TARTUFFE - Compagnie Les Indomptables

Aidez-nous à finaliser la création de notre Tartuffe !

Project visual TARTUFFE - Compagnie Les Indomptables
Successful
71
Contributions
02/11/2019
End date
€3.050
Out of €3.000
102 %

TARTUFFE - Compagnie Les Indomptables

<p style="text-align:center"><img alt="" height="220" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618190/Cie_Les_Indomptables-1569067817.jpg" width="220" /></p> <p><strong>TARTUFFE </strong>c&#39;est le deuxi&egrave;me projet de la <strong>Compagnie les Indomptables</strong>. Apr&egrave;s deux ans de travail, les premi&egrave;res repr&eacute;sentations auront lieu les <strong>28 et 29 novembre</strong> prochains &agrave; <strong>L&#39;Atelier &agrave; Spectacle</strong> (C&#39;est &agrave; Vernouillet, en Eure-et-Loir).</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618202/70448423_1105113756361271_2041639169742077952_o-1569071410.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>TARTUFFE</strong> c&#39;est une &eacute;quipe de <strong>14 artistes </strong>avec &agrave; la mise en sc&egrave;ne <strong>Fintan Gamard</strong>, &agrave; l&#39;assistanat <strong>Mathilde Sal&egrave;s</strong>, &agrave; la composition <strong>Adrien Irankhah</strong>, aux costumes <strong>Brice Wilsius</strong>, &agrave; la cr&eacute;ation lumi&egrave;res <strong>Loeiz Perreux</strong>, &agrave; la sc&eacute;nographie <strong>Romain Pene</strong>, &agrave; la photographie <strong>Louis Paul</strong> et au plateau <strong>Mona Abousa&iuml;d</strong>, <strong>Corinne Bastat</strong>, <strong>David Bescond</strong>, <strong>Lucas Borzykowski</strong>, <strong>Paul Feat-King</strong>, <strong>Emmanuel Grospaud</strong>, <strong>Clovis Guerrin</strong> <strong> </strong>et <strong>Juliette Paul</strong>. Si vous avez du courage, vous pourrez lire chaque biographie un peu plus bas...&nbsp;</p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618203/70451788_1104257479780232_8812128703514411008_o-1569071502.jpg" width="100%" /></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p><strong>TARTUFFE</strong> c&rsquo;est l&rsquo;histoire d&rsquo;une famille et d&rsquo;un homme<br /> Un homme que l&rsquo;autorit&eacute; impose et que les autres subissent<br /> L&rsquo;autorit&eacute;, c&rsquo;est Orgon, le p&egrave;re<br /> L&rsquo;homme, c&rsquo;est Tartuffe...<br /> Il est question d&#39;ordre moral, de violence, d&#39;abus et d&#39;int&eacute;grisme<br /> La maison familiale s&#39;&eacute;rige en prison, en monast&egrave;re, en purgatoire<br /> Chacun tente de combler le vide de son existence, de trouver le moyen de r&eacute;sister, de fuir, de combattre, de vivre enfin<br /> Mais il est peut-&ecirc;tre d&eacute;j&agrave; trop tard&hellip;</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618212/70581830_1104258973113416_2295271771848310784_n-1569074119.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <hr /> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><strong>NOTE D&#39;INTENTION</strong></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p>Avec ses trois-cent-cinquante ans (cr&eacute;ation de la version d&eacute;finitive le 05 f&eacute;vrier 1669 au Th&eacute;&acirc;tre du Palais-Royal), <strong>Tartuffe</strong> conserve un propos <strong>fortement actuel</strong>, tant par son contexte d&rsquo;&eacute;criture que par les interrogations qu&rsquo;il soul&egrave;ve.</p> <p>Au XVIIe si&egrave;cle, c&rsquo;est dans une France catholique, sous une monarchie absolue de droit divin que la pi&egrave;ce de Moli&egrave;re est interdite.&nbsp;</p> <p>&Agrave; l&rsquo;automne 2011, la France est une R&eacute;publique la&iuml;que. Pourtant, les pi&egrave;ces Sur le concept du visage du fils de Dieu, de Rom&eacute;o Castellucci et Golgota Picnic, de Rodrigo Garcia sont confront&eacute;es &agrave; de violentes manifestations organis&eacute;es par l&rsquo;Institut Civitas pour tenter d&rsquo;en interdire les repr&eacute;sentations aux th&eacute;&acirc;tres de la Ville et du Rond-Point.</p> <p>Les 10 et 11 avril 2018, suite &agrave; des courriers de protestation, la Pr&eacute;fecture de la Sarthe censure la sc&egrave;ne finale de Sur le concept du visage du fils de Dieu lors des repr&eacute;sentations donn&eacute;es au Mans.</p> <p>Ces diff&eacute;rentes <strong>censures</strong> ne sont pas tr&egrave;s &eacute;loign&eacute;es de celle qui touche Moli&egrave;re de 1664 &agrave; 1669. Elles participent pour moi d&rsquo;une n&eacute;cessit&eacute; de mettre en sc&egrave;ne Tartuffe, notamment afin de d&eacute;fendre avec t&eacute;nacit&eacute; une<strong> libert&eacute; d&rsquo;expression artistique</strong> qui ne devrait &ecirc;tre que pleine et enti&egrave;re au XXIe si&egrave;cle.</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618215/70830094_1104259013113412_5241967255025090560_o-1569074931.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Le monde entier est un th&eacute;&acirc;tre, Et tous, homme et femme, n&rsquo;y sont que des acteurs; Ils ont leurs sorties et leurs entr&eacute;es, Et chacun dans sa vie a plusieurs r&ocirc;les &agrave; jouer&rdquo; (W. Shakespeare - Comme il vous plaira).</strong></p> <p>Apr&egrave;s Les Bonnes, de Genet, la mise en sc&egrave;ne de <strong>Tartuffe</strong> s&rsquo;inscrit dans une continuit&eacute; de recherche. &Agrave; travers une r&eacute;flexion sur la religion, l&rsquo;imposture et l&rsquo;int&eacute;grisme, je souhaite poursuivre mon questionnement sur la <strong>mise en ab&icirc;me</strong> du th&eacute;&acirc;tre, sur l&rsquo;<strong>identit&eacute;</strong>, sur l&rsquo;<strong>enfermement </strong>physique et psychologique des personnages.</p> <p>Enfant, lorsque j&rsquo;allais en vacances chez ma grand-m&egrave;re maternelle, il lui arrivait parfois de m&rsquo;emmener &agrave; la messe. Sans l&rsquo;avoir conscientis&eacute; &agrave; l&rsquo;&eacute;poque, une grande part de mes premi&egrave;res envies th&eacute;&acirc;trales viennent de l&agrave;&hellip;</p> <p>Il y a chez le com&eacute;dien, comme chez le pr&ecirc;tre, une mise en ab&icirc;me inn&eacute;e, formidable : ils se d&eacute;guisent, c&rsquo;est &agrave; dire qu&rsquo;ils sortent de leur &ldquo;guise&rdquo;, de leur mani&egrave;re d&rsquo;&ecirc;tre, pour endosser le costume de la repr&eacute;sentation ou de la c&eacute;r&eacute;monie.</p> <p>C&rsquo;est cette <strong>mise en ab&icirc;me</strong> que je recherche au th&eacute;&acirc;tre, la diff&eacute;rence, l&rsquo;&eacute;cart qu&rsquo;elle cr&eacute;e entre deux personnages : les pistes de lectures deviennent multiples, les <strong>rapports de force</strong> deviennent plus complexes et le spectateur peut se questionner tant sur le masque que sur celui qui le porte. Par cette mise en ab&icirc;me, l&rsquo;imposture peut devenir visible et palpable.</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618217/IMG_0141-1569075176.JPG" width="100%" /></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;Le vingt-et-uni&egrave;me si&egrave;cle sera religieux ou ne sera pas.&rdquo; (A. Malraux)</strong></p> <p>Ces derni&egrave;res ann&eacute;es, nous assistons &agrave; un retour en force de l&rsquo;<strong>int&eacute;grisme religieux</strong> dans notre soci&eacute;t&eacute;.</p> <p>Int&eacute;grisme au sens premier du mot, tel qu&rsquo;il est d&eacute;fini dans le dictionnaire, &agrave; savoir :&nbsp;</p> <p>&ldquo;Attitude et disposition d&rsquo;esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent &agrave; toute &eacute;volution.&rdquo;</p> <p>En privil&eacute;giant la forme plut&ocirc;t que le fond, le para&icirc;tre plut&ocirc;t que l&rsquo;&ecirc;tre, les nouvelles g&eacute;n&eacute;rations se trouvent confront&eacute;es &agrave; une <strong>perte d&rsquo;identit&eacute;</strong> qu&rsquo;elles tentent de <strong>combler</strong> par un retour &agrave; certaines valeurs, notamment le religieux, afin d&rsquo;avoir le <strong>sentiment d&rsquo;exister</strong>, afin d&rsquo;&ecirc;tre reconnues en tant qu&rsquo;<strong>individus</strong>. Plus la soci&eacute;t&eacute; est norm&eacute;e et plus l&rsquo;individualit&eacute; sortant de cette norme inqui&egrave;te, conduisant &agrave; un repli identitaire et &agrave; une tentation des extr&ecirc;mes.