Soutenez ce film ambitieux qui défend notre liberté, qui encourage la tolérance et dénonce les différentes persécutions dans le monde.

Large_image_2-1471184661-1471184667

Présentation détaillée du projet

 

Court-métrage : Yagmur (10 minutes).

 

 

SYNOPSIS

 

Yagmur, jeune étudiante en droit de 25 ans, se retrouve dans la période la plus compliquée de sa vie. Sa relation privilégiée avec sa famille et la réussite dans ses études, la comble de bonheur sans compter l'amour de sa vie, Quentin, avec qui elle a une relation cachée depuis quatre ans. Issus de familles aux opinions opposées et de cultures différentes, ils sont obligés de fuir pour vivre leur histoire, mais cette contrainte n'est rien quant au dilemme qui l'attend.

 

 

 

 

 

im lourde

 

 

 

NOTE DE L'AUTEUR

          

                                                 

 

                                                               "Une création ambitieuse"

 

 

Le titre Yagmur est un prénom Turc, signifiant pluie. C'est un scénario inspiré de faits réels. Il parle d’amour impossible dû aux différences. Il remet en question la liberté dans notre pays, notre capacité à être tolérant face aux différences en 2016. 

 

 

Dans ce film, mon inte​ntion n'est pas de juger, mais de tenter de répondre aux questions qui m'ont poussé à écrire ce scénario : Avons-nous avancé en matière de tolérance des cultures, des opinions religieuses ou politiques ? À quel point nos convictions influent-elles finalement les autres ? Comment une jeune femme vit-elle la perte d'un enfant sous la contrainte ?

 

 

Après avoir approfondi le sujet, j'ai rapidement pris conscience qu'il s'agissait d'un problème omniprésent, en particulier chez les jeunes. J'ai trouvé un point commun sur lequel j'ai voulu insister, le voici : les personnes se trouvant dans l'obligation d'abandonner ou d'avorter un enfant, protègent toutes leurs proches et finissent par souffrir elles-mêmes, en silence. Léa est une femme moderne comme on en croise beaucoup dans la rue, des femmes qui semblent avoir une vie parfaite, mais qui, en réalité, souffrent en silence. Je veux mettre le spectateur dans la confidence de ces femmes-là (Léa). Je parle du drame que ces couples vivent, ils se cachent et se retrouvent parfois du jour au lendemain à devoir faire des choix humains, seuls.

 

 

Je ne veux pas que ce film soit larmoyant, mais que les spectateurs vivent une expérience utile.

 

                                            7                                                                       

                                                                       

  

 

Je vois ce film comme une tragédie forte que je vais mettre en scène en recherchant davantage à épurer mes plans très contrastés pour traduire au mieux la contrainte et l'enfermement que vit Léa. Le ton sera dur. C'est un témoignage fort d'intensité que le spectateur va découvrir et de manière la plus nouvelle et réaliste possible.

 

 

                                         6             

 

 

 

Actrice

 

Natalia Panagiotou 

 

 

 

Natalia Panagiotou par Yannis Séféroglou

Natalia Panagiotou par Alina Noir 

 

 

Actrice diplômée d’une Licence d’Arts du Spectacle parcours Théâtre à l’Université Paul Valéry Montpellier III et d’un Master 2 Arts de la scène - Théâtre et Danse à l’Université Lumière Lyon 2, Natalia se forme auprès de la Cie du Capitaine et la Cie Broutille. Après un cursus mêlant théorie et pratique, elle suit la formation professionnelle à l’école de théâtre Arts en scène à Lyon. Ayant toujours soif d’apprendre et de se nourrir d’autres disciplines, elle participe à des stages de danse, de clown, de masque neutre et de théâtre physique. Depuis quelques années, elle s’engage en tant que comédienne dans la création de spectacles et également en tant qu’intervenante en théâtre et danse. 

 

 

Réalisateur 

 

Florian Dumont

 

     5

 

 

Né à Djibouti et adopté par une famille française, c'est dans la Loire que Florian Dumont tombe amoureux du cinéma. Véritable autodidacte, il écrit, produit, réalise et monte son premier court-métrage à 15 ans. Après de nombreuses rencontres enrichissantes et formatrice, il travaille pour divers projets qui lui permet de découvrir beaucoup de postes, allant du régisseur au cadreur et parfait ainsi ses connaissance sur le terrain. Ce n'est pas que sur les plateaux qu'il trouvera la cinéma qu'il veut faire, mais en l'étudiant par les livres et par les films. Avide de connaissance, c'est à ce moment là qu'il étudiera la photographie à Paris et décrochera son diplôme. Il s'essayera à divers exercices comme le film institutionnel mais encore la captation de spectacle. Au même moment, il réalise deux courts-métrages : « le Tissu » puis « L'autre Côté ». En 2014, son court-métrage « L'illusion Des Autres » rencontre un fort succès et lui permet de faire ses premiers pas au festival de Cannes lors du Short-Film Corner. Film lyrique sur le temps et ses conséquences à travers un sexagénaire, dépassé par son temps et en grande difficulté à l'ère du numérique. En écriture de son premier long métrage, il est en préparation de deux courts-métrages, dont le premier qui se nomme « Yagmur » prévu en début 2017.

 

 

Chef opérateur

 

 

Éric lefeuvre 

 

Photo éric lefeuvre

 

 

Ingénieur du son

 

Benjamin Sangoi

 

    9

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

 

                               image 6

 

 

 

Pourquoi aider ce film ?

 

 

L'objectif de ce film est de défendre la liberté et de dénoncer indirectement les différentes persécutions dans le monde, à commencer par celles qui se produisent dans notre pays. Ce film est un appel à la tolérance mais également un projet créatif de qualité et ambitieux.

 

 

Nous avons été, ces dernières années, beaucoup remis en question quant à notre façon de réagir et de réfléchir sur nos acquis et des combats à mener. Celui que je mène avec ce projet, est celui de la tolérance, ce film est avant toute chose, un message de paix entre les hommes et un rappel. Le rappel est celui-ci : il y a encore beaucoup d'hommes et de femmes qui souffrent de contraintes, qu'elles soient en matière de religion, de sexualité et bien d'autres encore. Le personnage de ce film doit faire un choix, tuer son enfant ou perdre sa famille, au même titre que son copain qui n'a guère plus de choix. Pour une étudiante, le choix s'avère malheureusement négatif, ils n'ont d'autres solutions que celui d'avorter en secret. J'ai engagé ce film, car je trouve inadmissible que de tels choses se produisent encore en 2016, comme je trouve inadmissible qu'un couple ne puisse pas vivre sa vie pour diverses raisons.

 

 

 

     4

 

  

 

 

Dans ce film, je ne traite pas la raison mais les conséquences, les actes, et surtout l'injustice qui en ressort. Il y a ceux qui acceptent et ceux qui luttent. Mon personnage accepte mais ne s'en remet pas. Jusqu'à quel point aller contre ses convictions personnelles pour le bonheur de son enfant ? C'est une des questions que je pose.

 

 

Mon personnage tue pour des raisons qui ne sont pas les siennes, après maintes recherches, j'ai fait le triste constat que beaucoup d'abandons d'enfants se réalisent dans ces conditions-là. 

 

 

Ce court-métrage ambitieux, marquera par son sujet et son traitement. C'est un film avec du fond, qui sera intéressant à tous les points de vue. Cela fait aussi partie du sens de notre vie que de défendre des projets avec un propos fort, qui parle à notre pays.

 

 

 

titre

 

 

                                                           

                                                                            DÉPASSER L'OBJECTIF

 

 

 

La collecte :

 

 

Elle donnera naissance au projet et aidera à renforcer les besoins des différents secteurs, techniques (matériel image et son), mais surtout au niveau de l'exploitation.

Nous aurions besoin de 1.500 € pour :

 

Les coûts de tournage :

 

              € 200  → La régie

              € 700  → Location matériel

              € 100  → Assurances

              € 100  → Transport

 

              € 300  → Décors et costumes

 

              € 200  → MIXAGE

              € 400  → Équipe (défraiement)

 

- La promotion du film ( festivals, projections privées, publicité)  :  500 €

 

- Les frais liés au Kisskissbankbank.

 

 

Pourquoi DÉPASSER L'OBJECTIF :                   ALLER PLUS LOIN !

 

 

Toujours faire mieux : si nous dépassons la somme prévue nous pourrons :

 

-    Louer du matériel plus conséquent et de meilleure qualité (exemple caméra Red). 

 

-    Compléter l'équipe

 

-    Améliorer l'exploitation du film, et surtout de dépasser les frontières.

 

 

 

 

L'objectif est de montrer le film à un public de divers horizons.

 

 

                       volumineux

 

 

 

Thumb_tolerance-1472203832
Septième Sceau Production

Né à Djibouti et adopté par une famille française, c'est dans la Loire que Florian Dumont tombe amoureux du cinéma. Véritable autodidacte, il écrit, produit, réalise et monte son premier court-métrage à 15 ans. Après de nombreuses rencontres enrichissantes et formatrice, il travaille pour divers projets qui lui permet de découvrir beaucoup de postes,... Voir la suite