Mémoires de Civils - l'occupation racontée par vos grands-parents

Films en video, Documentaire, Technologie

Visueel van project Mémoires de Civils - l'occupation racontée par vos grands-parents
Checked circleGeslaagd
135
Backers
Sunday, October 28, 2012
Einddatum
€6.065
Voor €6.000
101 %

« Mémoires de Civils » veut plonger l’internaute dans ce qui fut la vie quotidienne de la Seconde Guerre mondiale. Web documentaire historique participatif, il s’appuie sur les témoignages de personnes ayant vécu cette période, la propagande du régime de Vichy et l'analyse d'historiens pour faire le guide. De ces interviews nous réaliserons un documentaire de 26 minutes (diffusé sur la TNT par Cinaps Tv) ainsi qu'un webdocumentaire sur le site Histoire-pour-tous.fr.

Volgen en delen
Gesteund door
Snatch ondersteunt het project: Mémoires de Civils - l'occupation racontée par vos grands-parents

Mémoires de Civils - l'occupation racontée par vos grands-parents

alt

 

« Mémoires de Civils » veut plonger l’internaute dans ce qui fut la vie quotidienne de la Seconde Guerre mondiale. Web documentaire historique participatif, il s’appuie sur les témoignages de personnes qui ont vécu cette période mouvementée pour faire le guide.

 

Le synopsis

 

Si ce conflit fut le plus meurtrier de l'histoire, ce sont surtout les civils qui se trouvèrent en première ligne. Nouveauté historique cruelle, 65% des disparus étaient des personnes qui n'avaient simplement pas les armes à la main.

 

Mais cette spécificité n'est jamais abordée dans les films, les documentaires voir même les jeux vidéo. L'accent est toujours mis sur les grandes batailles, la Résistance ou les grandes figures héroïques alors que c'est l'ensemble de la population qui a vécu ce conflit.

 

La guerre était totale, présente à tous les moments de la vie : en raison du manque de nourriture, des bombardements ou des rafles, la population française était constamment au contact de la guerre. Ainsi on compte en plus des 80 000 déportés, plus de 250 000 civils français qui y ont perdu la vie.

 

Afin de comprendre comment les gens ont vécu cette période, nous procéderons à des interviews de civils dans le but de récolter leurs souvenirs. Nous les confronterons ensuite aux images de propagande du régime de Vichy ainsi qu'à l'analyse d'historiens reconnus.

 

De ces entretiens et de ces images, nous réaliserons un documentaire de 26 minutes qui sera diffusé sur une chaîne de la TNT ainsi qu'un webdocumentaire qui sera hébergé sur histoire-pour-tous.fr, le plus grand site francophone d'histoire.

 

 

alt

 

 

 

L'appel à participation des internautes

 

Nous souhaitons par ailleurs que le plus grand nombre d'internautes possible nous envoient des vidéos de leur famille ou de leurs amis pour nous transmettre par cette occasion leurs propres témoignages sur cette période.

 

Nous voulons nous assurer qu'un grand nombre de Français puisse raconter ses souvenirs. Nous voulons offrir cette possibilité à tous, mais aussi recevoir et confronter un large panel d’avis différents. Tous n’ont pas vécu la même chose, s'ils étaient citadin ou paysan, Juif ou non, résistant ou travailleur au STO.

 

Ces interviews seront intégrés à une carte des témoignages où seront ajoutés des photos ainsi que des archives qui proviendrontde notre partenaire histographe.com

 

 

Le webdocumentaire

 

Le webdocumentaire apportera plusieurs rubriques inédites, qui ne peuvent être intégrées au court métrage :

 

  - Il sera participatif avec un appel aux internautes pour retrouver la parole de personnes ayant vécu cette période ;

 

  - Il permettra de par le format du web d'ajouter plus de contenu vidéo que ne le permettrait un court métrage avec notamment des interviews d'universitaires qui expliqueront certains évènements à l'internaute ;

 

  - Enfin un quizz testera les connaissances réelles des internautes sur cette période.  

 

 

 

 

 

Archives et interviews d'historiens

 

Nous souhaitons intégrer des extraits d'archives audiovisuelles du régime de Vichy car il est important de faire partager aux spectateurs l'atmosphère régnante à cette période. Les archives proviennent de multiples institutions (INA, BDIC, ECPAD, archives.org).

 

Les témoignages serviront ainsi de contrepoint face à la propagande du gouvernement de Pétain.  

