Qui sont ces personnes immobiles étrangement vêtues qui meublent nos rues ? Anthony, homme statue de profession nous raconte son histoire.

Large_902b64c87699d3588942eddc00483ccb__1_

The project

  Anthony est né le 3 Octobre 1969 en Allemagne. À l’âge de  5 ans, il rentre en Yougoslavie avec ses parents, leur pays d’origine. 

Lorsqu’il a vingt ans, il décide d’aller explorer l’Europe occidentale avec des amis .ils partent à Amsterdam. Pour continuer leur voyage  ils sont obligés de travailler, ils apprennent des métiers adaptés à leur vie nomade, les arts de rue: Jonglerie, musique, acrobatie…

 Lorsqu’il était plus jeune, Anthony a fait du « break dance », il se sert de ses acquis pour les faire passer dans ce qu’on appelle « l’automate ». Muni d’un déguisement, d’accessoires et de maquillage, il se place dans un lieu stratégique et s’actionne, imitant les mouvements saccadés d’un robot à chaque fois que les passants lui donnent une pièce.5362_10200180254808519_1515879776_n

 

  En 1991 la guerre éclate en Yougoslavie, Anthony ne rentrera plus jamais chez lui. Du fait de cette catastrophe, il perd ses papiers, sa nationalité et devient apatride.

 Il réalise que le métier de statue humaine sera plus qu’un emploi temporaire. En tant qu’artiste de rue, il élabore une stratégie, réfléchit à une façon alternative de vivre en société. Son métier doit lui rapporter suffisamment pour  pouvoir vivre lorsque qu’il ne peut pas travailler dans les rues. Les facteurs humains et météorologiques ne lui permettent pas d’exercer son activité en permanence. Telle la fourmi, il se doit de faire des provisions pour l’hiver, il ne peut se permettre de jouer à la cigale.

 

  Anthony se déplace en « auto- stop », ce qui l’aide à faire des rencontres.  Choisir une ville est l’un des choix stratégiques des plus importants qu’il ait à effectuer. De nombreux facteurs sont à prendre en compte, Sa taille détermine l’importance de la population, cependant une ville trop grande présente plus de difficulté pour se déplacer. Ses attractions touristiques sont primordiales, les donateurs les plus généreux sont les touristes. Les événements exceptionnels susceptibles de réunir un large public. Il est intéressant de suivre des manifestations telles que feria, ou braderie. La politique de la ville concernant les artistes de rue  est aussi à prendre en considération, c'est elle qui détermine le droit des artistes de rue à exercer leur profession.

1012643_10200248866923779_25418648_n

 

  Lorsqu’ Anthony arrive dans une ville qui lui est inconnue, il l’étudie de manière stratégique. Il lui faut d’abord trouver des lieux intéressants pour pouvoir travailler. La rue doit être assez large pour que les passants s’y arrêtent sans gêner la circulation, il doit y avoir suffisamment de passage pour espérer gagner un maximum d’argent. Ensuite, il lui faut trouver un lieu reculé afin de planter sa tente sans être dérangé. Il doit enfin trouver un endroit suffisament isolé pour pouvoir se déguiser sans attirer d'attention, il lui faut aussi des toilettes publiques pour de se démaquiller après son exercice.

 

   « L’homme statue » est une attraction urbaine qui suscite chez les gens  de nombreuses réactions. Les gens rient, crient, perturbent, … L’illusion d’une statue qui prend vie et agit comme un robot surprend toujours. Ces réactions influent aussi sur l’humeur et la qualité des performances d’Anthony.

C’est au public d’estimer la qualité de son travail, et de l'émotion qu'il a ressenti, et de faire un don en fonction.

   

  Après quelques jours remplis de découvertes, de rencontres et de travail dans des conditions qui ne sont pas toujours faciles, Anthony reprend la route vers une nouvelle destination. Il recommence les mêmes démarches,  dans un nouveau décor, un nouveau public, de nouvelles rencontres et de nouvelles expériences.

 

  Cette vie de bohême donne, évidemment lieu à de nombreuses anecdotes insolites que je m'efforcerai de retransmettre au mieux.

1014346_10200251589791849_99904816_n

 

 Pourquoi je m’intéresse à ce sujet ?

 

  En 2004 je pars m’installer en Espagne à Grenade. Je rencontre là-bas de nombreux artistes venus du monde entier, le confort de vie de la ville attire beaucoup de monde, des étrangers.

 

  À Grenade,  j’ai travaillé dans une auberge de jeunesse du nom de Maktub où l’une de mes collègues m’explique qu’elle fait la statue humaine dans la rue, elle se déguise en ange.

 

 Je rencontre ensuite des amis à elles qui pratiquent la même profession, je me lie d’amitié avec un d'entre eux en particulier, Ivan. Il est croate et me contacte un an plus tard lorsqu’il vient en France pour travailler et me propose de l’accompagner. Séduit par l’idée de pouvoir travailler n’importe où, n’importe quand et sans avoir à ne rendre de compte, je me lance et me procure un costume. Ivan m'apprendra toutes les ficelles du métier et me présentera, plus tard, à Anthony.

 Ça fait aujourd’hui deux ans que je réfléchis à comment illustrer, raconter, l’histoire de ces gens qui travaillent dans la rue et vivent en nomade, un mode de vie parallèle, que quelque part, j’admire profondément.

1044361_10200248956366015_135721608_n

 

Et aujourd’hui j’ai trouvé :

 Ce que je veux, dans un premier temps, c’est dresser un portrait d’Anthony, expliquer d’où il vient, sa démarche, son quotidien.

 

 Après, selon le succès de ce film, que je destine a être un format court de 20 minutes environ. J’aimerais réaliser un long métrage qui serait comme le journal de bord de l’aventure que nous allons vivre au quotidien, au cours de nos divers périples. Je veux m'interesser à plusieurs artistes de rue,  vous dévoiler quelques uns leurs secrets !

 

Voilà le site où je publie mes réalisations:

http://vimeo.com/user8201680

 

Mes photos:

http://www.flickr.com/photos/jo_dost/

 

 

La bande son sera réalisée par le grand, le fabuleux TERAK. Un talentueux beatmaker, sound designer,... Bref musicien avec lequel j'ai déjà travaillé et travaillerai encore longtemps. Je vous laisse découvrir sa musique.

 

Sa page youtube: http://www.youtube.com/user/terakbeatmaker

 

21362_10200248880084108_981193271_n

 

 

Actualités

 

Anthony est en ce moment en bretagne, il profite des différents Festnoz et bientôt du festival interceltique. Il a trouvé un endroit acceuillant pour passer la nuit.

 

1001008_10200294730110330_797699616_n

 

1000136_10200331942840625_1974643917_n

 

 

933893_10200331922080106_1581337185_n

 

 

De nouvelles très belles photos d'Anthony:

 

 

16659_1154773708955_4868265_n1069989_10200358057373472_235426808_n

 

 

 

997998_10200358031412823_994888114_n

 

 

1010053_10200374193336861_2099460700_n

 

969039_10200395337465451_271480256_n

 

 

1000561_10200395357745958_892944389_n

 

 

996874_10200395360706032_1068262417_n

 

 

969038_10200395363466101_2040673466_n

 

 

 

Dernière vidéo:

 

 

 

Premières photos du tournage, suivez le lien :)

http://www.flickr.com/photos/jo_dost/sets/72157635084192677/

 

Why fund it?

La collecte nous servira  à nous procurer du matériel nécessaire au tournage:

- Un micro performant pour mieux capter l'ambiance dans laquel nous évoluerons.

- Une crosse épaule nécessaire à tout bon tournage de documentaire, je tourne avec un canon 7d. On fait avec les moyen du bord !

-Du maquillage pour Anthony.

- une carte compact flash de 32GB.

Thumb_photo_profil_jo-small
Jo.HD

Je suis né dans une petite ville du sud dont vous connaissez certainement le pont, Avignon. À 19 ans je décide de partir explorer le monde, d’abord l’Europe puis l’Amérique du Sud et enfin le Moyen-Orient et le Maghreb. Je reviens en France la tête pleine d’images, je n’ai alors qu’une envie : les montrer. Inspiré par la passion de mon père, je... See more

Newest comments

Thumb_default
Objectif atteint, mazel tov ;) bonne chance pour la suite et le tournage !
Thumb_default
Belle réalisation de ton projet Jonathan! , Brigitte.
Thumb_default
bonne chance jonath !!