La pièce magistrale de Büchner sera présentée 27 fois au Théâtre de la Tempête du 8 mai au 7 juin 2015! Aidez nous à la produire.

Large_woyzeck-kkbb-1427833005

The project

Woyzeck-1422901527

PARTIS DE RIEN, ARRIVES AU THEATRE DE LA TEMPETE.

 

Nous nous sommes tous rencontrés au théâtre de la Tempête lors d'un atelier avec Philippe Adrien. Suite à cet atelier nous lui avons demandé si nous pouvions occuper son théâtre le temps d'un été pour mettre en place une maquette d'un projet qui nous tenait à coeur, la mise en scène de Woyzeck. Réponse positive. Nous voici en résidence au théâtre de la Tempête, seuls dans ce lieu de culture merveilleux en pleine nature et au beau milieu de Paris.

Nous avons dès lors l'ambition de créer un espace participatif et déambulatoire dans lequel le spectateur se retrouve confronté à un périple qui le mènera dans les tréfonds de l'esprit d'un personnage tourmenté par  le monde.

Commence alors le travail;  la tâche est ardue, il y a une bonne dizaine de lieux différents dans Woyzeck et nous n'avons pas un sous pour les faire exister ( pas de décors, pas plus de lumières, ni de costumes).

Qu'à cela ne tienne, nous décidons d'exploiter tous les recoins du théâtre! De la salle qui nous est octroyée, à la salle du bar, aux couloirs, aux loges, à la salle de répétition et jusqu'à l'extérieur du théâtre pour finir à jouer dehors sous une  pluie d'été.. 

La petite maquette devient grande aux yeux de tous ceux qui ont pu la voir ce soir là. Philippe Adrien est conquis et nous sommes programmés un mois dans un des plus beaux théâtres parisiens. En mai 2015.

 

 

 

La_tempete-1424189080

 

                         L'HISTOIRE : TOUT PART D'UN FAIT DIVERS

 

21 juin 1821 : Johann Christian Woyzeck, ancien soldat et coiffeur au chômage assassine sa compagne et mère de son enfant.

C’est à partir de ce simple fait divers que le jeune Georg Büchner, alors pourchassé par les autorités pour ses écrits révolutionnaires, va écrire l’une des œuvres les plus marquantes de l’histoire du théâtre.

 

Œuvre visionnaire dans laquelle le présent est mis à nu, elle figure pour la première fois le peuple qui n’a pas la parole, en mettant en lumière un homme sans histoire, un « pauvre bougre ».

Exploité par un Capitaine de régiment névrosé, sujet d’expérience d’un Docteur illuminé, délaissé par la femme qu’il affectionne, humilié par un Tambour-Major à la virilité débordante,aliéné par la société,  trahi par ses sens,  Woyzeck ne fait que passer, dans un présent où tout est question de survie. 

« Il court comme une lame de rasoir ouverte » jusqu’à sombrer dans la folie...

C’est alors que, rongé par une jalousie confuse, il finira par commettre l’irréparable.

 

Principe2-1422111815

                         Woyzeck à la recherche de Marie dans la forêt...

 

 

Véritable peinture de la condition humaine, « Woyzeck » demeure une œuvre universelle au travers de laquelle Büchner nous permet de nous questionner sur la déstinée de l'homme, perdu dans le tourbillon de la société moderne.

 

                                              

LE PROJET :

 

Nous voulons créer une multiplicité du regard du spectateur, tout ceci afin d'éveiller les consciences mais aussi de susciter l'imagination du spectateur, pour qu'il ne soit plus passif, mais véritable acteur d'une expérience qu'il est en train de vivre, et qui le mène au rêve.

Plans_circulation-1422108128

 

 

 

 

LA MISE EN SCÈNE :

 

En tant que collectif, nous ne voulons pas nous faire juges des actes de Woyzeck, mais souhaitons plus généralement essayer d’identifier les circonstances qui peuvent pousser un homme à agir.

 

Afin de rester fidèle à la cruauté et au caractère violent de la pièce, il est nécessaire de définir un espace dans lequel le public ne soit pas seulement témoin de la reconstitution d’un fait historique, mais bien partie prenante d’un dispositif oppressant qui tendrait à l’inclure.

 

Pour cela, il est important que le public puisse ressentir les états par lesquels passe Woyzeck. nous voulons utiliser les codes de représentation du rêve, et partir de l'idée que certaines scènes, réelles sur le papier, peuvent situer l'action dramatique non pas dans le réel, mais dans la conscience déraisonnée de Woyzeck.

 

4-1422110431

L'espace sera destructuré horizontalement et verticalement afin de créer une alternance d'espaces d'une scène à l'autre de manière rapide 

 

 

 Cette approche nous permettrait d'aller au plus proche des sensations de ce personnage. Elle fait aussi la marque de fabrique de notre compagnie, travailler sur toutes les conventions de représentation au théâtre, et particulièrement à partir du riche substrat que représente la frontière entre le réel et l'imaginaire. Et à cet égard, Woyzeck est un modèle de matière pour nous.

 

 

 

Scene4--1422111100

Woyzeck et Andrès travaillent à couper des joncs en rase campagne : l'espace traduit une actualisation dans une réalité qui nous est proche, une déchetterie, représentée ici dans un espace confiné de la scène

 

Büchner met en exergue la capacité de l’être humain à confondre le réel avec ce qui résulte de la perception inhérente à chaque individu. C’est dans cette optique que nous souhaitons défendre cette œuvre, le but étant de mettre le spectateur face à ses propres doutes, d’agir comme un miroir par lequel celui-ci, témoin en direct de la déchéance d’un être humain victime d’un environnement hostile, se verrait à son tour se questionner sur sa propre vision de l’humanité.

 

 

                                 LA COMPAGNIE :

 

La Compagnie s’Entête est donc une jeune compagnie créée en 2013. Elle est le fruit d’une rencontre entre sept comédiens effectuée lors d’un travail laboratoire au Théâtre de la Tempête. Cette recherche, initiée par Philippe Adrien, directeur du théâtre, s’est développée autour d’un thème délicat dans la représentation : le rêve.

 

Ne considérant jamais la représentation comme une vérité pré-établie, et grâce à la diversité de parcours des artistes qui la constitue, le but de cette « bande » d’acteurs consiste avant tout à questionner les conditions de représentation et la perception du spectateur en s’appropriant de nouvelles formes, à travers le déploiement d’une pluralité de moyens techniques jusqu’à la nudité du plateau, le tout dans le soucis d’une recherche constante de nouveaux publics, et en allant au plus proche des spectateurs.

 

 L'ÉQUIPE :

 

"Woyzeck", une pièce de Georg Büchner (traduit de l'allemand par Rebecca Goldblat et Ismaël T. Nieto)

Mise en scène : Ismaël TIFOUCHE NIETO

Assistante à la mise en scène : Camille Chanel

Scénographie : Gala Ognibene & Guillemine Burin des Roziers

Lumières : Benjamin Nesme

Son : Clément Aubry

Costumes : Emma Bursztejn

 

Sans_titre-1422109876

 

Avec :

 

Raphaël Goldman

Rebecca Goldblat

Ismaël T. Nieto

Pauline Caupenne

Boris Terral

Caterina Barone

Simon-Pierre Ramon

 

Une Production "La Compagnie s'Entête"

En co-réalisation avec le Théâtre de la Tempête.

Avec le soutien de la Mairie d'Aubervilliers.

         

                                                                  6929_theatre-de-la-tempete-1422126033

 

BIOS:

 

Caterina Barone : de nationalité italienne, elle se forme à Paris au Conservatoire du Xème arrondissement et à la Classe Libre du Cours Florent avec J-P. Garnier et M. Fau. Elle poursuit sa formation avec Ariane Mnouchkine, Nicolas Klotz, Laurent Fréchuret, Catherine Germain, Fraçois Cervantes, Philippe Awatt ou encore Philippe Adrien sous forme de stages. Elle joue au théâtre, ainsi qu’au cinéma, aussi bien en France qu’en Italie.

