"Where is my underground ?" est une découverte de la contre-culture et de la scène musicale alternative à travers une sélection de plusieurs villes du monde !

Large_anim_kkbb

Présentation détaillée du projet

 

Cette web-série documentaire relate l'aventure musicale et humaine de deux passionnés en quête de la contre-culture naissante, vivante ou résistante.

 

C’est un voyage au coeur des musiques alternatives, au plus près des artistes que nous observerons  à travers leurs styles de vie et leur expression artistique ( musiques électroniques, rap, reggae, traditionnelles, expérimentales )

 

Lors de cette aventure nos 2 explorateurs partent en quête de ces artistes, après avoir réussi à les rencontrer, ils les interviewent et les filment lors de live musicaux, ces échanges seront aussi l'occasion d'évoquer avec eux la place de la contre culture dans leur vie.

Mais c'est aussi un prétexte pour partager des moments du quotidien avec ces artistes et originaux au détour d'un restaurant ou d'une invitation à rester dans leur famille.

 

Composé d’interviews pertinentes et pointues, ce documentaire questionne notre génération sur notre vision et  de la musique et la quête de la contre-culture.

Les destinations et les rencontres nous permettront  d'évoquer et de comprendre l'origine  et le développement de certaines musiques : qui en ont été les précurseurs, de quelle façon se sont ils fait connaitre et comment envisagent ils de s’inscrire dans le temps ?

Nous chercherons à savoir qui sont les personnages contemporains emblématiques de chaque style musical rencontré.

Avant tout, à travers ces rencontres surprenantes, puissantes et intrigantes c’est notre prétendue contre-culture et nos clichés que nous bousculerons.

 

 

Where is my underground ? :

 

Les courants dits « underground » rassemblent des individus et des cultures en marge et fondent la contre culture.

Avec mon compère Jim pour qui “ music is life “ nous nous questionnons, tantôt immergés, tantôt submergés dans des soirées, sur le positionnement de notre génération de trentenaires dans cette contre culture. Le rapport que nous avons avec la musique est le miroir de nos styles de vie et nous devons l’envisager à travers le prisme de notre environnement social, économique et historique. A l’heure de la l’hégémonie des réseaux sociaux cette contre culture est elle différente selon son lieu d’expression ?

Qu’en est il pour ceux de notre génération qui vivent à l’autre bout du monde…Y a t il une universalité de l’underground ?

 

 

 

 

 

 

 

 

La présentation se voudra originale, inattendue, sensible et innovante.

Ce nouveau format  sera transmédia, diffusé sur internet, chaque sujet ou artiste évoqué donnera accès à une fenêtre vers une autre vidéo, enregistrement live audio, liens, interview et scènes secondaires .

 

En plus de la possibilité de télécharger extraits live et mix audio Il sera possible d'acheter les musiques des artistes rencontrés lors des explorations.

 

L'ensemble de l'argent récolté sera redistribué aux artistes du documentaire.

 

 

 

 

 

 

 

Le choix de cette première destination fut évident, j'avais déjà visité Bangkok dans le passé et il m'est apparu intéressant et intrigant de dénicher au sein de cette ville balisée pour les touristes occidentaux, les artistes actifs de la contre-culture Thai…J'avais la sensation qu'aux cotés de la musique traditionnelle  ou plus grand public, la jeunesse de ce pays émergeant cherchait à exprimer sa singularité …

C'est ainsi que nous sommes partis en quête de l'underground Thai  !

 

 

Ce qui frappe en arrivant à Bangkok, c’est son énergie , la vie trépidante des thaïs est palpable à chaque coin de rue.

On a la sensation que l’exceptionnel est partout, accessible. Cette ville s’offre au visiteur, au curieux, au passionné comme une foire aux disques vintage devient un terrain de jeu pour le dénicheur de vinyls rares .

 

Pour ma part, j’ai commencé à fouiller cette ville depuis Paris, à explorer les tendances musicales, à chercher des groupes me paraissant alternatifs.

 

Après plus d’une année de prospection sur la scène underground, nous voici à Bangkok pour rencontrer les personnes contactées par mail, nous espérons secrètement aller encore plus loin et sommes prêts pour les surprises.

La meilleure façon est encore de rencontrer les artistes sur place, pour la première étape de « Where is my underground !! »

 

 

 

Rencontre avec Gap :

 

Cet "original Thaï rasta" est emblématique de la culture underground thaïlandaise…

Malgré les difficultés pour pouvoir le rencontrer, les moments partagés furent inoubliables et ses performances dub en live furent à la hauteur de sa réputation.

Ses "vibes" humaines et musicales ont bouleversé nos âmes.

 

 

 

 

Rencontre avec Chris Menist :

 

Impossible de ne pas tenter de rencontrer Chris Menist tant il est incontournable en matière de musique alternative et traditionnelle, surnommé "Indiana Jones" de la thaï music sur le site CNN.

 

Dénicheur, collectionneur pointilleux et amoureux de vynils, ses performances live et ses prises de positions en faveur des musiques traditionnelles raviront les puristes et les curieux.

 

Cet artiste aux milles facettes s'impose comme un porte parole de la scène underground thaïlandaise "hype" !

 

 

 

 

Rencontre avec BKK invaders :

 

Pour approcher les Bkk Invaders, il nous fallut déjouer nombre de pièges et un merveilleux hasard pour enfin découvrir un live emprunt de culture hip hop américaine qui pose les bases d'une contre-culture qui s'imprègne aussi d'expressions musicales hors des frontières.

 

 

 

 

Rencontre avec Dragon :

 

A travers son portrait s'exprime toute la force des mouvances de la musique alternative. Le charisme,  l' énérgie et la gentillesse  de cet artiste , représentant modeste de la scène underground thaï , nous ont touchés.

 

 

 

 

Rencontre avec les Thaitanium :

 

A Bangkok et en Thaïlande, les Thaitanium ont une réelle légitimité , ils sont considérés comme pionniers du rap Thaï et même si désormais leur succès les a propulsé dans un circuit plus commercial, connaître leurs point de vue sur l'underground actuel et découvrir leur motivation intacte fut un grand moment .

 

 

 

 

Rencontre avec Nakadia :

 

Djette de musique électro en passe de devenir une référence, cette artiste mêle beauté et technicité, la rencontrer fut facile mais nous fumes énergisés par sa volonté de création et sa virtuosité.

 

Elle représente le charme et les armes de la contre-culture.

 

 

 

 

Rencontre avec Sticky-Rice :

 

Des groupes de reggae, il en existe beaucoup en Thaïlande, mais des groupes de reggae sans guitare, avec un chanteur qui joue du clavier comme Ray Manzarek des « Doors » avec des passages funk, électro, jazz et expérimentale, il n’y en a qu’un !

 

Ces artistes nous ont surpris, amusés et émerveillés !

 

 

 

 

Rencontre avec Ninano-Nanda :

 

A mi-chemin entre Bjork et Aphex twin, Ninano-Nanda jouent une musique mélangeant chants traditionnels, musiques atmosphériques et  basculant dans une électro punchy aux voix vocodées.

 

Le public est resté stoïque tellement surpris par la performance mais tout le monde à trouvé ça beaucoup trop court …

 

Ce couple d'artistes représentent la contre culture dans ce qu'elle a de plus libre et de plus fou…et leur personnalités sont plus qu'attachantes

 

 

 

 

Rencontre avec Pok- Stylish Nonsense :

 

Cette rencontre marque la fin de notre aventure, nous voila au coté d'un pilier de la scène underground thaï, fondateur d'un label indépendant et influent, cet artiste est secret et respecté.

 

Nous avons partagé avec ce puriste  des moments instructifs et passionnants  .

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons déjà exploré Bangkok pendant  un mois et demi, et durant plus d'un an en amont pour dénicher les artistes et préparer cette première exploration, ( caméra à l’épaule pour récolter nombre de témoignages et d’anecdotes. )

J'ai investi personnellement dans le matériel de tournage et dans les déplacements pour tourner.

Nous avons besoin de votre aide pour aller jusqu’au bout de notre projet !

 

Vos dons nous permettront de financer :

- Développement de l'interface interactive  : 2200 euros

- Post-production : 1200 euros

- Montage épisode 1 Bangkok : 1800 euros

- Total = 5200 euros

 

Si les dotations dépassent la somme fixée, nous investirons les sommes dans l'exploration des villes suivantes ( Buenos Aires, Bombay, Marrakech, …. )

 

Soutenez-nous !

Thumb_op-kkbb
Olivier P.

Olivier Poirot : Auteur / réalisateur : Né en 1980, passionné de musique, d'art graphique, de skate et de performance live. L'émergence et l'évolution des mouvements alternatifs en tout genre ont toujours éveillé ma curiosité. Je suis devenu très tôt graphiste tout en me passionnant pour le djing et le vjing. Désormais directeur artistique , je... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
R u now totally Overground ??????
Thumb_op-kkbb
Bonjour Jimbou, Grace à l'opération KissKissBankBank, nous avons pu intéresser des sociétés de production audiovisuelle et signer avec une d'entre-elles. Depuis maintenant 1 an nous travaillons donc conjointement avec la société Cineteve, mais nous devons donc entrer dans un long travail d'écriture pour pouvoir intéresser des diffuseurs et mener le projet à terme. Le projet avance donc, mais malheureusement pas de tournage, pas d'image mais beaucoup de recherches, collaborations et nouvelles idées pour le developper. Concernant les contributions KKBB, nous réalisons l'envoi cette semaine, avec donc comme prévu, les compils, t-shirts, dvd, stickers .... Il y' aura un point plus précis sur l'avancé du projet au sein de la lettre envoyée la semaine prochaine. Merci de l'intérêt que tu portes au projet et meilleurs voeux pour 2014. A très bientôt Olivier.
Thumb_default
PLUS DE SON, PLUS D'IMAGE DEPUIS PLUS D'UN AN ... NORMAL ???????