Vous êtes vous déjà demandé ce qu’était le métier de photographe de propagande ? La réponse est dans le livre Ylli, les couleurs de la dictature. Le livre sera vendu lors de l'exposition « Circulations ». Reste à trouver le budget pour l’impression de ce livre.…

Large_ylli_1961_01_couv

The project

En 2008, l'un des premiers photographe albanais que j'ai rencontré me parlait de ses prises de vue avec Enver, Nikita et Mao...  et m'expliquait  qu'il ne pouvait pas me faire comprendre ce qu'était le métier de photographe de dictateur en 2 minutes car c'était plus compliqué que ce que je croyais. Alors j'y ai passé des heures, puis des jours, et finalement 3 ans d'aller-retour entre Paris et Tirana. 

 

Le problème lorsqu'on travaille avec les photographes du régime d'Enver Hoxha, c'est que chez eux, il n'y a pas de ... photographies. Dans le système collectiviste communiste qui s'était mis en place progressivement, les appareils photos ne leurs appartenaient pas, de même que les négatifs ou les tirages. À défaut, nous avons recherché avec Gilles de Rapper les publications de ces photographies et collecté des Ylli.

 

Ylli est paru de 1951 à 1991 et était le plus prestigieux des magazines de propagande albanais. Comme il était très diffusé, il est facile aujourd'hui de s'en procurer des exemplaires auprès des vendeurs de rue de Tirana pour une somme modique. On les trouve à côté des mugs à l'effigie de Enver Hoxha ou de mère Teresa, au choix. 

 

Les entretiens menés avec les photographes permettent de comprendre ce qu'était le métier de photographe de propagande durant cette période. Une centaine de converture de Ylli seront exposées à partir du 25 février lors de festival Circulations. Pour pouvoir proposer lors de l'exposition le livre, je fais appel à votre soutien. 

 

Pour ceux qui veulent venir voir l'exposition, elle est gratuite et vous pourrez prochainement  télécharger des invitations pour le vernissage sur le site:  Circulations: festival de la jeune photographie européenne.

 

Et pour ceux qui aimeraient lire le livre, un aperçu du contenu:

 

 

À propos de Circulations

 

Dédié à la jeune photographie européenne, le festival Circulation(s) propose pour la deuxième année un regard croisé sur l’Europe à travers la photographie. Il a pour vocation de faire émerger les talents de la jeune photographie européenne et de fédérer un réseau d’acteurs européens partageant la même ambition que celle de Fetart : aider les jeunes photographes à s’insérer dans le monde professionnel. 

 

La suite du dossier de presse:

 

 

Qui suis-je ?

Je m'appelle Anouck Durand et je suis photographe. Je travaille principalement à partir d'archives photographiques. Des photographies de famille notamment. Avant d'ajouter mes images à la masse de photographies qui existent déjà, il m'a semblé utile de regarder ce qui existait déjà et que souvent l'on ne voit pas, car je m'intéresse surtout aux photographies déclassées comme les albums de famille en déshérence ou dans le cadre de ce projet, les magazines abîmés vendus aux touristes.

 

Je réalise à partir de ces photographies des narrations sous forme de roman graphique. L'un de ces photos romans, créé à partir de l’album d’un soldat de l’armée mussolinienne durant la guerre d’Érythrée, a fait l’objet d’une acquisition publique par le musée Nicéphore Niepce, à Chalon-sur-Saône.

 

J'ai obtenu en 2010 une bourse Villa médicis Hors les Murs (Institut français) pour l’écriture d’un photo roman réalisé à partir de photographies collectées en Albanie. Ce roman graphique existe déjà et je vous tiendrai au courant de sa publication. Mais j'ai été dépassée par l'intérêt historique de mon sujet et par la quantité de photographies et d'entretiens que nous avons réalisés avec Gilles de Rapper et sur lequels nous continuons à travailler.

Avec Ylli, les couleurs de la dictature, ce n'est pas un roman graphique que je vous propose mais le regard d'une photographe et d'un ethnologue sur 40 ans d'image de propagande.

 

Pour en savoir plus sur la photographie en Albanie, un article sur une pellicule photo qui nous a été confiée en 2008:

 

 

                                   ©Philip Vito

                                    © Philip Vito

Why fund it?

Les voyages en Albanie, c’est fait.
La reproduction des magazines, c’est fait. C'était très long, mais c'est fait.

L’écriture du livre, c’est fait.

Reste à pourvoir au budget pour l'impression du livre : 

 

 

 

Le livre doit être imprimé pour le 25 février, date du début de l’exposition  « Circulations » !

Newest comments

Thumb_default
Ce n'est pas beaucoup... Bonne chance avec ce chouette projet. A.