Agsila femme d'Afrique, premier album 4 titres

Enregistrement, Clip

Visuel du projet Agsila femme d'Afrique, premier album 4 titres
Checked circleRéussi
17
Contributeurs
Saturday, August 27, 2016
Date de fin
1 500 €
Sur 1 500 €
100 %

J'ai besoin de vous. Mon premier album, AMAÎ, sortira avec votre soutien. Ensemble, nous croyons a la culture Africaine et au partage. Merci.

Suivre et partager

Agsila femme d'Afrique, premier album 4 titres

 

AMAÏ  

 

L’univers musical d’AMAÏ, le premier EP d’Agsila, qui fait partie de la nouvelle génération montante de l’afro jazz sénégalais, est épuré, émouvant et authentique. Ses textes conscients et poétiques, nourris d’amour, de générosité, de compassion, d’unité,  de courage, chantés dans diverses langues africaines, émaillées de français et d’anglais, universels, touchent juste, sans misérabilisme.  De sa voix mezzo-soprano, pure, puissante et délicate, habitée d’une dignité, et d’une élégance rare, Agsila distille ses mélodies intemporelles avec une belle énergie, en s’accompagnant à la guitare.

 

 

 

P1220655__1_-1469432062

 

 

 

Dans l’’EP Amaï, elle a réunit les thèmes qui lui sont chers et ses principales inspirations musicales dans un métissage harmonieux. Le titre éponyme de l’opus, Amaï, évoque la condition des femmes, une des préoccupations centrales d’Agsila, par l’histoire d’une femme qui, abandonnée par son mari, cultive la terre pour nourrir ses enfants. 

 

Cet extrait du spectacle Agsila, femme d’Afrique, plaidoyer nourri de compassion, d’amour, sur une musique alliant guitare jazzy et flûte peule, est un hommage émouvant à l’endurance des femmes d’Afrique, particulièrement en milieux rural.

 

Loin d’être une complainte, Amaï diffuse le courage et l’espoir, tout comme Simba, qui, empruntant à la forme du conte, pointe les différences sociales liées au système des castes au Sénégal. Le rythme et la mélodie entraînante soulignent que Simba est surtout un encouragement à ne pas se laisser écraser par des conventions, des jugements, des différences, décrétés par les plus puissants au détriment des plus faibles.

 

«  Les faibles sont brimés, utilisés et rejetés par différents types de ségrégations, dans le monde entier.  Au Sénégal les castes donnent le droit à certains de  se valoriser plus que les autres qu’ils n’hésitent pas à rabaisser ».

SIMBA LE LION PAR AGSILA

 

 

 

Agsila met justement en lumière dans ses morceaux que le plus faible n’est pas forcément celui que l’on croit. La force est intérieure. Ces femmes africaines courbées toute la journée dans les champs,  sous un soleil écrasant, ces populations démunies, sont, en fait, des héros.  Ils survivent malgré tout et ne flanchent pas. Au lieu d’être méprisés, ne devraient-ils pas plutôt être admirés ? 

 

 

Agsila, alors que les conflits ravagent le continent, pose une problématique plus globale, dans Tee noo boolo, autour d’une interrogation cruciale : pourquoi l’Afrique ne peut-elle pas être unie ? Cet appel à l’unité, en lingala, wolof, et français, balade pleine d’espoir, «  presque une  prière », rythmé par des percussions traditionnelles, auxquelles répondent guitares acoustique et électriques, s’inspire des rumba romantiques congolaises. Cette union africaine tant souhaitée, qui finit par sembler utopique, n’est-elle pas finalement comme une histoire d’amour, avec ses coups de foudres, ses déchirements, ses espoirs fous ?

 

 

 

P1220671-1469420961

 

 

L’amour…qu’Agsila  croit si fort et puissant, capable d’annihiler la distance, les différences, comme elle l’affirme tendrement dans Evumulu, (le vent de l’amour), le morceau le plus intime de cet opus.

 

Chanté en bulu (Cameroun),  wolof et  anglais,  cette vibrante déclaration proclame que  «  l’amour est universel et va au-delà de l’espace géographique, culturel, etc. Mon expérience dans ce sentiment m’a fait comprendre d’autres niveaux de sensations qui n’ont rien à voir avec le toucher. Un amour véritable nous met en connexion permanente et spirituelle avec l’être aimé à des milliers de kilomètres. Ce qu’on appelle communément, télépathie, je l’appelle « le vent de l’amour ».  

 

Amaï, au travers de ces quatre titres forts et originaux, tant musicalement que par le point de vue développé par cette jeune chanteuse sénégalaise  prometteuse, est à l’image de la Terranga, cet esprit de tolérance et  d’hospitalité érigé en valeur nationale,  dans lequel elle a été éduquée, et a évolué. Les mélodies d’Agsila accueillent, aiment, soutiennent, donnent courage. En cela elle représente dignement les valeurs fondatrices d’une Afrique qui possède déjà en elle, dans ses propres racines,  les remèdes de ses maux.  Agsila, dans ce voyage musical conscient, vision positive d’une Afrique variée, autant ancrée dans ses traditions, proche de la nature, que moderne, tournée vers l’avenir et ambitieuse, propose sa vision d’une Afrique fière, combative, où tout est possible, même le meilleur.                          Laure Malécot  

 

J'ai besoin de votre soutien et n'hésitez pas à partager à vos amis. Merci.

 

À quoi servira la collecte

J ai écrit et composé les chansons.

Nous avons déjà arrangé la musique et enregistré en studio.

Nous poursuivons le mixage et le mastering avec mes musiciens.

Votre participation nous permettra de fabriquer l'album et de réaliser le clip. 

 

 

MERCI FLO POUR TA SOUSCRIPTION. KISSKISS JUNGLE DEDIE :

 

 

 

Le devis global est estimé à 5 954 euros et la financement participatif est a hauteur de 25% du budget.

- Frais d'enregistrement : 1983 euro

- Frais de fabrication : 1143 euro

- Frais de transport et de répétition : 228 euro

- Réalisation du clip : 1832 euro

- Taxes BSDA : 763 euro

 

Le reste est financé en fonds propres avec l'aide de ma famille. Si tout va bien, nous tiendrons ce calendrier :

- fin juillet : mastering

- début août : tournage du clip

- fin août : pressage du CD et fabrication des polos

- septembre : lancement médiatique et envois des CD et des polos aux Kisskisbanker Style

- novembre ; organisation des concerts en pleine savane pour les kisskissbanker Savane, et accueille des séjours Kisskissbanker Terranga 

 

Si la collecte dépasse la somme demandée, nous allons rétribuer d'avantage tous les artistes participants et récompenser le fan club de Agsila avec des cadeaux !

 

P1220659__1_-1469432286

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Une place VIP au concert de sortie de CD à DAKAR et un grand merci à tous les souscripteurs : kisskisss....des gros bisous !

Pour 10 € et plus

1 CD dédicacé par AGSILA et des remerciements en ligne sur les réseaux sociaux !

  • Contributeurs : 3
  • Livraison Septembre 2016

Pour 20 € et plus

Kisskissbankers Style : 1 CD dédicacé + 1 polo AGSILA et des remerciements en ligne sur les réseaux sociaux !

  • Contributeurs : 5
  • Livraison Septembre 2016

Pour 45 € et plus

1 CD dédicacé + 1 polo AGSILA + 1 concert dinatoire dans la savane et des remerciements en ligne sur les réseaux sociaux !

  • Contributeur : 1
  • Livraison Septembre 2016

Pour 100 € et plus

Kisskissbanker clip musical dédié ! Une petite chanson personnalisé de AGSILA en vidéo et dédicacé à votre nom vous seras envoyé par mail et sur les réseaux sociaux. Un clip dédié +1 CD dédicacé + 1 polo AGSILA et des remerciements en ligne sur les réseaux sociaux !

  • Livraison Septembre 2016

Pour 900 € et plus

Séjours Kisskissbanker Terranga : 2 CD + 2 Polos + un concert dinatoire dans la savane + un Kisskiss Jungle dédié + un séjour dans la savane et en bord de mer de 5 jours en pension complète pour 2 personnes. Compris une journée de plage à Toubab Dialaw, une visite dans la réserve d'animaux de Bendia, une soirée club à Dakar et un concert privé. Vous pouvez assister aux répétitions de Agsila dans son studio de création. Vous serez pris en charge dés votre arrivée à partir de l'aéroport de Dakar pour une semaine créative et d'aventure au pays de la terranga. Vol non compris. A partir du 1er novembre 2016. Réservez vite, on s'occupe de tout ! Les plus grands remerciements aux Kisskissbankers Terranga !

  • Contributeur : 1
  • Disponibilité : 1/2
  • Livraison Novembre 2016

Faire un don

Je donne ce que je veux