</p> <p>&Agrave; l&rsquo;image de la famille d&rsquo;Orgon, nous assistons &agrave; une r&eacute;surgence d&rsquo;un ordre moral liberticide, agissant comme un n&eacute;o-directeur de conscience aupr&egrave;s de certains. L&rsquo;<strong>enfermement</strong> qu&rsquo;il engendre et la <strong>tension</strong> que cela cr&eacute;e entre les personnages m&rsquo;int&eacute;resse particuli&egrave;rement.</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618218/70506880_1104258783113435_870411049935831040_o-1569075272.jpg" width="100%" /></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p><strong>&ldquo;O&ugrave; la personne d&rsquo;autrui cesse de nous &eacute;mouvoir, l&agrave; seulement peut commencer la com&eacute;die.&rdquo; (H. Bergson - Le Rire)</strong></p> <p>Si Tartuffe est une com&eacute;die, elle n&rsquo;en reste pas moins une pi&egrave;ce violente, quasiment tragique dans le propos. Il y est question de patriarcat, d&rsquo;<strong>ordre moral</strong>, d&rsquo;enfermement physique et psychologique, de mariage forc&eacute;, d&rsquo;enfants d&eacute;sh&eacute;rit&eacute;s, de manipulations, de trahisons et d&rsquo;hypocrisie.</p> <p>J&rsquo;assume pleinement l&rsquo;aspect dramatique de la pi&egrave;ce. En ce sens, je supprime le deus ex machina final qui, par l&rsquo;action de la providence, permet &agrave; la pi&egrave;ce un d&eacute;nouement heureux. Cela permettra au spectateur de laisser libre cours &agrave; son imagination et &agrave; moi-m&ecirc;me de proclamer utopiquement qu&rsquo;en ce d&eacute;but de XXIe si&egrave;cle troubl&eacute;, ni l&rsquo;imposture ni l&rsquo;int&eacute;grisme ne peuvent gagner.</p> <p style="text-align:right">Fintan Gamard</p> <hr /> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><strong>L&#39;EQUIPE DE CREATION</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="170" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618166/Fintan_Gamard-1569062936.jpg" width="163" /><strong>&nbsp; Fintan GAMARD</strong> - Metteur en sc&egrave;ne</p> <p>Form&eacute; au Th&eacute;&acirc;tre du Ch&ecirc;ne Noir (Avignon &ndash; G&eacute;rard G&eacute;las) et au Conservatoire (Paris &ndash; Jean-Marc Popower), il est &eacute;galement titulaire d&#39;une Licence de Th&eacute;orie et Pratique des Arts de la Sc&egrave;ne (Aix-Marseille Universit&eacute;).</p> <p>Il int&egrave;gre plusieurs compagnies et joue notamment dans <em>Le Bourgeois Gentilhomme</em>, de Moli&egrave;re ; <em>Antigone</em>, d&rsquo;Anouilh ; <em>Les Justes</em> et <em>Caligula</em>, de Camus ; <em>La Mouette</em>, de Tch&eacute;khov ; <em>Urgent Crier</em>, de Benedetto ; <em>Elle, et le Petit Prince</em>, de Vincent Siano ; <em>Hedda Gabler</em>, d&#39;Ibsen ; <em>Carapaces</em>, de Christian Sim&eacute;on ; <em>Hernani</em>, de Hugo ; etc...</p> <p>Il met en sc&egrave;ne <em>Le Roi se meurt</em>, de Ionesco ; <em>La Nuit des rois</em>, de Shakespeare ; <em>Les Quatre Jumelles</em>, de Copi ; et assiste Louis Dieuzayde &agrave; la mise en sc&egrave;ne de <em>L&#39;Espace furieux</em>, de Novarina. Il m&egrave;ne &eacute;galement de nombreux ateliers avec les scolaires depuis 2011.</p> <p>Il co-fonde en 2016 la Compagnie Les Indomptables et met en sc&egrave;ne <em>Les Bonnes</em>, de Genet et <em>Tartuffe</em>, de Moli&egrave;re.</p> <p><br /> &nbsp;</p> <p><img alt="" height="164" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618170/Mathilde_Sale_s-1569063526.jpg" width="164" /><strong>&nbsp; Mathilde SALES</strong> - Assistante &agrave; la mise en sc&egrave;ne, Conseill&egrave;re chor&eacute;graphique</p> <p>Form&eacute;e au Conservatoire (Paris &ndash; Catherine Chatelain) en danse contemporaine, elle est &eacute;galement titulaire d&rsquo;une Licence d&rsquo;Histoire de l&rsquo;Art (Paris &ndash; &Eacute;cole du Louvre) et d&rsquo;un Master en Psychologie Clinique (Paris VII &ndash; Diderot).