Soutenez la création chorégraphique « Zwiespalt » de la Cie Juliane Bubl programmée au festival Cadences d' Arcachon au mois de septembre.

Large_afiche____-1434885046-1434885197

Présentation détaillée du projet

« Zwiespalt » est le premier projet de la compagnie Juliane Bubl, une création chorégraphique et musicale, un besoin de partage et une recherche d’un langage ; un regard sur un conflit intérieur, extérieur, personnel et universel. Ce duo pour deux danseuses d’environ 25 min parle d’équilibre, de changement, d’évolution, de l’acceptation de soi et des événements qui nous bouleversent. La pièce est intitulée « Zwiespalt », ce qui signifie : ne pas être en unité intérieur, être en désaccord, un état de contrainte, un déchirement comme une montagne à travers laquelle s’ouvre un gouffre.

Lorsque l’on accepte de perdre pour grandir, lorsque l’on admet une disparition forcément douloureuse ou lorsque l’on va de l’avant malgré tout sans rester dans le passé, on parvient à se détacher. Se détacher de notre ancien fonctionnement. Cet ordre dépassé mais auquel on s’accroche nous donne l’impression de sécurité, par peur de l’inconnu.

 

Et si notre monde extérieur n’était qu’un reflet de notre monde intérieur ? Et si l’acceptation de l’autre commençait par l’acceptation de soi ; et l’amour pour l’autre … par l’amour de soi ; et l’évolution de l’humanité … par l’évolution de chacun ?

 

 

 

Ballet en quatre parties

 

1)      Équilibre :  Un équilibre s’installe entre les deux danseuses

2)      Un événement bouleversant :  Solo

3)      Le conflit :  Combat, déséquilibre et prise de conscience

4)      Nouvel équilibre : Installation d’un nouveau fonctionnement

 

 

 

 

 

 

 

La chorégraphie  

 

Après 21 ans d’expérience comme danseuse professionnelle dans des compagnies classiques, Juliane Bubl se fait un solide bagage. Influencée par des divers chorégraphes contemporains elle est aujourd’hui à la recherche de son propre langage chorégraphique. La danse contemporaine lui permet d’inclure ou de mélanger plusieurs techniques de danse, de mouvement, et d’expression tout en respectant leurs différences, leurs complémentarités, et d’unir les contraires. Elle trouve par la danse contemporaine les moyens d’exprimer son projet de manière adéquate.

Dans la 1ère et 4ème partie Juliane utilise le triangle comme symbole, car de la dualité naît un troisième paramètre « la conscience ». Le nombre trois est le dépassement de la dualité. Il est unificateur et parfait. La trinité symbolise par excellence la perfection divine.

Pour la 3ème parti de Zwiespalt, elle aimera également s’inspirer des techniques de cirque et des arts martiaux.

 

 

                                                               

La musique 

 

Le choix de la musique électronique peut s'expliquer par l'envie de distance créée par les sons. Plus que détentrice d'un véritable discours, elle favorise l'aspect «décor musical» : tantôt par sa froideur percussive, tantôt par le côté enveloppant et immersif de sons amples, utilisant parfois un large spectre sonore. Ici, elle est composée presque en même temps que la chorégraphie. Une proposition de sons est faite pour chacune des 4 principales parties de Zwiespalt :

Dans la 1ère partie, il y a un vrai souci de «parallélisme» entre mouvements et musique. La danse est accompagnée assez fidèlement en termes d'impulsion et de mouvement. Les sons  se calent sur les «pas», se calquent sur les«élans». Le tempo et le rythme sont favorisés, très électroniques et percussifs.

La musique de la 2de partie propose une atmosphère calme, douce, chaleureuse mais  inquiétante en même temps ; des sons plus « ambiant », proches d'une certaine torpeur ou la danse paraît libérée de tout carcan rythmique.

Le «conflit» de la 3ème partie sera souligné en termes de pulsation et de d'énergie. Encore en évolution dans le travail, il est projeté un univers sonore plus tendu, des percussions tribales, des sons plus acérés...

La dernière partie retrouvera quelques sons rythmiques du départ, mais en alliance avec une nouvelle harmonie. Un aspect plus mélodique apparait, teinté d'une douce chaleur.

 

 

 

                             

Etat actuel du projet et suite du processus de création

 

Zwiespalt a déjà connu plusieurs étapes de création et un partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement régional de Bordeaux. Aujourd’hui les premières et deuxièmes parties chorégraphiques et musicales sont créées.

En septembre 2015 la compagnie a l’opportunité de participer au festival « Cadences » à Arcachon avec un extrait de sa pièce, afin d’intéresser des coproducteurs à son travail. En préparation de cette présentation la compagnie a obtenu une résidence à l’Opéra National de Bordeaux au mois d’août.

 

 

 

                                                      L’Equipe         

 

 

Jb_kkbb-1434720571

 

Juliane Bubl  Création chorégraphique / Interprète

 

Juliane est née à Leipzig (Allemagne). Elle obtient son diplôme d’état de danseuse professionnelle en 1993, après 8 ans d’études au  Staatliche Ballettschule Berlin et devient membre du corps de ballet au Deutsche Staatsoper unter den Linden Berlin.

1995 elle est engagée au Ballet du Grand Théâtre de Limoge et en 1996 au Ballet du Capitole de Toulouse, où elle danse pendant 4 ans sous la direction de Nanette Glushak des ballet signées George Balanchine, John Cranko, Hans van Mannen, Nacho Duato et autres, pour ensuite rejoindre le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux sous la direction de Charles Jude. En 2002 elle est nommée soliste avec  le rôle principale de La Belle au bois Dormant.

Les années suivant elle danse le répertoire classique et des chorégraphies signée George Balanchine, William Forsythe, Jiri Kylian, Carolyn Carlson, Richard Wherlock, Carlotta Ikéda, Thierry Malandain, Itzik Galili, Mauritio Wainrot, Claude Brumachon, Vaclav Kunes, et Antony Egea.

Depuis 2011, Juliane anime régulièrement des ateliers à l’Opéra de Bordeaux dans le cadre d'actions culturelles. En 2012 elle obtient le diplôme d'état de professeur de danse. En 2013, elle donne des cours au Ballet de L'Opéra National de Bordeaux et est répétitrice en remplacement pour les ballets Etreintes Brisées, Les Indomptés et Hänsel et Gretel. En 2013/14 elle donne également des cours au conservatoire de Bordeaux et elle fait un stage « Lumière de scène » à l'Opéra. En Août 2014, elle quitte le Ballet de l'Opéra National de Bordeaux pour se consacrer entièrement à sa création Zwiespalt, puis travaille avec d’autres chorégraphes et transmet son savoir.                         

 

 

 

 

 

Gf_kkbb-1434725997   

 

Guillaume Flamen  Création Musicale

 

L'activité de Guillaume Flamen se définit dans la diversité des pratiques musicales. Pianiste et compositeur dans divers registres, DJ et producteur électro (Giraphone Records, Habité Records, Collectif Neurosystem...), chef de chant et accompagnateur titulaire dans la classe d'art lyrique du Conservatoire à Rayonnement régional de Bordeaux, pianiste répétiteur (intervention auprès des chœurs de l'Opéra National de Bordeaux, chef de chant plateau à l'Opéra de Metz...) et direction de chœurs. Son expérience s’étend du mix en club à l'accompagnement pianistique du récital vocal ; son parcours est également jalonné de concerts de musiques actuelles amplifiées et de performances électroacoustiques. (Frac Aquitaine, Festival Astropolis à Brest …) Passionné par le chant et la création contemporaine Guillaume Flamen co-fonde EleKtrolYr (partenariats artistiques avec Eclats, Ville de Bordeaux...), association active autour du mélange voix et multimédia... Avec la Compagnie La Nageuse au Piano, il signe récemment la création sonore et les arrangements musicaux de Machine (de Virginie Barreteau) et de Ö (Olivier Galinou et Daniel Blanchard).

En 2014, il crée  Pianoplatine, concert atypique pour piano et platines DJ. Son intérêt pour la composition de musique de scène l’amène plus récemment à se rapprocher de la création chorégraphique.

