Répliques!

Répliques contre le harcèlement scolaire !

Visueel van project Répliques!
12
Backers
16 dagen
Resterende
€130
Voor €150
87 %

Répliques!

Répliques!”, qu'est-ce que c'est? 

En une phrase : c'est un projet de lutte contre le harcèlement scolaire en collège qui a pour objectif de renforcer le lien et la communication entre deux publics mis à mal par la loi du silence qui régit ce phénomène : les élèves, les équipes pédagogiques et encadrantes. 

Il est novateur sur le territoire bordelais par le simple constat que les établissements scolaires, les associations et autres structures engagées pour lutter contre le harcèlement scolaire appréhendent ce phénomène en se concentrant sur l'un ou l'autre des publics. Il n'y a pas d'actions qui vont les rassembler

Il est important dans le sens où il faut absolument tout simplement en parler. Rendre visible le harcèlement scolaire permet de mieux l’appréhender et de mieux lutter contre. Pour cela il faut sensibiliser à ce phénomène de manière à rendre les deux publics acteurs dans lutte contre la harcèlement . En effet nous avons la volonté de créer des moments hors du temps, qui ne s'inscrivent pas dans un schéma descendant. Ceci dans la bienveillance et le respect de chacun pour laisser la place à des échanges constructifs où chacun peut s'exprimer librement et être 

 

Qui sommes-nous?

Nous sommes Clarys et Alexandre, deux volontaires en service civique au sein du programme Rêve et Réalise proposé par Unis Cité. Nous avons 8 mois pour monter notre propre projet social et solidaire.

Nous nous sommes rencontrés lors des premiers jours de notre volontariat ayant tous deux l'envie d'agir sur le harcèlement scolaire. Cette problématique sociale nous tient particulièrement à cœur puisque cela a touché un membre de notre entourage proche. “Répliques!” nous donne donc la possibilité de pallier à l'impuissance que nous avions ressentis et de pouvoir agir pour lutter contre ce phénomène. 

Au départ, l'un voulait agir sur les équipes pédagogiques uniquement et l’autre sur les élèves. Afin de voir naître notre projet nous avons décidé d'agir sur les deux publics en même temps ; cela accompagné de divers constats que nous avons fait durant nos recherches sur le sujet. 

En effet, le collège est une période particulière dans le sens où cela concorde avec l’entrée dans l’adolescence pour la plupart des élèves. L’Unicef estime à 10% d’élèves harcelés uniquement dans les collèges.

 

Dans cet environnement il n’y a plus cette démarche d’aller dire, à un adulte, ce qui c’est passé, ce qui à été dit, ce qui à été vécu. Les causes? La réputation ou la popularité qui sera entachée, les représailles potentielles, le fait de se démarquer du groupe etc. 

 

S'installe alors le silence, donnant à la situation de harcèlement une dimension inaccessible pour toutes personnes extérieures voulant venir en aide. En parlant de personnes extérieures, les enseignants et les surveillants sont parmi les premiers concernés. Tous les jours au contact des élèves, mais n’ayant pas la main ni forcément l'œil sur ce qu’il se passe entre élèves. Ajouter à cela leur impuissance dû au fait qu’il n’ait pas forcément les outils, les ressources ou encore la formation nécessaire pour agir en conséquence. 

 

À ce jour, nous avons effectué un diagnostic de territoire pour rendre compte de la pertinence de notre projet. Pour le promouvoir auprès de nos partenaires nous avons créé un pitch et une charte ainsi qu'un dossier projet reprenant l'ensemble de notre démarche. Concernant les partenariats, trois sont actés dont deux avec des collèges de Bordeaux dans lesquels nous allons intervenir prochainement. Afin d'étendre l'impact de celui-ci et de le rendre visible nous avons créé nos réseaux sociaux (Facebook et Instagram). Enfin nous avons aussi établi un budget en fonction de nos besoins pour mettre en place nos divers ateliers. 

Que mettons nous en place concrètement? 

Dans un souci de ne pas réunir nos deux publics trop tôt, connaissant les clivages existant et ayant peur de les renforcer, nous agirons en 3 temps

Un premier temps sera consacré aux élèves uniquement. Cela permettrait de travailler avec eux sur leurs représentations du harcèlement, de leur faire prendre conscience de l'impact de leurs mots et de les faire réfléchir ensemble à des solutions accessibles. Pour cela, nous nous sommes appropriés des outils d'animation qui ont du sens tel que le dico des mots, la diffusion de témoignages, le sac à maux, l'étoile du changement ou le photolangage. Une animation type durera dans l'idéal 2h00 et sera ponctuée de 3 ateliers parmi ceux que nous venons de citer.

Le deuxième temps se fera auprès des équipes pédagogiques et encadrantes pour travailler et échanger avec eux sur leur ressentis et leur place par rapport au harcèlement. Ici nous allons reprendre certains outils d’animations utilisés avec les élèves à savoir  l’étoile du changement, les témoignages et le dico des mots qui seront évidemment adaptés à ce nouveau public.

Enfin le troisième temps sera consacré à réunir nos deux publics autour d'un théâtre forum. Nous leur présenterons 2/3 saynètes dans lesquelles il y a un dysfonctionnement. Après une partie discussion sur ce qu'ils auront vus, viendra une partie où des volontaires joueront une saynète avec nous afin d’apporter leurs solutions. Cela va nous permettre d'unir nos deux publics autour de la problématique du harcèlement scolaire, de leur faire prendre conscience qu'en agissant ensemble ils peuvent faire changer les choses. 


Certains de ces ateliers ont été testés auprès de nos collègues volontaires; cela nous a permis de nous rendre compte de la pertinence des outils choisis en prenant en compte la démarche et ce pour quoi nous les utilisons. Ces temps de tests nous ont permis aussi d’ajuster et d’affiner aux mieux ces outils pour qu’ils soient le plus adaptés aux publics que nous ciblons. 

Pourquoi et pour quoi? 

Aujourd’hui, nous faisons appel à vous parce que nous avons besoin d’un coup de pouce ! En effet, notre démarche de financement participatif prend tout son sens quand on voit que le phénomène du harcèlement scolaire concerne absolument tout le monde :  que ce soit les élèves qui le subissent, les élèves spectateurs, les élèves qui l'engendre, l’entourage de ces enfants, les professeurs ou encore les surveillants (la liste n’est pas exhaustive). 

Ajoutez cela au fait que nous voulons faire prendre conscience aux jeunes et aux adultes qu’en luttant ensemble on est plus fort. Cette devise est aussi valable pour vous; en faisant un don vous vous rejoignez à nous pour lutter contre une problématique actuelle et qui peut toucher un enfant ou adolescent de votre entourage ! 

Vous nous permettrez aussi  de mettre en place notre projet et ainsi de permettre à des élèves et des adultes de bénéficier d’une sensibilisation sur le sujet dans le but de les faire prendre conscience de leur pouvoir d’agir. 

C’est en donnant de la force à des actions comme la notre que le phénomène de harcèlement pourra être prévenu, pris en compte d’une autre manière et qu’une partie des personnes concernés auront certaines clés pour agir en conséquences. Des clés qui sont transmissibles et accessibles à tous ! 

En investissant vous osez répliquer !

 

Waar dient de collecte voor

Vos dons nous serviront à différents niveaux

Nous aider à nous fournir le matériel nécessaire afin de mettre en place nos ateliers, à savoir des feuilles de papier A4 ainsi que des post-it. Ainsi nous pourrons créer des moments hors du temps où chaque participant sera acteur. 

Permettre aux professeurs et surveillants de bénéficier d'un guide ressources contenant des conseils et des suggestions pour agir contre le harcèlement. 

Et enfin promouvoir nos actions dans les collèges par le biais d'affiches qui viendront prévenir des certaines de nos interventions (du deuxième temps avec les adultes et du troisième temps de réunification). Ce qui aura un double impact : amorcer la levée du tabou autour du harcèlement et montrer l'implication de  l'établissement dans la lutte contre le harcèlement. 

Kies je beloning

Een gift doen

Ik geef wat ik wil