Affaire Dreyfus, une acquisition exceptionnelle pour le Musée de Bretagne

Affaire Dreyfus : participez à l’achat de photographies inédites, bientôt accessibles à tous

Visuel du projet Affaire Dreyfus, une acquisition exceptionnelle pour le Musée de Bretagne
37
Contributions
34 jours
Restants
3 986 €
Sur 10 000 €
40 %

Votre don est éligible à une réduction fiscale.

Affaire Dreyfus, une acquisition exceptionnelle pour le Musée de Bretagne

Entre 1894 et 1899, l'affaire Dreyfus fait la une des journaux et divise la France en deux camps qui se déchirent. C'est à Rennes que se déroule durant l'été 1899, le procès en révision du capitaine Alfred Dreyfus. Le Musée de Bretagne conserve des collections importantes et présente une exposition permanente autour de l'Affaire. Afin d'enrichir cette collection, il souhaite aujourd'hui acquérir deux ensembles de photographies totalement inédits. Le premier ensemble montre le retour du Capitaine Dreyfus de l'île du diable, à bord du croiseur "Le Sfax", en juin 1899. Le 3 juin 1899 le jugement prononcé en 1894 qui condamne le capitaine Alfred Dreyfus pour trahison est annulé par la cour de cassation. L'affaire est renvoyée devant le conseil de guerre de Rennes. Il faut aller chercher Alfred Dreyfus détenu sur l'Ile du Diable, au large de Kourou en Guyane, depuis plus de quatre ans. Le bateau quitte l'île du diable le 9 juin 1899 et arrive en vue des côtes bretonnes 20 jours plus tard, Dreyfus débarque à Quiberon dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1899, le voyage se poursuit ensuite jusqu'à Rennes où Dreyfus est incarcéré à la prison militaire en attendant la révision du procès. Ces images à bord du Sfax sont d'une grande rareté, toutes sont légendées et datées au crayon ; la photographie qui montre Alfred Dreyfus montant à bord du navire est particulièrement émouvante, le capitaine emprisonné depuis presque cinq ans, effectue néanmoins le salut militaire à son arrivée. Plus tard il écrira "Je revenais pour chercher la justice, l'horrible cauchemar prenait fin", ce ne sera pas exactement le cas. Dans un télégramme adressé à son épouse Lucie et envoyé depuis Cayenne le 6 juin 1899 il écrit "cœur, âme, avec toi, enfants, tous. Je pars vendredi". Les photographies témoignent de sa frêle silhouette, atteint de malaria, dénutri, amaigri, Dreyfus est autorisé à se promener sur le pont quelques heures par jour, ce sont ces moments que le photographe a saisi. Le second ensemble est un album regroupant 78 photographies du procès en révision qui eut lieu à Rennes. Elles sont majoritairement datées et légendées : l'auteur, anonyme, est membre de l'équipe des sténographes et est présent pendant tout le procès. Les mentions écrites sont minutieuses et apportent des informations documentaires essentielles qui permettent d'identifier un grand nombre de personnes. Plusieurs photographies évoquent les obsèques du colonel Lohé à Rennes le 18 août 1899. Responsable du service d'ordre pendant le procès, il décède brutalement d'une crise cardiaque, les Rennais se pressent pour accompagner sa dépouille jusqu'à la gare. Grace à cet album c'est un récit en images du déroulement du procès qui nous est offert, on y rencontre les principaux acteurs, Jaurès, Labori, Demange, Picquart, Mercier, Barrès, etc. Le Musée de Bretagne bénéficie d'un budget conséquent pour acquérir chaque année de nouvelles collections. Plusieurs acquisitions importantes, que nous partagerons bientôt avec vous, ont sollicité l'entièreté du budget 2022. Mais nous ne voulons pas passer à côté de ces photographies exceptionnelles, actuellement proposées à la vente. C'est pourquoi nous avons besoin de vous. Dès leur numérisation, ces photographies seront publiées sur le portail des collections du Musée de Bretagne. Faisant partie du domaine public, elles seront à la disposition de tous. C'est un patrimoine commun que le Musée de Bretagne construit. Pour en savoir plus sur les collections liées à l'affaire Dreyfus conservées au Musée de Bretagne, consultez le blog Musée dévoilé. Parmi les contreparties que nous vous proposons : - la dernière publication du Musée de Bretagne sur l'affaire Dreyfus, parue en 2021 : sous la direction de Laurence Prod'homme, Marie Aynié, auteure d'une thèse consacrée à l'Affaire, retrace les grandes lignes de cette affaire complexe qui encore aujourd'hui demeure le symbole de l'erreur judiciaire. Un livre de 96 pages. - la visite VIP de la prochaine exposition temporaire, en petits groupes : le photographe Mathieu Pernot approche les collections photographiques anciennes du Musée de Bretagne de manière sensible et poétique. - une découverte des collections liées à l'affaire Dreyfus conservées au Musée de Bretagne, au sein même de réserves habituellement non accessibles au public, par Laurence Prod'homme, conservatrice en charge des collections Dreyfus. Vous pourrez notamment admirer les photographies que vous contribuez à acquérir ! Vous êtes une association et vous ne pouvez pas effectuer de paiement par carte bancaire, contactez-nous à cette adresse : f.adam@leschampslibres.fr Vous êtes chef d'entreprise, contactez-nous, nous vous proposerons des contreparties sur-mesure, adaptées à votre équipe : 02 23 40 66 70.

À quoi servira la collecte

Le Musée de Bretagne bénéficie, de la part de Rennes Métropole, d'un budget annuel conséquent pour ses acquisitions. L'année 2022 a été marquée par de très belles acquisitions que nous partagerons bientôt avec vous. Le budget étant épuisé, nous sollicitons votre générosité pour permettre l'entrée dans les collections publiques de ce lot exceptionnel. Ces 84 photographies enrichiront les collections du Musée de Bretagne, collections publiques qui sont le bien de tous : numérisées dès janvier 2023, elles seront mises en ligne sur le portail des collections du Musée de Bretagne et partagées avec vous.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux