Transformer une sculpture d'argile en bronze, faire de la terre plus qu’une passion, rendre les rêves réalité … ensemble : Yes, we can!

Large_vfdevf

Présentation détaillée du projet

Yes, we can! Le projet, son histoire, ma démarche

 

30 Juin 2008. La campagne de Barack Obama bat son plein. Son slogan nous a tous marqués. Un Yes, we can! qui prenait pour moi aussi tout son sens : au mois de juin, j’étais acceptée pour la rentrée suivante au Lycée Henri IV. J’en avais rêvé et j’en étais si excitée que lorsque je l’annonçais le soir même à mon atelier de sculpture, je cassai ma pièce en cours. Symboliquement je ne pouvais accepter de voir cette statue comme un élan brisé, un pantin désarticulé, alors qu’elle-même incarnait un projet mûrement réfléchi, une prouesse technique et un pas de plus dans ma démarche artistique. Je réparais ; elle recassait. Une fois, deux fois ... Prête à tout recommencer si la troisième tentative s’était avérée infructueuse, j’eus une intuition à laquelle personne ne croyait – pas même mon professeur - qui pourtant fut la bonne. C’est en clin d’œil à un événement politique historique, mais aussi et surtout à la détermination, l’obstination et la motivation matérialisées par cette sculpture, que j’ai décidé de la baptiser Yes, we can!

 

Yes, we can! sous tous les angles

 

Yes, we can! est une pièce :

- réalisée en terre noire chamottée, une sorte d’argile avec des « grains » qui empêche l’objet d’exploser à la cuisson

- d’une cinquantaine de centimètres

- émaillée en brun auré, couleur qui lui donne cet aspect miroitant/bronze

 

Lorsque j’ai cassé Yes, we can! c’est plus précisément qu’elle est tombée sur son bras passé derrière son dos. C’est cette partie et ce mouvement en particulier que j’ai eu tant de mal à retrouver … mais dont j’ai finalement pu restituer la souplesse, au-delà de toute attente.

Work3

 

23 Mars 2013. C’est le vernissage de ma première exposition. C’est surtout l’occasion de réunir des gens qui me sont chers avant mon départ pour la grande Russie qui se profile à la fin de l’été. Ce grand plongeon tête la première je m’apprête à le faire dans le cadre de la troisième année à l’étranger de SciencesPo, dont j’ai fixé Moscou pour décor. Ce n’est pas un hasard si j’ai choisi cette capitale en ébullition pour une expérience de vie,  si j’ai choisi Moscou pour Move On comme le suggérait le titre de mon exposition. Ce n’est pas un hasard non plus si c’est Yes, we can! qui servait d’affiche. En effet, ayant découvert Moscou peu de temps auparavant, j’avais été hypnotisée par son entrain, son énergie, son dynamisme : j’étais sous le charme de cette vi(ll)e que rien ne peut arrêter. Et cela sur tous plans : politique, économique, artistique. Au moment de mon vernissage, au fur et à mesure que je recevais des propositions d’achats, je me suis vraiment rendue compte de l’intérêt que pouvaient représenter, pas seulement pour moi, ces sculptures faites par moi … et que je pouvais faire de la terre plus qu’une passion. Ayant par ailleurs entendu que le savoir-faire des fondeurs des tsars se perpétuait de père en fils, et qu’il étaient très accessibles voire abordables, j’étais convaincue que Yes, we can! ferait partie du voyage. L’idée de faire des bronzes de cette sculpture qui en a déjà la couleur commençait à trotter dans ma tête, et à galoper quand j’ai découvert que des connaissances bienveillantes seraient prêtes à les exposer dans leurs galeries. C’est ainsi que je suis partie vers de nouvelles aventures avec 60 kg de bagages et plein de projets en tête.

Work5Work1Workinprogress

 

 

3 Février 2014. Réponse de Cambridge. Je suis admise en Master à mon premier choix. Toutefois, l’offre de la part de l’une des meilleures universités du monde est conditionnelle et ne sera définitive qu’une fois que j’aurai prouvé que je suis en mesure d’assumer les frais occasionnés par une telle scolarité. Je ne pouvais rêver de mieux pour me décider d’allier passion et raison et enfin me lancer dans ce défi d’envergure : viser l’or grâce au bronze. Yes, we can! Pour certains j’ai du talent, pour d’autres du mérite, pour tous il me reste à faire mes preuves et à me donner les moyens de mes ambitions. C’est ce à quoi j’aspire là maintenant tout de suite avec (et grâce à) vous.

 

À quoi servira la collecte ?

Là, maintenant, tout de suite. Je pense que si vous êtes arrivés jusque là, vous avez compris comment vous pouvez participer au projet : si je m’adresse aux kisskissbackers, c’est pour financer les premiers bronzes de Yes, we can! dont les ventes serviront à financer mes études à Cambridge. Concrètement, le bronze vaut beaucoup d’argent (même en Russie …), donc pour que ce projet voit le jour il me faudra compter environ 1000€ par pièce. Je souhaite réaliser au moins cinq exemplaires numérotés dans un premier temps et fixe donc mon objectif de collecte à 6000€. J’ y inclus les frais d’acheminement dans les différentes galeries si à mon plus grand plaisir la question du transport se posait !

 

En soutenant ce projet, vous lancerez peut-être une artiste, mais surtout vous permettrez à une twenteenager de réaliser l’un de ses rêves et de continuer de viser la Lune pour, s’il le faut, retomber dans les étoiles (O. Wilde)

Taracambridge

 

Et si jamais au grand jamais le montant de la collecte est dépassé ? Et bien c’est avec une immense joie que je réaliserai plus de bronzes !

 

Au fait, si cela peut vous convaincre un peu plus de la validité de mon projet, sachez qu'il est soutenu par Printic®. Cette jeune start-up française qui transforme souvenirs en réalité en imprimant les photos de votre smartphone et en les envoyant gratuitement au bout du monde, m'aide aussi à transformer mes rêves en réalité !

Screen_shot_2014-02-22_at_16.21.42

 

Thumb_img_4359
Tarahs

Française un quart syrienne, je suis née à Paris où j’ai grandi. C’est dans le 9ème arrondissement, à l’âge de 3½ ans, que j’ai commencé (ou plutôt que ma maman m’a forcée) à aller à l’atelier de sculpture Boz’art. Depuis, je lui suis restée fidèle. Mes « œuvres de jeunesse » sont souvent indescriptibles, ressemblant parfois à des boulettes de kebab,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Tara, quelle énergie! On te suivra dans ce beau projet avec Marianne.
Thumb_default
Grattis! Puss, Nadejda
Thumb_default
avec l'Art et la Manière, bravo Tara :) Yes, you can achieve your project ! Isabelle, Julien, Maxime, Clara