Un reportage sur le collectif Voïna à Moscou. Le but du projet est d'illustrer une nouvelle génération d’artistes qui se mobilise pour le changement. Leur leitmotiv pour lutter contre le système politique russe : « Use art as act of war ». Aidez-nous à réaliser ce projet!

Large_voinagoodc

Présentation détaillée du projet

Happenings festifs, performances exhibitionnistes, "vandalisme" artistique,... Voïna est un collectif artistique protestataire à vocation politique qui exploite toutes les formes possibles d'art pour se faire entendre. La contestation en Russie ne se résume pas qu'aux prestations des Pussy Riot. Ce collectif de punkettes féministes n'est qu'une partie visible de l'iceberg. 

 

Les artistes de Voïna sont actifs anonymement depuis 2005 et luttent publiquement contre le régime depuis l'élection de Dimitri Medvedev en 2008. La plus célèbre de leurs actions est celle de "La bite prisonnière du FSE"

 

Voina_bite

  Copyright en.free-voina.org 

 

Certains membres de Voïna ont déjà été arrêtés ou sont toujours en prison. Oleg Vorotnikov, le fondateur du collectif, a été emprisonné de novembre 2010 à février 2011 pour "la révolution de Palais"

 

 

1b

Révolution de Palais - 16/09/2010 - Copyright en.free-voina.org 

 

À la fin de l'année 2011, ils ont pris part aux manifestations anti-Poutine en brûlant des fourgons de police. Ils ont réalisé des happenings en Europe et aux États-Unis.

 

En mars 2013, cela fera tout juste un an que les manifestations battaient leur plein en Russie. Une volonté de changer le système politique en place s'était fait entendre. Aujourd'hui, les Pussy Riot sont en prison et Vladimir Poutine a été (ré)élu président. 

 

Qu'est devenu cet espoir de changement? Qu'en est-il des mouvements contestataires russes? Comment Voïna envisage-t-il l'avenir?

 

 

Notre idée ?

 

Pour rendre compte de leur art le plus fidèlement possible, nous avons choisi de réaliser un projet multimédia associant des interviews, des vidéos et des photographies. Le collectif, lui-même, joue sur ces éléments pour se faire connaître. Nous les suivrons donc au cours de leurs actions de protestation tout en essayant de comprendre leurs motivations, leurs revendications, leurs vécus et les enjeux du mouvement.

 

Il s’agit aussi d’illustrer l’engagement d’une nouvelle génération qui arrive à maturité politique. Cette génération qui voyage, ouverte au monde et férue d’internet, "ne se satisfait plus de l’impératif de stabilité" (selon le journaliste Hugo Natowicz). Elle rejette l’immobilisme et exige le changement quitte à se mettre en danger. 

 

Voïna est présent sur l’entièreté du territoire russe mais nous nous focaliserons sur Moscou où le collectif concentre ses actions. 

 

En supplément, nous réaliserons un carnet de voyage qui vous permettra de suivre l’évolution de notre projet et notre voyage à Moscou.

 

Votre contribution est d'autant plus importante que ce projet s'inscrit dans le cadre d'un travail d'une plus grande envergure, notre mémoire médiatique de fin d'études. Le succès de la collecte et la réalisation de ce projet apportera une grande plus value à notre mémoire. 

 

Pour le moment, vous pouvez déjà nous retrouver sur nos comptes personnels.

 

 

Qui sommes-nous ?

  

Profil_kkbb

 

Manon Masset, 21ans, bachelière en Communication appliquée et master en journalisme en cours (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales).

 

Passionnée de voyages, je me suis depuis longtemps intéressée à la Russie.

La 1ère fois que j’y ai mis les pieds, je n’avais que 8 ans. Je participais alors à une compétition de gymnastique rythmique. J’ai tout de suite été séduite par la langue et la ville de Moscou. Durant ma carrière sportive, j’ai également eu l’occasion de côtoyer des entraîneurs russes qui m’apprenaient alors les bases de la langue. A la fin de mes secondaires, j’ai décidé de partir un an en Russie, à Vladivostok avec le Rotary. J’y ai trouvé une autre Russie mais tout aussi enrichissante. Il y a tout juste un an, en 3ème année de bachelier, je me suis lancée dans une nouvelle destination Erasmus de l’IHECS : Moscou ! J’ai donc passé mon 1er semestre à l’Université de l’Etat de Journalisme. Là-bas, j’ai eu la chance de voir naître le mouvement de protestations et de les observer. Forte de cette expérience, je voudrais à présent l’a partagé avec vous.

 

 

 

Profil_kkbb

 

Cerise Laby, 21ans, bachelière en Communication appliquée et master en journalisme en cours (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales).

 

La technique, c’est moi ! J’ai toujours été attirée par les médias et les technologies, j’aime créer et me lancer des défis. Créer des flyers, des affiches, élaborer un site internet, monter un reportage vidéo, gérer une émission radio, j’ai déjà essayé.

Réaliser un webdocumentaire, par contre, est un challenge que je n’ai pas encore relevé. Depuis quelques temps, je m’intéresse également à l’art contestataire dans toutes ses formes. Ça a commencé par les tags de Bansky et les deux activistes de The Yes Men pour ensuite terminer par le collectif Voïna. Ce projet est une opportunité pour moi de mêler mes intérêts à ce défi qu’est la réalisation de ce webdocumentaire. Cette expérience sera aussi enrichissante pour vous que pour moi. Je partagerai autant nos difficultés et nos succès pour vous permettre de nous suivre pas à pas.

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Notre projet est entièrement financé par vous ! Celui-ci sera réalisé même si la collecte n’aboutit. Nous comptons donc sur votre aide !

 

Voici notre budget pour les quelques jours de reportages à Moscou.

 

- Enregistreur stéréo : 100€

- Passeport de Cerise : 71€

- Invitations (2x25€) + Visas (2x35€) : 120€

- Assurance physique (2x20€) : 40€

- Vol aller-retour pour Moscou (2x300€) : 600€

- Déplacements sur place (métro, bus, taxi) : 50€

- Logement sur place (Hostel Day and Night) : 160€

- Licence pour le logiciel de montage : 150€

- Commission KKBB (5%) : 75€

 

Buget total: 1500€

 

 

Edit: 

 

 

Notre collecte est réussie :)! MAIS ce n'est pas fini, il nous reste 11 jours de collecte. Nous envisageons de rencontrer les personnalités fortes de Voïna. Celles-ci se trouvent à Saint-Pétersbourg

 

Détails des coûts supplémentaires:

 

L'aller-retour Moscou/St-Pétersbourg: 150€/pers

Extension du séjour:  100€/pers

 

Total: 500€

 

Si vous nous aidez au-delà de nos espérances, +2000€, alors nous planifierons de nous rendre jusqu'à Saint-Pétersbourg!

 

 

 

 

 

Dans le cadre de cet exercice de crowdfunding, nous essayons d'approcher au plus près la réalité du terrain, et donc de décrire nos coûts le plus justement possible. Dans la pratique, nous allons travailler avec les outils (capteurs, logiciels, infrastructures, etc.) mis à disposition par notre école, l'IHECS à Bruxelles, ainsi qu'avec notre propre matériel. Ces coûts ne rentreront donc pas effectivement dans la structure de coût de notre projet.

 

Thumb_photoprofil
Manon Masset et Cerise Laby

Nous sommes 2 étudiantes en journalisme, passionnées par les voyages, les médias et la Russie. Nous lançons le projet "Voïna, l'art protestataire russe".

Derniers commentaires

Thumb_default
Profitez bien ! :)
Thumb_default
Félicitations pour votre présentation de projet... audacieux! Avec tous nos vœux de pleine réussite !
Thumb_1901743_268452376653837_1282533359_n
Félicitations!