&nbsp;</p> <p>Elle participe &agrave; de nombreuses performances ainsi qu&#39;&agrave; l&#39;&eacute;laboration de spectacles interdisciplinaires comme <em>La Partita</em>, de Bach ou encore <em>Trois pi&egrave;ces pour clarinette solo</em>, de Stravinsky.</p> <p>Apr&egrave;s avoir obtenu son Certificat d&rsquo;&Eacute;tudes Chor&eacute;graphiques, elle poursuit son apprentissage en s&#39;ouvrant &agrave; la danse classique, au modern-jazz et &agrave; la danse Odissi.</p> <p>Elle est assistante &agrave; la mise en sc&egrave;ne et conseill&egrave;re chor&eacute;graphique de Fintan Gamard depuis la cr&eacute;ation de la Compagnie Les Indomptables.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="164" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618171/Mona_Abousai_d-1569063724.jpg" width="164" /><strong>&nbsp; Mona ABOUSA&Iuml;D</strong> - Com&eacute;dienne - Dorine</p> <p>Form&eacute;e au Conservatoire (Paris ‒ Jean-Marc Popower), elle est &eacute;galement titulaire d&rsquo;un Master en M&eacute;diation Culturelle (Paris III ‒ Sorbonne Nouvelle) et pratique la danse contemporaine depuis son plus jeune &acirc;ge.</p> <p>En 2017, elle joue dans <em>Les Quatre Jumelles</em>, de Copi, mis en sc&egrave;ne par Fintan Gamard.</p> <p>En 2018, elle co-fonde la Compagnie 1% artistique et joue dans <em>Bimbo Estate</em>, de Garance Bonotto.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="154" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618172/corinne_Bastat_a-1569063795.JPG" width="163" />&nbsp; <strong>Corinne BASTAT</strong> - Com&eacute;dienne - Elmire</p> <p>Form&eacute;e au Conservatoire (Orl&eacute;ans), puis au cours Jean-Louis Martin-Barbaz, elle poursuit sa formation professionnelle sous la direction de Stuart Seide, Jean-Claude Fall, Philippe Minyana, Nadia Vonderheyden, Sylvain Maurice, Georges Aperghis.</p> <p>Elle joue notamment dans <em>Les amours tragiques de Pyrame et Thisb&eacute;</em>, de Th. de Viau ; <em>Le Revoir</em>, d&rsquo;apr&egrave;s Racine ; <em>Inventaires</em> de Minyana ; <em>Macbeth</em>, de Shakespeare ; <em>D&eacute;jeuner chez Wittgenstein</em>, de Bernhard&hellip;&nbsp;</p> <p>Apr&egrave;s <em>Requiescat in Pace</em>, elle joue <em>La Mastication des Morts</em>, de P. Kermann avec l&rsquo;Interlude T/O au Th&eacute;&acirc;tre du Nord et au Th&eacute;&acirc;tre du Rond-Point. Elle travaille &eacute;galement avec la Compagnie Les Voyageurs, la Compagnie Gakoko&eacute; ou encore le groupe Les Sardines.</p> <p>Elle adapte et met en sc&egrave;ne <em>Histoire d&rsquo;un Allemand, souvenirs 1914-1933</em> de S. Haffner ; <em>Barbe Bleue attendra son tour</em>, de G. Rando ; ou encore <em>Yvette Horner et l&rsquo;odeur du mouton</em> de et avec Mohamed Guellati, au CDN de Besan&ccedil;on puis au Granit de Belfort.</p> <p>Elle participe &agrave; des formes radiophoniques et vid&eacute;os et m&egrave;ne &eacute;galement de nombreux ateliers.</p> <p><br /> &nbsp;</p> <p><img alt="" height="164" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618173/David_Bescond-1569063860.jpg" width="164" />&nbsp; <strong>David BESCOND</strong> - Com&eacute;dien - Orgon</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; de l&rsquo;Ecole Nationale Sup&eacute;rieure des Arts et Techniques du Th&eacute;&acirc;tre (ENSATT ‒ Lyon) en 2008, il travaille avec Jo&euml;l Pommerat, Christian Schiaretti, Matthias Langhoff ou encore Michel Raskine.</p> <p>Il co-dirige un temps la Compagnie Grime et Concocte avec laquelle il joue notamment <em>Le Funambule</em>, de Genet ; <em>Mercedes</em>, de Brasch ; et met en sc&egrave;ne le cabaret <em>Good Bye Party!