompagnera sur ce projet en tant que photographe mais pas seulement ! Déjà présente dans Pyramid, la voix douce de Vanille, sera à l'honneur dans le prochain court-métrage. Sa musique me semble être en parfaite harmonie avec mes images.

Quelques mots sur son travail de photographe :

« Ancienne étudiante en photographie à Saint Luc, je me suis tout de suite tournée vers le portrait puisque c’est le regard à l’autre qui me passionne. Voilà en fait comment je travaille, j’ai pas vraiment l’impression de travailler, ils sont là, ils sont beaux, alors j’ai pris l’habitude de les photographier, pour les montrer aux autres comme je les vois. C’est dans ma vie quotidienne que je photographie, à la manière d’un journal intime, qui mélange à la fois l’image que j’ai d’inconnus à celle de mes proches  »

 

 

LES ACTEURS DU FILM

 

 

Laurane Pardoen. Comédienne.

 

Photo_2_2_-1421738599

 

Laurane est formée au théâtre depuis de nombreuses années. Après avoir passé un an en Biélorussie pour suivre la méthode Stanislavski, elle arrive à Bruxelles et entre à LASSAAD, école de "mouvement" où elle apprend à écouter son corps par la méthode de Jacques Lecoq.

Nous avons déjà travaillé ensemble sur une adaptation de Fassbinder (un petit exercice de mise en scène, car on ne devient pas réalisateur en claquant des doigts), mais aujourd'hui c'est un vrai rôle de composition que je lui propose, dans un film que je souhaite réaliser aussi grâce à elle.

Laurane m'a directement inspirée pour l’écriture du personnage de Lorelei.

 

Till Jouveau. dessinateur.

 

Img_0575-1421738807

 

Till connait très bien le vidéo express. Il n'est pas comédien mais j'aime sa sensibilité, sa générosité et ses colères. Pour moi c’était une évidence de le choisir pour interpréter le rôle masculin de mon deuxième court métrage. Ce jeune homme dégage une certaine idée que je me fais de l'homme actuel. C'est son naturel que je cherche à trouver, sa grande liberté. J'ai moi-même eu cette expérience d'actrice "non-professionnelle" et je pense qu'il est très intéressant de mêler des comédiens et des non-comédiens, pour apporter au film une certaine image.

 

 

 

Inspirations.

 

Parce qu'on se nourrit pas mal...

 

Rainer Werner Fassbinder, son oeuvre.

Cet homme ne cesse de me fasciner, de part sa violence, son naturel et sa détermination de Faire des choses. 

 

Rainer-werner-fassbinder-www.cinematheia.com_-1423159422

 

 

Marcel Proust. A la recherche du temps perdu.

Ayant pas mal de difficulté à rester concentrée, j'ai la chance de ne pas l'être en lisant. Cela fait plusieurs mois, à présent, que je me suis lancée dans la lecture de Proust. Il est devenu une belle source d'inspiration, quant aux sentiments humains, à leurs complexités... Je ne m'en lasse pas. 

 

Proust-dictionnaire-enthoven-1423158563

 

 

Clerks. (1994) de Kevin Smith.

parce qu'ils sont bien drôles quand même

 

Trailer sur youtube. en VO.

 

Clerks_us4-1421932316

 

 

 

Edward Hopper. Peintre américain.

 

Edward Hopper

 

Hopper-station-service-1421932862

 

 

Petits plus.

 

soirée DO IT YOUSELF a Bruxelles

À quoi servira la collecte ?

La collecte nous aidera surtout pour la préparation du tournage !!

 

 

- 1200 environ pour faire développer notre pellicule 16mm, offerte par Bernard Mulliez ! 

- payer toutes les personnes qui travailleront sur le projet (techniciens et acteurs) si possible 200 euros.

- payer le monteur du film car il va beaucoup travailler !

- louer du matériel pour le son (300 à 400 euros pour mettre des petits micros sous les t-shirts des acteurs) 

- avoir un budget de 400 euros pour faire à manger à toute l'équipe pendant le tournage.

- prévoir 200 euros pour payer les transports en communs pour que toute l'équipe puisse venir chaque matin sur le tournage, sans se prendre d'amende... 

- une centaine d'euros pour payer l'essence du camion qui transportera tout le matériel

- puis tous ces petits imprévus qui arrivent toujours sur un tournage ... 

 

 

J'ai la chance d'avoir reçu une bourse de la part de Bruno Dumont de 7000 euros pour la post-production du film qui aura lieu dans le studio Dame Blanche.

Thumb_getinline-1421938335
rulybouly

Après avoir été actrice pour Bruno Dumont dans Hadewijch en 2009, c'est aux États-Unis que je rencontre une famille de cinéastes indépendants. Je tourne d'abord dans Young Bodies Heal Quickly, d'Andrew T.Betzer et j'ai interprété plus récemment une jeune mère porteuse dans Indifferent Woman, le premier long métrage de Charles Birns. Amoureuse du cinéma,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Lo, 50 € de la part d' Eric D. d'Ardèche.
Thumb_default
Lo, 20 € de Framboise avec ses voeux de bonne réussite !!!
Thumb_default
Bravo ! Bravo pour l'objectif atteint. On en était sûr... Et maintenant, au boulot !

Vous aimerez aussi