1 an à travers l'Afrique pour identifier, valoriser et diffuser des innovations et solutions de réduction du gaspillage alimentaire

Large_yfclogo3

Présentation détaillée du projet

Yes FOOD Can : Oui les productions agricoles d'aujourd'hui peuvent permettre de réduire la faim dans la monde si elles n’étaient pas jetées ou perdues. 

 

C'est fort de cette conviction, persuadés que le gaspillage alimentaire n'est pas une fatalité, que nous avons décidé de mettre de coté nos métiers respectifs de consultant en alimentation durable et chargée de mission consommation responsable, pour nous lancer dans un projet qui nous tenait à coeur, au plus proche de la terre et des hommes qui la font vivre. 

 

NOUS ?

 

Screenshot_14

 

LE CONSTAT

 

Alors que la malnutrition et la faim dans le monde touchent près d’1 milliard de personne, 1/3 de la production alimentaire produite dans le monde chaque année est perdue ou jetée. Un pourcentage qui a doublé depuis 1974 et qui continue d’augmenter. 

 

Des réponses sont initiées dans les pays occidentaux (2014 ayant été définie comme l'année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire) mais les pays du Sud, comme souvent, restent encore délaissés des initiatives initiées. 

 

L'Afrique est pourtant particulièrement visé tant par la sous nutrition que par le gaspillage sur ces filières alimentaires. L'Afrique est aussi un continent regorgeant d'initiatives et d'espoirs, où des porteurs de projets existent localement avec des solutions durables pouvant être mises en oeuvre à plus grande échelle. 

 

LE PROJET

 

Yes FOOD Can, est tour d'Afrique d'un an (juin 2014 - juin 2015) à la rencontre de ces porteurs de projets, ces acteurs du changement du quotidien qui oeuvrent pour que l'alimentation profite au plus grand nombre. 

 

Screenshot_13

 

Yes FOOD Can s'organisera autour de plusieurs leviers d'actions dans chaque pays visités :

 

- des rencontres avec l’ensemble des acteurs des filières alimentaires : les agriculteurs, les coopératives agricoles, les responsables des organisations agricoles, les ONG spécialisées, les bailleurs internationaux, les entreprises (importatrices, exportatrices)...

- des échanges de manière formelle (interviews planifiées en amont) ou de manière informelle lors de visites, de conférences pour réaliser des portraits des acteurs du changement.

- des observations sur le terrain au plus proche des exploitations agricoles, dans les marchés, dans les ports, dans les zones d’agréages, de stockage, de transformation, sur les routes...

- un accompagnement des porteurs de projets locaux et des acteurs du changement dans leurs réflexions et leurs actions si le besoin apparaît tout en en les sensibilisant au sujet.

 

Le projet à ainsi un triple objectif :

 

- Identifier les leviers d’actions pour réduire le gaspillage alimentaire dans les pays visités

- Valoriser les solutions et les acteurs du changement contribuant à réduire les pertes sur la chaine alimentaire

- Sensibiliser les protagonistes des filières alimentaire à l’enjeu du gaspillage alimentaire

 

           TANZANIE : 40% des récoltes de tomates sont perdues. Une solution mise en oeuvre par des agriculteurs : le séchoir solaire. 

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget total du projet est estimé à 25 000 euros. Nous financerons à minima 1/3 de ce montant avec nos fonds propres. Nous avons fait appel à des subventions publiques, des financements privés, et nous faisons désormais appel à vous pour financer les 2/3 complémentaires. 

 

Votre contribution à Yes FOOD Can nous permettra : 

 

• d'organiser la rencontre avec le plus grand nombre d'acteurs des filières alimentaires et d'entrepreneurs africains

• de réaliser un rapport sur le gaspillage alimentaire en Afrique et les principaux leviers d'actions pour le réduire qui sera diffusé et présenté auprès d'industriels et d'experts de l'agroalimentaire

• de réaliser des portraits et des outils de sensibilisation à destination du plus grand nombre en France et notamment les jeunes via des partenariats avec des établissements scolaires

• de mettre en relation des acteurs du changement rencontrés auprès d’organisation de solidarité (ONG; incubateurs; réseaux d'entrepreneurs sociaux...) pour valoriser leurs actions et accompagner leur développement

 

.....mais aussi, grâce aux rapprochements/partenariats mis en place dans le cadre du projet :

• de contribuer à nourrir le centre de ressources sur l'alimentation  AlimenTerre www.alimenterre.org de portraits d'entrepreneurs agricoles ; 

• de tester la solution de réduction du gaspillage alimentaire de fruits et légumes à la source développée par l'entreprise Wakati (http://open-wakati.tumblr.com/)

• de réaliser des visites et des évaluations de projets menés par des Fondations en Afrique

Thumb_screenshot_01
Florian

Sportif et voyageur de 26 ans, je suis originaire de région parisienne et ingénieur en agriculture/agronomie de formation. Spécialisé en développement durable suite à un master réalisé en école de commerce (HEC), j’ai travaillé un an à la mise en place de projets agricoles en Egypte pour l’Agence Française de Développement (AFD) puis deux ans au sein du... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Beau voyage & plein de belles rencontres ! Et plus trivialement, n'oubliez pas la crème solaire ;) des bisous, le loulou
Thumb_default
Bon courage à vous. Super projet :-)
Thumb_default
Bon courage champion !