Soutenez Vivement Lundi !, court-métrage tiré d'une véritable histoire vraie dont les événements avérés ont effectivement eu lieu.

Large_vivement_lundi_affiche-1451339288-1451339310

Présentation détaillée du projet

VIVEMENT LUNDI ! est un court-métrage écrit et réalisé par Bertrand Chesneau. Il fait suite à deux autres courts ayant reçu un accueil très encourageant de la part du public dans plusieurs festivals et sur le net :

 

Concours gagnant : https://vimeo.com/90573848

Le client mystère : https://vimeo.com/110762874

 

VIVEMENT LUNDI ! est un projet auto-financé qui bénéficie du soutien logistique de la compagnie Pantoum dont le directeur artistique n'est autre que Matthieu Lermite qui incarne Maurice, le personnage principal. Le projet est également appuyé par la mairie et les commerçants de Mérignac (16200) où seront tournées la plupart des séquences du film.

 

 

L'HISTOIRE

 

Vivement Lundi ! raconte l'histoire de Maurice, inspecteur de police parisien dépêché "en région" pour enquêter sur une étrange disparition. Rebuté à l’idée même de mettre les pieds en province, Maurice est bien décidé à attendre le début de semaine pour commencer son travail. C’est sans compter sur le zèle de quelques uns des habitants de Chipoillac, autoproclamée "Cité de la Saucisse", qui semblent désirer voir aboutir au plus vite son investigation...

 

 

NOTE D'INTENTIONS

(Les photos visibles ci-dessous sont extraites de films ou des photos de repérages)

 

Vivement_lundi_p3-1451390181

 

Sur le fond, Vivement lundi ! est un polar. Sur la forme, c’est clairement une comédie, même si je veux y instiller une pointe d’étrangeté.

 

Le récit repose sur les personnages. Les villageois que rencontre Maurice le sollicitent tour à tour, qui pour se disculper, qui pour délivrer de précieuses informations sur la boulangère disparue, sur son cousin chasseur porté sur la gâchette ou sur le boucher qui ne serait pas complètement innocent.

 

Vivement_lundi_p4-1451387777

 

Le plus étonnant dans cette histoire, c’est que Maurice semble avancer rapidement dans son enquête. Enfin... On ne sait pas vraiment : est-il si malin qu’il plie son affaire en une après-midi tout en feignant l’inattention ou est-il simplement distrait ? Quoi qu’il en soit, cet étrange village est comme un piège qui se referme doucement sur lui et dont il ne ressortira pas vivant.

 

Vivement_lundi_p5-1451390403

 

Le film doit respirer le dimanche. Les rues vides, le temps grisâtre, les intérieurs confinés et surchauffés... L’idée, c’est que les images soient à la fois belles et désespérantes. Qu’on puisse y palper l’ennui.

 

Vivement_lundi_p6-1451388083

 

Les images traduisent le ressenti de Maurice, sa solitude. Dans les plans extérieurs il apparait petit dans des tableaux d’ensemble montrant une gare vide, un village vide, une église imposante et... vide. Quand il marche dans les rues du village, il est filmé en plan large (longue focale), on le sent observé (plans subjectifs d’un observateur mystérieux). Les intérieurs expriment à l’inverse l’idée que l’étau se resserre sur lui : le café et le salon de massage sont exigus, on est proche des personnages, on les filme en gros plan, parfois même en courte focale.

 

Vivement_lundi_p7-1451388353

 

On découvre en compagnie de Maurice un univers un peu bizarre, presque fantomatique, avec ses codes et ses passages obligés : le café, l’église, la boucherie, le salon de massage. On avance à tâtons, mais le trajet semble pourtant bien tracé : Maurice passe d’une source d’informations à une autre sans qu’on sache vraiment si c’est sa perspicacité qui le fait progresser, le hasard ou la volonté des habitants de Chipoillac.

 

Vivement_lundi_p8-1451388485

 

Les habitants - le barman, Mireille, l’enfant, le curé, le boucher... - sont tous un peu étranges, y compris physiquement. Attachants, mais bizarres. C’est que nous les voyons à travers le regard de Maurice, qui les considère comme des dégénérés de province.

 

Vivement_lundi_p9-1451334952

 

Mireille est, avec Maurice, l’un de personnages centraux du récit. Elle est séduite par l’inspecteur, ce qui n’est pas réciproque. On comprend sans l’exprimer directement qu’elle ne fait pas que des massages dans son cabinet. Elle fait son travail très sérieusement et adore se mettre en scène dans différents costumes : Geisha, infirmière, Catwoman ou princesse Leia... C’est selon.

 

Vivement_lundi_p10-1451334991

 

Maurice, lui, n’a pas envie d’être là, c’est clair. Il est de mauvaise humeur. Mais il a un bon fond. Malgré lui. C’est sa nature, il est gentil, on ne se refait pas. Ce qui lui fait peur, c’est d’être comme ces gens, même si quelque part il sait qu’il en est.