 

Pauline Caupenne : a fait ses débuts au cinéma dans Vihari, film de Bollywood en Inde en 2007, puis revient en France pour suivre une formation de comédienne à l’école Les Enfants Terribles, puis au Conservatoire du XIe arrondissement. En 2011, elle joue dans le Massacre à Paris de C. Marlowe au Théâtre13 et au Théâtre de Vanves, mise en scène d'Irène Favier et en 2012 dans Fernando Krapp de T. Dorst au Théâtre de Vanves, mise en scène de Grégoire Leprince-Ringuet. Elle travaille avec Philippe Adrien en 2013 pour un stage d’interprétation à la Tempête.

 

Rebecca Goldblat : née en Autriche dans la Communauté d'Otto Mühl fondée autour du mouvement artistique de « l’Actionnisme » puis se forme au théâtre à la "Bayerischen Theatre Akademie August Everding" à Munich (Allemagne) où elle est admise sur dérogation à l'âge de 16 ans, elle travaille notamment avec Mario Holezek, Mathias Stiehle, Gerda Marko. Elle s’installe à Paris à 21 ans où elle poursuit sa formation à l'école d’art dramatique Eva Saint Paul. Elle joue par la suite dans différentes pièces de théâtre en France et poursuit sa carrière en Allemagne, notamment en tournant dans des longs métrages.

 

Raphaël Goldman : Né en 1987, Raphaël Goldman débute au cinéma à 16 ans dans "Les fautes d'orthographe" de J.J. Zilberman. Son bac en poche, il suit, à Paris, les cours de théâtre du conservatoire du Xe et du XIXe. Il intègre le Stella Adler Studio pendant quelques mois avant de rencontrer Sandra Seacat, coach et modératrice de L'Actor’s Studio. Grâce à elle, il joue dans la compagnie de Robert Walden. De retour à Paris en 2010, il joue dans "Tentations de Saint Antoine" de Flaubert, mis en scène par N. Boudjenah à Strasbourg, puis dans "Une bouteille dans la mer de Gaza" de Valérie Zenati, dirigé par Sandrine Brunner. Sélectionné pour les Talents Cannes Adami 2011, il joue dans "La Troade" de R. Garnier, mis en scène par Valérie Dreville. En 2013 il jouera en anglais dans "Hamlet"  par John Adams.

 

Simon-Pierre Ramon : Initié à l'ENSAD de Montpellier, Simon-Pierre Ramon intègre l’ENSATT où il travaille avec Christian Schiaretti, Simon Delétang, Philippe Delaigue et Olivier Maurin. À sa sortie, il joue dans “César” de M. Pagnol, mis en scène par J-C. Baudracco. Il collabore ensuite avec la Compagnie Jacques Kraemer et joue dans “Agnes 68”“Phèdre/Jouvet/Delbo”. Il travaille aussi autour des formes corporelles de théâtre-danse, mime et théâtre de trétaux en France, en Allemagne puis au théâtre de l'Epée de Bois, et co-fonde le festival Pleins Feux sur la Jeune Création au Théâtre de l'Opprimé, où il anime des ateliers Théâtres Forum. Il joue aussi dans “Varbouk!” de et mis en scène par J. Perez, “Phénomène#3” de D. Harms, mes P. Baronnet, “Corps de Police” de T. Illouz mes J-P. Dumas puis fonde la Compagnie Sylphide et crée sa première mise en scène, “Si ce n'est toi” de Edward Bond.

 

Boris Terral : initié au Théâtre par Danielle Ajoret, il continue sa formation avec Laurence Bourdil, Michelle Marquais, Roland Bertin, Régis Santon à La Classe Supérieure d’Art Dramatique de la Ville de Paris puis intègre La Classe Libre de Florent qui lui permet de jouer sous les directions de Jean-Pierre Garnier, Francis Huster et Raymond Acquaviva. Sous l‘œil de Didier Long, Antonio Cauchoix, Philippe Calvario et Carole Thibault, il continue son travail de comédien. Au cinéma, il est dirigé par Gabriel Aghion, Abdelkrim Bahloul, Gérard Corbiau, Brigitte Roüan, Maïwenn ou encore Valérie Lemercier.

 

 

Damien Schahmahneche (Scénographie) : Formé à l’ENSATT, il fait ses premières armes en  travaillant sur la réalisation de scénographies pour les spectacles de Marc Paquien, Michel Raskine, Guillaume Delaveau, Gislaine Drahy, Jean François Peyret, Célie Pauthe, Claude ou encore Matthias Langhoff.