</em>. Il int&egrave;gre plusieurs compagnies: Les 7 soeurs, Mavra, la Compagnie du Vieux Singe, le Collectif le Bleu d&rsquo;Armand, la Compagnie de Onze &agrave; Trois heures, L&rsquo;Incertaine Compagnie&hellip; avec lesquelles il joue <em>Dissocia</em>, de Neilson ; <em>L&rsquo;&icirc;le des esclaves</em>, de Marivaux ; <em>Playloud</em>, de Richter ; <em>Agamemnon</em>, de S&eacute;n&egrave;que ; <em>Yaacobi et Leidental</em>, de Levin ; <em>L&rsquo;homme aux petites pierres&hellip;</em>, de Benedetto ; ou encore <em>Les Contes fantastiques</em>, de Maupassant.&nbsp;</p> <p>Pluridisciplinaire, il participe &agrave; des formes radiophoniques, vid&eacute;os et photographiques. Il m&egrave;ne &eacute;galement des ateliers et des actions culturelles aupr&egrave;s de publics jeunes et adultes.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="174" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618174/Lucas_Borzykowski-1569063919.jpg" width="164" />&nbsp; <strong>Lucas BORZYKOWSKI</strong> - Com&eacute;dien - Damis, Loyal</p> <p>Form&eacute; au Laboratoire de Formation au Th&eacute;&acirc;tre Physique (Paris ‒ Maxime Franzetti), il est &eacute;galement titulaire d&rsquo;un Master en &Eacute;tudes Th&eacute;&acirc;trales (Paris III ‒ Sorbonne Nouvelle).</p> <p>Il joue notamment dans <em>Platonov</em>, de Tch&eacute;khov et <em>Antigone</em>, de Ang&egrave;le Peyrade et fait ses d&eacute;buts au cin&eacute;ma dans <em>Ce soir-l&agrave;</em>, de Marion Laine.&nbsp;</p> <p>Avec le Collectif Nash, il joue <em>La Communaut&eacute; imagin&eacute;e</em> et met en sc&egrave;ne <em>Splendeur dans l&rsquo;herbe</em>.&nbsp;</p> <p>En 2018, il fait partie des Talents Adami Paroles d&rsquo;Acteur et travaille sous la direction de Joris Lacoste dans <em>Noyau ni fixe</em>.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="160" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/621923/Paul_Fe_at-King_1-1570374198.jpeg" width="160" /><strong>&nbsp; Paul FEAT-KING</strong> - Com&eacute;dien - Val&egrave;re</p> <p>Form&eacute; &agrave; l&#39;&eacute;cole Les Enfants Terribles (Paris &ndash; Jean-Bernard Feitussi) et au Conservatoire (Paris &ndash; Jean-Marc Popower), il int&egrave;gre plusieurs compagnies et joue notamment avec Emmanuel Grospaud dans Le Th&eacute;&acirc;tre ambulant, de Simovitch ; Le Quatri&egrave;me Mur, d&#39;apr&egrave;s Sorj Chalandon ; ou encore The Nature and purpose of the universe, de Christopher Durang.</p> <p>Passionn&eacute; de voyages et d&#39;aventures, il part vivre six mois au Chili entre ao&ucirc;t 2016 et f&eacute;vrier 2017 afin de d&eacute;couvrir d&rsquo;autres modes d&rsquo;expression corporelle ainsi qu&rsquo;une approche diff&eacute;rente de l&rsquo;art dramatique. Avec la compagnie Les Indomptables, il interpr&egrave;te le personnage de Claire, dans Les Bonnes, de Genet, mis en sc&egrave;ne par Fintan Gamard.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="164" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618175/Emmanuel_Grospaud-1569063998.jpg" width="164" />&nbsp; <strong>Emmanuel GROSPAUD</strong> - Com&eacute;dien - Madame Pernelle, Tartuffe</p> <p>Form&eacute; au Conservatoire (Paris &ndash; Jean-Marc Popower), il est &eacute;galement titulaire d&#39;une Licence d&rsquo;&Eacute;tudes Th&eacute;&acirc;trales (Paris III &ndash; Sorbonne Nouvelle).</p> <p>Son exp&eacute;rience la plus marquante sera de jouer dans <em>Europa</em> mis-en-sc&egrave;ne par Jan Lauwers-Needcompany, lors de la Biennale de Venise en ao&ucirc;t 2015.</p> <p>Il int&egrave;gre diff&eacute;rentes compagnies avec lesquelles il joue notamment <em>Le Th&eacute;&acirc;tre ambulant</em>, de Simovitch ; <em>Solitudes</em>, de Pierre-Alexandre Culot ; <em>Le Quatri&egrave;me mur</em>, d&#39;apr&egrave;s Sorj Chalandon ; <em>The nature and purpose of the universe</em>, de Christopher Durang ; etc&hellip;</p> <p>En 2019, il joue dans <em>Les Pelouses de la honte</em>, d&rsquo;Adriana Breviglieri, mis en sc&egrave;ne par Clovis Guerrin.</p> <p>En 2016, il co-fonde la Compagnie Les Indomptables avec Fintan Gamard et joue Solange dans <em>Les Bonnes</em>, de Genet.