 

Vivement_lundi_p11-1451389028

 

Et tout arrive comme il l’avait prévu dans ses pires cauchemars. Il tente de résister, agite son petit pistolet, la joue agressif, ironique ou blasé. Il répète « je travaille pas le dimanche », mais tout cela est vain. Il lutte contre lui-même et contre son destin. A la fin, quand il court à moitié nu en serviette, il lâche enfin prise : il fuit ! Ce qu’il aurait dû faire dès les premières secondes de son arrivée. Mais le piège s’est refermé. Chipoillac, c’est son cauchemar.

 

Vivement_lundi_p12-1451335200

 

On est dans une veine réaliste. Il ne s’agit pas de faire pittoresque sous prétexte que Maurice n’aime pas la province. Jamais on ne se moque, ni des personnages, ni de leur environnement. Ceci posé, nos villageois sont hauts en couleur ; les décors comme les costumes doivent leur ressembler. 

 

Vivement_lundi_p13-1451335231

 

Vivement_lundi_p14-1451335269

 

Un café bien de chez nous, avec son zinc, ses canevas, son faisan empaillé, son tableau « La maison ne fait plus crédit depuis que Jean Caisse a remplacé Marc Lemoi ».

 

Vivement_lundi_p15-1451335305

 

Le cabinet de massage est décoré par Mireille pour que ses clients s’y sentent bien. Un genre de boudoir improbable, d’inspiration orientalo-asiatique, dans des tons rouge bien sûr. Un peu sorcière, Mireille collectionne les onguents, les pommades, les herbes - toutes sortes de remèdes. On peut aussi imaginer apercevoir quelques accessoires coquins, mais ça reste discret. Au mur, des reproductions de tableaux romantiques, des baigneuses, un Manet... Au centre de l’unique pièce de son salon trône la table de massage. 

 

Vivement_lundi_p16-1451335342

 

Pour l’atelier de boucherie, on va dénicher une arrière boutique à l’ancienne, carrelée, avec un vrai billot, de la viande pendue, de grands couteaux... Un lieu un peu inquiétant.

 

Vivement_lundi_p17-1451335376

 

A l’entrée de la ville, une banderole « Chipoillac : Cité de la Saucisse » vous accueille. Sur la place de l’église, il y a une petite statuette en bronze figurant une saucisse empalée sur une fourchette.

 

Vivement_lundi_p18-1451335414

 

Vivement_lundi_p19-1451335446

 

Les costumes sont dans leur jus, dans un style très Chasseur Français, qui allie le pratique au confortable, sans souci de paraître à la mode.

 

Seuls Mireille et Maurice ont un véritable look. Pour Mireille, on verra en temps venu en fonction de la comédienne, mais ce qui est sûr c’est que dans la café elle ne paye pas de mine, alors qu’une fois costumée en geisha ou autre, elle est surprenante.

 

Maurice, sans doute déclassé de la BRB, porte un blouson ou un manteau de cuir noir, un col roulé noir, un pantalon de costume noir, des boots et une moustache à la gauloise. On le jurerait échappé d’un film de Olivier Marchal.

 

Vivement_lundi_p20-1451389826

 

Matthieu Lermite - Caroline Renaud - Charly - Cyril Karénine - Christine Ciglar - Aurélien Chauveau - Johnny Brandao - Matthieu Picard - Peter Cooper - Cyrille Henry - Jean-Claude Dias

 

 

EXTRAIT DU SCENARIO

 

Page_01_-_copie-1451985374

 

Page_02_-_copie-1451985427

 

LES REFERENCES

 

Fargo-1451331074

 

 

Poulet_au_vinaigre-1451331226

 

Burn-1451334034

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer la location du matériel de tournage.

 

En effet, comme souvent sur les courts métrages les acteurs et techniciens sont bénévoles... mais pas le matériel ! Voici les chiffres concernant la location (largement négociée) pour 5 jours de tournage : 

 

Matériel de prise de vue 500 €

Machinerie 500 €

Lumières 500 €

Son 300 €

 

Soit 1800 € à trouver....

 

Si la collecte dépassait la somme demandée, elle nous permettrait de financer les frais annexes estimés à 1000 € (nourriture, défraiements, logement sur 5 jours).

 

D'avance, merci.

 

(ci dessous, la maquette du panneau d'accueil de Chipoillac)

Panneau_chipollaic_002-1451984140

 

 

 

 

Thumb_avatar_copie-1452183681
bertrand4000

Bertrand Chesneau a exercé divers métiers dans l'audiovisuel : assistant décorateur, chargé de post production, chargé de production, projectionniste... Puis il est devenu rédacteur dans la pub et participe aujourd'hui à un spectacle vivant pour la C° Pantoum (le Ciné - Bouts de ficelle) tout en développant ses projets de courts.

Derniers commentaires

Thumb_default
on vous kiffe à fond ! Bisous à toute la bande ...
Thumb_10311772_1552555644976058_4347702727469236880_n-1454715336
BEN VOILA.............!ça c'est fait........et.maintenant le pourboire....
Thumb_10311772_1552555644976058_4347702727469236880_n-1454715336
ça va le faire .......! mille SAUCISSES DE mille SAUCISSES................!!!!!!!!!!!!!!! PASCAL