Améliorer les conditions d'enseignement d'une école primaire au Togo

On a besoin de vous pour la réhabilitation d'une école primaire togolaise!

Visuel du projet Améliorer les conditions d'enseignement d'une école primaire au Togo
Réussi
8
Contributeurs
14/07/2018
Date de fin
1 420 €
Sur 1 000 €
142 %

Améliorer les conditions d'enseignement d'une école primaire au Togo

Un don, pourquoi ?

Un projet pour améliorer les conditions d’enseignement d’un village du Togo.   Dans un contexte d’échange culturel avec la population togolaise, nous comptons :


- Rénover et réhabiliter les bâtiments scolaires de l’école primaire
- Organiser des activités avec les togolais et les enfants


Un projet, où ?

Djama-Kondji, à 110 km de Lomé - capitale du Togo

Un projet, par qui ?

Une équipe de dix jeunes de 17 à 24 ans des Eclaireuses Eclaireurs Unionistes de France (EEUdF – Scoutisme Français), en collaboration avec l'association PIDES TOGO.

Un projet, quand ?

Une action d’un mois
- Départ le 9 juillet 2018
- Retour le 7 août 2018

Une équipe motivée :

Ce projet est la concrétisation de deux ans de réflexion et d'apprentissage des responsabilités au sein du groupe. Nous avons envie de découvrir une autre culture et de nous investir, en contribuant à notre échelle à l'amélioration des conditions de vie de populations défavorisées.

Un partenariat qui va durer :

Nous sommes en contact avec l’association togolaise
PIDES Togo depuis début septembre 2017. Nous ferons en sorte que notre partenariat avec elle dure le plus longtemps possible.

 

Qui sommes-nous ?


Une équipe, la Branche Aînée Unioniste des Cactus.

- Céleste Guinet, 
Age : 17 ans (29 mai 2000)
Lieu de résidence : 14 bis rue Anna Jacquin, 92100 Boulogne-Billancourt
Coordonnées : 06 82 32 07 38, celesteguinet@gmail.com ou lescactus.ba@gmail.com
Études : Terminale baccalauréat international au lycée Jeannine Manuel (Paris 15eme)
Rôle dans l'équipe : Responsable Projet

Motivations : Cela fait 5 ans que j’ai commencé les scouts et je suis responsable  projet cette année : c’est moi qui suis l’intermédiaire entre mon équipe et les bénévoles sur place. Ce projet est très important pour moi car nous le créons nous-même et prouve notre engagement à tous. De plus, notre projet symbolise la fin de nos années scoutes. Je suis sérieuse et toujours motivée ! J'aime ce groupe où les liens amicaux sont forts et durables. Je suis d'autant plus motivée pour vivre une expérience forte, et une aventure que nous avons créée ensemble entièrement. Les objectifs du projet me plaisent particulièrement par leur altruisme.

 

-Julien Lambert

Age : 17 ans
Lieu de résidence : 34 boulevard Verd de St Julien, 92190, Meudon
Coordonnées : 07 81 64 73 14
Études : Terminale Scientifique au lycée Notre-Dame de Meudon.
Rôle dans l'équipe : Trésorier

Motivations : Je suis membre des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France depuis l’âge de 8 ans. Les valeurs portées par le scoutisme telles que la solidarité et le partage ont grandement aidé à mon développement personnel. Le contenu de notre projet de solidarité internationale est tout d’abord mon premier facteur de motivation. En effet, ce projet me tient réellement à cœur parce qu’il porte des valeurs essentielles à mes yeux. J’accorde beaucoup d’importance à la tolérance de l’autre et à l’ouverture d’esprit. Je pense qu’il est essentiel pour nous qui sommes occidentaux de découvrir et d’échanger sur nos cultures et nos différents modes de vie. J’attends donc de ce voyage un échange culturel fort, un partage de langue, de valeurs et d’idéaux avec les Togolais.

 

- Prune Luksenberg
Age : 18 ans
Lieu de résidence : 22 rue de la république, 92190, Meudon
Coordonnées : 06 10 86 42 81
Études : Terminale Littéraire au lycée Rabelais de Meudon
Rôle dans l'équipe : Responsable de travaux rémunérés

Motivations : Ce projet constitue pour moi l'aboutissement de ces années de scoutisme. Ce projet m'intéresse particulièrement car il représente la concrétisation de valeurs développées depuis longtemps, et tout particulièrement avec les autres membres de la B.A.U. Le fait de pouvoir participer à l'amélioration du quotidien de jeunes togolais par une action concrète et utile, ainsi que l'ouverture sur une autre culture sont les points de ce projet qui me tiennent le plus à cœur. J'espère également pouvoir développer mon autonomie, en vue de futurs projets.

 

- Bertille Dreyer
Age : 17 ans
Lieu de résidence : 19 rue Ampère, 92310, Sèvres
Coordonnées : 06 52 60 71 84
Études : Terminale ES au lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres
Rôle dans l'équipe : Responsable de travaux rémunérés

Motivations : J'ai tout de suite adhéré au projet au Togo pour différentes raisons. D'abord depuis longtemps maintenant je m'occupe d'enfants après l'école, j'apprécie donc le côté pédagogique de notre projet. De plus, le fait que le pays soit francophone me séduit beaucoup. Enfin, j’en connais assez peu les mœurs et coutumes, les découvrir tout en aidant à leur développement m'intéresse également !

 

- Antoine Removille
Age : 18 ans
Lieu de résidence : 30 rue Porto-riche, 92190, Meudon
Coordonnées : 07 81 04 80 12
Études : Terminale Scientifique en section internationale
allemand au lycée Jean-Pierre Vernant de Sèvres
Rôle dans l'équipe : Coordinateur

Motivations : J'ai trouvé chez les EEUdF une ambiance de fraternité que j'apprécie beaucoup. Je suis très heureux de mettre en place ce projet avec cette BAU, particulièrement soudée et de pouvoir, avec elle, faire preuve de solidarité. Je me suis engagé dans ce projet dans le but de partager mes connaissances et mon temps, et de les mettre au service des autres. La découverte d'une nouvelle culture est également un des aspects du projet qui me motive le plus.

 

- Eloi Desrousseaux
Age : 17 ans
Lieu de résidence : 24 avenue de la paix, 92190, Meudon
Coordonnées : 06 73 74 35 06
Études : Terminale Scientifique au lycée Rabelais de Meudon
Rôle dans l'équipe : Responsable communication externe

Motivations : Je suis scout depuis mes 8 ans et le mouvement EEUDF me tient très à cœur. Je vois ce projet comme l'aboutissement de ma vie au sein de scoutisme et comme l'opportunité de découvrir un autre monde et mode de vie différent du mien. J'ai fait le choix de m'engager dans un travail d'équipe de 3 ans, de donner de mon temps chaque semaine. Ce projet solidaire est à double sens et bien que je désire venir en aide à des enfants en difficulté et sans possibilité concrètes d'éducation, je pense avoir aussi beaucoup à apprendre de ces enfants et de la communauté du village où nous projetons d'aller.

 

- Cyprien Denolle
Age : 18 ans
Lieu de résidence : Université d’Oxford (2 ter rue de la croix
du val, 92190, Meudon)
Coordonnées : +447 380 444 928
Études : Licence d’Histoire et d’Economie
Rôle dans l'équipe : Responsable subvention

Motivations : Je fais du scoutisme depuis 9 ans et souhaite rendre ce qui m'a été donné pendant ces années en participant au projet solidaire de ma BAU. J’ai toujours beaucoup voyagé et cherché à comprendre le monde qui m’entoure. Malgré la barrière de la langue, j’ai toujours trouvé des moyens de communiquer avec les habitants des pays que j’ai visités. L’échange culturel me paraît être une base essentielle pour la construction d’un monde basé sur le respect de chacun. Nous avons la chance, en France, de bénéficier d’un système éducatif de qualité qui donne à chacun les clés pour se construire un futur qui lui convient. J’ai pu profiter de cette opportunité et je souhaite mettre mon grain de sel pour que de jeunes Togolais puissent aussi réaliser leurs rêves.

 

- Adrienne Samson
Age : 17 ans
Lieu de résidence : 98 avenue de Paris, 78000, Versailles
Coordonnées : 07 50 40 51 35
Etudes : Terminale ES au lycée La Bruyère, option section
européenne allemand
Rôle dans l'équipe : Responsable crowdfunding

Motivations : Je m'occupe de faire connaître notre projet pour bénéficier de dons qui nous aideront à le réaliser. Ce projet est très important pour moi car je souhaite me rendre utile auprès des gens qui sont dans le besoin. Je vais également pouvoir découvrir une autre culture. Je suis heureuse d'y participer, de m’y impliquer. Je suis aux Éclaireurs depuis mes 8 ans, et j'ai tout de suite accroché à cette bonne ambiance qui y régnait.

 

- Charlotte Girard
Age : 24 ans
Lieu de résidence : 16 rue de Marnes, 92140, Ville d’Avray
Coordonnées : 06 66 64 93 23
Etude : Interne en gynécologie-obstétrique Rôle dans l'équipe : Chef de camp adjoint (BAFA complet, BAFD 1 ère partie)

Motivations : Lycéenne, j'ai eu la chance, grâce aux scouts (et à des jeunes plus vieux qui avaient choisi bénévolement de nous encadrer), de participer à un projet de solidarité au Bénin. Cette expérience m'a beaucoup enrichie, notamment sur la vie et l’organisation en équipe. Cela me tenait à cœur de permettre à mon  tour à des jeunes de vivre une expérience de ce genre. De plus, beaucoup de nos jeunes ne sont jamais sortis d’Europe, je suis très heureuse de pouvoir les accompagner dans leur découverte d’une autre culture.

- Thibaut Pinsard
Age : 23 ans
Lieu de résidence : 17 rue Lavoisier, 92190, Meudon
Coordonnées : 06 87 58 70 09
Etude : Formation d’ingénieur à l’INSA Lyon
Rôle dans l'équipe : Chef de camp (BAFA complet, BAFD 1 ère partie)

Motivations : Le scoutisme m’a appris l’entraide, la solidarité, l’esprit d’équipe, le partage, le respect de la nature, et de nombreuses autres valeurs ! Ce projet sera l’occasion idéale de pouvoir partager ces valeurs avec une population d’une culture différente de la nôtre. Outre les échanges avec les togolais qui je l’espère seront nombreux et riches, nous espérons pouvoir apporter notre aide en réalisant une construction afin de laisser une trace de notre passage.

 

Notre projet

Tout d'abord, le Togo, pays d'Afrique et francophone, correspond parfaitement à nos préférences. On y parle le français, ce qui facilitera le contact humain, et sa situation géographique nous assure un réel dépaysement. Plus important encore, la nature du projet. Il comprend les deux aspects qui s'accordent avec nos envies et nos capacités.

D'abord l’aspect construction : il s'agira de rénover un bâtiment avec des ouvriers spécialisés, et de mettre nos savoir-faire techniques au service d'un chantier local. Concrètement, nous allons, avec des professionnels du bâtiment, rénover trois grandes salles de classe.

Ensuite, l'animation : nous nous occuperons ensuite d'enfants du village en leur organisant des jeux et des activités pédagogiques, en nous adaptant aux différentes tranches d’âge. Enfin, le partenariat avec l'association PIDES TOGO nous permet d'être sûrs que notre action sera nécessaire et voulue par les habitants du village. En effet l'organisme, implanté dans la région, connait les difficultés rencontrées sur le terrain et ne propose par conséquent que des projets cohérents avec l’écosystème local. Chaque année, l’association se base sur les demandes et les besoins des habitants des villages dans lesquels elle travaille afin de créer des projets à mettre en œuvre.

Quelques photos de l’état actuel de l’école primaire de Djama-Kondji

 

Nos objectifs


Notre projet se rattache à l'action de PIDES TOGO dont voici les maître-mots: Susciter et encourager les actions en faveur de la Justice, du Développement, de l’Auto prise en charge, de l’Entraide, tant au plan national, zonal, régional, qu’international.

L’association travaille en partenariat avec le comité villageois de développement afin de promouvoir le développement communautaire du village. L’association PIDES TOGO se penche essentiellement sur l’aide au développement du pays, à travers plusieurs mesures, comme par exemple, la mise en place de puits dans les villages, la rénovation de bâtiments scolaires, ou la création de centres médicaux pour permettre un accès meilleur à la santé aux habitants.

La rénovation du bâtiment scolaire aura en effet pour objectif de participer au développement des infrastructures quasiment inexistantes dans le village, en essayant d’améliorer les conditions d’enseignements et la chance de réussite scolaire. La sécurisation du matériel scolaire est aussi nécessaire. En effet, il n’y pas encore de fenêtres ou de portes, ce qui ne permet pas de garder le matériel scolaire dans l’enceinte de l’école.

A notre échelle, nous nous efforcerons:

-d'améliorer les conditions d'éducation des enfants du village à travers la réhabilitation de l’école primaire, notamment par la mise en place de nouvelles classes, et de ce fait, la diminution du nombre d’élèves par classe;

-d'apporter une aide à la vie quotidienne de l’école en leur permettant d’avoir accès à un bâtiment scolaire en bon état, capable d’accueillir un maximum d’élèves, ou chacun aura envie de se rendre ;

-d'inscrire notre action dans un projet global sur le long terme, avec une continuation dans les années futures de l’amélioration du bâtiment, et en ajoutant des infrastructures qui permettent le bien-être des enfants ; 

-d'être le moteur d'un échange interculturel entre les habitants de Djama-Kondji et nous-mêmes, aînés de Sèvres.

Dans la région des Plateaux, où se situe Djama-Kondji, malgré l’augmentation du nombre d’établissements scolaires, le taux de scolarisation des enfants à l’école primaire n’est pas encore à son maximum, notamment à cause d’enfants qui doivent aider leurs parents pendant la journée. Cette situation pourrait s'expliquer par la pauvreté qui impacte beaucoup de familles. De plus, la préoccupation majeure dans le domaine de l'éducation est relative à l'insuffisance du personnel ainsi qu’au manque d’infrastructures. C’est pourquoi nous avons décidé d’un commun accord d’apporter un soutien aux enfants du village en aidant une association locale, PIDES TOGO, dans la mesure de nos propres capacités, à réhabiliter l’école primaire de Djama-Kondji, contribuant ainsi à notre échelle à l’amélioration de cette situation.

 

La mise en place du projet


Tout a commencé en août 2016 lors de notre dernier camp en tant qu'éclaireurs. Après quelques réunions avec les plus âgés de notre unité, sept d’entre nous se sont engagés dans cette action. Nous nous sommes donc retrouvés tous les huit, début septembre 2016, à devoir choisir deux responsables majeurs pour nous épauler dans la mise en place de notre projet.

Une fois nos deux répondants choisis, nous avons commencé à nous réunir tous ensemble afin de définir la nature du projet idéal. Lors de ces réunions nous nous sommes répartis les rôles que nous devrions assumer durant la première année et le camp : trésorier, responsable communication, coordonnateur, responsable travaux rémunérés, responsable subvention, etc.

Pour la deuxième année, les rôles ont été réattribués afin d'obtenir la répartition la plus efficace possible en vue du projet. Afin de consolider l’unité de notre groupe, nous souhaitions passer deux semaines ensemble durant l’été 2017. Le camp nous a permis de finaliser les caractéristiques du projet, déterminer le pays et les conditions dans lesquelles nous souhaitions intervenir, et s'organiser au sein de l'équipe.

D’autre part, nous avons voulu commencer très tôt à récolter des fonds pour financer notre projet. Durant la première année, nous avons ainsi participé à plusieurs ventes de gâteaux, jardinages et déménagements, ainsi qu’à plusieurs déjeuners organisés par le CASP (association venant en aide à des personnes souffrant de pauvreté ou exclusion sociale). 

Afin de faire mûrir notre projet, de le remettre en question et de se préparer aux aspects pratiques sur place, nous avons suivi une formation proposée par notre mouvement scout, CANAAN, en octobre 2017 (avant d’avoir trouvé notre projet). Là-bas, des bénévoles expérimentés nous ont donné beaucoup de conseils pratiques. Par la suite, en février 2018, nous avons assisté à une autre formation organisée par le mouvement : FOSOLI (Formation à la Solidarité Internationale). Il s’agit de deux sessions de réflexion, l’une pour les répondants, l’autre pour les aînés, proposées par le mouvement EEUdF lors de départ des branches aînées à l’étranger. Lors de ces deux sessions, des responsables du mouvement, déjà tous partis faire du bénévolat à l’étranger, ont témoigné de leurs expériences et surprises lors de leurs séjours. Ils nous ont aussi donné des conseils à suivre pour que notre projet se déroule le mieux possible, comme par exemple, mettre en place une bonne communication avec l’association avec laquelle nous travaillons. Ainsi, nous avons donné beaucoup d’importance à la préparation de notre projet, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises sur place.

 

Le déroulement du projet

Le départ est prévu le 09 Juillet 2018 pour passer 4 semaines dans le village de Djama- Kondji, non loin d’Avetonou (retour prévu en France le 07 août 2018).

Nos activités se dérouleront en deux temps : le matin et en début d’après-midi, nous participerons à la rénovation de l’école primaire, notamment des classes et du réfectoire, permettant ainsi une amélioration des conditions de vie quotidienne des enfants. Cela prendra la majeure partie de notre temps car rénover cette école est notre but premier.

Dans un second temps, en fin d’après-midi et en cours de soirée, nous organiserons des activités pour les enfants du village, dans la mesure de nos capacités individuelles. Les activités seront ludiques et éducatives pour les enfants, âgés entre 6 et 11 ans. Par ailleurs nous déjeunerons aussi avec les bénévoles locaux de l’association PIDES TOGO, avec qui nous serons aussi logés, ce qui nous permettra de nous intégrer au maximum à la vie du village de Djama-Kondji.

Les bénéficiaires de notre projet seront principalement les enfants du village, scolarisés à l’école primaire. Il s’agit d’un petit village rural à 110km de la capitale, près d’Avetonou, où il n’y a pas d’autre lieu d’éducation. Sans la rénovation de cette école, les enfants sont très nombreux par classes, dans un bâtiment peu sécurisé, et ne peuvent étudier dans des conditions décentes. Après la réalisation de notre projet, nous espérons que les jeunes togolais pourront ainsi étudier dans de meilleures conditions. Les professeurs bénéficieront eux aussi de la rénovation de l’école, notamment grâce l’amélioration des conditions d’enseignement.


Après le projet


Nous comptons durant notre projet réaliser de petites séquences vidéo et prendre de nombreuses photographies. Des expositions photos seront réalisées dans la paroisse de Sèvres et dans nos locaux.

De plus, l’équipe élaborera dans les semaines suivant son retour un dossier complet sous forme de documentaire qui comprendra notamment avec la présentation de leur groupe, celle des lieux et des personnes de l’école avec des photos, la description des travaux de rénovation accomplis, des extraits du journal de bord de l’équipe, le témoignage de chaque membre de l’équipe sur l’action menée, tous les témoignages qu’ils pourront recueillir sur place tant des enfants que des dirigeants et personnel de l’école, les difficultés et les joies rencontrées au cours de la mission, mais aussi la progression personnelle qu'elle aura apportée à chaque membre ainsi que les suites à donner à cette action.

Le premier objectif de l’équipe est d’apporter un témoignage général sur l’importance et la nécessité de toute manifestation quelle qu’elle soit, de solidarité internationale et de donner l’idée et l’envie à d’autres d’y participer. De plus, l’équipe souhaite, en témoignant de la phase de préparation du projet, attirer l'attention sur le temps et l'énergie nécessaires à la réalisation d’un projet de solidarité internationale.

Le second objectif sera de pérenniser notre action sur place et de garder contact avec les enfants, ainsi que de témoigner auprès d’autres groupes de jeunes, appartenant au scoutisme ou non, afin de trouver une équipe de jeunes qui accepte de prendre le relais du projet dans le futur, en ajoutant d’autres infrastructures à l’école, comme par exemple une bibliothèque.

 

Nos motivations

Dans le choix du projet, deux paramètres ont été pris en compte : les motivations communes, c'est à dire l'objectif du groupe, ainsi que les aptitudes de l'équipe. Celles-ci ont été placées sous le mot d'ordre « aider ». Cela implique avant tout de répondre à un besoin, donc de s'assurer de la pertinence et de l'efficacité du projet choisi. Il ne s'agit pas d'imposer notre soutien mais bien de l'apporter là où il est nécessaire.

Nous recherchions d'autre part un réel contact humain dans ce projet. Nous voulons pouvoir communiquer, interagir, créer des liens avec les personnes que nous rencontrerons. Idéalement, l'échange culturel doit donc venir s'ajouter à cette aide.

Nous cherchons ainsi à être utiles, certes, mais nous espérons aussi avoir accès aux coutumes et au mode de vie des personnes que nous soutiendrons via ce projet. L’idée est que nous puissions également leur ouvrir une porte sur notre propre culture. Le dépaysement s'impose par conséquent comme dernier objectif. Il doit être à la fois géographique et culturel. Nous espérons une découverte presque radicale d'autres mœurs et d'autres milieux. Le choix d'un pays francophone est fait sciemment, nous en attendons une meilleure communication, de meilleurs échanges. Si nous voulons répondre à un besoin et être utiles, nous devons pour cela apporter certaines compétences. Il fallait donc les prendre en compte dans le choix du projet.

 

Nos compétences et aptitudes


Pour la plupart nous possédons certains savoir-faire techniques. Ceux-ci sont également issus de notre expérience dans le monde du scoutisme. Nous avons participé à plusieurs camps de trois semaines durant lesquels nous avons été amenés à construire des installations et aménager les lieux de camp. Ces compétences concernent donc le travail du bois, ainsi que la construction de manière plus générale : nous avons en effet tous développé des réflexes de bon sens dans le domaine du bricolage, et nous sommes donc assez « débrouillards ». Cela peut s'avérer utile lors d’un projet de construction.

L'animation est aussi un atout dans notre équipe. Lors de nos nombreuses années de scoutisme, nous avons pratiqué et organisé plus d'une fois des activités, jeux et autres veillées collectives et sommes donc capables d'en imaginer encore sans difficulté pour les enfants de Djama-Kondji. Charlotte et Thibaut en l'occurrence, sont responsables au sein des EEUDF et savent imaginer, organiser et animer des jeux de grande envergure de par leurs formations et leur expérience. Nous avons également tous appris à vivre ensemble, gérer un groupe et faire passer l’intérêt commun avant le sien.

 

Les statuts de notre association: les EEUDF 

Mouvement d'éducation populaire agréé par le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, association membre de la Fédération du Scoutisme français, des associations mondiales de scoutisme et de la Fédération Protestante de France. Association enregistrée sous le numéro 160 731 publié au Journal Officiel de la République du 11 décembre 1921 ; reconnue d’utilité publique par décret du 13 août 1947 paru au Journal Officiel de la République du 19 août 1947 ; agréée par le Ministère de l’Éducation Nationale en avril 1945. La BAU est une section des EEUDF sans personnalité juridique propre.

L’association des Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France (EEUDF) a été créée en 1911 et a fêté son centenaire en 2011. D'inspiration chrétienne et d'origine protestante, les EEUdF, est un mouvement ouvert à tous (toutes les confessions sont les bienvenues) qui prépare les jeunes à s'impliquer dans la construction d'une société démocratique, fraternelle et soucieuse de son environnement. Son but est d’aider les enfants et les adolescents dans leur vie présente et future et dans la réussite en communauté. C'est aussi le moyen de leur confier des responsabilités. Pour cela, des centaines de jeunes responsables donnent bénévolement de leur temps pour des filles et garçons âgés de 8 à 18 ans dans près de 1 000 villes et villages de France. Les Éclaireurs Éclaireuses Unionistes de France proposent aux enfants et aux adolescents de grandir avec les autres à partir de vraies valeurs de solidarité, de partage, d'entre-aide et de respect des autres. C’est une association reconnue d’utilité publique, habilitée à recevoir dons et legs.

