A l’origine : une série d’assiettes en faïence montrant des vues de Toulouse au 19ème siècle. Du 15 septembre au 26 octobre 2012 : des affiches et des photos s’immiscant dans les rues de la ville et dans les collections d’un musée toulousain. Pour finir : du rose fluo dans les regards et une autre façon de vivre sa ville !

Large_vues-de-toulouse

Présentation détaillée du projet

“Vues de Toulouse” sera présenté du 15 septembre au 26 octobre 2012 dans les rues de Toulouse (affiches sérigraphiées) et au musée des arts graphiques et décoratifs Paul Dupuy (photographies).

Le point de départ du projet est une série d’assiettes en faïence fabriquée au 19ème siècle dans la région toulousaine. Les décors de ces assiettes montrent des vues de Toulouse au 19ème siècle (rues, places, monuments civils et religieux, portes ou barrières...).

 

Assiette Fouque et Arnoux, Port de l'EmbouchureAssiette Fouque et Arnoux, Pont de TounisAssiette Fouque et Arnoux,Capitole

 

L’imagerie des assiettes sera utilisée comme point de départ de productions qui inviteront à (re)découvrir la ville, nous révélant son passé mais aussi, et surtout, son présent ; regénérant notre façon de regarder la ville et de la vivre.

Dans des conditions différentes, il s’agira chaque fois de prendre le temps d’observer les lieux en effectuant un aller-retour présent/passé. Les affiches seront réalisées à partir des décors d’assiettes agrandis. Elles seront installées dans les rues de Toulouse, confrontant chaque site à sa représentation passée. Les photographies montreront les lieux représentés sur les assiettes tels qu’ils sont actuellement. Elles seront présentées à côté des assiettes au Musée Paul Dupuy.

Les images croisées dans la ville permettront de découvrir un double patrimoine (les assiettes appartenant à la collection du musée Dupuy et les lieux en eux-même) touchant un public plus large que celui du musée et suscitant peut-être l’envie de venir visiter celui-ci. A l’inverse, les photographies exposées dans le musée susciteront certainement de la curiosité pour la ville et l’envie de venir y découvrir les affiches.


Les affiches d’Odile Fuchs

Destinées à être présentées dans la ville, les douze affiches s’adresseront à nous dans notre marche, nous incitant à effectuer une pause pour observer la ville. Montrant les lieux tels qu’ils étaient au 19ème siècle, elles susciteront des comparaisons, des questionnements, des projections imaginaires, du plaisir.... Elles permettront à la fois de s’échapper du site et d’y être plus présent, de l’apprécier de façon moins superficielle et plus enrichissante que d’habitude.

 

Imprimées en sérigraphie, les affiches seront réalisées à partir des décors d’assiettes agrandis (plus précisément : des eaux-fortes avec vue inversée que l'on appliquait sur les assiettes comme des décalcomanies). Elles seront rondes, de tailles variables et imprimées en  rose fluo. Elles seront installées dans les lieux auxquels elles font référence, collées à même les supports (avec l'accord des propriétaires).

 

Assiette Fouque et Arnoux, Porte Arnaud BernardEau forte avec image inversée utilisée pour imprimer les assiettesProjet d’affiche basé sur la recolorisation et l’agrandissement de l’eau forte

 

A la différence des signalétiques historiques habituelles, ces affichages seront visibles ponctuellement (leur renouvellement est prévu uniquement pendant la durée de l’exposition) et seront accompagnés de peu d’explication (l’origine du visuel sera uniquement mentionnée). Ils constitueront un évènement éphémère et fragile, une rencontre surprenante et énigmatique libre d’être interprétée par chacun, une production qui cherche à “interroger” et à “émouvoir” plus qu’à “instruire” .
 

Les photographies de Sylvain Mille

Destinées à être présentée au musée Paul Dupuy, à côté des assiettes en faïence, les douze photographies constitueront une approche originale de la collection et une (re)découverte de la ville. Montrant les lieux représentés sur les assiettes tels qu’ils sont actuellement, elles  susciteront une observation fine, active et ludique des faïences basée sur un jeu de comparaisons. Cette mise en relation des deux vues nous projettera dans la ville, nous permettant, par la pensée, de la découvrir ou de modifier la perception que nous pouvons en avoir habituellement. Cet effet se prolongera une fois sortis du musée, lorsque les lieux photographiés seront recroisés au quotidien (nous serons alors plus ouverts et plus attentifs à ce qu’ils sont et ce, d’autant plus que l’on aura pris conscience qu’ils existent dans le temps).


De grand format (120x80cm), les photographies happeront l’attention pour finalement rediriger le regard sur les pièces de vaisselle plus petites. Comme les décors d’assiettes qui reflètent un certain parti pris (montrer une ville peu habitée, quasi déserte), elles seront le résultat d’une interprétation, d’une approche sensible et actuelle des lieux.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront à co-financer le projet dont la réalisation s'élève à 11 500 euros (cette somme comprend 8000 euros de frais de production et 3500 euros de droits d'auteurs). Ils seront complétés par la vente de produits dérivés, par des partenariats et par une subvention de la Ville de Toulouse.  Bien que le projet soit présenté au Musée Paul Dupuy, il ne s'agit pas d'une commande de sa part, il incombe donc à  "L'atelier ouvert" de trouver les moyens nécessaires pour le financer. Au cas où elle n'y  parviendrait pas, il est déjà prévu que l'exposition puisse être reportée, les dons collectés mis en réserve et utilisés en temps voulu.


Les contreparties offertes en échange des dons sont des objets conçus et imprimés en sérigraphie par les 5 drôles de dames de "L’atelier ouvert" et par les artistes. Les décors d’assiettes sont utilisés comme thème mais chaque fois avec une variante : les badges reprennent des éléments de détail, les serviettes de table reproduisent l’ensemble de l’assiette (la vue centrale + les ailes avec leur bordure décorative), les visuels figurant sur les sacs en tissu sont complétés par un texte amusant, l'affiche compile différents éléments de décors. Seuls les deux dernières contreparties (150 et 500 euros) ne sont pas imprimées par nos soins puisqu’il s’agit de tirages identiques à ceux qui seront exposés dans la ville et dans le musée.

Thumb_logo-base-atelier-ouvert
L'atelier ouvert

L'atelier ouvert s’est donné pour mission de promouvoir la création et la diffusion d’oeuvres d’art visuel ouvertes sur le monde. Il s’agit d’oeuvres conçues hors des ateliers, au contact du monde, ou encore d’oeuvres qui investissent des territoires qui ne sont pas forcément dévolus à la présentation de l’art (espaces urbains, paysages naturels etc...).... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Chouette pour la réussite cette collecte !!! C'est aussi dans les vieilles assiettes qu'on fait la soupe bonne !!!
Thumb_default
YOUPI ! On y est arrivé ! On a hâte de voir votre travail. Je suis vraiment content pour vous. Bisous les artistes
Thumb_logo-base-atelier-ouvert
MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! MERCI ! Merci aux contributeurs de la dernière minute : Momat, CilouCilou,Scoub,Krakoukas,Steph, Peter et Kakie Troy ! Merci, encore, aux contributeurs précédents ! Merci à tous !