Bicyclette en herbes… folles

Aidez les humains et les herbes à se retrouver!

Visueel van project Bicyclette en herbes… folles
Geslaagd
40
Backers
17/01/2020
Einddatum
€2.021
Voor €2.000
101 %
Biodiversiteit
Indie

Bicyclette en herbes… folles

Quelle est l’idée ?


Bicyclette en herbe… folle c’est se déplacer à bicyclette avec un regard d’homme « en herbe » où d’apprentis à propos du regard d’autres Hommes sur ce que l’on peut nommer « herbes folles » ou « mauvaises herbes ».


Plus concrètement, nous allons rencontrer des paysans du monde et les plantes qui poussent spontanément sur leurs terres, tout cela à bicyclette en bambou jusqu’en Inde !


Je souhaite faire écho de leurs voix via des articles photo et audio qui témoigneront de leurs vécus et de leurs représentations des « mauvaises herbes ». L’idée est de se rendre compte de la diversité des manières de voir et de faire avec ces végétaux.


Le modèle d’agriculture industrielle dominant montre ses limites et est de plus en plus critiqué. Une grande partie de ces pratiques décriées sont dû à la lutte contre la flore adventice (les « mauvaises herbes ») responsable d’environ 1/3 de la perte du rendement en céréales dans le monde. Ce modèle agricole pollue l’eau et l’air, détruit le tissu social local et engendre une perte de la biodiversité. La diversité des végétaux autour et dans les parcelles cultivées a fortement chuté depuis les années 60, notamment celle des plantes messicoles (des moissons).


Ces effets sont notamment dus aux pratiques agricoles. Pratiques qui sont elles-mêmes en parties induites par la manière dont les agriculteurs perçoivent cette flore sauvage dans leurs espaces domestiqués.

Travailleurs agricoles

Comprendre les représentations et usages que les agriculteurs ont de cette flore spontanée, est donc utile à l’évolution vers des agricultures plus respectueuses de la diversité des êtres vivants et des cultures humaines.


En France nos connaissances et représentations du non domestiqué, comme les végétaux sauvages, ont été fortement simplifiées. Certains agriculteurs qui souhaitent adapter leurs pratiques à leur campagne déplorent cette perte. Quand bien même de nouvelles représentations tentent de l’enrichir elles sont souvent le fruit de cadre normes tel que le « développement durable ». Enfin, les alternatives qui existent sont souvent détournées et vidées de leurs sens. Ce qui amène à poser des questions comme :


Peut-on s'inspirer des façons qu'ont d'autre société de faire avec ces végétaux ? La notion d'herbe « mauvaise » existe-t-elle dans toutes les cultures humaines ? Alors, comment les nomme-t-on ? Quels usages en fait on ?


Un début de réponse se trouve tout près, en Bretagne. En breton un bel exemple illustre le « sens commun » que l'on donne aux plantes spontanées des cultures. C'est le mot louzaouenn qui signifie « mauvaise herbe » et louzou, « plante médicinale ». Quand on parle de louzou et louzaier on peut aussi désigner les médicaments et les pesticides.
Voir pour exemple le témoignage d'un paysan de Plougastel -Daoulas dans le Finistère.


Je me propose donc de continuer à récolter ces types témoignages enrichis de mes propres impressions du temps passé aux coté d’autres paysans.

 

Vous pourrez retrouver les témoignages de paysans et d’autres articles sur le site internet https://bicycletteenherbe.eu/ qui sera régulièrement mis à jour. Une émission radiophonique qu’anime des adolescents de la Maison de la Jeunesse et de la Culture (MJC) de Morlaix m’interrogera aussi régulièrement sur le dérouler du projet.

 

 

Pour que les idées se puisent être accessibles à tous, l’ensemble des documents écrits, photos et audio sont en open source, sous la licence creativecommons CC-BY-SA 4.0 De cette façon vous êtes autorisé à copier, transformer et diffuser ce travail. Cela permet à chacun de se réapproprier les connaissances pour les faire progresser ensemble.

 

A quoi vont servir ces témoignages ?
 

-A porter la voix de personne peu écouté via leurs histoires et un message une question qu’ils ont envie de partager avec le monde.


-A s’ouvrir à d’autres manières de voir et de  faire avec les végétaux qui nous entourent et à participer l’échange culturel entre paysans du monde.


-A démystifier ce concept abstrait de « nature » et vous encouragez à expérimenter par vous-même.

 

 

Quel chemin pour aller en Inde ?
 

Carte du trajet

Le trajet se déroulera toute l’année 2020 en 4 phases d'environ 3 mois. Cette année comprendra environ 6 mois afin de mieux faire connaissance avec les habitants et 6 mois réellement pédalés. Je compte pédaler par période de 2 à 4 semaines et m’arrêter autant de temps dans les lieux accueillants. Ces arrêts prolongerons le voyage et seront mis à contribution pour découvrir la vie des paysans et leurs relations avec leurs « mauvaises herbes ».



Qui es tu ?

Je m'appelle Mathieu LE BORGNE et suis originaire du fond de la rade de Brest à l'ouest de la Bretagne. Enfant, je sillonnais cette campagne vallonnée à vélo et savais déjà que je partirai un jour vers l'Est à vélo. A force de travailler en agriculture ma curiosité se portait de plus en plus vers les « mauvaises herbes».