 

 

 

 

 

Sv_kkbb-1434726179   

 

Stéphane Vérité  Création Lumière / Conseiller artistique       

                                                                           

Spectacle vivant : Stéphane met en scène des spectacles et créations atypiques et inattendues: de théâtre Alexina B., Melle Else, La pluie d’été, de danse Heartbeat pour la chorégraphe Editta Braun à Salzbourg, Corps de craie pour la plasticienne Claudine Drai et de musique Missa Furiosa une messe rock écrite par Thierry Zaboïtzeff et créée pour le festival de Linz. Il  collabore avec la chorégraphe Carlotta Ikéda de 1992 jusqu’en 2012, comme conseiller artistique, scénographe et metteur en scène. Il dirige des évènements urbains comme les Façades en Liberté à Bordeaux en 1999, Poussières d’Etoiles à la Cité des Sciences et de l’Industrie - Paris. Stéphane signe avec Romain Sosso, en novembre 2007, la scénographie et les images numériques de la création mondiale Zatoïchi, spectacle pour le Ballet de l’Opéra de Bordeaux,  chorégraphié par Carlotta Ikeda. Puis, il réalise, toujours avec Romain Sosso, la scénographie numérique et les lumières du Roi Penché, création de Carolyn Carlson. En 2011, il met en scène à l’Opéra National de Bordeaux Les Enfants terribles de Philip Glass en co-production avec le Teatro Arriaga de Bilbao. Le spectacle est repris au Festival international de Rotterdam, à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet et à Paris. En 2014, Stéphane met en scène la Colombe de C. Gounod et le Pauvre Matelot de D. Milhaud à l’Opéra National du Rhin, et à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet.

Réalisations : En 2010, il réalise (production Oxymore) la captation du spectacle le Roi Penché de Carolyn Carlson (France 3), et un documentaire sur le spectacle de rue la Grande Parade pour la compagnie Off à Tours. Il écrit et filme le solo de danse Belles Endormies avec Angélique Naccache. En 2011 et 2012 il réalise (production Oxymore) deux captations : Medea de Carlota Ikeda et Casse-Noisette de P. Tchaïkovski, chorégraphié par Ben Stevenson à la Fenice de Venise pour France 2. A la suite de la mise en scène des Enfants terribles, Il réalise (production Oxymore) pour France 2, un documentaire sur son travail, Les Enfants de la voix. En 2013, Stéphane a réalisé (productions Oxymore) les captations des opéras L’Africaine de G. Meyerbeer, à La Fenice (RAI 5 et Medici tv), L’Enlèvement au Sérail de W. Mozart, dans la mise en scène d’Alfredo Arias (France 2 et RTBF), La Damnation de Faust de H. Berlioz à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie (France 3) et Hamlet d’A. Thomas, mise en scène d’Olivier Py à la Monnaie de Bruxelles (France 2 et Mezzo Live HD). En 2014, il réalise les captations de Pinocchio d’E. Melozzi et I. Cavalleri, ballet de l’Opéra National du Rhin au théâtre Sinne de Mulhouse (France 3 et Mezzo), La Passion selon St Matthieu de J-S Bach dirigée par Michel Corboz à la fondation Gubelkian de Lisbonne (Mezzo et France 2), Doctor Atomic de John Adams, mise en scène par Lucinda Childs à l’Opéra National du Rhin (France 3), Didon et Enée de Purcell à l’Opéra de Rouen (France 3) et L’Orchestre Philarmonique du Luxembourg (Arte).

 

 

 

 

 

Ck_kkbb-1434751528   

 

Chinatsu Kosakatani  Interprète 

 

D'origine japonaise, elle est formée à la danse au Yamamouchi   Ballet School    d’Osaka puis au Stedelijk Institut voor Ballet à Anvers. Elle est ensuite engagée au Oldenburgisches Staatstheater (Allemagne), puis au sein de la    compagnie Danza prospettiva di Vittorio Biagi à Rome.

Lorsqu'elle rejoint le Ballet du Nord en 1998, elle danse les chorégraphies de Maryse Delente, Jean‐Claude Gallotta, Itzik Galili, Ohad Naharin, Jean Guizerix, Rui Horta et Michel Kelemenis.

En 2003, elle obtient son Diplôme d’Etat et depuis anime régulièrement des ateliers de danse. Sous la direction de Carolyn Carlson, elle danse Inanna, Down by the river, Full Moon, Li, Hidden, eau, Present memory, Mundus imaginalis, Synchronicity, We were Horses mis en scène par Bartabas. Par ailleurs elle travaille également pour la Cie Caterina Sagna et est notamment interprète dans Bal en Chine en 2013.

