Kissbankers ! Aidez des lycéens du Lycée Fauré d'Annecy à se rendre sur des lieux de mémoire et regarder l’histoire en face pour transmettre

Large_imgkkbb-1426482695

Présentation détaillée du projet

Image_kkbb-1426433928

 

Ce projet s'inscrit dans le travail de mémoire et est né dans l'idée que d'amener les élèves à se positionner en vecteur dans le devoir de mémoire en s'appropriant les acteurs et les lieux historiques afin d'apporter leur vision et de transmettre.

 

Nous avons choisi d'utiliser un support familier, l'image, mais en gardant l'objectif d'amener les élèves à se questionner sur l'impact du point de vue, de la subjectivité.

 

Dans ce projet et dans l’idée de la transmission, nous nous engageons sur la question de la frontière, et par la même de la définition de l’étranger qui peut changer de visage en fonction des circonstances ou des besoins.

 

La classe de Première L1 sera à la source de cette question, à la recherche de réponses, d’illustrations, de destins, et de futur. Nous chercherons dans les paysages urbains de Marseille ou Perpignan, à travers les quartiers et les archives, dans les musées ou dans les camps d’internement de la France de Vichy des réponses à nos questions.

 

Il s’agit d’un projet pluridisciplinaire ayant pour but de constater et comprendre que la définition et la réalité de la frontière a été en constante évolution.

Plutôt fermée dans l’histoire, elle tend aujourd’hui à disparaître. La frontière permet de définir un espace mais aussi une communauté, séparant ainsi ceux qui en font partie de ceux qui en sont étrangers.

Nous étudierons donc les effets inscrits dans le paysage de cette frontière en prenant l’exemple de la frontière sud (sans grand changement de tracé mais souvent sollicitée lors des crises vécues chez les voisins).

Nous travaillerons ainsi sur la ville de Marseille, port de la Méditerranée, capitale européenne de la culture, en proie aujourd’hui à des difficultés liées à la mixité de sa population. Nous travaillerons ensuite sur la ville de Perpignan, porte vers l’Espagne, espace refuge à la fin de années 30.

 

Le voyage se déroulera entre le 3 et le 9 mai ( 7 jours/6 nuits) pour moitié sur la ville de Marseille, l’autre sur la ville de Perpignan. Les objectifs de ce projet sont multiples :

mettre en valeur les liens entre les différentes disciplines utiliser les savoir faire et les connaissances des différentes options donner une dynamique positive au groupe classe valoriser l’investissement des jeunes dans la conduite de projets à long terme.

 

En amont du voyage :

Deux heures de travaux en groupes par semaine sont consacrées à ce travail. Les élèves sont répartis en deux groupes :

- un en littérature qui travaille sur la littérature concentrationnaire, sur la question du témoignage et qui aborde des œuvres relevant de la problématique de l’étranger,

- un autre groupe en histoire travaille sur l’immigration, les origines des élèves de la classe, les politiques françaises relatives aux étrangers depuis 1880, les particularités de la politique de Vichy.

 

Rencontre de deux témoins (une femme ayant vécu sur le camp d’internement de Rivesaltes, un républicain espagnol

 

Mise en place d’un site web « Voir et transmettre », lieu d’information et d’échange avant, pendant et après le voyage.

 

Préparation concrète du voyage : matériel, objectifs définis par les élèves; recherche des plans de ville. Réalisation d’un dossier de travail.

 

Au deuxième cycle, une partie des heures d’AP sera consacrée à la rencontre de deux témoins (une femme ayant vécu sur le camp d’internement de Rivesaltes, un républicain espagnol),

 

 

 

Sur Place :

Au programme entre autres : - visites de quartiers (authentique/ moderne, tradition/effet capitale culture euro), - visite de musées (MUCEM à Marseille, musée de l’exil et de la maternité d’Elne dans la région de Perpignan), - visite des restes des camps d’internements des Milles et de Rivesaltes.

 

 

Au retour :

Gestion du site internet Voir et Transmettre qui effectue le relais des travaux,

 

une autre sur la réalisation de pockets films (avec téléphones portables) sur la question de l’identité.

 

Les différentes étapes sont relayées par le site www.voir-et-transmettre.fr

 

Bandeau-1426658995

 

 

Voir et transmettre s’attachera cette année encore à vous faire partager, par le biais des productions artistiques des élèves, cette aventure pluridisciplinaire.

 

Classe-1426662030

Les élèves de Première L1

 

 

Profs-1427146670

Les professeurs organisateurs, de gauche à droite :

Bénédicte Vadon-Goblet, professeur d'histoire-géographie, à l'origine du projet,

Guillaume Adouani, professeur de lettres modernes,

Emmanuel Jung, professeur de maths, administrateur du site web.

À quoi servira la collecte ?

La collecte est une aide au financement du projet :

 

- elle doit nous permettre d'inviter sur place un témoin du camp de Rivesaltes, Anne Jacquet,

Anna-1426660027

 

 

- mais aussi de pouvoir nous rendre à Fillols voir l'exposition "Savoir une chose comme l'ayant vue" de la photographe Nicole Bergé, réalisée à partir d'objets ramassés sur le camp,

Nb-1426659722

 

- enfin, elle permettra la réalisation d'un recueil photographique retraçant le regard sur les traces qui sera donné à chaque élève pour qu'il puisse ainsi garder une trace de son expérience et de sa réflexion.

 

Elle vient en complément d'autres actions menées par les élèves pour financer 30% de leur voyage.

 

Grâce à vous, nous allons pouvoir commander les matières premières et fabriquer Prémices, notre première collection.

 

Concrètement, l'argent récolté sera utilisé de la façon suivante :

 

- 220 € pour organiser le voyage et l'hébergement d'Anne Jacquet sur place.

 

- 100 € pour le déplacement à Fillols pour voir l'exposition de Nicole Bergé.

 

- 600 € pour l'édition de 40 recueils photographiques à 15 € pièce.

 

- 80 € : Frais de gestion du site Kiss Kiss Bank Bank.

 

Diagramme-1426684791

 

 

Si l’objectif venait à être dépassé, nous pourrions :

 

- éditer davantage de recueils,

 

- réaliser une exposition avec des tirages de photographie d'élèves,

 

- inviter Nicole Bergé à la réception de clôture de du projet (défraiement)

 

Merci d'avance à toutes et à tous !

On compte sur vous !!!

Thumb_projet-frontiere1-1426449556
Voir & Transmettre

Au départ, il y a l’envie d’un professeur d’histoire-géo, Bénédicte Vadon-Goblet qui fédère une équipe autour d'elle avec la volonté de croiser plusieurs disciplines et de sortir les élèves de leur classe grâce à une dynamique, un désir de partage et de curiosité. L'idée originelle est de travailler sur la transmission et d'amener les élèves à se... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_projet-frontiere1-1426449556
J'aurais aimé participé davantage mais ainsi va la vie ... Je serai malgré tout avec vous
Thumb_default
Toujours de tout cœur avec toi Béné! Bonne route!
Thumb_default
Bravo, vous renouvelez le genre en rendant les élèves acteurs.