 

 

 

Nous irons par ailleurs interroger des historiens comme Alya Aglan, Marc Ferro et Denis Peschanski afin d'éclairer les internautes sur des sujets auxquels les témoins ne peuvent pas répondre. Par exemple, sur la place de la police française dans la Collaboration ou la popularité du maréchal Pétain.

 

alt

 

 

 

Diffusion de l'oeuvre

 

- Le documentaire de 26 minutes sera diffusé sans contrepartie financière sur la chaîne Cinaps TV (chaîne associative de la TNT subventionnée par le CNRS).

 

  - Le webdocumentaire sera gracieusement intégré au site "Histoire-pour-tous.fr" afin de permettre au plus grand nombre d'internautes de connaître cette œuvre.

 

  - Nous inscrirons le projet à plusieurs des festivals de court métrages, pour étudiants, de nouveaux médias... Une diffusion publique du 26 minutes sera organisée en Sorbonne.

 

Le Projet sur les réseaux sociaux

Twitter

Facebook

 

Le Projet dans la Presse

France Info

 

Webdocu.fr

Histoire pour tous.fr

Le magazine Snatch

Le réseau pro de Paris 1

 

Qui soutiens le projet ?

 

Plusieurs institutions nous ont déjà accordé leur confiance :

- L'université Paris 1, le Crous, la mutuelle LMDE ont accepté de nous soutenir.

 

  - l'ECPAD (service audiovisuel de la Défense) et la BDIC (Bibliothèque d'histoire contemporaine de l’Université Paris X) ont établi avec nous une convention pour que nous puissions utiliser des archives audiovisuelles.

 

 

Qui sommes-nous ?

 

 

L'équipe des étudiants-chercheurs en histoire

Aladin Farré, quand il ne travaille pas sur les civils français pendant la Seconde Guerre mondiale, étudie la Chine des années 1930 ou se cogne la tête dans les sous-sols de Paris.

 

Myriam Laville, étudiante chouette en Master d'histoire audiovisuel et en licence des Métiers des arts et de la culture. Veux devenir productrice d'évènement interculturels.

 

Suzanne Laubly est étudiante en Master d’Histoire du monde arabe. Si elle parvient à cuisiner son mémoire sur la Palestine aussi bien que le poulet au miel, elle souhaite prochainement partir à l’étranger pour apprendre la langue des Mille et Une Nuits.

 

Développeur

Sébastien Bartoli fait parti de cette engeance que l'on nomme développeurs et qui transforment le café en site et applications sur les internets. Il repousse les limites du Graph Facebook après avoir fouillé l'envers du décor de la politique sur le web et tâté du jeu vidéo.

 

Graphiste

Simon Toupet est graphiste pour internet. Après un passage par la presse dite "féminine", il décide de se replier au sommet d'une montagne pour méditer et se consacrer à des projets personnels.

 

Étalonneur

Charles Klipfel depuis un master d'effets spéciaux fait des images qui bougent, de préférence avec des carrés et des ronds. Et des fois il fait aussi de l'étalonnage.

 

Waar dient de collecte voor

L'aide demandé aux Kisskissbankers est une demande de soutien complémentaire et non une demande de soutien totale.

 

BESOINS

Droits sur les archives : 3700 euros

Matériel (location vidéo, achats disque dur et cassettes) : 1500 euros

Création, maintenance du site et traduction en anglais : 3800 euros

Diffusion festivals (poste, frais d'inscription, dvd) :  500 euros

TOTAL: 9 500 euros

 

 

AIDES

Kiss Kiss Bank Bank : 6 000 euros

Crous, Paris 1, LMDE  : 3 500 euros

TOTAL: 9 500 euros

Kies je beloning

Voor €5 en meer

  • Backers: 11

Voor €10 en meer

  • Backers: 39

Voor €15 en meer

  • Backers: 19

Voor €25 en meer

  • Backers: 12

Voor €35 en meer

  • Backers: 2

Voor €50 en meer

  • Backers: 21

Voor €75 en meer

  • Backer 1

Voor €100 en meer

  • Backers: 2

Voor €150 en meer

  • Backer 1

Voor €200 en meer

  • Backer 1
  • Beschikbaarheid: 9/10

Voor €400 en meer

  • Beschikbaarheid: 10/10

Voor €500 en meer

  • Backer 1
  • Beschikbaarheid: 4/5

Een gift doen

Ik geef wat ik wil