 

La Branche Ainée Unioniste (BAU)


La B.A.U. est la Branche Aînée des Éclaireurs Éclaireuses Unionistes de France. Les jeunes, âgés de 16 à 18 ans, forment de petites équipes de cinq à huit personnes, dont le but est de construire d'eux-mêmes un projet à vocation humanitaire sur une durée de trois ans, encadrés par un ou deux responsables majeurs qui sont là pour les accompagner tout au long de leur parcours. La première année est traditionnellement consacrée à la mise en place de l'équipe. Orientée vers l'acquisition d'expérience, la découverte de l'organisation d'un projet et les premiers contacts avec des associations, elle permet de fonder une équipe solide, dans laquelle chaque membre a sa place et son rôle. La deuxième année est directement consacrée à concrétiser le projet de solidarité, choisi et monté par l'équipe. Elle met à l'épreuve la détermination du groupe et place chacun devant ses responsabilités. La troisième année permet aux jeunes de réaliser un témoignage de leur action auprès de leurs proches et du mouvement.

 

Notre partenaire : l’association PIDES Togo

 

PIDES: Programme International pour le Développement Economique et Social. Nous avons pris contact avec l’association PIDES Togo en juillet 2017, dans le but de collaborer avec eux et de les aider à mettre en place un projet dans le village de Djama-Kondji, à travers la reconstruction de l’école primaire du village. L’association, créée en 2007, travaille régulièrement avec des groupes de bénévoles et de scouts. Djama-Kondji est l’un des villages pilotes de PIDES Togo. Ils ont déjà mené plusieurs projets de soutien scolaire pour les enfants du village dans le passé. Avec l’aide de bénévoles, les membres de PIDES Togo ont aussi, par exemple, réhabilité des bâtiments scolaires dans d’autres villages, comme Danyi Atigba, avec des scouts de Villejuif (été 2010) et à Goudeve (été 2014). L’association a réhabilité des toilettes scolaires dans ce même village (2013) avec les scouts de Notre Dame d’Auteuil et a construit une bibliothèque à Kpele Ele (été 2014). Grâce à ses précédents projets, l’association a su créer une relation de confiance avec les autorités locales et nationales et est reconnue dans son efficacité et sa fiabilité. Nous avons contacté les anciens groupes scouts qui sont partis avec cette association. Ils nous ont fait part d’excellents retours sur leurs propres expériences, ce qui a achevé de nous convaincre du sérieux de cette association.


Objectifs du projet de rénovation


- A moyen terme : Améliorer les conditions d'accueil des enfants
- A moyen et long terme: Augmenter la chance de réussite scolaire des enfants
défavorisés

Pour atteindre ces deux objectifs généraux, voici les objectifs concrets que nous nous sommes fixés :
- Amélioration des conditions d'enseignement,
- Amélioration du taux de réussite des élèves,
- Diminution du taux d'occupation par salle,
- Donner aux élèves plus d'envie de se rendre à l'école,
- Sécuriser le mobilier et le matériel pédagogique.

À quoi servira la collecte

L'association des Eclaireurs et Eclaireuses Unionistes de France percevra l'intégralité de la collecte.

Nous avons essayé de collecter nous-mêmes un maximum de fonds pour notre projet. Pour cela, comme expliqué précédemment, nous avons fait plusieurs petits boulots et demandé des subventions aux mairies des villes où nous habitons.

Nous comptons sur vous pour nous aider à financer la fin de notre budget!

Nos dépenses majeures sont:

-les billets d'avion et les transports sur place: 7000€

-les matériaux de construction: 3300€

-l'alimentation et l'hébergement: 3000€

-les frais de préparation du projet: 1000€

Faire un don

Je donne ce que je veux