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="165" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618176/Clovis_Guerrin-1569064046.jpg" width="165" />&nbsp; <strong>Clovis GUERRIN</strong> - Com&eacute;dien - Cl&eacute;ante</p> <p>Form&eacute; &agrave; l&rsquo;Ecole du Studio (Asni&egrave;res - promotion 2012), il joue notamment pour Tanya Lopert dans <em>Punk Rock</em>, de Simon Stephens ; et dans <em>Benjamin Walter</em>, de Fr&eacute;d&eacute;ric Sonntag et mis en sc&egrave;ne par l&rsquo;auteur (2013-2017).</p> <p>A partir de 2014, il commence &agrave; mettre en sc&egrave;ne ses propres textes :<em> Vivre dans le d&eacute;sert</em> (La Parole Errante - Montreuil ; Dijon) ; <em>Un retour au pays</em> (Th&eacute;&acirc;tre du Studio - Asni&egrave;res). Sa derni&egrave;re cr&eacute;ation, <em>Les petits caract&egrave;res</em>, est cr&eacute;&eacute;e en octobre 2018 (Th&eacute;&acirc;tre Berthelot - Montreuil).&nbsp;</p> <p>En parall&egrave;le, il met en sc&egrave;ne <em>Les Pelouses de la honte</em>, d&rsquo;Adriana Breviglieri et travaille avec Emmanuel Grospaud.</p> <p>Il a &eacute;t&eacute; l&rsquo;assistant de Daniel Pennac en 2012 pour <em>Journal d&rsquo;un corps</em>, et de J&eacute;r&eacute;mie Laure pour <em>Comme une odeur de linge mal s&eacute;ch&eacute;</em> (Mises en capsules - Cin&eacute; 13 Th&eacute;&acirc;tre).</p> <p>En 2015, il co-fonde la compagnie &ldquo;C&rsquo;est &agrave; moi que tu parles ?&rdquo; avec Laure Sagols.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="163" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618177/Juliette_Paul-1569064107.jpg" width="163" /><strong>&nbsp; Juliette PAUL</strong> - Com&eacute;dienne - Mariane</p> <p>Form&eacute;e au Conservatoire R&eacute;gional (Toulouse ‒ Caroline Bertrand-Hours, Pascal Papini), elle est &eacute;galement titulaire d&rsquo;une Licence de Psychologie (Toulouse ‒ Jean Jaur&egrave;s).</p> <p>Pluridisciplinaire, elle se forme notamment au masque, au clown, &agrave; l&rsquo;&eacute;criture et &agrave; la danse avec Patrick Pezin, Georges Besombes, Koffi Kwahul&eacute; et Brigitte Fischer.</p> <p>En 2017, elle joue dans <em>Va-et-vient</em>, de Beckett et cr&eacute;e <em>Annus Mirabilis</em> au Th&eacute;&acirc;tre Jules Julien (Toulouse).</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="163" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618178/Adrien_Irankhah-1569064164.jpg" width="163" /><strong>&nbsp; Adrien IRANKHAH</strong> - Compositeur</p> <p>Form&eacute; au Conservatoire National Sup&eacute;rieur de Musique (CNSM ‒ Lyon) en piano, &eacute;l&egrave;ve de S&eacute;bastien Vichard et de Colette Z&eacute;rah, il participe activement &agrave; la cr&eacute;ation d&rsquo;oeuvres contemporaines en tant qu&rsquo;interpr&egrave;te, notamment&nbsp; <em>Les Contes de la couleuvre</em>, de Pierre Agut et <em>Mikropsia</em>, d&rsquo;Adrien Trybucki.</p> <p>En 2015, il participe au Week-end du Clavier Contemporain et compose la musique du court-m&eacute;trage <em>Cellule</em>, d&rsquo;Alexandre Martinez en 2016.</p> <p>C&rsquo;est avec l&#39;op&eacute;rette <em>Pomme d&rsquo;Api</em>, d&rsquo;Offenbach qu&rsquo;il d&eacute;couvre l&rsquo;univers de la musique th&eacute;&acirc;trale.</p> <p>En 2017, il joue <em>Les Heures Persanes</em>, de Charles Koechlin &agrave; la Cit&eacute; de la Musique - Philharmonie de Paris.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="162" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618179/Romain_Pene-1569064225.jpg" width="164" />&nbsp; <strong>Romain PENE</strong> - Sc&eacute;nographe</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; de l&rsquo;Ecole Sup&eacute;rieure d&rsquo;Art Appliqu&eacute; (Lyon - La Martini&egrave;re Diderot) en Design d&rsquo;Espace, il est &eacute;galement titulaire d&rsquo;une Licence d&rsquo;Arts du Spectacle (Lyon 2 - Universit&eacute; Lumi&egrave;re).</p> <p>En 2014, il est assistant sc&eacute;nographie de Fanny Gamet pour la cr&eacute;ation <em>Mai, Juin, Juillet</em>, de Denis Gu&eacute;noun, mis-en-sc&egrave;ne par Christian Schiaretti (Villeurbanne - Th&eacute;&acirc;tre National Populaire).