Soutenez le film Y'a .R ! Cette fiction rend hommage à Zyed et Bouna, morts dans un transformateur électrique le 25 Octobre 2005.

Large_y_a_r_visuel-1473176862-1473176916

Présentation détaillée du projet

"Je suis né en France, mes pensées se sont structurées dans la langue de ce pays. Les premiers mots que j'ai prononcés, je les ai adressés à ma mère, en français. Il en est de même de ma première lettre d'amour. Aujourd'hui, renier cet héritage, tout comme celui de mes origines africaines, serait me renier moi-même."

 

                                                                                                                        Ibrahim Koudié - Réalisateur

 

 

     Capture_d__cran_2016-08-31___20.39.45-1472668998

 

                                           NOTE D'INTENTION

 

Le choix de ce fait divers m'est apparu comme une évidence. Sans doute parce que, comme Bouna et Zyed, je suis un français dit "issu de l'immigration" et que j'ai souvent été confronté au racisme, aux préjugés, aux discriminations et aux contrôles au faciès. Comme Bouna et Zyed, il m'est déjà arrivé de fuir des contrôles d'identité alors que je n'avais commis aucun délit, à part, peut être, le fait d'être noir. Je me suis souvent dit que Bouna et Zyed, ça aurait pu être moi.

 

Mais ce qui m'a le plus touché est certainement la manière dont les victimes, les familles et les habitants de ces "quartiers sensibles" ont été déshumanisés. Le traitement médiatique de l'affaire et la récupération politique y ont grandement contribué. Au lieu de remettre en question le dysfonctionnement de la société qui a poussé à une telle tragédie, la mort de Bouna et Zyed est devenue le point de cristallisation d'un certain mal-être français. Il en a été de même en ce qui concerne Ilan Halimi tué par des jeunes du même âge que lui parce qu'il été juif.

 

Quels sont les faits qui ont entrainés un tel drame ? Ce film n'a pas la prétention d'apporter des solutions aux problèmes de notre société. Il offre tout simplement un autre point de vue qui, je l'espère, redonnera une âme à une histoire que l'on a déshumanisée. Il ne s'agit pas là d'un film de reconstitution mais ma simple interprétation de ce qu'aurait pu être les derniers moments de la vie de ces adolescents : Bouna et Zyed, des Français comme les autres.

 

 

Banlieue_10_ans_apr_s-1473190641

 

 

Dix ans après ce tragique acccident, je fais l'amer constat que rien n'a changé. La situation s'est même dégradée après les attentats de Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre. la France n'a jamais semblé aussi divisée. Je tiens à préciser que ce film n'est pas une reconstitution fidèle du fais divers. D'ailleurs, l'action se déroule de nos jours et le nom des adolescents n'est pas le même. Choix délibéré car l'affaire Bouna et Zyed est aujourd'hui, à mon sens, plus actuelle que jamais. La montée du nationalisme, la crise économique, le chômage, l'immigration et les conflits religieux exacerbent les tensions et les divisions au sein de notre société. Tous les ingrédients sont malheureusement réunis pour que ce drame se reproduise.

 

Je voudrai m'inscrire dans la lignée de réalisateurs engagés comme Spike Lee capable de mettre le focus sur une certaine réalité et d'y apporter un regard singulier. A l'instar d'un film comme Fruitvale Station de Ryan Coogler mettant en scène les dernières 24H d'un jeune homme noir américain, Oscar Grant, tué suite à une bavure policière, mon film se veut engagé.

 

Je filmerai mes sujets et les dirigerai de manière très naturelle de sorte à créer une impression d'immersion chez le spectateur. Je souhaite mettre l'accent sur l'hospitalité, la convivialité et surtout le sens de l'humour qui animent les gens de ces quartiers. Le ton du film sera celui de la comédie, pour que l'on puisse s'attacher aux personnages de l'histoire et surtout pour trancher avec l'issue fatale de l'histoire.

 

 

Biographie

 

Photo_ibrahim-1472824527

 

Je m’appelle Ibrahim Koudié, réalisateur franco-malien. J’ai commencé la réalisation en autodidacte, il y’a une dizaine d’année. Le premier projet sur lequel j’ai travaillé a été « Retour aux Sources » avec Youssoupha le rappeur pour un road trip de Paris à Dakar. Depuis je me suis formé en tant que monteur et graphiste et je suis actuellement une formation en 4ème année de réalisation et d'écriture à l'EICAR.

 

Retour Aux Sources épisode 1, Youssoupha extrait documentaire

https://www.youtube.com/watch?v=VILdIJGW4cU&feature=youtu.be

 

Bavure policière à Aulnay-Sous-Bois : Les habitants témoignent ! (Justice et Vérité)

https://www.youtube.com/watch?v=3_ufpL_UgRw

 

Bref, Je crois que je suis raciste !!! (Parodie)

https://www.youtube.com/watch?v=L6tEPA_NFgQ

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte est indispensable à l'aboutissement de ce projet qui trouve plus que jamais écho aujourd'hui dans le paysage social français et international, rempli de préjugés et de pensées clivantes sur les minorités quelle qu'elles soient. 

 

L'argent récolté servira donc :

 

- A couvrir les dépenses relatives aux moyens techniques (location de matériel: caméra, son, lumière) qui représentent 67.3% du budget.

- A couvrir les dépenses de transport, défraiement, régie et repas: 14.6% du budget.

- A couvrir les dépenses en lien avec les frais généraux (cachets intermittents, location de lieux...) qui représentent 8.5% du budget.

- Ainsi que les imprévus qui représentent 5.9% du budget

- Le reste est destiné à payer les droits d'auteur et les frais d'assurance.

 

 

 

Budget_prev_1-1473265866

 

Budget_prev_2-1473265925

Thumb_13988661_10201932118141363_496421095_n-1472214181
Sam.CH

Originaire de Bordeaux, j'ai obtenu un Bachelor en 2014 de médiation culturelle et Commerce de l'Art à l'ICART Bordeaux. Néanmoins, j'ai toujours nourri une accointance particulière pour l'audiovisuel et le cinéma en particulier. C'est pourquoi, après un stage de fin d'étude d'assistant de production au sein de la chaine câblée Non Stop People, je décide... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Soirée au château le 8 pour fêter le tournage La bise
Thumb_default
Good luck with your project Sam
Thumb_default
Bravo pour ce beau projet. Et bon courage pour cette réalisation. Alain Harly