Kok-Boru, l'âme du Kirghizistan

Soutenez notre documentaire sur le Kok-Boru, un sport équestre méconnu et fascinant, hérité des traditions nomades d’Asie centrale.

Visueel van project Kok-Boru, l'âme du Kirghizistan
Geslaagd
89
Backers
15/04/2019
Einddatum
€7.687
Voor €7.000
110 %

Kok-Boru, l'âme du Kirghizistan

L’histoire

Au Kirghizistan, deux équipes s’affrontent lors d’un match de Kok-Boru, sport équestre fascinant et brutal, issu des traditions nomades d’Asie centrale. A travers ce match et les interviews de joueurs et d’entraîneurs, nous découvrons les origines, les règles et la place de cette discipline sportive dans la société kirghize d’aujourd’hui.
Plus globalement, ce documentaire nous permet de découvrir le Kirghizistan, un pays magnifique et passionnant, encore peu connu en France.

Pourquoi ce projet ?

L’idée de ce documentaire nous est venue lors d’un voyage au Kirghizistan. Nous avons assisté - tout à fait par hasard - aux World Nomad Games, des sortes de Jeux Olympiques pour les disciplines sportives nomades.

Au milieu des épreuves de lutte traditionnelle ou de tirs à l’arc à cheval, nous avons assisté à plusieurs matchs de Kok-Boru. Une véritable claque.

Nous avons été impressionnés par la maîtrise exceptionnelle des cavaliers, leur force, leur vitesse. Mais également, par l’énergie qui émanait du public, essentiellement kirghize.
Le Kok-Boru est là-bas aussi populaire que le football en Europe. Les joueurs sont de véritables héros nationaux, et même les chevaux sont célébrés.

Pour ce pays pauvre qui possède peu de ressources, l’héritage nomade est une réelle source de fierté. D’autant que les Soviétiques ont tenté de gommer ces traditions, lors de leur période de domination entre 1926 et 1991. Depuis l’indépendance, le Kok-Boru connaît donc un nouveau souffle, et le Kirghizistan entend aujourd’hui profiter de la renommée de ce sport pour étendre son influence.

Inscrit au patrimoine mondiale de l’humanité en 2012, le Kok-Boru commence à se faire connaître dans le monde entier. Toutefois, dans les sujets qui sont consacrés à ce sport, beaucoup insistent essentiellement sur son côté spectaculaire et brutal. Avec ce documentaire, nous entendons aller au-delà de cette image. A travers ce sport, c’est toute l’histoire et la culture du Kirghizistan qui se dévoile.

 

Les règles du Kok-Boru

 

Qui sommes nous ?

RAPHAËLLE VIVENT

Diplômée du CUEJ (Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme ) de Strasbourg en 2016, Raphaëlle débute sa carrière de journaliste à France 24, où elle couvre principalement l’actualité internationale. En plus de cette expérience audiovisuelle, elle écrit plusieurs articles, dont un sur les personnes transgenres dans le monde du travail, publié sur le site d’information “8e étage” et dans la publication “Les carnets de Kaïa”. Pour France 24, elle réalise un reportage sur les mouvements citoyens en faveur de la réunification à Chypre. En juin 2018, Raphaëlle quitte France 24 pour se lancer pleinement dans le journalisme freelance et alterne entre l’écriture de documentaires et la rédaction d’articles de presse. Raphaëlle parle couramment l’anglais et l’espagnol, et étudie le russe.

GUILLAUME CHAMERAT

Depuis 2008, Guillaume travaille en tant qu’assistant caméra sur des séries télévisées, de la pub et du long métrage. Petit à petit, il s’est spécialisé dans le documentaire nature et animalier. Il a notamment travaillé avec Luc Jacquet et Jacques Perrin sur différents films, comme Les Saisons, Les Forêts, La glace et le ciel, l’Empereur, etc. Habitué aussi bien à la grosse logistique du cinéma qu’aux tournages plus intimistes, Guillaume s’adapte à tout type de situation et à n’importe quel environnement. Depuis 2017, il réalise des vidéos pour des artistes et se lance dans l’écriture documentaire, qu’il affectionne particulièrement. Passionné de voyages et d’images, il utilise le cadre pour raconter des histoires.

Waar dient de collecte voor

 

PALIER 1 : 7 000 € 

C'est un bon début, nous pouvons financer le tournage de manière minimaliste, en payant notre fixeuse et tous les frais liés au tournage (voir le camembert).

PALIER 2 : 10 000 €

Encore mieux, c'est le palier le plus important pour nous. Nous pouvons tourner dans de meilleures conditions, nous avons plus d'argent pour la location du matériel et les frais sur place.

PALIER 3 : 15 000 €

Nous avons désormais plus d'argent pour toute la partie post-production (montage, mixage, étalonnage).

PALIER 4 : 20 000 € et plus

Nous pouvons nous permettre d'emmener et de rémunérer plusieurs techniciens lors du tournage.

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil