God save the cep ! Aidez-nous à financer le premier film documentaire rock sur le vin nature.

Large_couverture2-1465464012-1465464032

Présentation détaillée du projet

Mais qu’est-ce que c’est que ce projet qui mélange rock et vin ? Êtes-vous sérieux ? Oui, très. Enfin autant qu’on peut l’être quand on aime la musique qui sonne fort et le vin dénué de pesticides et traitements en tous genres (mais pas de goût). On vous explique cette étrange démarche en quelques lignes.

 

Depuis une dizaine d’années, le monde du vin est en pleine effervescence, bousculé par une contre-culture aussi forte qu’a pu l’être la scène rock par le punk en son temps. Un peu partout en France, de joyeux rebelles ont envahi nos terroirs pour inventer le vin qu’ils aiment. Poètes de la vigne, musiciens de la terre, ces vignerons d’un nouveau genre travaillent bien entendu sans produits chimiques, mais ils composent surtout un vin affranchi des codes et des normes. Car le vin nature n’est pas un vin bio. Il est bien plus que cela. C’est un vin d’émotion et de réaction, un vin contestataire qui aime marcher en dehors des clous. Tout comme ceux qui le font et que nous avons eu envie de vous faire découvrir.

 

C’est dans le Roussillon, au cœur du pays Catalan, que nous vous proposons de partir à la découverte de cette nouvelle génération de vignerons qui ont grandi au son des Clash, de Radiohead ou d’Arno et qui conçoivent leurs cuvées en artiste comme on compose un album de rock. Attention, ça va souffler fort !

 

Chai-murgraffiti-1465456157

 

Zéro pesticide, zéro additif... Mais on peut dessiner sur les murs.

 

 

Farwest-bandeau-1465468818

 

Ce n’est pas un hasard si les électrons libres qui constituent le socle narratif de ce film se sont installés dans le Languedoc-Roussillon, en pays Catalan. Au début du XXème siècle, alors que le Phylloxera ravage les vignes bourguignonnes et bordelaises, le Languedoc-Roussillon, épargné, se retrouve sans concurrence et abreuve la France de ses vins. Certains vignerons font alors fortune sans trop d'efforts mais cela n’aide pas à la remise en cause...

 

A partir des années 80, lorsque les vins du Nouveau Monde font leur entrée massive sur le marché, les ventes chutent. Des parcelles sont abandonnées, l’arrachage est largement subventionné et les propriétés sont bradées au plus offrant. Dans le Roussillon, la vallée de l’Agly - productrice d’un vin sucré passé de mode, le Maury -, est quasiment laissée à l’abandon. Les prix des domaines deviennent abordables et ouvrent ainsi de nouvelles perspectives aux aventuriers et idéalistes de tout poil. C’est justement dans cette vallée que s’installeront dans les années 2000 la plupart des vignerons dont nous allons vous parler.

 

Vignerons-halo-1465456103

 

Du soleil toute l'année, un terroir exceptionnel et de bien belles images en perspective...

 

 

Vignerons-bandeau-1465468832

 

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Mark Twain

 

Ils ne sont pas les seuls, mais à eux huit, ils sont un instantané riche et vivant, représentatif d’une nouvelle génération de vignerons adeptes du naturel et en tête de pont d’un mouvement global. Leur point commun ? Tous sont sauvages, militants, décalés dans leurs démarches tout en étant aussi extrêmement rigoureux et dans une volonté de maîtrise absolue de l’alchimie naturelle de leurs vinifications. Et le succès est au rendez-vous... Car si leurs vins provoquent un tel engouement, c'est qu'au delà du plaisir gustatif qu'ils nous procurent - et à l'heure où notre société à bout de souffle a besoin de nouveaux modèles -, ils représentent un espoir. Puisant librement dans les savoirs anciens - ils réinventent une agriculture sans industrie et sans chimie et font revivre les profils aromatiques des vins de nos ancêtres - ces vignerons d'un nouveau genre nous indiquent une autre voie : plus humaine, plus autonome, plus respectueuse de l'environnement, plus enthousiasmante surtout. Portraits.

 

Morin_affichevins-1465457041

 

Ancien photographe, Stéphane Morin (Domaine Léonine) est tombé dans le vin nature comme on tombe en religion. Sans concession. Si ce n'est de temps en temps un petit concert de guitare improvisé dans les vignes...

 

Loicroure_jajakistan-1465457205

 

Loïc Roure (Domaine du Possible) s'est définitivement installé en Jajakistan, ilôt vino-libertaire de la vallée de l'Agly il ya plus de 10 ans. Tout bu or not tout bu ? Tout bu !

 

Jeanfranc_ois_fonddelairrouge-1465457355

 

Jean-François Nicq (Les Foulards Rouges) est le pédagogue du groupe et une référence aujourd'hui incontournable dans le petit monde du vin nature. Tendance coco-anar non dissimulée.