À sa sortie de l’école, il signe la scénographie de “Dom Juan” au Théâtre de la Bastille pour Marc Sussi ; de Hana No Michi créé au Grand pour Yan Allegret, co-réalise avec Daniel Jeanneteau la scénographie du Drap à la Comédie Française mes par Laurent Frechuret, conçoit la scénographie de “La Folie Sganarelle” mes par C. Buchval au Théâtre de la Tempête et en tournée nationale, collabore avec l’illustrateur Olivier Bonhomme sur la scénographie du groupe Fowatile pour la sortie de leur album, au Transborder à Lyon et à La Cigale à Paris, signe la scénographie de “Neige”, spectacle franco-japonais écrit et mes par Yan Allegret. L’année dernière, il est lauréat du concours “European Competition Wagner 200” pour la scénographie du Vaisseau Fantôme de Wagner, dont le président du jury est est Dawid Pountney. Le spectacle est créé en 2013 au Teatro Sociale di Como (Italie) et en tournée dans des opéras de toute l’Europe jusqu’au printemps 2014.

Cette année, il signera la scénographie du prochain sectacle de Baptiste Guitton, “Lune Jaune” de D. Greig au TNP de Villeurbanne, et de la carte blanche offerte à Daniel Jeanneteau autour de l’Iliade et l’Odyssée d’Homère pour la Biennale de la Danse ainsi que sur “L’impératif présent” de M. Tremblay, mes par Laurent Frechuret. “Jeux de Massacre” est sa troisième collaboration avec Ismaël T. Nieto après “La Colère” de Ionesco en 2009 et “Woyzeck” de Georg Büchner en 2013.

 

Benjamin Nesme (Régisseur général) : Formé à un Diplôme des Métiers d’Art en Régie de Spectacle à Besançon, Benjamin Nesme continue sa quête de connaissances lumineuses en intégrant la 69ème promotion de l’Ecole Nationale Superieure des Arts et Technique du Théâtre (ENSATT) en Réalisation Lumière. Il se spécialise notamment dans le domaine de la vidéo, en tant que moyen d’éclairage et élément d'ecriture dramaturgique.

Il part à l’exploration du filament théâtral, aux cotés de Philippe Delaigue (La Fédération : Cahier d’histoires #2), Florence Lavaud (Cie Chantier Théâtre : Une belle, une bête / Cie Oiseau Mouche : Un petit soldat de plomb), Michel Belletante (Théâtre et Cie : Lorenzaccio), Philippe Labaune (Théâtre du Verseau : Jonas Orphée, Sad Lisa et JukeBox), Jean Claude Amyl (Théâtre du Lucernaire : Sarabande)

A l’opéra, il signe les lumières du Vaisseau fantôme (Opera Domani/Opéra de Côme/Opéra de Magdebourg/Opéra de Rouen). En 2014, il créera les lumières et la vidéo sur une petite musique de nuit à l'opéra de Bordeaux.

Il accompagne avec ses lanternes les projets musicaux de Tram des Balkans, Denis Rivet, Vincent Gaffet et Frédéric Bobin sur les routes de France et d’Europe. L’été, il participe aux festivals des Nuits de Fourvière et de Chalon dans la Rue (in). Il est également formateur au DMA Régie de Spectacle de Besançon sur la question des Régies Numériques. « Jeux de Massacre » est sa troisième collaboration avec Ismaël Tifouche Nieto, avec qui il avait travaillé en 2009 pour « La Colère » et en 2013 pour « Woyzeck ».

 

 

Ismaël Tifouche Nieto ( metteur en scène) fait ses débuts en tant que comédien au cours Florent avant d’intégrer l’ENSATT en 2007. Durant cette période, il joue dans des mises en scène de Jean-Pierre Vincent, Alain Françon, Philippe Delaigue, Claude Buschvald, Guillaume Lévèque, Johanny Bert, Olivier Maurin…etc

 

Il travaille aussi avec la London Guildhall School of Music and Drama, où il joue dans le spectacle “Playing for Time” d’Arthur Miller mis en scène par Christian Burgess et Danny McGrath, pour le Festival Prima del Teatro en Italie.