</p> <p>Outre de nombreuses sc&eacute;nographies pour des projets pluridisciplinaires, il travaille &eacute;galement en tant qu&rsquo;assistant aupr&egrave;s du chef des ateliers de d&eacute;cors de l&rsquo;Op&eacute;ra de Lyon.</p> <p>Il rejoint la compagnie Les Indomptables en 2018 en tant que sc&eacute;nographe du projet <em>Tartuffe</em>.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="165" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618180/Brice_Wilsius-1569064273.jpg" width="165" />&nbsp; <strong>Brice WILSIUS</strong> - Costumier</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; de l&#39;Ecole Nationale Sup&eacute;rieure des Arts et Techniques du Th&eacute;&acirc;tre (ENSATT - Lyon) en 2015, il travaille dans un premier temps en tant qu&#39;assistant cr&eacute;ateur costume. Il a notamment contribu&eacute; &agrave; la conception des costumes de l&#39;op&eacute;ra <em>Chim&egrave;ne</em>, avec Cindy Lombardi (production ARCAL - 2017) et de la pi&egrave;ce <em>Iris</em>, avec Marine Provent (Compagnie Le TOC - Nouveau Th&eacute;&acirc;tre de Montreuil).</p> <p>En 2018, il est assistant d&#39;Alain Blanchot pour une nouvelle production d&#39;ARCAL.</p> <p>Parall&egrave;lement, il participe &agrave; la coupe et &agrave; l&#39;&eacute;laboration de costume et travaille notamment avec l&#39;Atelier Caraco et Bas et Hauts pour diff&eacute;rents secteurs du spectacle vivant mais &eacute;galement pour la haute couture.</p> <p>Il est le costumier de la Compagnie Les Indomptables depuis sa cr&eacute;ation.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="163" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618182/Loeiz_Perreux-1569064316.jpg" width="163" />&nbsp; <strong>Loeiz PERREUX</strong> - Cr&eacute;ateur lumi&egrave;re</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; de l&rsquo;Ecole Nationale Sup&eacute;rieure Louis Lumi&egrave;re - section cin&eacute;ma en 2015, il est &eacute;galement titulaire d&rsquo;une Licence de Cin&eacute;ma (Paris VII - Diderot).</p> <p>Au cin&eacute;ma, il est &eacute;lectricien sur <em>Un violent d&eacute;sir de bonheur</em>, de Cl&eacute;ment Schneider ; assistant cam&eacute;ra sur <em>Passage</em>, d&rsquo;Aymeric Colletta et Th&eacute;odore Berg Boy ; ou encore chef op&eacute;rateur sur <em>Une vie de chat,</em> de Cl&eacute;ment Clareton et Morgane Maurel.</p> <p>Passionn&eacute; par l&rsquo;&eacute;clairage th&eacute;&acirc;tral, il est r&eacute;gisseur sur <em>L&rsquo;Opium du pouvoir</em>, du Collectif TDM ; et signe les cr&eacute;ations lumi&egrave;res de <em>Radiations</em>, de MATE le collectif.</p> <p>Il est cr&eacute;ateur lumi&egrave;res de la Compagnie Les Indomptables depuis sa cr&eacute;ation.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" height="164" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618183/Louis_Paul-1569064388.jpg" width="164" />&nbsp; <strong>Louis PAUL</strong> - Photographe, Vid&eacute;aste</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; de l&#39;ENS Louis Lumi&egrave;re - section cin&eacute;ma en 2015, il commence sa carri&egrave;re par divers postes techniques sur plusieurs longs m&eacute;trages, notamment &eacute;lectricien sur <em>Ouvert la nuit</em>, d&#39;Edouard Baer et troisi&egrave;me assistant r&eacute;alisateur sur <em>Barbara</em>, de Matthieu Amalric.</p> <p>En parall&egrave;le, il d&eacute;veloppe des projets personnels de photographie et r&eacute;alise des documentaires, en collaboration avec les associations Le Silence des Justes (documentaire sur un groupe d&#39;adolescents avec autisme) et M&eacute;tis.</p> <p>Il est photographe et vid&eacute;aste pour la Compagnie Les Indomptables depuis sa cr&eacute;ation.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618214/70925030_1104257963113517_3021725946202816512_o-1569074848.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <hr /> <p>&nbsp;</p>