 

Yoyo_laviergerouge-1465457450

 

Tranchée la Yoyo, comme le nom d'une de ses cuvées, garantie sans concession à la chimie ! Laurence Manya Krief dite "Yoyo" (Domaine Yoyo) a tout plaqué il y a 10 ans pour faire le vin qu'elle aime. A la pioche et à la dure.

 

Jeanse_potronminet-1465457504

 

Coursier parisien, Jean-Sébatien Gioan (Domaine Potron-Minet à Trouillas) découvre l'univers du vin nature dans les bars à vin réputés de la capitale (Le Verre volé, le Baratin) avant de se lancer à son tour dans l'aventure.

 

Mickael_cheval-1465457648

 

Pour Michaël Georget (Domaine du Temps retrouvé), c'est "jamais sans mon cheval". D'ailleurs, il est aussi sur l'étiquette. Lui se définit comme "artiste vigneron" et on comprend pourquoi quand on déguste ses vins.

 

Sylvain_olivier_api-1465457873

 

Il y a 4 ans, Olivier Cros, vigneron (à gauche) et Sylvain Respaut, apiculteur (à droite) s'associent pour lancer le premier domaine "apiqueron". Du vin, du miel et surtout beaucoup de plaisir partagé...

 

S’ils ne représentent qu’un petit éventail du vin nature français, ces huit vignerons résument à eux-tous l’essence de ce nouveau mode de production. Nous les accompagnerons partout, de la vigne à la cave, sur les foires et les salons, dans leurs joies et leurs doutes, dans le labeur et la création. Et comme c'est une bande d'amis, nous verrons à quel point ils sont solidaires, toujours là quand il y a besoin d'un coup de main mais tout aussi partants lorsqu'il s'agit de faire la fête !  C'est aussi avec eux que nous irons à la rencontre d’autres acteurs du vin nature, tous éclectiques et hauts en couleurs. 

 

Castex_2-1465475019

 

Une rencontre est prévue avec Alain Castex, pape du vin nature et père spirituel de nos vignerons.

 

 

Film-bandeau-1465468846

 

Ce film, c’est d’abord le récit d’une aventure, le portrait non conventionnel de pionniers qui aujourd’hui font figure de rebelles mais qui demain pourraient bien être la tête de pont d’une nouvelle identité viticole occitane au rayonnement international. Le vin se réinvente aujourd’hui et c’est tout simplement passionnant de plonger dans l’effervescence de ce nouvel écosystème viticole, libre, festif, joyeux et solidaire !

 

C’est aussi un film de conviction. Au delà de leurs idéaux écologistes - parfois anarchistes ou égalitaires -, ces viticulteurs sont des artistes militants qui travaillent dur pour être à la hauteur de leurs idéaux et créer une œuvre qui ne ressemble à aucune autre. Leur démarche est certes créative mais elle n’exclut ni l’effort, ni le doute, ni les échecs. Nous n’en ferons pas l’impasse.

 

Et puis il y a la volonté de montrer l’univers du vin tel qu’on ne l’a jamais vu, de casser les codes classiques du documentaire viticole et de surprendre avec un ton à l’image de ses protagonistes : affranchi, agité, toujours surprenant, en un mot « rock ». Pas de voix off, pas d’intervention de spécialiste, pas de cadre linéaire : la forme du film ne sera jamais didactique mais au contraire libre, instinctive et sensorielle, au plus près du vécu, du ressenti et parfois même du délire de nos protagonistes. Bien sûr la musique y aura toute sa place avec pour chaque vigneron une tonalité rock qui lui ressemble.

 

Wine Calling n’est pas un documentaire technique sur le vin même si les amateurs de raisin fermenté y trouveront largement de quoi satisfaire leur soif de savoir. C’est un récit de vie épique et authentique qui veut intriguer et interpeller même les plus néophytes, à commencer par les jeunes générations.

 

Chai-morin2-1465474949

 

Fermentation, vinification, mise en bouteille... Vous saurez tout sur le vin nature. Mais pas que...

 

Morin_electric-1464889542

 

Pendant que Stéphane Morin fait le fou dans son chai, ses amis du groupe de rock Electric Octopus Orchestra s'occupent de ses vignes avec amour.

 

Verredevinfete-1465456877

 

Vinicircus, le salon incontournable du vin nature. Dégustations ébouriffantes et concerts énervés au programme. Nous y serons.

 

 

Confrontations-bandeau-1465468978

 

Bien entendu il nous faudra confronter un tant soit peu les réfractaires, les anciens ou les « tradis » à la façon de faire très iconoclaste de nos vignerons. Tel ce vigneron de la Clape,  Christophe Barbier, dubitatif quand on lui parle de vin nature… « Un truc qui passera de mode » dit-il. Alors même qu’il utilise moins de produits chimiques que ce qui est normalement utilisé en bio ! On organisera une rencontre entre ce « traditionnel » et  l’un de nos vignerons « nouvelle génération ». Sans douter qu’au-delà de la forme (Christophe est plus baroque que rock), ils ne se trouvent de nombreux points communs dans leur façon de voir le vin et même dans leur rapport au monde.