En 2009, toujours à l’ENSATT, il fait ses premiers pas de metteur en scène à Lyon avec le spectacle “La Colère”, inspiré d’un scénario d’Eugène Ionesco.

 

À sa sortie de l’ENSATT en 2010, il joue avec la troupe permanente de la Comédie de Saint-Etienne dans “Macbeth” de H. Müller mis en scène par Jean-Claude Berrutti, puis intègre la troupe du Nouveau Théâtre de Montreuil et joue dans plusieurs spectacles dont “Le Jeu de l’Île”, trilogie de Marivaux mise en scène par Gilberte Tsaï.

En 2012, il joue dans le spectacle “A l’Ouest”, pièce écrite et mise en scène par Nathalie Fillion, au Théâtre du Rond-Point. Afin d’approfondir son apprentissage des techniques de l’acteur, il se forme aux techniques de l’Actor’s Studio lors de stages à New-York.

 

En 2013, il travaille avec Philippe Adrien et Dominique Boissel lors d’un stage de jeu au Théâtre de la Tempête, à la Cartoucherie. S'en suit la création de la Compagnie s'entête à l'été 2013.

En 2014, il monte la pièce de Ionesco « Jeux de Massacre », sa troisième mise en scène, avec laquelle la compagnie est arrivée en finale au concours Jeunes Metteurs en Scène du Théâtre 13, un spectacle qui fut aussi financé à hauteur de 4000 euros grâce aux nombreux dons effectués sur KissKissBankBank !

 

Woyzeck-1422901527

Why fund it?

La collecte :

 

Si le spectacle est programmé de manière certaine du 8 mai au 7 juin, la production elle, n'est pas encore faite. Le privilège que nous avons eu, en tant que toute jeune compagnie, de pouvoir nous retrouver au Théâtre de la Tempête ne nous a pas pour autant donné raison lors des commissions de subventions des centres d'aide à la culture. La raison en est que nous sommes encore tout jeune, inconnus du grand public et que la budgétisation sur un mois de représentation est lourde.

 

Notre petite compagnie a une grande tribune.  Nous voulons faire au mieux.

Pour ce faire ces 3000 euros nous sont absolument nécessaires...

 

 

Voici le budget pour notre spectacle:

 

Construction du décor >>> 1500 euros

Conception/réalisation de costumes >>> 500 euros

Matériel lumière/son/vidéo >>> 500 euros

- Machinerie >>>500 euros

 

En cas de dépassement de collecte :

Nous aurons alors la possibilité de prévoir des achats d'accessoires et éléments de décors, indispensables pour notre spectacle, et tout a un prix ! Nous pourrons alors aller au plus près du réalisme que nous cherchons tant dans notre spectacle ! L'ensemble des achats d'accessoires et éléments de décors prévus est estimé à environ 1000 euros.

 

                         

 

 

LE SPECTACLE AURA LIEU DU 8 MAI AU 7 JUIN 2015 AU THÉÂTRE DE LA TEMPÊTE

Cartoucherie, route du Champ de Manoeuvre 75012 Paris

Métro: Château de Vincennes puis bus 112 arrêt "Cartoucherie" ou Navette depuis le Château de Vincennes.

Réservations sur le site internet du Théâtre de la Tempête, ou sur le site de la Fnac-Spectacles, ainsi que sur Billet-Réduc.

 

Thumb_itn0
Ismaël T. NIETO

Un mot sur le metteur en scène : Ismaël Tifouche Nieto fait ses débuts en tant que comédien au cours Florent avant d’intégrer l’ENSATT en 2007. En trois ans, il joue dans des mises en scène de Jean-Pierre Vincent, Alain Françon, Philippe Delaigue, Claude Buschvald, Guillaume Lévèque, Johanny Bert, Olivier Maurin…etc Il travaille aussi avec la... See more

Newest comments

Thumb_default
Au plaisir de venir une nouvelle fois admirer cette magnifique compagnie. Des bises. Katia
Thumb_default
J'espère que vous atteindrez les 100% avant la fin de la collecte! Très beau projet en tout cas :) Bon courage!
Thumb_default
Beau projet théâtral ! Hâte de le découvrir début mai !