Allocation of funds

<p>Apr&egrave;s deux ans de travail, <strong>TARTUFFE</strong> entre aujourd&#39;hui dans sa phase finale de cr&eacute;ation. Les <strong>3000&euro;</strong> manquants &agrave; notre budget correspondent aux <strong>d&eacute;penses artistiques</strong> du projet, &agrave; savoir les <strong>costumes</strong> et la <strong>sc&eacute;nographie</strong>.</p> <p><strong>1500&euro;</strong> seront affect&eacute;s aux <strong>10 costumes</strong> de la pi&egrave;ce soit environ <strong>150&euro; par costume</strong>.</p> <p><strong>1500&euro;</strong> serviront &agrave; l&#39;achat des divers mat&eacute;riaux et mobiliers dont nous avons besoin pour r&eacute;aliser notre <strong>sc&eacute;nographie id&eacute;ale</strong>, capable d&#39;habiller la sc&egrave;ne de l&#39;Atelier &agrave; Spectacle (<strong>182m2 !</strong>) tout en restant adaptable &agrave; de plus petites sc&egrave;nes.</p> <p>Ces <strong>3000&euro;</strong> constituent donc le <strong>minimum vital</strong> pour que notre <strong>TARTUFFE</strong> voit le jour dans de bonnes conditions, toute aide au del&agrave; de cette somme sera donc &eacute;galement la bienvenue !</p> <p>&nbsp;</p> <p style="text-align:center"><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/618257/70917141_1104258463113467_4972963437412876288_n-1569088648.jpg" width="100%" /></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <hr />

Rewards

€5

  • 5 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe !

€10

  • 19 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe Et une photo de répétition !

€30

  • 15 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe, Une photo de répétition Et une photo de l'équipe !

€50

  • 11 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe, Une photo de répétition, Une photo de l'équipe Et l'affiche du spectacle !

€80

  • 3 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe, Une photo de répétition, Une photo de l'équipe, L'affiche du spectacle Et la possibilité d'assister à une répétition !

€100

  • 9 contributions
Un grand merci de la part de toute l'équipe, Une photo de répétition, Une photo de l'équipe, L'affiche du spectacle, La possibilité d'assister à une répétition Et une invitation pour la première !

€200

  • 1 contribution
Un grand merci de la part de toute l'équipe, Une photo de répétition, Une photo de l'équipe, L'affiche du spectacle, La possibilité d'assister à une répétition, Une invitation pour la première Et une surprise de la part de l'équipe !

Make a donation

Give what I want