 

Il faudra aussi entendre l’opinion des consommateurs - ceux-ci étant le dernier maillon de la chaîne -, même ceux qui trouvent que « ces vins sont troubles », qu’ils « piquent », qu’ils n’ont pas « le goût du vin ». Leurs réactions ne sont-elles pas comparables à celles de ceux qui refusent d’accepter le basculement et les transitions culturelles, comme cela a été particulièrement le cas avec le rock dans les années 50 (Vince Taylor, Gene Vincent) ou le punk dans les années 70 (Dead Kennedys,  Clah, Siouxsie) ?

 

C’est là qu’intervient la figure de Joe Strummer, le chanteur et leader des Clash. En lutte contre le formatage de la société, acharnés, en quête d’absolu, Joe et ces vignerons ont beaucoup de choses en commun et l’on se permettra même peut-être de le faire intervenir, via des images d’archive et des extraits d’interviews, notamment dans les moments de doute et de difficulté, ou quand il s’agira d’éclairer le débat qui se joue autour de la légitimité de ces vignerons. C’est ainsi que ponctuellement, l'on établira un parallèle pertinent entre le processus créatif de nos artistes vignerons et celui de ces artisans du rock ‘n’ roll.

 

Joe-cuve-1464888761

 

Alors Joe, t'en pense quoi de cette cuvée ?

 

 

Equipe-bandeau-1465468994

 

Brunosauvard-bandeau-1465459757

 

Bruno Sauvard, réalisateur passionné

Originaire de la région parisienne, journaliste de formation, Bruno devient un peu par hasard caméraman pour l’armée française. Cette expérience de terrain éprouvante mais fondatrice décide de sa vocation tout en le préparant à toutes les situations de tournage. Il débute sa carrière en tant que premier assistant sur des long métrages puis en publicité, auprès de Bruno Aveillan, au sein de la prestigieuse écurie de QUAD Productions. Installé depuis 12 ans à Narbonne, ce passionné de rugby, de musique (forte de préférence), de vin (nature bien sûr) et des belles choses en général est aujoud'hui un professionnel reconnu dans l'univers du clip et du film publicitaire. Il a également réalisé quatre court-métrages. WINE CALLING est son premier documentaire de long-métrage.

 

« Lorsque je rencontre ces vignerons "nature" pour la première fois, je m’attends à des militants du bio un peu sérieux. Je découvre des gens décalés, aux parcours parfois chaotiques, venus d’horizons différents, souvent autodidactes. Des passionnés novateurs qui expérimentent et cassent les codes et les genres pour imaginer des vins singuliers et surprenants.  Des gens en rupture qui réinventent un genre. Pour l’amateur de musique forte que j’étais, le parallèle avec le mouvement punk était évident… Dans le documentaire AUDIO AMMUNITION, à la question d’un journaliste  qui lui demande dans quelle mouvance musicale il se situe, Joe Strummer répond « Mais les Clash font du Rock&Roll ! Différemment c’est tout. » C’est exactement ce que font ces vignerons que j’ai envie de vous faire rencontrer. Ils font du vin. Différemment, c’est tout. »

 

                                         Producteurs-bandeau-1465563640

 

Nicolas Manuel et Jean-Charles Lévy, producteurs épicuriens

 

Associés au sein de FORECAST PICTURES depuis 2004, Jean-Charles et Nicolas ont la particularité de vouloir faire du cinéma là où on ne les attend pas. On leur doit notamment Lullaby, The secretDuo d'escrocs ou encore La couleur de la victoire (sortie le 27 juillet !). 

 

« Plus de dix ans après le documentaire précurseur MONDOVINO de Jonathan Nossiter, nous souhaitons apporter un nouveau regard sur ces vignerons anticonformistes qui défient, avant tout, les lois de la standardisation. Bruno Sauvard qui - comme beaucoup - a été conquis par ces vins mais qui - comme peu - a la chance de connaître ces artisans hors du commun, nous propose cette rencontre rare avec ceux qui sont au cœur de ce qui est peut-être le terreau joyeux d’une nouvelle vie. Car au-delà de ces portraits de vignerons c’est bien un mode de vie, d’être et de penser, que nous voulons vous présenter. »

 

Electricoctopus-bandeau-1465459560

 

Electric Octopus Orchestra, metteurs en musique déjantés

Voisins et amis des vignerons du film et surtout premiers amateurs de leurs vins, les deux membres du groupe de rock Perpignanais font partie intégrante de l’aventure depuis le début. Ils composeront une grande partie de la bande son.

