AEVUM aide au financement pour court-métrage étudiant ESRA

Mogwai qui a mangé du David Lynch après minuit, devenant sans trop d'explications un consommateur de nanard compulsif.

Visuel du projet AEVUM aide au financement pour court-métrage étudiant ESRA
1
Contributeur
31 jours
Restants
10 €
Sur 1 000 €
1 %
Bio
Senior
Locavore

AEVUM aide au financement pour court-métrage étudiant ESRA

AEVUM

 Amateur de super-sentais, de narratologie et de saturation à la limite de ce que peut supporter la rétine, je ne suis qu'un modeste humain qui essaye de faire son chemin dans l'univers.

 Amoureux de narratologie, j'ai fait de la recherche des frontières de l'imaginaire une affaire personnelle.

 Du plus riche des mythes à la plus anecdotique des nouvelles, je puise mon inspiration dans tout ce qui s'y prête.

 J'aimerais pouvoir transmettre à autrui la passion que m'ont procuré toutes les histoires, tout les univers que j'ai visité, afin d'entretenir la flamme de la créativité. 

L'idée de ce court-métrage est de réinterpréter de façon métaphorique et poétique le mythe de l'immortel.

 Je cherche à proposer une œuvre multi- dimensionnelle, où se côtoient librement l'approche intimiste d'un amour filial, l'utilisation du fantastique pour poser des questions sur la condition humaine, une réflexion sur la dichotomie entre nihilisme et optimisme ainsi qu'une volonté de retranscrire à l'écran l'idée de tendresse. 

Pitch :

 Noah est un vieil homme mourant.

 Au crépuscule de sa vie, il fait le bilan de ce qu'il pense avoir compris de l'existence, une rétrospective très optimiste.

 Il vit avec Seth, un jeune homme qui veille sur lui et en qui semble résider une profonde tristesse.

 Noah décide que ses derniers instants seront un souvenir empli de joie et d'insouciance, et fait promettre à son tuteur qu'ils passeront la journée à jouer et à rire.

 Mais cet ultime moment va amener les deux hommes à confronter leurs visions du monde, et à s'avouer un amour damné ...

L'histoire en elle même joue sur la retenue, le non-dit, les silences. 

Je ne cherche ni le mélo-dramatisme ni la dimension réflexive gratuites, si effectivement certains aspects de l'histoire témoignent d'une certaine noirceur, le postulat de base est d'alterner entre ombre et lumière, entre scènes touchantes et atrabilaires, pour en dégager une morale ambivalente, et donc très humaine. 

La narration du récit n'est pas classique, je me sers du format du court métrage pour transposer à l'écran ce qu'on pourrait trouver par exemple dans une nouvelle, où on assiste juste à un événement isolé, on y prend ce que l'on veux, on y voit ce qu'on veut y voir. La démarche a pour objectif final d'être ronde, abstraite, flottante presque, comme une boule à neige. 

Enfin, pour stimuler la curiosité du spectateur, et aussi pour asseoir la symbolique de l’œuvre, l'idée de faire de l'immortel un personnage jeune en apparence, père d'un vieillard, pose la question de notre rapport à la mort, à la vieillesse, à la lassitude, ce qui me semble être une question d'actualité compte tenu de la période particulière que nous traversons. 

Dans le cadre de ma deuxième année d’études à l’ESRA, mon projet a été sélectionné pour réaliser le prochain court-métrage que j’ai intitulé « AEVUM »

Nous avons besoin de votre aide pour financer ce projet.

Ne serai-ce que quelques euros cela nous aiderai beaucoup pour mener à bien ce projet.

Nous sommes une équipe d’étudiants à l’ESRA : 

Henri Hallosserie ( réalisateur, scénariste , chef monteur image ) Margaux Cornet ( chef op) Felix Astorgue ( Chef op, cadreur et étalonneur) , Quentin Jalloul ( 1 er assistant opérateur), Elodie Dodard ( productrice et regisseuse adjointe), Kyle Berenguer ( assistant de production), Julien Streiff ( régisseur générale), Victor Noual ( assistant réalisateur), Alexandra Battereau ( assistante réalisatrice), Channel Camail( scripte),Hana Schmitz ( directrice de casting et assistante monteuse), Lou Muller ( Chef décoratrice) Antoine Dubois( assistant décorateur), Matéo Mizio ( Chef électricien), Jules Mailhé ( Electricien), Paul Brouard ( machiniste), Alexandre Atamian ( photographe de plateau)

 

À quoi servira la collecte

Les contreparties et le rôle des contributeurs :

• 1 euros: Nos remerciements chaleureux + Nom au générique.

• 10 euros: Photos du tournage + Nos remerciements chaleureux+ Nom au générique.

• 30 euros: Avant première en ligne + des photos du tournage + Nos remerciements chaleureux + Nom au générique.

• 50 euros: Making of + Nom au générique + Avant première en ligne + photos du tournage + Nos remerciements chaleureux + Nom au générique.

À quoi servira la collecte

La collecte servirait à financer une partie du clip. On repartirait cette somme dans:

45% Régie

40% Décors

5% Matériel supplémentaire (l'ESRA nous prête une majeure partie du matériel technique nécessaire).

7% Transport

3% Imprévus

Faire un don

Je donne ce que je veux