Début 2011, elle crée sa compagnie Ahimsa, du nom de sa première création Ahimsa, duo créé dans le cadre du festival Cadences d’Arcachon en septembre 2010. En 2011 le CCN lui confie la création d’une chorégraphie Meeting Spot pour le projet de territoire dansewindows Jazz.

En 2013, elle créé deux solos Something like et Fildefériste. Parallèlement, elle valide en 2013 une formation en coaching, enseignant Pilates.

En 2014, elle poursuit sa carrière d’interprète avec Olivier Dubois, reprise de rôle dans Révolution, avec Brahim Bouchelaghem, compagnie Zahrbat, reprise de rôle nouvelle version Tracks. Elle participe à la création d’un duo avec Clément Dazin dans le cadre de Sujet à vif au festival d’Avignon.

 

 

 

 

 

Yt_kkbb-1434726864   

 

Yohan Terraza  Création Photos

 

Yohan est un photographe bordelais et travaille dans plusieurs domaines comme le paysage, le portrait et le reportage.

Il a notamment tenu des projections commentées sur la Nouvelle-Zélande, a exposé dans divers festivals photo en France ainsi qu'à l'Opéra National de Bordeaux en juin 2013 sur le ballet de l'Opéra qu'il a suivi pendant 5 mois. En complément de la photographie, il produit également des essais.

 

 

 

 

 

                                                  La Compagnie  

 

 

                            Dsc_8770_-_copie-1434885451

 

 

La Cie Juliane Bubl est une association au but non lucratif crée en décembre 2014. Elle a pour objective principal la création de spectacles vivants et l’enseignement de la danse.

Elle propose des cours et des ateliers aux enfants, adultes, amateurs et professionnelles. A raison de son courte existence (moins d’un an), la compagnie n’a pas encore la possibilité de pouvoir bénéficier des  subventions public pour ses activités et créations. Mais nous y travaillons pour le futur.

 

 

Nous contacter :  

 

Compagnie Juliane Bubl

97, rue du Marechal Foch                            

33150 Cenon                                                    

France

 

e-mail : ciejulianebubl@laposte.net 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

En septembre 2015 la compagnie a l’opportunité de participer au festival « Cadences » à Arcachon avec un extrait de sa pièce, afin d’intéresser des coproducteurs à son travail. En préparation de cette présentation la compagnie a obtenu une résidence à l’Opéra National de Bordeaux au mois d’août. Vos dons financeront cette résidence pour créer la 3ème partie de Zwiespalt et pouvoir être présent au festival. La compagnie souhaiterait rémunérer un minimum les artistes impliqués dans le projet grâce à votre aide. 

 

Salaires des artistes : 3600,- € brut (charges patronales comprises)

Transport : 150,- € permettant à l’artiste de venir à Bordeaux

Costumes : 200,- €

Pourcentage prélevé par KissKissBankBank: 350,- € (8% du montant total)

 

La compagnie peut, si vous le souhaitez fournir un reçu (cerfa N°11580*03) pour vos dons, vous permettant de défiscaliser 66% du montant de vos contributions.

 

 

Et si les dons dépassent le montant espéré ?

 

Dans ce cas, tout l’équipe vous remercier du fond du cœur, car nous allons pouvoir investir dans l’avenir :

- développement des moyennes de communication pour la création et la compagnie,

- participation au financement d’une résidence destinée à la création de la 4ème partie et de la lumière

 

 

Merci de votre intérêt, votre temps consacré et vos dons pour ce projet.

 

L’équipe de Zwiespalt et de la compagnie

Thumb_tissu_b_a_-_copie-1434754777
Compagnie Juliane Bubl

La Cie Juliane Bubl est une association au but non lucratif crée en décembre 2014. Elle a pour objective principal la création de spectacles vivants et l’enseignement de la danse. Elle propose des cours et des ateliers aux enfants, adultes, amateurs et professionnelles.

Derniers commentaires

Thumb_default
Tu vas y arriver ! Merde et bon courage . F
Thumb_default
Die Tanzfreunde aus den Bergen drücken alle Daumen!!!
Thumb_default
Tous mes encouragements...impatient de découvrir votre travail :)