 

"Passe la bouteille !"

À quoi servira la collecte ?

Crowdfunding-bandeau-1465469017

 

A l'image des vignerons qu’il va mettre en avant, WINE CALLING veut être un film libre et affranchi des formats télévisuels. Nous l'avons conçu comme un long-métrage, un vrai film de cinéma qui sera donc diffusé en priorité sur grand écran. Et nous avons reçu le soutien d'AD VITAM, la société de distribution qui a notamment porté des films tels que MUSTANG, WHIPLASH ou MAMMUTH et des vrais documentaires de création comme TOUS AU LARZAC ou LE CAUCHEMAR DE DARWIN.

 

Faire l'impasse sur l'argent de la télévision en amont du tournage, c'est renoncer à une vraie facilité de financement et c'est pourquoi nous avons besoin de toutes les bonnes volontés, et notamment celle des Kiss Bankers !

 

 

Budget-bandeau-1465469027

 

Le tournage va s'étirer sur plus de six mois et nécessite un budget conséquent, d'autant que nous sommes très exigeants sur la qualité de l'image ! Hors les frais généraux et les salaires des producteurs qui seront entièrement réinvestis dans le film, le budget total s'élève à 150 000 euros, qui se décompose comme suit:

 

- 12 000 € de droits artistiques (scénario, musique, réalisation) 

- 30 000 € de moyens techniques (caméra, son, lumière, machinerie...)

- 50 000 € de dépenses de personnel (réalisateur, chef opérateur, cameraman, régisseur, ingénieur son, monteur, mixeur, étalonneur...)

- 30 000 € de charges sociales

- 30 000  € de post-production (matériel et laboratoire) 

- 8 000 € de frais divers (transport, hébergement, repas...) 

 

Une demande de subvention d'un montant de 70 000 euros a été déposé auprès de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Environ 20 000 euros proviendront du crédit d'impôt cinéma. Notre partenaire de post-production nous soutiendra par un apport en industrie d'environ 30 000 Euros. Le reste... c'est votre investissement, et le notre !

 

Lepenseur-1464891960

 

Nicolas, le producteur du film, a enfin lâché sa calculette et profite d'un repos bien mérité en contemplant les Albères...

 

 

Contreparties-bandeau-1465469039

 

Pour vous remercier, nous avons réfléchi à de nombreuses contreparties. Photos en tirage limité, invitations à l’avant-première du film, affiches… Et surtout, la cuvée spéciale WINE CALLING !

Chacun des 8 vignerons du film, les premiers soutiens du projet,  va ainsi offrir 50 litres provenant de ses raisins pour constituer une cuve de 400 litres, qui sera vinifiée chez Stéphane Morin (Domaine Léonine). Cette cuvée exceptionnelle et unique en son genre est leur cadeau au film, et c'est pour nous un honneur que de pouvoir vous la proposer en contrepartie de votre implication.

 

Une étiquette spéciale WINE CALLING 2016 sera bien sûr créée pour l'occasion. En tout, c'est donc plus de 250 bouteilles et 100 magnums qui vous sont proposés, et ne vous y trompez pas, vous ne les trouverez pas dans le commerce, même chez votre meilleur caviste !

 

Ezgif.com-resize_1_-1465476495

 

Alors, la cuvée spéciale Wine Calling, ça vous tente ?

 

Etiennedefleurieu-1465461967

 

Pour les collectionneurs, nous avons même prévu une série de 25 magnums aux étiquettes uniques dessinées à la main par Etienne de Fleurieu, artiste plasticien reconnu et grand amateur de vins naturels.

 

 

Audela-bandeau-1465469059

 

Avec 20 000 euros, on aura juste ce qu'il faut pour finir le film, en se serrant la ceinture. On ne se plaindra pas car ce qui compte, c'est que le film voit le jour !

 

Avec 10 000 euros de plus, on pourra s'offrir des petits luxes, comme des images au drone et des musiques des Clash (what else ?).

 

Et  si on arrive à 40 000 euros, on organise une grande fête avec toute l'équipe du film et les Kiss Bankers pour trinquer avec nos vignerons !

 

Sylvain-apero-1464891831

 

Promis, si on dépasse les 40 000 euros, on trinque tous ensemble !

 

Thumb_10-1465378879
Wine Calling

Wine Calling est un film documentaire de long-métrage qui vous propose de suivre quelques vignerons « non-conventionnels » pendant plusieurs mois afin d’apporter un regard nouveau sur ce que l’on appelle le vin « nature », par le biais des gens qui le font.

Derniers commentaires

Thumb_10392476_10153312047475516_2792486258224687974_n-1468335966
Glou! Glou!
Thumb_default
Bravo et beaucoup de succès pour ce projet original!
Thumb_default
Almost done