Aide a la construction d'une maison traditionelle pour le clan Salakirat

Soutenez la construction d'une maison traditionnelle et contribuez a préserver la culture des derniers hommes fleurs

Visuel du projet Aide a la construction d'une maison traditionelle pour le clan Salakirat
Réussi
26
Contributeurs
08/05/2019
Date de fin
1 525 €
Sur 1 500 €
102 %

Aide a la construction d'une maison traditionelle pour le clan Salakirat

Contexte du Projet

Les hommes fleurs sont une ethnie vivant dans la foret équatoriale des îles Mentawai, un petit archipel situé aux larges de la côte ouest de Sumatra, en Indonésie.

Descendants des premières vagues de migration venus de Taiwan, ils ont vécu en isolation relative durant des centaines d'années, développant une culture unique et singulière, basée sur une vision animiste du monde.

L'arrivée des colonisateurs hollandais puis japonais et - après l'indépendance de l'indonésie - des fonctionnaires du bureau des affaires sociales, a boulvérsé leur culture: conversion forcée, interdiction de performer leurs rituels animistes, persécution des chamanes, interdiction d'arborer les tatouages traditionnels etc.)

Aujourd'hui, seule une poignée de clans tentent tant bien que mal de préserver leur culture face aux mutations contemporaines et aux assauts des missionnaires de tout bord.

But du Projet

Traditionnellement, les membres d'une même famille vivent ensemble dans une "maison longue" (long house) appelée Uma. L'Uma est le lieu ou se réunissent tous les membres d'un même clan lors des activités rituelles et chamaniques. Pour cette raison, elle est considérée comme un pilier de l'identité du peuple Mentawai. C'est là que se trouve le Bakat Katsaila, sorte d'autel et centre névralgique de tous les rituels garantissant la bonne santé et la prospérité du clan.

Maison construite sur le modèle d'une uma "miniaturisée"

Uma du clan salakirat (aujourd'hui en état de délabrement avancé).

Aujourd'hui, il ne reste plus que quelques Uma sur l'île de Siberut. En effet, la construction d'une Uma est une entreprise longue et couteuse et peu nombreux sont ceux qui ont les moyens de reconstruire leur Uma lorsque celle ci devient inhabitable.

Aidez le clan Salakirat à construire une nouvelle Uma et préserver leur culture. Victime d'une épidémie qui a décimé leur élevage de cochons, ils ont besoin d'environ 1500 euros afin de reconstituer un  nouveau cheptel qui leur servira a rémunérer les personnes qui viendront les aider a construire leur nouvelle maison et à organiser les nombreux rituels animistes qui jalonnent la construction.

Le Clan Salakirat

Les Salakirat sont un des clans qui a refusé les programmes de modernisation mis en place par le gouvernement indonésien. Depuis plusieurs décennies, ils tentent de préserver leur mode de vie et de le transmettre aux nouvelles générations.

 

Teteu, doyenne du clan Salakirat, avec Lamat, un de ses petits fils

Aman Manja, fils ainé de Teteu, ici en train de performer un rituel animiste...

...Et Sa femme, Bai Manja

Kakui, soeur d'Aman Manja...

...Et sa soeur Lili

Aman Sasali, petit dernier de la fratrie...

Et sa femme, Bai Sasali

Marianti

Sasali

Reni

 

Le Porteur du Projet

Anthropologue de formation, j'ai vécu pendant un an (2007-2008) au sein d'une Uma, au côté des membres du clan Salakirat avant de bifurquer et de me consacrer à la permaculture et à l'agriculture biologique, notamment en Inde et en Indonésie.

Lors d'un récent séjour à Siberut, ma famille de coeur m'a demandé de les aider a construire une nouvelle Uma, la leur étant dans un état de délabrement avancé. N'ayant pas les moyens financiers pour couvrir les frais engagés à moi seul, je sollicite votre aide pour mener à bien ce projet.

Martin, porteur du projet

 

À quoi servira la collecte

La construction d’une Uma est un long processus qui nécessite l’aide de nombreuses personnes. La main-d'œuvre est nécessaire pour aider à couper, débiter puis transporter le bois de construction à dos d'homme du site d'abattage au site de construction, sur de longues distances à travers jungle, en empruntant des sentiers boueux et escarpés, à collecter les matériaux qui seront utilisés pour fabriquer les centaines de panneaux de feuilles de palmier utilisés pour le toit,  à préparez le site de construction etc ... le tout avec des outils rudimentaires.

Les personnes appelées à l'aide doivent être nourries en retour et elles rentreront chez elles avec des bambous remplis de viande de porc pour leurs familles.

Le clan Salakirat ayant perdu tous ses cochons lors d'une épidémie, il a besoin de votre aide pour reconstruire son cheptel et lui permettre de mener à bien son projet ainsi qu'à acheter les différents éléments nécessaires pour honorer les personnes invitées à prendre part à la construction.

L'argent récolté servira principalement à acheter une quinzaine de cochons (environ 60 euros par tête), le matériel nécessaire à la construction (clous, location d'une tronçonneuse et achat d'essence) ainsi que des poulets, du sucre, du thé, du café et des cigarettes, qui serviront de contreparties à ceux qui contribueront à la construction de l'Uma (le coût total des dépenses estimées par le clan salakirat et autour de 25.000.000 de rupiah indonésienne, soit environ 1.500 euros).

Si la somme récoltée dépasse ce montant, l'excédent sera intégralement reversé à l'ONG Indigenous Education Foundation (https://www.iefprograms.org) qui soutient le peuple Mentawai dans sa volonté de préserver sa culture.

Ici un groupe de personne appelé à l'aide pour tirer des pirogues nouvellement construite du lieu de construction, loin dans la forêt, au lieu d'habitation

 

Faire un don

Je donne ce que je veux