"Vie réelle, vies rêvées", une suite de portraits documentaires d'habitants réalisés en ateliers cinéma répartis sur un territoire rural du Morbihan. Trente amateurs accompagnés par deux réalisateurs professionnels réaliseront 18 portraits d'habitants choisis parmi leur entourage. 18 habitants de tous âges nous parlant de leur vie, réelle et rêvée.

Large_02_tournage_the_re_se_copie

Présentation détaillée du projet




En tournage à Ambon avec la chorale la Tambouille

 


Une suite de 18 portraits d'habitants de toutes conditions, allant de la petite enfance au plus grand âge, pour redonner la parole à chacun d'entre nous.

Alors que nous évoquons de plus en plus notre société comme étant en crise (économique, sociale ou de valeurs), nous désirons que des citoyens interrogent à travers 18 portraits documentaires d’autres citoyens de leur entourage, sur leur vie réelle et leur vie rêvée.


Comment ces personnes se sentent-elles aujourd’hui dans leur vie et leur territoire ? Famille. Travail. Habitat. Amour. Intégration. Vie sociale.


Quels constats ? Quels doutes ? Quels espoirs ? Quels rêves ?


18 habitants de toutes conditions et tous âges qui répondent aux questions de leurs semblables. Nous souhaitons sonder au plus près l’âme de notre territoire, de notre société. Parce que les problématiques d’ici sont peut-être finalement celles de notre pays dans son ensemble.


A travers cette expérience, nous désirons aussi donner la parole à des personnes qu'on entend peu car les préoccupations du monde rural sont loin des préoccupations des médias nationaux.
Raconter la vie d'habitants ordinaires, raconter notre vie et la rendre le temps d'un film un peu plus extraordinaire.


Qu'il ou elle soit chômeur, enfant, retraité, actif, immigré, en foyer logement, entrepreneur,...
chacun d'entre nous a quelque chose à partager.


Loin d’être un film politique, nous souhaitons que ce film soit une expérience d’échanges, de rencontres et de redécouverte de nous-mêmes. Un panorama non exhaustif d’un petit bout de notre société en une époque donnée. Peut-être une note d’espoir aussi, car en prenant le temps d’écouter chacun on prend souvent la mesure de tous les possibles. Entre vies réelles et vies rêvées... 


Une expérience atypique et conviviale !


Une trentaines de cinéastes amateurs, accompagnés par deux réalisateurs professionnels, et répartis en trois ateliers, réaliseront collectivement 18 portraits d'habitants choisis parmi leur entourage. 18 portraits intimes dans le contexte mélant entretiens filmés in situ et scènes de la vie quotidienne.


Les ateliers seront répartis sur un territoire à dominante rurale : 


- Un premier à Muzillac/La Roche-Bernard.

- Un second à La Vraie-Croix/Questembert.

- Un troisième à Sérent/Malestroit.


Les participants seront de tous âges, de toutes conditions et rencontrés par le biais d'un partenariat avec des associations locales : Accueil Emploi Services de Questembert, Plum'fm, radio associative de Sérent; La Marmite, association d'écocitoyens de la Vraie-Croix, un collectif d'habitants de Muzillac et les médiathèques de Malestroit, Sérent et Marzan.


Comme dans nos films précédents nous privilégions des publics dit particuliers et qui ont peu accès au cinéma documentaire et à ses pratiques : demandeurs d'emplois, en particulier des femmes, jeunes et retraités du milieu rural. Plutôt que des ateliers répartis par public cible, nous tentons cette année la mixité au sein des groupes.


Dans le cadre de chaque atelier, un(e) réalisateur(trice) professionnel(le) accompagne un public amateur dans la découverte des techniques audiovisuelles, mais surtout dans la réflexion sur le thème commun, le tournage d'entretiens et de séquences documentaires.



Objectif : Mêler à travers des réalisations collectives des points de vue différents sur ce qui peut nous rassembler et les offrir à un public comme élément d'une réflexion plus globale.

Qui suis-je ?

Régis Blanchard
 
Je suis chargé de production et réalisateur pour l'association Les Passeurs d'Images et de Sons.
Réalisateur de documentaires depuis 1995, j'ai essentiellement réalisé des documentaires télés autour de la Turquie et des Kurdes. Depuis 2005 je travaille régulièrement avec l'association de Sérent, pour des réalisations de films institutionnels et des films réalisés en atelier.
J'aime dans ces expériences le fort ancrage local, l'énergie des réalisations collectives et la créativité qui nait de la rencontre entre un réalisateur professionnel et un public amateur curieux. 





 
Le réalisateur Régis Blanchard au centre avec Claire et Téo
 





Françoise Bouard

Françoise est réalisatrice, cadreuse et monteuse. Elle a aussi réalisé avec Régis Blanchard des documentaires en Turquie. Parallèlement elle cadre et monte pour d'autres réalisateurs en région Bretagne et Pays de la Loire. Régulièrement elle travaille pour les passeurs d'images et de sons à la réalisation de films, notamment avec des femmes. Elle réalisera un atelier de ce projet.
 





 
La réalisatrice Françoise Bouard à gauche avec Dominique et Marie-France
 




Les Passeurs d'Images et de Sons

L’association Les Passeurs d’images et de Sons est située à Sérent dans le Morbihan. Elle est ouverte à tous les passionnés de cinéma et en particulier de documentaires. Elle a été créée en février 2005 grâce à la volonté de passionnés de cinéma et de trois professionnels des techniques audiovisuelles désireuses de transmettre leur savoir-faire, de développer la création d’œuvres vidéos et sonores dans le département, de développer de nouvelles formes de communication sur la vie locale, et de mettre en place ou intégrer des réseaux de diffusion.

Pour ce faire, elle travaille essentiellement avec des partenaires associatifs, institutionnels pour proposer ses services et ateliers à un public le plus large possible et majoritairement amateur.

Depuis sa création l’association a participé à la réalisation de plusieurs films documentaires et fictions :

- Même à Vannes, Urban cult (26' – 2005) sur la culture hip hop à Vannes avec les jeunes de Kercado.
- Pommes de pays, pomme d'Api (26' – 2006), en partenariat avec l'association Pégase de Peillac
- Zoom sur Questembert (13' – 2007) avec les jeunes de Questembert (financement Leader +)

Et si on... (26' – 2008) réalisé avec un collectif de femmes en recherche d'emploi du pays de Questembert (financement Leader +)

Métiers à la une (2x16') Films découverte de métiers avec des jeunes nantais – en partenariat avec EDC et Télénantes.

Une soirée entre amis (52' – 2009) en partenariat avec le collectif Réactim et la commune de Muzillac. Projet inter-générationnel autour de la fête et les conduites addictives
Mieux vivre ensemble en milieu rural (80 '-2011) en partenariat avec accueil emploi services et la Marmite, (financement Passeurs d'images, Leader Pays de Vannes et Com. Com Questembert)

À quoi servira la collecte ?


Les fonds collectés serviront à compléter le budget nécessaire à la réalisation des films et seront utilisés comme suit :


- salaire des réalisateurs : 1065 €

- 300 DVD (duplication avec Jaquette): 825 €

- Cassettes mini dv : 110 €

 

L'association les Passeurs d'Images et de Sons a déjà commencé à réunir avec le soutien des collectivités locales et nationales, des subventions permettant de lancer le projet.

Le budget global est de 21810 € incluant majoritairement les salaires.