3 août, un court-métrage de Vincent de Cointet

Des enfants dans une grande maison, l'été, au bord de la mer... Peut-on revivre ses souvenirs d'enfance ?

Visuel du projet 3 août, un court-métrage de Vincent de Cointet
Réussi
119
Contributeurs
18/08/2013
Date de fin
10 762 €
Sur 8 000 €
135 %

3 août, un court-métrage de Vincent de Cointet

 

C'est l'été. Vincent, 6 ans, surnommé « Quinquin », et ses cousins, décident d'aller passer la nuit sous la tente. Leurs parents sont bien trop occupés à tout autre chose pour s'en rendre compte.

Le lendemain matin, plus rien ne sera jamais comme avant...

 

Quelques mots du réalisateur

 

Ce film est né d'une envie d'une envie très forte, d'un besoin plutôt. Celui de retrouver des images profondément ancrées en moi.

Ces images, je les « vois » depuis des années. Elles m'accompagnent. Mais elles sont floues, sans continuité les unes avec les autres et peu nombreuses. Surtout, elles changent de forme. Parfois, elles sont statiques, comme fixées par l'objectif d'un photographe. Personne n'avait pris de photo ce jour-là. Évidemment.

 

A d'autres moments, elles s'animent. Comme des rushs d'une vieille vidéo familiale, sans son, au défilement saccadé et irrégulier.

 

Aujourd'hui, je veux faire revivre ces images, reconstituer la trame de cette histoire, combler les noirs de mes souvenirs. Glisser de la fiction dans mon passé pour mieux le retrouver. Et essayer de raconter comment le petit garçon que j'étais alors a vécu cet événement. Ou plutôt, ne l'a pas vécu.

 

C'est toute l'ambivalence de ce film et son ambition. Il met en scène deux groupes de personnes, deux univers qui se croisent, se côtoient parfois, mais ne se rencontrent pas, sauf dans la scène finale...

 

 

Vincent_petit_et_sa_soeur

 

(Photos : Olivier de Bouchony)

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

Quelques mots de la productrice

 

J’ai créé Méroé films avec le désir de produire des films qui tentent d’explorer et de comprendre le monde dans lequel nous vivons, des films qui interrogent comment nous  vivons, et ce, qu’il s’agisse de fictions - longues ou courtes - ou de documentaires.

 

Et j’aime tout particulièrement les films qui nous le permettent à travers des histoires personnelles. C’est grâce aux personnages et à leurs parcours que j’ai l’impression d’avoir accès à d’autres vies.

 

Vincent est réalisateur de documentaires pour la télévision. Je connais et j’apprécie son travail depuis longtemps. La clarté de son propos, la rigueur de sa réalisation, sur des sujets souvent ardus (la Syrie, le Darfour...), avaient attiré mon attention.

 

Lorsque nous nous sommes rencontrés, Vincent a exprimé le désir de travailler sur un projet plus personnel, un projet de court-métrage de fiction.

 

Voici donc « 3 août », une histoire forte, ancrée dans un lieu et un temps particuliers, une maison de famille l’été en Vendée. Dans cet univers calme et joyeux, des enfants profitent de ces vacances pour franchir des étapes et grandir.

Plongés dans leur monde, ils ne voient rien du drame qui se déroule en arrière-plan.

 

Spectateurs de ce qui se joue, nous sentons bien cette tension sourde qui monte à l’insu des enfants et nous sommes tentés de rester avec eux le plus longtemps possible pour échapper à ce qui s’annonce...

 

Avec cette première fiction, Vincent va s’attacher à recréer un univers, celui de l’enfance, et une famille, celle de ces cousins, oncles et tantes réunis pour les vacances.

Mais je suis convaincue que sa pratique de documentariste sera un atout pour diriger au mieux les enfants et saisir ainsi ce qui pourra naître entre eux devant la caméra, notamment lors de la scène sous la tente, la nuit.

 

Je suis très sensible à la fluidité, à la simplicité et à la vitalité qui transparaissent dans l’écriture des réalisateurs de documentaires qui se lancent pour la première fois dans la reconstitution d’un réel qu’ils ont eu l’habitude jusqu’à présent de chercher à capturer.

 

Mais pour réussir ce pari, nous avons besoin de vous !

 

Marie Gutmann

 

 

http://www.meroefilms.fr

 

 

Dessin_jeanne_-_copieDessin_sarah_-_copie

(Dessins de Sarah et Jeanne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte

Le projet a reçu une aide à la production de la Région Pays de la Loire, le film sera tourné en Vendée à la fin de l'été, sa durée finale devrait être autour de 15 minutes.

Le film est également pré-acheté par France 3 (Libre court).

Mais cela ne suffit pas, et nous avons besoin de compléter le financement.

Nous avons donc absolument besoin de vous pour que ce film existe.

 

Si ce n'est pas mon premier film, c'est ma première fiction.

Je vais avoir besoin de temps de tournage pour bien filmer mes personnages.

Les héros sont des enfants, eux aussi auront besoin de temps. Ils sont petits, nous devrons respecter leur rythme, leur permettre de se détendre, de jouer entre eux, tenir compte de leurs envies.

 

Or, ce qui coûte le plus cher dans le cinéma, ce n'est pas le matériel, c'est le temps.

Nous ne faisons pas un film avec des effets spéciaux ou un film qui requiert une caméra ou de la machinerie exceptionnels. 

Nous voulons faire un film au plus près des comédiens, un film juste, proche de la vie.

Au cinéma, le temps c'est de l'argent : il faut pouvoir rémunérer l'équipe de techniciens et les comédiens, les héberger et bien sûr les nourrir...

 

Ainsi, grâce à vous et à vos dons, nous pourrons prendre le temps d'aller au bout de notre désir de film, et permettre, je l'espère, que le scénario que je porte en moi depuis longtemps devienne une réalité, un film que je serai très heureux de partager avec vous tous !

 

 

Avec 8.000€, nous serons assurés de pouvoir tourner le film cet été.

Avec 10.000€, nous pourrons le tourner dans de bonnes conditions.

Au-delà de 15.000€, nous pourrons également le monter et réaliser

la post-production cette année...

Choisissez votre contrepartie

Pour 2 €

Un grand merci !

Pour 10 €

L'accès au film en streaming pendant 7 jours
  • Contributeurs : 2

Pour 20 €

Un DVD du film (+ contreparties précédentes)
  • Contributeurs : 17

Pour 40 €

Une invitation à la projection du film à Paris ou à Nantes
  • Contributeurs : 30

Pour 60 €

Une photo du tournage signée du réalisateur + 1 accès au film en streaming pendant 7 jours
  • Contributeurs : 8

Pour 80 €

Une photo du tournage signée du réalisateur + 1 DVD du film
  • Contributeurs : 12

Pour 100 €

Le scénario en version numérique + 1 accès au film en streaming pendant 7 jours
  • Contributeurs : 13

Pour 150 €

Le scénario imprimé et signé par le réalisateur + 1 DVD du film
  • Contributeurs : 15

Pour 1 000 €

Une visite du tournage + 1 DVD du film
  • Disponibilité : 2/2

Faire un don

Je donne ce que je veux

Épuisé

Pour 250 €

Un mention en remerciement au générique du film + 1 DVD
  • Contributeurs : 10
  • Disponibilité : 0/10