Mon expérience s'est approfondie depuis lors par des formations et de multiples expériences. J'ai notamment travaillé en animation botanique pour un réseau de botaniste web et en recherche agricole sur les « mauvaises herbes » et les insectes des grandes cultures. De cette façon j'ai rencontré des agriculteurs et des végétaux spontanés qui cohabitaient de diverses manières.
Le vélo est mon principal moyen de locomotion, j'estime avoir parcouru plus de 10 000 km sans compter les quelques voyages à vélo en France.

 

Collecte de témoignage lors d’une fête agricole

Aujourd'hui je travaille dans les légumes dans le Nord Finistère. Sur le temps libre je réalise en tant que bénévole des inventaires botaniques pour le Conservatoire Botanique National de Brest et des entretiens « ethnobotaniques » dans le cadre d’un réseau d’association en Bretagne Occidentale.


Je sens qu'il est temps de réaliser ce « vieux » rêve que je prépare depuis un moment !
 

Site perso :
https://bicycletteenherbe.eu/

Waar dient de collecte voor


A l'achat de matériel de bonne qualité afin de ne pas trop avoir d'ennuis et un certain confort sur le trajet. Par exemple, le vélo ainsi que les équipements coûtent plus de 2000€.

Aux dépenses de la vie quotidienne, principalement nourriture pour environ 2000€ , car le transport est assuré par le vélo et le logement par la tente et les habitants.
 

Aux transports obligatoire pour la traverser la traversé du Tibet en ... avion et pour les multiples visas,  
 

Aux démarches administratives telles que les visas, assurance etc. Une assurance complète pour ce voyage à vélo coûtera plus de 500€.
 

A la rémunération des amis qui contribuent notamment à la création du site et aux multiples traductions attendues.
 

A pouvoir poster les contreparties du financement participatif en France.
 

Le tableau ci-dessous fait un bilan global de ce projet :

Vous serez donc géniaux si vous arrivez à équilibrer cette balance d'or.


Je recherche aussi des talents en traduction et quelques personnes ou collectifs d’agriculteurs et écologistes supplémentaires sur la route.

 

Enfin, merci! Grâce à vous les hommes et leurs herbes folles réapprennent à vivre ensemble!

Bonne route à vous et à la prochaine !

 

 

Ils me soutient :

Association de protection de la nature Bretagne Vivante

Association de sauvegarde et diffusion des semences paysannes Kaol Kozh

Kaol Kozh veut dire vieux choux en breton et biens commun en russe. Elle me donne des semences libres de Bretagne à échanger avec les paysans rencontrés sur la route de l’Inde. Pour en savoir plus écoutez l’interview de son coordinateur :

Le Centre de Recherche sur l'Avenir des Déplacements Écologiques (CRADE)

Kies je beloning

Topbeloning

Voor €30

Les paysages commencent à se révéler ! Et je peux prendre le temps de m'arrêter pour connaître le nom de ces jolies fleurs Votre nom sera inscrit sur le site internet de Bicyclette en herbes ...folles Vous receverez + une fleur d'ailleurs cueillie sur le bord du chemin et séchée à bicyclette ! + son nom en latin + une carte postale crée par Charles Jacq & Manon Couët
  • Backers: 9

Voor €5

Ca me fait chaud au coeur. Mille merci ! Votre nom sera inscrit sur le site internet de Bicyclette en herbes ...folles

Voor €10

Merci, je peux enfourcher ma bicyclette Fanch pour partir vers l'Est. Votre nom sera inscrit sur le site internet de Bicyclette en herbes ...folles. + Une fleur venue d'ailleurs séchée à bicyclette !
  • Backers: 6
  • Levering Maart 2020

Voor €20

La terre commence a filer sous les roues de Fanch. Votre nom sera inscrit sur le site internet de Bicyclette en herbes ...folles + Une fleur venue d'ailleurs séchée à bicyclette !
  • Backers: 5

Voor €50

Rozenn aer (Coquelicot)

Merci ! Grâce à vous je peux payer les visas et autres documents nécessaire à l'entrée en Asie centrale. Votre nom sera inscrit sur le site internet de Bicyclette en herbes ...folles Vous receverez + une fleur d'ailleurs cueillie sur le bord du chemin et séchée à bicyclette ! + son nom en latin et en language local + Une petite brochure papier crée par Charles Jacq qui retrace le parcours de Bicyclette en herbe de France au moyen orient avec textes et photos de moments marquants.
  • Backers: 10
  • Levering Juni 2020

Voor €100

Merci ! Grâce à vous je peux payer les visas et autres documents nécessaire à l'entrée en Asie centrale. Vour receverez l'ensemble des contreparties précédentes. On pourrait se rencontrer et causer autour d'un verre par exemple !
  • Backers: 3

Voor €200

Contrée

Un grand merci à vous, je peux aller vers l'infini et au delà ! Vour receverez l'ensemble des contreparties précédentes. On pourrait se rencontrer et je vous présenterai plus formellement ce voyage au retour.
  • Backer 1

Voor €500

Voyage

C'est super cool. Avec cette argent, je peux aller vers l'infini et au delà ! Des restitutions plus conséquentes au retour sont à porter de plume. Vour receverez l'ensemble des contreparties précédentes. Je viendrai chez vous à vélo pour quelques jours afin de faire connaissance.

Een gift doen

Ik geef wat ik wil