Aidons les familles Mongoles isolées

Donnez l'opportunité à ces familles nomades d'obtenir de meilleures récoltes

Visuel du projet Aidons les familles Mongoles isolées
Réussi
10
Contributeurs
23/02/2019
Date de fin
1 070 €
Sur 1 000 €
107 %

Aidons les familles Mongoles isolées

Bonjour à tous ! 

Je m’appelle Justine Fichaux, j’ai 18 ans, je suis issue d’une famille d’agriculteurs, j’ai une formation de base en agronomie et j’étudie actuellement les biotechnologies, contrôle qualité de produits alimentaires ou pharmaceutiques au lycée Baudimont d’Arras dans la Pas de Calais.

Je suis une jeune qui s’investit pleinement dans les projets qui me tiennent à cœur. Je pense donc important de pouvoir aider des communautés démunies et d’agir afin qu’elles puissent améliorer ne serait-ce qu’un tout petit peu leur confort de vie, notamment les enfants, et leur apporter de la joie et de la gaîté dans leur vie.

J’aurai besoin de votre soutien dans le cadre d’un projet d’agriculture bio en Mongolie grâce à l’association SUJE (Sain Uilsyn Jim Europe = Sentier d’Action Europe) située à Arras (62), afin d’aider et d’échanger avec les familles nomades isolées dans la steppe.

L’association : 

Elle réalise depuis 9 ans des projets avec des bénévoles français dans ce pays.

La steppe mongole est habitée par des familles nomades vulnérables car elles n'exercent que la seule activité d'élevage. 

Les obstacles sociaux et environnementaux auxquels se heurtent les éleveurs mongols, comme le dzud, phénomène climatique qui implique de grandes chutes de neige et des périodes de grand froid, mais aussi la sécheresse estivale de plus en plus fréquente laisse les plus pauvres sans ressources en décimant le bétail. 

La plupart de ces petits éleveurs victimes du climat n’ont que le choix que l’exode dans la capitale. Là, dans les bidonvilles mongols sévissent l'alcool, le chômage et l'extrême pauvreté, un sort peu enviable pour ces nomades habitués à la vie de la steppe. 

 

Des communautés ont été créées dans le but de sauvegarder la culture nomade qui tend à disparaître.

Le but de l’association est d’apporter une aide à ces nomades en rendant plus efficace et durable ses projets grâce à aux connaissances des acteurs et à son réseau sur le terrain de façon à ce que chacun retrouve son autonomie en diversifiant ses ressources et en améliorant la nutrition. Par exemple, un projet a permis d’offrir des moutons à quelques familles nomades qui avaient perdu leur cheptel.

Le projet en détail : 

-       Arrivée à l’aéroport avec deux jeunes filles qui m’accompagneront dans ce projet

-       Du 6 au 9 août, nous effectuerons quelques travaux dans une ferme dans la montagne proche d’Oulan Bator, afin de nous imprégner des conditions de culture et des moeurs mongoles.

-       Dès le 10 août, nous nous déplacerons à 370 km jusqu’à Khashaat dans un ail (groupe de plusieurs familles) d’éleveurs nomades où nous resterons pendant une quinzaine de jours. Nous les accompagnerons sur les différents travaux d’élevage, trouverons ensemble de nouvelles solutions pour améliorer les cultures dans la serre artisanale et participer à la vie de famille.

Nous serons logés dans une yourte chez les nomades.

-       Pendant ces 15 jours, je me déplacerai à plusieurs reprises à cheval pour me rendre chez un second groupe de nomades, située à 30 km du précédent, avec des conditions de vie plus rustiques pour leur apporter mon aide en permaculture.

-Les 5 jours restants, je me joindrais à un groupe de scouts pour poursuivre la découverte de la Mongolie.

Ce projet n’est au final qu’une petite partie d’un projet à long terme.

L'hébergement chez les nomades nous permettra de découvrir une culture avec un mode de vie rustique très différent du nôtre qui nous apportera beaucoup, autant sur le plan personnel que professionnel.

À quoi servira la collecte

Le but de mon projet est d’aider des familles nomades déjà sensibilisées à la permaculture à mettre en oeuvre leur projet en leur apportant des compétences solides pour rendre plus durable leurs cultures et installations malgré des conditions climatiques très changeantes (climat continental très chaud la journée mais froid la nuit du fait de l’altitude).

Cette collecte ne couvrira qu'une petite partie des frais qui s'élèvent bien plus : 

- Le trajet jusqu'en Mongolie (1300€ d'avion + train)

- Le visa (60€)

- Les trajets sur place (500€)

- Le logement (400€)

- Les vaccins nécessaires (200€)

Je percevrai l'entité de cette collecte, qui me permettra donc de partir, bien que j’ai réalisé des petits jobs (animation d’anniversaires, en séjours de vacances ou travaux agricoles) en dehors de mes études, mais ces recettes ne suffiront pas pour financer ce projet. 

Je vous remercie de l’attention que vous avez portée à mon projet.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux